lundi 30 novembre 2009

tinnitus

tinnitus, ce sont les acouphènes en français...

gala.de :
Heino muss tief in die Tasche greifen: Wie das Landgericht Köln am Montag (30.11.2009) entschied, muss der Volksmusikstar die Kosten für eine abgesagte Tournee vor zwei Jahren gemeinsam mit seinem Konzertveranstalter selber tragen. Der Sänger wollte erwirken, dass seine Ausfallversicherung den Betrag von 3,5 Millionen Euro übernimmt.

Im September 2007 erkrankte Heino an Tinitus und musste aufgrund der Krankheit mehrere Wochen behandelt werden, seine Tournee wurde abgesagt. Als er seine Versicherung in Anspruch nehmen wollte, weigerte sich diese zu zahlen. Die Gesellschaft bezichtigte den 70-Jährigen der arglistigen Täuschung, da er die Fragen in der Gesundheitserklärung nicht wahrheitsgemäß beantwortet habe.
.....

==============

je relève cet article qui dit que le célèbre chanteur allemand Heino devra prendre à sa charge les frais liés à l'annulation d'une tournée en 2007, suite a des acouphènes qui l'auraient empêché de monter sur scène... il avait demandé à son assurance de payer, mais les Tribunaux en ont décidé autrement.

ce qui m'intéresse dans ce cas c'est le moment de la survenance du problème : septembre 2007.

Heino est né le 13 décembre 1938 et il est donc passé par sa période critique septennale des 70 ans de juillet 2007 (tiens, tiens...) à décembre 2008.
c'est donc encore un exemple de problème de santé qui survient avec l'entrée dans une période critique septennale.

il serait intéressant de savoir si les acouphènes ont cessé entretemps, comme je le suppose...
je peux donc ajouter les acouphènes à liste des maux et maladies dont j'ai constaté que l'irruption coïncidait avec l'entrée dans une période critique septennale...

tuerie à Lakewood (Washington USA)

Lakewood : un multirécidiviste connu pour des problèmes mentaux abat 4 policiers +

Article posté par Stéphane Bourgoin le Lundi 30 novembre 2009 Librairie 3ème oeil.

" Un inconnu a fait irruption dimanche dans un café de Lakewood, dans l'Etat de Washington, sur la côte nord-ouest des Etats-Unis, abattant quatre policiers, annonce le Tacoma New Tribune. Le journal cite le porte-parole du shérif du comté de Pierce selon lequel les policiers seraient tombés dans un guet-apens. Pour les enquêteurs, l'homme visait bien les policiers et il ne s'agissait pas d'un casse qui aurait mal tourné. Le meurtrier a réussi à prendre la fuite. Selon le journal de Tacoma, la police a offert une récompense de 10 000 dollars pour toute information permettant d'arrêter le tireur."

Source : LE JDD.FR (30 novembre 2009).

L'homme aurait été identifié comme étant Maurice Clemmons en libération conditionnelle pour une affaire de viol sur une fillette de 12 ans.

===================

c'est sous réserve de l'exactitude des données trouvées :
(je vérifie dès que je le peux les éléments habituellement déclencheurs de ce type de comportement : période critique septennale et jour critique émotionnel)

Maurice Clemmons DOB 02/06/1972 (lire 6 février 1972)

- 37 ans et 10 mois n'est pas une période critique ; il n'est cependant pas à exclure que l'intéressé soit perturbé depuis sa dernière période critique qui est celle des 35 ans et dans laquellle il est entré à 34 ans et demi soit en août 2006.
ce serait à vérifier.


- le jour critique émotionnel, par contre, y est :

novembre 2009 (6/02/1972)
Je 26
Ve 27
Sa 28 I(17)
Di 29 P(12) E(8)
Lu 30

double critique même avec P12 (physique) et E8 (émotionnel).
ce sont deux cycles de pulsions physiques et psychiques et on trouve souvent le jour critique émotionnel lors de "disjonctions" et coups de rage ou de folie...
j'en parlais d'ailleurs dans mon post précédent...

proverbe

j'ai inventé un nouveau dicton :

"le 7ème jour il faut retourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de parler"

mais attention le 7ème jour n'est pas dimanche : c'est notre 7ème jour individuel à chacun, c'est à dire le jour critique émotionnel.
c'est le jour où nous sommes né : né un mardi, mon septième jour sera ma vie durant le mardi (toujours de lundi soir à mardi soir, le jour critique émotionnel démarrant la veille au soir déjà).

pourquoi être particulièrement prudent ce jour là ?

en raison d'un cycle psychique et émotionnel probablement hormonal, il s'agit de notre jour hebdomadaire de "pulsions/désinhibition".

c'est entre autre notre jour de blues, mélancolie, mais aussi de colère. jour de possible agressivité, en raison de ce phénomène de pulsions/désinhibition. nous sommes à la fois poussés à (par exemple provoquer) et désinhibés (notre "raison" ne nous freine pas, ce jour là)...

si l'on observe bien c'est ce jour là, de préférence, que nous pouvons déraper en paroles, que nous pouvons même déraper en gestes... c'est pour cela le jour des disputes et différends, voire des violences, conjugales mais aussi autres, c'est le jour des dérapages verbaux aussi de ceux qui prennent la parole dans la presse et autres médias... par exemple... (radio, télé, vie publique, etc...) s'il y a un écart, vous pouvez le vérifier facilement : il a lieu, en général, le jour de naissance de la personne en question.

connaître ce mécanisme, et s'en souvenir le moment venu, est particulièrement important en famille : couples et enfants aussi... gagnent à garder en mémoire le jour où ils sont "à prendre avec des pincettes" - cela évitera bien des désagréments voire parfois des incidents plus graves...

c'est en raison de ce même principe de fonctionnement (pulsions/désinhinbition) que nous retrouvons probablement majoritairement (1) le jour critique émotionnel lors de toutes sortes de drames, crimes, violences, et que c'est le jour du suicide aussi...



(1)(je dis probablement car j'en suis pratiquement sûr - à force d'observations - bien que personne ne se soit jamais intéressé à la question de façon scientifique ou statistique : çà reste donc un travail à faire, mais dont le résultat pourrait révolutionner notre quotidien...)

samedi 28 novembre 2009

Thanksgiving

LeFigaro.fr :
Il tue 4 personnes après Thanksgiving
AFP
27/11/2009
Un homme de 35 ans a ouvert le feu sur des membres de sa famille pour une raison encore inconnue, tuant quatre personnes, hier soir après un repas de Thanksgiving à Jupiter en Floride, avant de prendre la fuite.

Le drame a également fait un blessé grave. Parmi les morts figure une fillette de six ans.
Le suspect, Paul Michael Merhige, un résident de Miami, était activement recherché vendredi par la police, selon le site internet du journal TCPalm.

Les faits se sont produits à la fin du traditionnel de repas de Thanksgiving, qu'ont célébré jeudi des millions d'Américains. L'homme s'est dans un premier temps éclipsé du repas auquel participait 17 personnes avant de revenir et de commencer à tirer. "Nous ne savons pas vraiment ce qui a pu conduire à cet incident. Il ne semble pas qu'il y ait eu d'altercation avant la fusillade", a déclaré un policier au journal TCPalm.

=======================

lors de "disjonctions incompréhensibles" on trouve souvent l'un ou l'autres des "détonateurs" suffisamment puissants pour déclencher un tel acte :
- la période critique septennale (le cas ici si l'intéressé a 35 ans)
- le jour critique émotionnel (là il faudrait pouvoir vérifier s'il s'agit d'un natif du vendredi).
la période critique septennale et le jour critique émotionnel peuvent être, ensemble ou séparément, des déclencheurs présents en cas de coups de folie puisqu'il s'agit de périodes et moments pouvant être de fortes tensions et perturbations psychiques.


..............

édit 2/12 :
édit 30/11 :
Suspect: Paul Michael Merhige, DOB 9/10/74, (10 septembre 1974)

sa situation :
novembre 2009 (10/09/1974)
Me 25
Je 26
Ve 27 P(6) I(26)

Sa 28 P(7)
Di 29
Lu 30

ici - sous réserve que la date de naissance trouvée soit juste - nous avons l'entrée dans le jour critique physique P6 le jeudi soir, comme moment de "passage à l'acte".

Susan Boyle

Susan Boyle est au bord de la dépression
Alors que tout semble lui sourire, la chanteuse semble faire grise mine.

Une foule de fans se sont massés au Rockfeller Plaza, lundi 23 novembre, le jour de la sortie du premier album de Susan Boyle "I Dreamed A Dream". Mais ses proches se font du souci sur son état émotionnel, après avoir vu les photos d'elle en train de pleurer dans un restaurant non loin de la salle où le concert s'est déroulé.
......................
http://www.rtlinfo.be/info/magazine/musique/289648/susan-boyle-est-au-bord-de-la-depression
====================

en dépression septennale, effectivement, carrément au bord :-) et elle peut en avoir encore pour un petit moment :
Susan Boyle (born 1 April 1961)

elle entre dans sa période critique septennale des 49 ans en octobre 2009 et y séjourne jusqu'en avril 2011.

son jour critique émotionnel est le samedi.

wikipédia france indique deux dates de naissance selon deux sources : 1er avril et 15 juin : ce serait dans ce dernier cas jour critique émotionnel le jeudi.
cela devrait aisément pouvoir se vérifier dans la mesure où le jour critique émotionnel est le jour des pleurs et du blues :-)


il ne doit pas lui être facile de paraître et de chanter, si elle est sujette à des épisodes dépressifs liés à une dépression septennale. il est rare que l'on passe totalement indemne au travers, cette période étant en principe prévue pour faire une sorte d'année sabbatique...

Eric Naulleau

LePost :
L'incroyable supercherie: Eric Naulleau a-t-il été remplacé par un sosie?
http://www.lepost.fr/article/2009/11/27/1812516_l-incroyable-supercherie-eric-naulleau-a-t-il-ete-remplace-par-un-sosie.html

==============================

n'ayant pas de télé, je ne connais pas le bonhomme : je lis juste que la télé nous l'aurait métamorphosé.
or lorsqu'il y a métamorphose je sais d'expérience qu'il y a souvent période critique septennale sous roche.
je suis donc allé voir wikipédia :

Éric Naulleau (né à Baden-Baden, en Allemagne, le 11 mars 1961)

ben voilà peut-être un élément de réponse ?
période critique septennale des 49 ans de octobre 2009 à mars 2011.

vendredi 27 novembre 2009

pyromane

http://www.24heures.ch/vaud-regions/actu/brulee-sorciere-moyenageuse-2009-11-26
«Il l’a brûlée comme une sorcière moyenâgeuse»
CORRECTIONNELLE | Rebondissement au dernier jour du procès de l’homme qui avait bouté le feu à sa copine. Le ministère public ne retient pas la tentative d’assassinat, mais requiert 10 ans de prison et l’internement.

Pascale Burnier | 27.11.2009 |

«C’est un véritable film d’horreur qui s’est passé ce 16 juin 2008. La culpabilité de l’accusé est écrasante. Et n’expliquant pas son geste, il cherche en plus à sauver sa peau.» Camilla Masson, premier substitut du procureur, n’a pas mâché ses mots lors de son réquisitoire, hier devant le Tribunal criminel de Lausanne. En cause: l’ex-toxicomane, qui avait déversé de l’essence sur sa copine avant de lui mettre le feu à l’aide d’un briquet.
Au dernier jour de ce procès, le ministère public a pourtant écarté l’accusation de tentative d’assassinat qui pèse sur cet homme fêtant aujourd’hui ses 36 ans. Un rebondissement justifié par le manque de certitudes quant à son intention de tuer. «L’acte reste intentionnel, mais l’homme a visé les jambes. De plus, il a rapidement aspergé sa victime sous la douche après les faits.» La substitut du procureur retiendra les lésions corporelles graves passibles d’une peine de 10 ans de prison. Sur le banc de la partie civile, la victime écoute silencieusement tout en désapprouvant de la tête.

Tout autre son de cloche du côté de cette dernière et de son avocat, Mathias Keller. «Cet acte barbare était délibéré et il ne s’agit en aucun cas d’un accident, comme l’ont confirmé les experts. Il a brûlé sa victime comme une sorcière moyen-âgeuse et sans scrupule», a tempêté l’avocat, qui s’en tient à la tentative d’assassinat. Une plaidoirie passionnée qui fera froid dans le dos au moment de la description des souffrances de la jeune femme. Brûlée au deuxième degré sur 70% de son corps, la victime a passé cinq mois au CHUV et quatre mois en rééducation. Aujourd’hui, la moitié de sa peau est constituée de greffes. Pour tort moral, Mathias Keller a requis une somme de 200 000 francs.

Et les crimes reprochés à l’accusé ne s’arrêtent pas là. Lésions corporelles graves également pour le deuxième délit majeur parmi la longue liste d’accusations. En novembre 2006, l’homme avait secoué violemment son fils âgé de 5 mois, issu d’une relation avec une autre toxicomane. Il expliquera durant son procès que, le lendemain, le bébé avait «l’air d’avoir pris une droite de Tyson et était groggy». Mais le père ne réagit pas. C’est la puéricultrice, lors de sa visite hebdomadaire, qui décidera d’emmener l’enfant au CHUV. Et les séquelles sont graves. L’enfant, aujourd’hui âgé de trois ans et demi, est épileptique et présente un retard du développement intellectuel. Une fois encore, les experts sont unanimes: le père a bien causé le syndrome du bébé secoué. Egalement partie civile, le tuteur général réclame 1,16 million pour cet enfant dont la vie professionnelle future demeure incertaine.

Face aux lourdes accusations, l’avocat de la défense s’est longuement évertué à décrire un ex-toxicomane peinant à gérer les choses simples de la vie. «Il n’a pas voulu faire de mal à son enfant», explique Adrien Schneider. Tout en fixant les yeux de sa victime, l’accusé demandera le pardon. «Je n’ai jamais voulu t’assassiner et j’aurai voulu être un meilleur père», lance-t-il en mot de fin.

Contre l’avis des psys
A sa décharge, le ministère public a relevé son passé de dépendance et ses troubles de la personnalité qualifiés de borderline par les experts. Des psychiatres qui ont aussi constaté un risque de récidive chez cet homme qui avait déjà menacé de mettre le feu à d’autres personnes. En désaccord avec les experts, la substitut du procureur a invoqué la dangerosité de l’individu pour requérir un internement en plus d’une peine de 10 ans de prison.

Verdict le 3 décembre.

========================

si elle est juste il y a une donnée inattendue dans cet article, c'est la date de naissance de l'intéressé qui "fête aujourd'hui son 36ème anniversaire".

cela me permet de voir quelle était la situation au moment du drame et effectivement elle est très parlante, comme souvent :


juin 2008 (27/11.1973)

Ve 13
Sa 14
Di 15
Lu 16
Ma 17 P(18)E(22)

Me 18 I(17)
Je 19

il faudrait savoir à quelle heure le drame a eu lieu mais le soir du lundi 16 est le moment de l'entrée dans un jour doublement critique : physique avec P18 et émotionnel avec E22. ce sont deux jour de pulsions et notamment pulsions colériques pour un individu qui ne peut pas ou ne veut pas se maîtriser.

je me fais parfois dire que je prends ainsi la défense des assassins : non, j'essaie de trouver "comment çà marche" car je suis persuadé qu'en prenant en compte les moments, jour et périodes à risque, on peut éviter certains drames. et celui-ci comme de nombreux autres sinon la majorité des drames de ce type est arrivé dans un moment de pulsions favorables à une disjonction dans un cas heureusement exceptionnel. cela ne disculpe pas l'intéressé mais cela explique qu'il était en colère et n'a pas pu ou voulu gérer cette colère, mais il se peut aussi qu'il ait eu un coup de folie : c'est aux spécialistes de la dire mais il faut d'abord que l'on étudie le mécanisme que j'ai découvert et qui est présent dans 80% des cas de violences, disjonctions et coups de folie très divers. la plupart du temps on reste conscient et responsable dans ces moments là : je dis toujours "les pulsions proposent, l'homme dispose..."

on peut ainsi regarder aussi - si on a la date du "secouement", la situation du père et du bébé qui a été secoué et avoir une sorte de radiographie qui permettra - peut-être car ce n'est jamais du cent poour cent cela va de soi - de voir comment cela a pu arriver... (je rappelle que bébé est secoué souvent parce qu'il est "insupportable" or bébé peut être insupportable ses jours critiques, surtout physiques (jour de pleurs) mais aussi lorsque son gardien se trouve lui-même en jours ou périodes critiques.
cela peut facilement se vérifier avec tous les cas arrivés. ici il faut examiner et comparer la situation du bébé et de l'homme le jour en question, de novembre 2006.

j'allais oublier un second élément pulsions très important : la situation précise à l'entrée dans la période critique septennale des 35 ans de l'intéressé, toujours sous réserve que les données soient exactes : il a 34 ans et 6 mois.
le moment précis de l'entrée dans une période critique septennale (six mois avant un anniversaire septennal) est un moment propice aux disjonctions et "coups de folie" c'est en quelque sorte un moment "charnière" de possible "déconnection" momentanée de la réalité... mais uniquement dans des cas extrêmes : je ne suis pas psychiatre mais j'ai simplement constaté que de nombreux coups de folie ont lieu dans ces moments là précisément : c'est ce qui m'a conforté dans la mise au point de ma théorie de la période critique septennale et de leur "pic de pulsions" au moment précis de l'entrée dans cette période..
cette théorie est toute nouvelle et révolutionnaire ce qui fait qu'elle n'est pas acceptée pour l'instant... mais de simples statistiques des faits arrivés permettraient probablement de confirmer son bon fonctionnement.
ensuite c'est aux scientifiques de voir ce qu'il est car elle ouvre des portes totalement nouvelles et inédites permettant de mieux comprendre certains comportements humains : nous avons tendance à être poussés à agir en fonction de cycles et pulsions/pulsations régulières, tout en gardant tout notre libre arbitre. c'est toutefois une "incitation à bouger..." dans un petit pourcentage de cas ces pulsions et incitations ne sont pas maîtrisées et c'est alors le dérapage voire le coup de folie. aujourd'hui dans de nombreux cas nous ne comprenons pas ces pulsions, et c'est cela qui va changer lorsque nous les auront découvertes et comprises car nous pouvons alors les prévoir, voir venir à l'avance, et par conséquent les gérer..

mercredi 25 novembre 2009

période à risque

SKCenter :
Elle arrache les testicules de son mari infidèle

Une Ecossaise n'y a pas été de mains mortes avec son mari. Se sentant trahie par celui-ci, elle l'a émasculé.

Helen et Billy Duncan forment un couple depuis sept ans. Lorsque la jeune femme de 34 ans a eu des soupçons sur la fidélité de son mari la trompait, Helen a vu rouge. Prise de colère, elle lui a arraché les testicules à mains nues.

L'incident s'est produit dans leur appartement à Dundee. Rentré en retard d'un match de foot, Helen a demandé à Billy d'avouer ses infidélités. C'est alors qu'une violente dispute a commencé. Après avoir roué son mari de coups, Helen a tiré de toutes ses forces sur ses testicules.

En état de choc, Billy Duncan (49 ans) a dû être hospitalisé immédiatement. Malgré une longue opération, les médecins ne sont pas parvenus à lui greffer ses organes génitaux.

Sources : The Sun/ 7 sur 7

==================

aïe... sacrée 7ème année, surtout si tout est compatible : on se rencontre en période septennale, et les crises ont lieu en période septennale...
jour critique émotionnel ?

Marcelo Da Silva Moco

lesdessousdusport.fr :

Suicide d'un footballeur brésilien
Marcelo Da Silva Moco s'est suicidé. La police de Burgenland a déclaré, hier, que le Brésilien a été retrouvé pendu dans la cave de sa maison à Parndorf dimanche. Le joueur de 30 ans avait joué pour le SC / ESV Parndorf dans la deuxième ligue amateur avant de rejoindre le côté ASK Bruck an der Leitha.

Son suicide intervient deux semaines après celui du gardien Robert Enke.

===============

lui aussi, tout comme Robert Enke (1), s'est suicidé son jour critique émotionnel.(E8) (lendemain aussi de P19)(2)

novembre 2009 (13/05/1979)
Me 18
Je 19
Ve 20 P(18)
Sa 21 P(19)
Di 22 E(8)
Lu 23

pas de période critique septennale ici, directement, puisque l'intéressé a 30 ans passés, mais il a peut-être des problèmes depuis sa précédente période critique qui est celle des 28 ans : il est possible parfois en cas de grave dépression à ce moment là, que l'on n'arrive pas à s'en extraire.


(1) http://rythmescycleshumains.blogspot.fr/2009/11/robert-enke.html
(2) le jour critique émotionnel est le "jour du suicide" en raison de l'effet de pulsions/désinhibition qui peut survenir ce jour là de façon plus ou moins intense. c'est le jour des crises d'angoisse qui peuvent être graves et foudroyantes. toujours le jour de la semaine où nous sommes nés : Marcelo da Silva Moco est né un dimanche et se suicide un dimanche. Robert Enke était né un mercredi s'est suicidé mardi soir (le jour critique émotionnel démarre la veille au soir alentours 18 heures)
une prévention consiste à avertir du risque, puisque le moment est connu à l'avance.
on peut donc rappeler ce que j'avais dit lors du suicide de Robert Enke :
"si vous êtes mal, attention au jour critique émotionnel - jour piège et jour du suicide. c'est toujours le jour de la semaine où vous êtes né, simplement parce qu'il s'agit d'un cycle du moral et des émotions de sept jours qui démarre le jour de naissance.
si vous êtes suicidaire, c'est ce jour là de préférence que vont insister les "sirènes du suicide"... (mon post du 25 octobre http://rythmescycleshumains.blogspot.fr/2009/10/les-sirenes-du-suicide.html )

financement...

Yukio Hatoyama, né le 11 février 1947, est un homme politique japonais.

Le très populaire Yukio Hatoyama, fraîchement arrivé au pouvoir après avoir promis le changement, est au centre d'une affaire de financement illégal de ses activités politiques. Dernière révélation en date: sa richissime mère lui aurait versé bien plus que ne le tolère la loi.
.............
http://www.aujourdhuilejapon.com/actualites-japon-le-premier-ministre-japonais-au-coeur-d-un-scandale-de-financement-politique-7189.asp?1=1
=============================

je note car les périodes critiques septennales sont des périodes de fragilité...
or Yukio Hatoyama est entré dans sa période critique septennale des 63 ans en septembre 2009...

son jour critique émotionnel est le mardi. (de lundi soir à mardi soir)

drame familial

Welt.online.de :
Familiendrama in Eutin: Sohn soll seine Eltern getötet haben
25. November 2009,
Eutin - Bei einer Familientragödie in Eutin (Kreis Ostholstein) sind am Dienstag ein 69 Jahre alter Mann getötet und seine gleichaltrige Ehefrau lebensgefährlich verletzt worden. Unter dringendem Tatverdacht stehe der 48-jährige Sohn des Ehepaares, teilte die Polizeidirektion Lübeck mit. Der 48-Jährige hatte versucht, sich das Leben zu nehmen und wurde in einem Krankenhaus vorläufig festgenommen.

==============

aïe la compatibilité : une véritable bombe à retardement en cas de tension et de conflit...
le fait d'avoir des périodes critiques septennales qui arrivent en même temps peut représenter un gros risque s'il existe déjà auparavant de sérieuses tensions dans une famille : ici c'est un fils de 48 ans (arrivée période critique septennale des 49 ans) qui aurait tué son père et grièvement blessé sa mère, âgés tous deux de 69 ans (arrivée de la période critique septennale des 70 ans). il aurait ensuite tenté de se suicider.

femmes tuées

ce matin encore sur France Info :
une femme est tuée par son mari tous les deux jours...

cela devrait pourtant permettre de faire des stats qui disent quelque chose ?
- les maris frappent et tuent lors d'un jour critique émotionnel... du mari ou de la femme...
- les maris frappent et tuent en période critique émotionnelle...
- les maris frappent et tuent lors d'un jour critique physique...

une petite pensée encore pour celles dont on ne parle pas : les milliers de femmes qui sont frappées et qui ne sont pas ou qu'à moitié mortes !


peut-être voir aussi à remettre en cause le droit de propriété issu du mariage...

pédophilie

Europe1.fr :
Un instituteur accusé d’agressions sexuelle.
Les faits se sont déroulés lors de la rentrée scolaire de septembre dans une école de Chateaurenaud, en Saône-et-Loire.

Une affaire de pédophilie a éclaté dans une école de Chateaurenaud, en Saône-et-Loire. Un instituteur de 48 ans, jusqu’alors sans histoire, a été mis en examen à la fin du mois de septembre pour des attouchements sexuels sur six élèves de CP dont il avait la charge, a révélé mardi le journal local. Les faits n'ont été rendus publics que mardi, à l'issue d'une réunion entre les parents d'élèves, les magistrats et les gendarmes de Chateaurenaud.

Ce professeur des écoles a reconnu les faits pour six victimes, selon le quotidien. Mais l’enquête se poursuit pour savoir si six autres enfants n’auraient pas eux aussi été agressés sexuellement.

Présumé innocent jusqu’à son jugement, l’instituteur, au casier judiciaire vide, a été laissé libre. Il a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de retourner dans la commune où il enseignait. De plus, il ne peut plus exercer une profession en lien avec un jeune public.

=================

"jusqu'alors sans histoire" - c'est à vérifier. et dans ce cas il y a de fortes chances que ce soit ce que j'appelle la "pédophilie septennale"
l'intéressé entre dans sa période critique septennale des 49 ans.

la pédophilie septennale est un intérêt subit pour les enfants, qui se déclare avec l'arrivée d'une période critique septennale. ou encore cet intérêt qui est latent et "tenu en respect" s'accentue au point de pouvoir, dans les cas extrêmes, et a l'arrivée ou au cours d'une période critique septennale, conduire à des passages à l'acte souvent constitués par des attouchements. la désinhibition et les pulsions qui surgissent à ce moment là sont les facteurs "moteurs".


interprétation sous réserve car je n'en sais pas plus que le communiqué ci-dessus.

je pense que dans un certain nombre de cas, souvent même, une information et une connaissance préalable du risque, donc une instruction à propos du mécanisme, permettrait de le voir arriver, prendre en compte, et contribuer à le désactiver avant un passage à l'acte dramatique pour tout le monde.

Patrick Sébastien

Wikipédia :
Patrick Sébastien, de son vrai nom Patrick Boutot, est un imitateur, humoriste, acteur, réalisateur, chanteur, producteur-animateur d'émissions de divertissement de télévision français et dirigeant de club de rugby, né le 14 novembre 1953 à Brive-la-Gaillarde en Corrèze mais il a passé toute son enfance à Juillac.

===============

Patrick Sébastien a eu 56 ans le 14 novembre dernier...
çà mobilise : "Patrick Sébastien se lance en politique"...

mardi 24 novembre 2009

çà remue

Adopté, il découvre que son père biologique est Charles Manson

Article posté par Stéphane Bourgoin le Mardi 24 novembre 2009 Librairie 3ème oeil.

" Matthew Roberts a été adopté alors qu'il n'était qu'un bébé. A 41 ans, il a retrouvé l'identité de son père biologique, qui n'est autre que le célèbre tueur en série.

Comme beaucoup d'enfants adoptés, Matthew Roberts avait décidé, à l'âge de 29 ans, de se mettre à la recherche de ses parents biologiques. Mais à 41 ans, cet habitant de Rockford dans l'Illinois a fait la pire découverte de sa vie lorsqu'il a appris que son père biologique était Charles Manson, révèle «The Sun».

En effet, Charles Manson, 75 ans, s'est rendu célèbre par une série d'assassinats à Los Angeles, en 1969. Il a été reconnu coupable du meurtre de Sharon Tate, épouse de Roman Polanski alors enceinte. Quatre amis du cinéaste franco-polonais avaient aussi été assassinés. Charles Manson n'a pas lui-même commis les crimes, mais en a été le commanditaire.

Matthew Roberts, lui, est né le 22 mars 1968. Sa mère biologique, Terry, ayant été droguée puis violée par Charles Manson à San Francisco, en 1967.

Depuis ces terrifiantes découvertes, Matthew Roberts fait une dépression, mais a quand même trouvé le courage d'écrire à son criminel de père. Les deux hommes communiquent par courrier interposé. «Quand on m'a annoncé que mon père était Charles Manson je n'y ai pas cru. J'ai eu peur et j'étais en colère. C'est comme d'annoncer à quelqu'un que son père s'appelait Aldolf Hitler», déclare celui qui se qualifie de «personne pacifique au visage de monstre»."

Un article de Benjamin Berger.
Source : LA TRIBUNE DE GENEVE (24 novembre 2009)

============================

différents éléments de coïncidence curieuse ici : la "mobilisation" lors de la période critique septennale des 28 ans pour partir à la recherche de son père...
la découverte de celui-ci, tristement célèbre, à l'arrivée de la période critique septennale des 42 ans (elle arrive à 41 ans et demi) ce qui a causé une dépression... septennale... ?

on peut encore rappeler que Manson a "commandité" le massacre de Sharon Tate durant sa période critique septennale des 35 ans.

arrêt maladie

http://sante-medecine.commentcamarche.net/news/109950-42-des-arrets-maladie-seraient-injustifies

42% des arrêts maladie seraient injustifiés, selon un communiqué datant du 23 novembre publié par Axmedica, un organisme de contrôle médical.

============================

euh... cela veut-il dire que 42% des arrêts maladie prescrits par les médecins seraient injustifiés ?

quadruple homicide

quadruple homicide d'Agosta-plage,
SKCenter :
Quoi qu'il en soit, c'est manifestement sans livrer le moindre signe annonciateur qu'Eddy, si ce qu'il raconte est exact, a soudain décidé de tuer ses parents et ses frères dans la nuit de mardi à mercredi dernier. (du 11 au 12 août - ndlr) Dernier signe apparent de normalité, on sait que l'adolescent a écrit en milieu de soirée sur sa page Facebook : «Demain, Vizzavone» - probable allusion à une excursion prévue vers ce col montagneux. Puis, à 4 h 10 du matin, il a adressé un mystérieux SMS à trois de ses amis dans lequel il alerte : «Au secours, il y a quelqu'un chez moi.»

====================

rien ne laissait prévoir...
mais quelques indices à vérifier, et que je regarde toujours :
les "disjonctions" ont tendance à arriver (par ordre d'importance, ce sont des éléments que l'on tend à retrouver)
- jour critique émotionnel (natif du mercredi ?)
- période critique septennale (pas le cas ici sauf période de l'adolescence)
- jour critique physique
- période critique physique (pas le cas ici : sont critiques les années de vie 18/19)
- proximité de la date anniversaire.
mais bon pour vérifier tout cela il faut connaître la date anniversaire.
tous ces moments ou périodes sont des "éléments pulsions/désinhibition" d'où leur présence fréquente lors de comportements dramatiques.

tentative de meurtre

24heures.ch :
Il a transformé sa copine en torche humaine
CORRECTIONNELLE | Un ex-toxicomane est accusé d’avoir aspergé sa petite amie d’essence et de lui avoir mis le feu. Au premier jour du procès, le Tribunal criminel de Lausanne n’a pu déterminer les raisons de cet acte.
.............
«Pourquoi tu m’as fait ça?» Une question qui a résonné avec froideur devant le Tribunal pénal de Lausanne hier. Un des seuls souvenirs de la victime de ce 16 juin 2008. «J’étais allongée sur le canapé-lit. Il n’y avait rien d’anormal. Il est venu vers moi, m’a aspergée d’essence et m’a mis le feu.» Ensuite, le blanc. Et puis cette question, qu’elle pose à son ami de l’époque, alors qu’elle gît dans le couloir de l’immeuble, le corps brûlé au deuxième degré sur 70% de sa surface. Hier, la question est pourtant restée sans réponse. Accusé de tentative d’assassinat, ce musicien de métier de 35 ans s’est contenté d’explications floues. A l’époque, lui et la victime prévoyaient de se marier et tentaient de se sevrer de l’héroïne depuis trois jours. «J’aimerai pouvoir dire à tout le monde ce qui s’est passé pendant ces six secondes. Mais la seule image que j’ai en tête, c’est le briquet rouge que je tenais. Peu après, elle brûlait, alors je l’ai emmenée dans la salle de bains et je l’ai aspergée d’eau», réplique l’accusé. La thèse de l’accident a été balayée par les enquêteurs. Un des signes: la bouteille d’essence retrouvée avec le bouchon fermé. Mais c’est aussi que l’accusé aurait eu une affinité avec le feu.
..................
http://www.24heures.ch/vaud-regions/actu/transforme-copine-torche-humaine-2009-11-23

============================

de la période critique septennale (l'intéressé a 35 ans et c'est arrivé en 2008) le moment de l'entrée est le plus délicat : nos fantasmes peuvent y prendre réalité...
et si l'on a des tendances pyromanes - à se promener avec une bouteille d'essence - il y a danger, effectivement. mais cela n'empêche pas que "la période critique septennale propose... et l'Homme dispose..." le problème étant que l'effet désinhibiteur de la période critique va agir parallèlement.
jour critique émotionnel ?

lundi 23 novembre 2009

Kassovitz

lorsque je lis dans un récent Fémina à propos de Mathieu Kassowitz

"mais que se passe-t-il ?" après en être venu aux mains avec son ancien ami Vincent Cassel lors du dernier Festival de Cannes, puis avoir lui-même critiqué violemment son dernier court-métrage ("Babylon A.D.", adapté d'un roman de Maurice G. Dantec), Mathieu Kassovitz vient tout juste de s'en prendre à Vin Diesel, l'acteur de son film. Il l'a traité de "connard" ! Pourquoi tant de haine ?

il faut alors voir sur Wikipédia :
"Mathieu Kassovitz est un acteur, scénariste, réalisateur et producteur français de cinéma, né le 3 août 1967 à Paris, Île-de-France"

et un petit calcul va nous apporter la réponse : pleine période critique septennale des 42 ans... (février 2009 à août 2010)...

robin des bois

Bankerin spielt Robin Hood
62-Jährige buchte Geld von Sparbüchern reicher Kunden auf Konten armer Leute. Die Frau erhielt eine Bewährungsstrafe.

Bonn. Sie buchte heimlich Geld von den Sparbüchern reicher Kunden auf die Konten ärmerer Leute: Insgesamt waren das von 2003 bis 2005 rund 7,6 Millionen Euro. Für sich selbst zweigte sie keinen einzigen Cent ab. Am Montag stand die 62 Jahre alte ehemalige Filialleiterin einer Bank im Bonner Umland vor dem Bonner Landgericht. Die Frau wurde zu 22 Monaten Haft auf Bewährung verurteilt, weil sie sich der Untreue in 117 Fällen schuldig gemacht hatte.
http://www.wz-newsline.de/?redid=686921
===========================

une idée de la période critique septennale des 56 ans, puisque la dame a 62 ans aujourd'hui...
une âme de Robin des bois, cette responsable d'une agence bancaire virait - histoire de dépanner - des sommes d'argent depuis les livrets de "riches" sur les comptes de "pauvres"... elle revirait l'argent ensuite si çà allait...
mais sur le long terme çà n'a pas fonctionné : sur les 7,6 millions d'euros il allait lui en manquer un bon million pour rembourser : çà lui a coûté son poste et sa maison...
elle n'a jamais pris un centime pour elle-même.

ce genre d'idée fait partie des nombreuses qui peuvent nous "faire marcher" lorsqu'arrive une période critique septennale... le problème c'est que l'on est fermement convaincu que ce que l'on fait c'est bien et que l'on est désinhibé pour que "çà passe"... c'est là une des propriétés particulières d'une période critisque septennale...

viols

LeMonde.fr :
Il y a 48 000 viols de femmes par an en France !
http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/11/19/il-y-a-48-000-viols-de-femmes-par-an-en-france-par-suzy-rojtman-et-maya-surduts_1269580_3232.html
=========================

cela aussi fait partie, effectivement, des violences faites aux femmes, dont je parlais dans l'un de mes posts précédents.
également lié à des problèmes d'agressivité...
aussi souvent ayant un lien avec nos cycles physiques et émotionnels...
physique, bien sûr puisqu'il s'agit de satisfaire une envie sexuelle, et psychique lorsqu'y participe de la colère ou d'autres émotions : et là aussi des statistiques permettraient probablement de trouver majoritairement notre jour critique physique (P1 - P6/7 - P12 et P18/19) mais surtout aussi notre jour critique émotionnel (E1 - E8 - E15 - E22)
ils sont repérables ici si l'on veut vérifier :
http://biorythm.online.fr/w/

cela ne permettra probablement pas, dans l'immédiat, d'éviter tous ces viols, mais si j'ai juste, comme je le pense, on devrait pouvoir, sur la durée, trouver des moyens d'y remédier au moins en partie par une meilleure compréhension du "moteur" de toutes ces violences.

dépressifs : souriez... pas de trop

LePoint.fr :
Des allocations supprimées pour un sourire

Nathalie Blanchard rit jaune. Les photos de la Québecoise de 29 ans diffusées sur Facebook n'ont pas plu à son assureur. Motif : la jeune femme s'affichait sourire aux lèvres à un spectacle de Chippendales. Seulement, voilà : officiellement, Nathalie Blanchard était en congé maladie pour dépression depuis plus d'un an, date à laquelle elle s'était retirée de son poste chez IBM, à Bromont. Et elle avait l'air, sur ces clichés, un peu trop heureuse pour continuer à toucher ses allocations.

................
http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2009-11-23/reseau-social-des-allocations-supprimees-pour-un-sourire/920/0/397938
=======================

et pourquoi ne pourrait-on pas soigner une dépression septennale avec les Chippendales ? :-)

septennal killer

Suicide en prison d'un tueur en série
Article posté par Stéphane Bourgoin le Lundi 23 novembre 2009 Librairie 3ème oeil.

" Le tueur en série Jeong Nam-Gyu (40 ans), qui avait tué et violé 13 personnes dont deux enfants entre janvier 2004 et avril 2006 et qui était condamné à mort, s’est suicidé samedi à 2:40 du matin dans sa cellule en se pendant à l’aide de sacs plastiques à la télévision accrochée en hauteur dans la cellule."

======================

on peut probablement le rajouter à la longue liste des tueurs septennaux, c'est à dire ceux dont la "vocation" et les passage à l'acte démarrent à l'arrivée d'une période critique septennale probablement en raison des transformations et pulsions qu'opère cette période stratégique.

40 ans aujourd'hui c'est 35 ans en 2004 (la période critique septennale des 35 ans démarre à 34 ans et demi et dure jusqu'au 36ème anniversaire environ).

je n'ai pas trouvé la date de naissance pour vérifier si c'est un natif du samedi puisque l'on a tendance à majoritairement se suicider son jour critique émotionnel.

Violences envers les femmes

France Info :
156 femmes sont mortes en France sous les coups de leurs conjoints ou ex-conjoints en 2008 (1 femme meurt tous les 2 jours 1/2 sous les coups).
==========================

Observatoire des violences envers les femmes.
Le but de l’observatoire national pour une politique contre les violences envers les femmes est de faire respecter les outils existants, faire avancer ces outils, fabriquer de nouveaux outils.
http://observatoireviolencesfemmes.org/

=================

intéressant, çà, "fabriquer de nouveaux outils"...

voici la clé de ce qui pourrait être un nouvel outil :

les violences sont fonction - le plus souvent - de notre état émotionnel et notre état émotionnel est fonction de nos cycles émotionnels...

- les pulsions de colère qui peuvent conduire à la violence ont tendance à survenir à des moments bien précis, puisque liés à trois cycles différents. on les retrouvera probablement majoritairement lors de violences arrivées de sorte qu'il ne devrait pas être difficile de vérifier le lien et le fonctionnement de mes observations.

voici par ordre d'importance ces moments de pulsions :

1) hebdomadaires : toujours le même jour de la semaine ; on doit pouvoir vérifier le fait que les disputes et différends conjugaux ont tendance à arriver toujours le même jour de la semaine : celui de notre naissance.
un homme né un lundi va pouvoir être de mauvaise humeur, voire dans une colère qu'il ne pourra expliquer, de dimanche soir à lundi soir. dans la version "grave" cela donne des violences conjugales de préférence à ce moment là.
c'est idem pour une femme. mais l'un ou l'autre peut avoir tendance ce jour là à provoquer quasiment des conflits graves : cela peut devenir un but.

et ceci est lié non pas à de la numérologie ou de l'astrologie comme on me le reproche souvent, mais à un cycle très matériel qui fonctionne au moyen d'un jour de pulsions - probablement hormonales - chaque septième jour de notre vie depuis notre jour de naissance, point de démarrage de ce cycle. cela donnera pour le restant de nos jours un "jour critique émotionnel" toujours le jour de la semaine où nous sommes nés. (tenir compte que çà démarre déjà la veille au soir, ces jours cycliques allant de 18h à 18h)

2) septennales : autre cycle - long - qui veut que nous passions par une période critique septennale qui peut être une période de dépression. celle-ci pourra engendrer des tensions importantes, un mal-être et des comportements violents durant nos périodes critiques septennales que sont les périodes suivantes :

- de 6 ans et demi à 8 ans
- de 13 ans et demi à 15 ans
- de 20 ans et demi à 22 ans
- de 27 ans et demi à 29 ans
- de 34 ans et demi à 36 ans
- de 41 ans et demi à 43 ans
- de 48 ans et demi à 50 ans
- de 55 ans et demi à 57 ans
- de 62 ans et demi à 64 ans
- de 69 ans et demi à 71 ans
- de 76 ans et demi à 78 ans
- de 83 ans et demi à 85 ans

les violences devraient se retrouver surtout à l'intérieur de ces périodes de perturbations. (chez l'auteur ou la victime)

- un jour critique physique : moins souvent en cause mais présent quand même (plutôt chez l'auteur) car jour de pulsions physiques diverses (agressivité, sexualité) c'est chaque sixième jour de notre vie.

jour critique émotionnel et jour critique physique peuvent être déterminés ici :
http://biorythm.online.fr/w/
(jours en E = émotionnel et jour en P = physique. ce sont là nos jours "à risque de dérapage")

un test simple, pour vérifier cela, serait de prendre des données comme date de naissance des personnes impliquées (auteur et victime car ces pulsions peuvent aussi faire en sorte que la victime peut être à l'origine de provocations destinées à faire craquer l'autre) et dates des disputes ou des violences.

il faudrait à l'aide de ces données vérifier combien de fois on va retrouver :

- un jour critique émotionnel (nous en avons quatre dans un mois, d'intensité diverse, ce qui peut conduire par exemple à des violences mensuelles, chaque quatrième jour critique émotionnel, etc...)
- une période critique septennale
- un jour critique physique


une information adéquate pour que les personnes puissent prendre en compte A L'AVANCE leurs rythmes et comprendre leurs états émotionnels devrait ensuite pouvoir leur aider à bien mieux gérer la survenue d'humeurs et de tensions à tendance colérique.


il serait par exemple intéressant de faire un test statistique "dates de naissance et dates des violences" (qui n'est pas forcément la date du décès)" pour les 156 femmes décédées en 2008 - données concernant auteurs et victimes : afin de vérifier dans quelles proportions on retrouve les situations dont je parle ci-dessus.
hélas pas de mail, apparemment, pour cet observatoire.

samedi 21 novembre 2009

Michael Jackson/Conrad Murray

voici leur situation lors du décès de Michael Jackson :

Conrad Murray (19/02/1953)
juin 2009
Lu 22
Ma 23
Me 24 P(18)
Je 25 P(19) E(1)

Ve 26
Sa 27

Conrad Murray réunit des éléments pas du tout favorables : pleine période critique septennale des 56 ans. jour doublement critique : critique physique P18/P19 : un jour "fort" du point de vue de la fatigue et de la mauvaise forme physique. jour critique émotionnel E1 : le plus fort des quatre jours critiques du cycle physique de 28 jours. c'est un jour de mauvaise forme morale et émotionelle.

Michael Jackson ( 29 août 1958 – 25 juin 2009 alentour midi)
juin 2009
Ma 23 P(1)
Me 24 I(17)
Je 25
Ve 26 E(1)

Sa 27
Di 28

arrivée du jour critique émotionnel E1 : voir ci-dessus car Jackson entrait jeudi soir dans le même jour "brise-moral" que Murray (qui s'y trouvait de mercredi soir à jeudi soir). les effets peuvent se faire sentir des heures à l'avance au moyen d'une arrivée d'un épisode de mélancolie et tristesse, voire de dépression.

Baudelaire

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/11/20/01011-20091120FILWWW00610-baudelaire-a-drouot-le-1er-decembre.php
LeFigaro.fr :
Baudelaire à Drouot le 1er décembre
AFP

Une collection exceptionnelle d'objets personnels, documents administratifs, lettres et livres, qui ont appartenu ou ont ponctué la vie de Charles Baudelaire, dont une édition originale des "Fleurs du mal", sera dispersée le 1er décembre à l'Hôtel Drouot à Paris.
Exposé en 1957 à la Bibliothèque nationale, puis en 1968 au Petit Palais, le fond "Aupick-Ancelle" a été transmis de génération en génération de Baudelaire lui-même à sa mère, puis à l'ami et conseiller du poète Narcisse Ancelle et à ses héritiers.
Parmi les pièces mises aux enchères : une édition originale des "Fleurs du mal" (1857) adressée par Baudelaire à Ancelle, estimée 120.000/150.000 euros. La lettre dite "du suicide" écrite par Baudelaire après une tentative de suicide le 30 juin 1845 - "Je me tue parce que je ne peux plus vivre..." - est quant à elle estimée entre 50.000 et 75.000 euros.

=================================

une lettre "du suicide" très intéressante, sachant que l'on en connaît la date et qu'elle a été écrite à l'occasion d'une tentative de suicide de Charles Baudelaire.
30 juin 1845.


sa situation ce jour là ? eh bien comme il se doit : jour critique émotionnel E1... "jour du suicide" (1).
l'effet a pu être accentué encore par le jour critique physique P18 qui suit le lendemain 1er juillet... (24 ans et 3 mois donc pas de période critique, hormis la sortie de la 24ème année de vie qui est une année critique physique)
mais bon certains disent aussi que ce fut une mise en scène au moyen d'une égratignure :-)
il aurait fait une autre tentative de suicide au mois de mai 1845 mais je n'ai pas trouvé la date.

juin 1845 (9/04/1821)
Ve 27
Sa 28
Di 29
Lu 30 E(1)
Juillet 1845
Ma 1 P(18)
Me 2 P(19)
Je 3

Wikipédia :
Charles Pierre Baudelaire, né à Paris le 9 avril 1821 et mort le 31 août 1867 à Paris, est un poète français, il est l'un des poètes les plus célèbres du XIXe siècle : en incluant la modernité comme motif poétique, il a rompu avec l'esthétique classique ; il est aussi celui qui a popularisé le poème en prose.

Baudelaire est décédé son jour critique physique P18.

août 1867.
Je 29
Ve 30
Sa 31 P(18) I(17)


(1) on a tendance à se suicider le jour de la semaine où on est né en raison d'un cycle de pulsions hebdomadaire : Baudelaire étant né un lundi va faire sa tentative de suicide un lundi.
ce "jour critique émotionnel" peut donner lieu à de gros coups de blues et crises d'angoisses pouvant être parfois fatals. mais ce jour critique émotionnel étant individuel et définitivement connu à l'avance, cela permet de mieux gérer les subits accès de désespoir, et par là de parer au suicide. l'élément essentiel est que l'on est prévenu à l'avance du risque.

tentative

LeTélégramme.com :
France télécom. Yonnel Dervin raconte sa tentative de suicide

«Ils m'ont détruit!»: deux mois après sa tentative de suicide, Yonnel Dervin, technicien à France Télécom parle de ses souffrances, raconte qu'«il broie toujours du noir». Un témoignage bouleversant.
.............
Nuit du 8 au 9septembre. Insomnie. Ces mots qui tournent et retournent dans sa tête: à 49 ans,
.........................
http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/france-telecom-yonnel-dervin-raconte-sa-tentative-de-suicide-21-11-2009-663906.php

==================

le 9 septembre est un mercredi : jour critique émotionnel ?
mais sinon effectivement on peut broyer très noir lorsque l'on se trouve dans sa période critique septennale des 49 ans (elle va de 48 ans et demi à 50 ans environ) et c'est là le temps d'une posssible grave dépression septennale... pouvant prendre une tournure dramatique, surtout si vient "la goutte qui fait déborder le vase"...

suicide

Retrouvé mort dans sa voiture sur le parking d'une grande surface

LePost :
Hier, vers 16 heures, ce sont des passants qui ont découvert cet homme dans sa voiture.

La voiture était garée sur le parking annexe du centre commercial d'Auchan à Englos, dans le Nord.

Les secours n'ont pu que constater la mort de cet homme de 55 ans.

Le corps du quinquagénaire a été transporté à l'institut médico-légal de Lille pour être autopsié.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'homme se serait suicidé en absorbant des médicaments.

==================

les périodes critiques septennales, plus précisément même le moment de l'entrée dans ces périodes (ici peut-être 55 ans et demi, entrée dans la période des 56 ans) sont des "maillons faibles suicide", lorsqu'on est très mal.

tentative de meurtre

Une femme brûlée vive à l'essence par son mari à Meaux
Article posté par Stéphane Bourgoin le Samedi 21 novembre 2009

" Une femme de 29 ans a été brûlée vive vendredi soir par son mari qui l'a aspergée d'essence près de son immeuble dans le quartier sensible de Beauval à Meaux (Seine-et-Marne), a-t-on appris samedi de source policière.

La femme "a été aspergée d'essence par son mari" et "été brûlée à 70%", a précisé cette source. La victime a été d'abord admise en urgence à l'hôpital de Meaux avant d'être transférée à l'hôpital militaire Percy à Clamart (Hauts-de-Seine) au service des grands brûlés.

L'homme, 43 ans, était "bien alcoolisé" quand il a agressé sa femme puis il a pris la fuite à pied, avant d'être interpellé par une patrouille de la police grâce à son signalement vestimentaire. Le couple, en situation difficile, vivait séparé depuis quelques mois. L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Meaux. "

Source : AFP (20 novembre 2009

============================

trois femmes sont tuées chaque semaine par leur mari qui considère en être le propriétaire !
sinon il faut noter que l'alcool fait un peu le même effet qu'un jour ou une période critique septennale du point de vue de la désinhibition.
et ensuite - çà resterait à voir de plus près - il est possible que ce couple se déchire du fait de ce "point de rupture" que peut constituer l'entrée dans une période critique septennale de l'un ou l'autre des partenaires : ici peut-être une lourde compatibilité entre le mari et sa femme...

Jean-Pierre Treiber

SKCenter :
Les corps de Géraldine Giraud, la fille du comédien Roland Giraud, et de son amie Katia Lherbier, qui avaient disparu depuis le 1er novembre 2004, ont été retrouvés le 9 décembre 2004 à Villeneuve-sur-Yonne (Yonne) dans le jardin de Jean-Pierre Treiber.

Ce garde-forestier de 42 ans, arrêté le 23 novembre 2004 en possession des cartes bancaires des deux victimes, a été mis en examen pour «enlèvements et séquestrations», puis pour «assassinats», et n'a cessé depuis de clamer son innocence.

==================

je n'étais pas encore allé voir la situation de l'intéressé par rapport à ces crimes qu'on lui reproche...

lorsqu'il y a un crime je recherche - comme toujours - à savoir si les "indices" d'une situation psychique et émotionnelle adéquate sont présents... car il est des moments où l'on est plus à même d'agir... ce sont essentiellement la situation en période critique septennale et le jour critique émotionnel...

alors bien entendu on peut tomber sur une coïncidence... ben, c'est comme ici... où elle serait double car on retrouve très précisément les deux indices que je cherche :

Novembre 2004 (8/04/1963)
Lu 1 E(8)
Ma 2
Me 3

situation de Treiber le 1er novembre 2004 :
- période critique septennale des 42 ans (41 ans et 7 mois) soit même précisément le moment "pic à risque" que constitue la charnière des 41 ans et demi, moment précis de l'entrée dans la période critique septennale des 42 ans.
- jour critique émotionnel E8 pour Treiber, le 1er novembre 2004.


(toujours sous réserve de l'exactitude des dates)

situation le jour de l'évasion (8/09/2009)(lendemain matin de jour critique émotionnel)
les jours critiques émotionnels sont des jours de décision et de passage à l'acte.

Septembre 2009
Ma 1
Me 2
Je 3
Ve 4 P(1)
Sa 5
Di 6
Lu 7 E(15) I(26)
Ma 8

Me 9
Je 10 P(7)

suicide ?

France3.fr :

Cannibalisme : décès du témoin capital

Le seul témoin de la scène de cannibalisme qui avait eu lieu Rouen en 2007 est décédé à la prison d'Evreux
L'ancien codétenu du cannibale de la prison de Rouen est décédé le 19 novembre 2009 d'une possible surdose médicamenteuse. Agé de 36 ans, il était incarcéré à la prison d'Evreux.

David Lagrue avait directement assisté en janvier 2007, au meurtre de Thierry Baudry par Nicolas Cocaign, ses deux codétenus. Il avait vu Nicolas Cocaign découper et manger un morceau de poumon de sa victime.
Un enquête de police est en cours pour déterminer les raisons de son décès. Aucune piste n'est privilégiée par les enquêteurs.

David Lagrue avait déjà tenté de mettre fin à ses jours. Il avait été retrouvé pendu, en août dernier, par les surveillants de la prison de Rouen. Après son rétablissement il avait été transféré à la maison d'arrêt d'Evreux.

=====================

j'ai effectivement retrouvé un article concernant cette précédente tentative de suicide, et j'ai voulu voir si les deux actes ont eu lieu le même jour, puisqu'on a tendance à passer à l'acte (tentatives et suicide) toujours le même jour, son jour critique émotionnel. et çà pourrait bien être le cas, effectivement :


un article du 3/09/2009 :
iFrance.com :
Tentative de suicide du co-détenu du cannibale présumé de la prison de Rouen

Le détenu qui en janvier 2007 avait assisté au crime du présumé "cannibale" de la prison de Rouen (Seine-Maritime) a tenté de mettre fin à ses jours vendredi dernier dans sa cellule, a-t-on appris jeudi auprès de son avocat.

David Lagrue, qui venait de nouveau d'être incarcéré pour conduite en état d'ivresse en récidive, a été retrouvé pendu par les surveillants. Il a été transporté dans un état jugé sérieux dans un centre hospitalier psychiatrique.

Dans la nuit du 2 au 3 janvier 2007, il avait assisté au meurtre de Thierry Baudry, étranglé et tué par le troisième détenu de la cellule, Nicolas Cocaign. Ce dernier aurait alors fait cuire dans une poêle puis mangé un morceau de poumon de son co-détenu, après l'avoir battu, lardé de plusieurs coups de ciseaux et asphyxié avec un sac poubelle.

Depuis le 25 août dernier, David Lagrue avait de nouveau été écroué à la prison de Rouen alors que son avocat, Me Hugues Vigier, avait alerté du risque d'un tel placement, dans une prison où de nombreux détenus lui avaient reproché de ne pas être intervenu le soir du crime. AP

xvei/jba/sc/mw

============================

il serait intéressant de connaître l'heure du suicide car il a effectivement l'air de s'agir de la même journée biorythmique (ici de jeudi soir à vendredi soir). l'intéressé se trouvait en outre dans une période à risque du fait de son passage dans la période critique septennale des 35 ans.
le vendredi pourrait alors être le jour critique émotionnel de l'intéressé : c'est son jour "à risque de passage à l'acte" en raison de l'effet pulsions/désinhibition présent en particulier ce jour là. mais ce serait à vérifier au moyen de la date de naissance. (né un vendredi ?)

petit résumé pour parer aux suicides :
(s'il est difficile de les éviter entièrement puisque l'on ne peut surveiller quelqu'un en pernanence, on peut limiter les dégats en tenant compte des moments où l'on sait qu'un risque de passage à l'acte est important)

- période critique septennale
- jour critique émotionnel (tentatives et réussites ont tendance à arriver le même jour, le jour où l'on est né - en raison d'un cycle de pulsions qui est hebdomadaire : un effet de pulsions accompagnées de désinhibition - ce qui renforce l'effet pulsions - survient chaque septième jour de notre vie donc pour des raisons mathématiques toujours le même jour de la semaine, connu à l'avance.)

vendredi 20 novembre 2009

Oprah Winfrey

AFP :
USA: Oprah Winfrey annonce, en larmes, la fin de sa célèbre émission
(AFP) – Il y a 48 minutes

CHICAGO (Etats-Unis) — La célèbre animatrice américaine Oprah Winfrey a annoncé vendredi en direct et avec les yeux baignés de larmes, qu'elle allait arrêter son émission quotidienne en 2011 après 25 saisons.
.............

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jGyHvBPVHU6tWDHuubAd8wv-4HVA

=================================

j'espère qu'elle na pas fait là une fausse manoeuvre en raison de son entrée dans la période critique septennale des 56 ans en août dernier... (55 ans et demi) cela peut perturber pas mal, causer des épisodes de dépression et des coups de tête pas toujours opportuns...
bizarre surtout qu'il va falloir travailler et tenir le moral d'ici cette date fatidique de 2011 qui n'est pas demain...


son jour d'annonce n'était pas le plus facile... : "vendredi"
et son jour critique émotionnel : "vendredi" et c'était bien hier E1... (coïncidence ou pas ?) (double critique d'ailleurs, avec P7)

coup de tête ? on verra... rien ne l'empêche de changer d'avis après sa période critique... en espérant qu'elle ne se passe pas trop mal. (elle en sort fin 2010).

novembre 2009 (29/01/1954)
Me 18
Je 19
Ve 20 P(7) E(1)
Sa 21
Di 22 I(26)
Lu 23

suicide

TF1News :
Le top model Daul Kim retrouvée morte à Paris

La mannequin coréen, âgée de 20 ans, a été retrouvée pendue dans son appartement jeudi matin. Il s'agirait d'un suicide.

====================

elle aurait été retrouvée jeudi matin.
les deux éléments "suicide" que je recherche toujours, sont présents ici :

novembre 2009 (31/05/1989)
Di 15
Lu 16 I(17)
Ma 17 P(1)
Me 18 E(1)

Je 19

- entrée dans la période critique septennale des 21 ans en décembre 2009. (on y entre à 20 ans et demi - ici 1er décembre prochain).
- jour critique émotionnel E1 le mercredi 18 novembre.


(sous réserve de confirmation des données et peut-être de plus de détails).

mais cela correspond à ma théorie des rythmes et cycles :
- pic de dépression au moment de l'entrée dans une période critique septennale
- pic de dépression le jour critique émotionnel.
avec, selon les personnalités et leur état, risque de "dépression foudroyante" pouvant mener à un passage à l'acte suicidaire.
à retenir ici la présence du jour critique émotionnel P1 mardi : il doit contribuer à la tension et je le retrouve assez régulièrement lors de dècès mais aussi passages à l'acte dramatiques.


édit :
un article de presse cite d'ailleurs une similitude avec la mort par pendaison de Lucy Gordon... ce que je suis allé voir :


Wikipédia :
Lucy Gordon, née le 22 mai 1980 à Oxford et morte le 20 mai 2009 à Paris, est une actrice britannique.
Révélée en 2005 dans Les Poupées russes de Cédric Klapisch. Elle interpréta l'actrice et chanteuse Jane Birkin dans le biopic de Joann Sfar, Gainsbourg, vie héroïque.

Deux jours avant ses vingt-neuf ans, elle se donne la mort par pendaison le 20 mai 2009, dans son appartement parisien.

situation quasi identique, un troisième élément en plus :

mai 2009 (22/05/1980)
Lu 18
Ma 19
Me 20
Je 21 P(12) E(8)

Ve 22
Sa 23 I(1)

Lucy Gordon s'est suicidée par pendaison :

- la veille de son jour critique physique P12 et émotionnel E8
- durant sa période critique septennale des 28 ans (cette période dure jusqu'à 29 ans approximativement)
- à deux jours de son anniversaire, la période pré-anniversaire étant une "période à risque" de dépression.


je viens de voir que j'en ai parlé le 21 mai dernier.



enfin il est fait état également d'un lien vers un site sur Joy Division, dont le chanteur Ian Curtis s'est pendu en mai 1980… on peut aller voir aussi sa situation à lui :

Ian Kevin Curtis, né le 15 juillet 1956 à Manchester et mort le 18 mai 1980 à Macclesfield était le chanteur et occasionnellement guitariste du groupe de post-punk Joy Division de 1977 à 1980. Tiraillé par une série de problèmes allant de sa vie de couple à ses crises d'épilepsie, il met fin à ses jours le 18 mai 1980, veille d'une tournée de son groupe en Amérique qui s'annonçait triomphale

mai 1980 (15/07/1956)
Ve 16
Sa 17
Di 18 E(1)
Lu 19
Ma 20

suicide à 23 ans et 10 mois, son jour critique émotionnel E1. c'est surtout ce dernier qui est un "jour déclencheur" que l'on retrouve ici également.pas de lien avec la période critique septennale mais avec un autre cycle qui est un équivalent physique (le cycle septennal étant émotionnel) et dont l'année de vie 24 est critique comme étant la première année de départ d'un nouveau cycle.
c'est un cycle toutefois moins souvent présent que le cycle émotionnel, lorsqu'il s'agit de suicide. mais cela reste à étudier.

pour le jour critique émotionnel il s'agit de E1, le même jour que Daul Kim. il faut savoir que notre cycle émotionnel de 28 jours comporte quatre jours critiques (E1 - E8 - E15 - E22) mais que E1 est le plus "fort" en tant que premier jour et jour de redémarrage du cycle.

jeudi 19 novembre 2009

25 Novembre : Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes

25 Novembre : Journée Internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes
une conférence se tiendra à ce sujet à Genève... je ne sais pas si on arrivera à éliminer la violence... mais une attention prêtée aux cycles émotionnels humains aiderait déjà à mieux comprendre son origine. ensuite on devrait pouvoir bien mieux y parer.

en résumé :

- un cycle hebdomadaire de pulsions qui fait que l'on a tendance à être colérique et agressif de préférence toujours le même jour de la semaine. si l'on vérifie les actes de violence - je n'ai pu le faire par manque de données, mais cela semble ressortir des cas que j'ai pu trouver dans les faits divers - on trouvera probablement majoritairement des violences le jour de la semaine où la personne est née : son jour de naissance. ni astrologie ni numérologie mais un CYCLE EMOTIONNEL A PULSATIONS CHAQUE SEPTIEME JOUR, et QUI DEMARRE SON FONCTIONNEMENT AU MOMENT DE LA NAISSANCE.

c'est ainsi que les disputes conjugales ont tendance à arriver de préférence le jour de naissance de l'un ou l'autre des partenaires (dès la veille au soir) : c'est aussi ce jour là que cela peut tourner au drame en raison d'un effet de pulsions/désinhibition présent à ce moment là.
c'est le jour des suicides et dépressions foudroyantes pour cette même raison.

- un cycle septennal qui fonctionne de manière équivalente à celui décrit précédemment : également cycle psychique entraînant un effet de pulsions/désinhibtion sur une durée plus longue (un an à un an et demi) lors de l'arrivée d'une période critique septennale (nos âges de la table de sept). là aussi : ni astrologie ni numérologie mais un CYCLE EMOTIONNEL A PULSATIONS CHAQUE SEPTIEME ANNEE, et QUI DEMARRE SON FONCTIONNEMENT AU MOMENT DE LA NAISSANCE.

c'est ainsi que les drames conjugaux, familiaux, les infanticides, etc... ont tendance à arriver au moment de l'entrée dans cette période de fragilité et durant cette période. on trouvera par conséquent souvent un âge septennal ou la proximité de cet âge lors de l'analyse d'un drame, chez l'un ou l'autre des partenaires d'un couple. c'est aussi pour cela le moment des conflits de séparation et du départ de la majorité des mésententes conjugales, la période critique septennale pouvant engendrer un changement momentané de la personnalité ainsi qu'une grave et profonde dépression septennale.

jours critiques et périodes critiques peuvent se retrouver ensemble ou séparément, ensemble leur effet "à risque" en sera accentué.

mercredi 18 novembre 2009

infanticide

Figaro :
Infanticide présumé à Brest
AFP
18/11/2009 Une information judiciaire a été ouverte à Brest pour "assassinat" après la découverte lundi dans une baignoire du corps d'une fillette que sa mère est soupçonnée d'avoir noyée, a-t-on appris auprès du procureur de Brest. Selon les premiers éléments de l'enquête, la mère, âgée de 29 ans, a décidé de mettre fin à la vie de Maya, 2 ans et demi, après une "violente crise d'angoisse" dans la nuit de dimanche à lundi, a précisé le procureur de Brest, Bertrand Leclerc.

En pleine nuit, la jeune femme a rempli sa baignoire et réveillé sa fille avant de se plonger dans le bain avec son enfant et de la maintenir sous l'eau, selon la même source. Elle a ensuite tenté de mettre fin à ses jours également par noyade sans y parvenir.

Le magistrat a précisé que la mère, originaire de Lorient et vivant seule avec sa fille dans un foyer d'accueil brestois après des violences avec son concubin, avait projeté depuis plusieurs mois de tuer sa fille et de se suicider.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/11/18/01011-20091118FILWWW00592-infanticide-presume-a-brest.php
================================

je finis par noter ce drame auquel je n'ai pas réagi car il était dit sans autre détail que la mère est âgée de 39 ans. çà m'a étonné car je songe toujours bien entendu lors de ce type de comportement à la période critique septennale...
or à 39 ans il faut voir en amont comment s'est passée la période critique précédénte qui est celle des 35 ans, car on peut - parfois - ne pas en sortir. cette période se trouve cependant un peu loin en amont...

mais l'article ci-dessus, irait dans le sens d'un drame de la période critique septennale (les infanticides ont pour la plupart lieu à ce moment là) : 29 ans c'est effectivement la période critique septennale des 28 ans ... qui se termine...
ce peut être aussi une erreur dans le texte, de sorte que l'on en revient à mon scénario précédent.

ensuite : une subite crise d'angoisse la nuit - ici cela reste à vérifier - arrive assez souvent le jour critique émotionnel (c'en est un des symptômes typiques).(la mère serait alors une native du lundi) une crise d'angoisse peut arriver parfois le jour critique physique s'il y a un concours de circonstances particulier, (le cas ici) mais c'est plus rare quand même...

suicide septennal

Suicide du délégué CGT de Deshoulières

Philippe Widdershoven, 56 ans, habitant de Morthemer, très impliqué dans la vie associative mais surtout délégué syndical CGT de l’usine de porcelaine Deshoulières à Chauvigny, a été retrouvé noyé, ce matin à 7h15, dans l'étang de Morthemer.
Peu avant 10 h, Dominique Multeau, prédécesseur de Philippe Widdershoven en tant que délégué CGT, aujourd’hui retraité, s’est rendu au local syndical de l’entreprise et y a découvert, sur la table de réunion, la photocopie d’une lettre écrite par le défunt dans laquelle il explique son geste par une trop importante pression professionnelle, demande pardon à sa famille et demande que son suicide soit considéré comme un accident du travail.

=======================

triste, mais à prendre en compte pour le futur : les périodes critiques septennales sont des années à fort risque de dépression septennales pour les personnes fragilisées : elles peuvent conduire jusqu'au suicide...
jour critique motionnel ?
(le jour critique émotionnel est souvent un "déclencheur" à l'intérieur de la période critique septennale)

Ewan Chandler

staragora.com :
Michael Jackson : celui qui l'avait accusé de pédophilie s'est suicidé


Le père de Jordan Chandler a mis fin à ses jours. Souvenez-vous, en 1993, cet homme de 65 ans avait accusé Michael Jackson de pédophilie.

Hier, Ewan Chandler a été retrouvé mort, une balle dans la tête, dans son luxueux appartement du New Jersey. D'après le rapport de police que s'est procuré le site du Telegraph, aucune lettre d'adieu n'aurait été retrouvée prêt du corps.

Le démenti de son fils Jordan à propos de cette histoire serait-il à l'origine de ce suicide ? Mystère... Toujours est-il que quelques jours après la mort du King of Pop, Jordan avait démenti le viol en expliquant que cette histoire vielle de 16 ans avait été inventé de toute pièce par son cher papa. A l'époque, Michael Jackson avait dû débourser 20 millions de dollars pour étouffer l'affaire.

Jordan Chandler a aujourd'hui 29 ans
http://www.staragora.com/news/michael-jackson-celui-qui-l-avait-accuse-de-pedophilie-s-est-suicide/365033

================================

en recoupant avec d'autres communiqués le suicide aurait eu lieu le 5 novembre dernier.
Ewan Chandler étant né en principe (ss rés.) le 10 février 1944, cela correspond effectivement à son jour critique émotionnel E15. (le jour critique émotionnel est le "jour du suicide" le plus fréquent, en raison des pulsions liées à ce cycle émotionnel)


Novembre 2009 (10/02/1944)
Di 1 P(18)
Lu 2 I(17)
Ma 3
Me 4
Je 5 E(15)
Ve 6
Sa 7 P(1)
Di 8

un autre indice intéressant pourraient être les aveux de Jordan Chandler au sujet de l'affaire de la pédophilie avec Jackson : la période critique septennale (ici celle de 28 ans pour Jordan Chandler) est une "période de prise de conscience" donc aussi notre "période de vérité". il en est de même de notre jour critique émotionnel, la période critique septennale étant une réplique "longue".

ces périodes sont en fait polyvalentes, pour ce qui est de nos comportements : ce sont des pulsions, un moteur qui va nous faire agir là ou nous hésitons, que nos intentions soient bonnes (le plus souvent) ou mauvaises (parfois) - c'est selon notre personnalité et nos états d'âme : je me rends compte à l'instant qu'au moment de l'affaire, en 1993, Ewan Chandler se situait dans sa période critique septennale des 49 ans... Jordan son fils quant à lui était dans sa période critique septennale des 14 ans... Jackson était, lui, dans sa période critique des 35 ans : une conjonction, disons, "favorable"... :-)


cette "conjonction" est intéressante en elle-même : ce scénario ne se serait pas déroulé, probablement, s'il n'y avait eu présence approximativement simultanée de cette septennalité : les "septennaux" étant "mûs" par le petit "moteur" de leur période critique... ont tendance à se rapprocher, s'attirer... ou à s'éloigner... parfois avec pertes et fracas (couples par exemple aussi)

il en est ainsi de la plupart des actes "remarquables" de notre vie : on peut les suivre à la trace en les recoupant avec les jours et périodes critiques de nos cycles.

contrefaçon

"Vous reprenez intégralement sur votre blog l'un des mes articles sur
..............
Ceci constitue une contrefaçon.
Vous pouvez simplement mettre un lien vers le site ... "

je viens de recevoir une réclamation parce que je cite tout un article.
effectivement je fais cela la plupart du temps car sinon on ne peut pas comprendre mes interprétations. (je me base souvent sur des détails importants contenus dans le texte de l'article comme heure et date des faits, âge des personnes impliquées, etc.. . détails du scénario : expliqué en bas de la marge droite)
j'ai supprimé l'article en question, et vais dorénavant essayer d'en tenir compte, et aussi progressivement supprimer les articles précédents frappés de contrefaçon :-).

s'il passe des journalistes par ici intéressez-vous aussi à ma théorie qui explique 80 pour cent de nos comportements à problèmes, souvent dramatiques...
merci.

matricide et suicide

LAlsace :
Drame familial à Wittenheim : il tue sa mère et se suicide

L'immeuble du drame, qui abritait jadis le studio d'un photographe. Photo Dom Poirier
Un retraité de 64 ans a tué ce mardi sa mère de 87 ans à leur domicile, rue de Kingersheim, à Wittenheim. Le meurtrier présumé, un agent commercial retraité, ne supportait plus la maladie de sa mère et lui a apparemment tiré une balle dans la tête.
Les faits se sont déroulés dans l'appartement de la victime, au premier étage d'un immeuble, tandis que le fils vit au second. L'épouse du suspect, dont il est séparé, a découvert la victime vers 15 h. Le fils se trouvait prostré à côté de sa mère. Puis, en présence d'un médecin appelé sur place, il s'est à son tour tiré une balle dans la tête, à l'aide d'un pistolet 22LR à un coup.

Grièvement blessé, il a été évacué vers le service de neurochirurgie de l'hôpital Pasteur de Colmar, où il est mort en fin d'après-midi.

==================

lien probable avec le passage en période critique septennale de l'intéressé (63 ans). jour critique émotionnel ?

violences

midilibre.com :
Beziers. JusticeLe père tient son fils par les pieds dans le vide

L'été 2008 marquera à jamais ce garçonnet de 8 ans. Ce petit Stéphanois qui vit chez sa maman passe les mois de juillet et d'août chez son père, la compagne de ce dernier et leur enfant, à Nissan-lez-Ensérune. Ses parents se sont séparés quand il était tout bébé.
A son retour, on lui pose la question banale : « Comment se sont passées tes vacances ? » L'enfant va alors dérouler le film de terribles souvenirs : « Papa et sa compagne se sont disputés. Papa m'a demandé pourquoi je faisais la gueule ; il m'a pris par le cou, il m'a soulevé et secoué. Je pleurais, je lui demandais d'arrêter. » Le père reproche à son fils de faire la tête. Pour le punir, il l'oblige à marcher de Béziers à Nissan, chaussé de tongs qui le blessent.
Il l'agonit d'insultes au moindre prétexte et joint

le geste à la parole. « Il s'énervait rien que de voir ma tête. Quand j'étendais mal le linge ou quand je faisais une bêtise, il se mettait en colère, il me donnait des gifles et des coups de pieds ! » On atteint le summum quand le père saisit son fils par les pieds, le suspend au-dessus du vide, depuis le balcon, et menace de le laisser tomber s'il n'arrête pas de bouder. « Putain de merde, tu fais chier, je ne veux plus te voir sale con ! », lance le père à son gamin.
« Il m'a dit de ne rien dire, sinon je finirais en prison », raconte le petit.
Le prévenu écoute en silence ces accusations. Reconnaît avoir eu des coups de colère : « J'ai eu des propos excessifs. Je l'ai giflé deux fois, je l'ai bousculé et l'ai attrapé par le bas du pantalon. » Le jeune père avance une explication à son comportement : « Je pense que j'ai voulu me venger de sa maman. » Le vice procureur Henri Bec requiert 18 mois de prison, dont six mois ferme : « Ces faits sont parfaitement intolérables ! Même s'il y a un conflit entre les parents, ce n'est pas sur un enfant de 8 ans qu'on les règle ! Sa dernière condamnation pour abandon de famille était assortie d'une mise à l'épreuve de trois ans et pendant ce temps il se permet d'effectuer ces actes sur son fils ! » M e Andreu s'épanche sur le contexte du conflit : « A 21 ans, il épouse la mère de son fils parce qu'elle était enceinte, ils divorcent quatre mois après la naissance. Les rancoeurs ont commencé ; elle veut garder son bébé pour elle seule, coupe les contacts ; il a renoué avec son fils il n'y a pas longtemps, l'a visité à Saint-Etienne ; il regrette vraiment et s'en veut, il n'a pas d'antécédents de violences. » Le tribunal a condamné le prévenu à six mois d'emprisonnement.

Compte-rendu d'audience Annick KOSCIELNIAK

=====================

inexcusable, ce type de comportement...

mais on peut chercher à mieux comprendre et pour cela il faut opérer un petit calcul à la Scherlock Holmes :

- à 21 ans il épouse la mère de son fils qui a aujourd'hui huit ans.
(enfant septennal)
vu que le fils a huit ans, les faits concordent avec la situation en période critique septennale suivante, celle des 28 ans...

la période critique septennale est une "période d'exception".
le jour critique émotionnel aussi, d'ailleurs... jour critique émotionnel ? (jour de colère)

mardi 17 novembre 2009

ségolène

L'express.fr :
Pourquoi Ségolène Royal a semé la zizanie à Dijon?

Ségolène Royal a fait un coup médiatique en s'invitant au rassemblement dijonnais de son ex-lieutenant Vincent Peillon.

Quelle mouche a piqué Royal?

Quelle mouche a donc piqué Royal à Dijon? Comment expliquer le soudain et fracassant come-back dans l'appareil de celle qui martèle désormais qu'elle sera "vigilante", qu'elle refusera toute "instrumentalisation" du courant et sa transformation en "secte"?
......

==========================

elle se trouve en pleine période critique septennale des 56 ans... et son jour critique émotionnel va de lundi soir à mardi soir...
çà doit aussi y être pour quelque chose... j'avais d'ailleurs fait le lien le 19 septembre déjà...


édit 20/11 : Ségolène Royal a actuellement (22/09/1953) 56 ans et 2 mois et se trouve donc en pleine période critique septennale.
cette période a tendance dans certaines versions à nous agiter tout en atténuant voire désactivant nos inhibitions et nos freins lors de nos paroles, discours, comportements. cela donne lieu à dérapages parfois. la provocation est aussi un élément fréquemment présent et peut nous mener sur des terrains glissants.
sur la durée, vu qu'une période critique septennale est d'une certaine durée, tout cela peut devenir gênant.
et lorsque Vincent Peillon a fait état de la possibilité que l'agitation de Ségolène Royal relève de "la psychiatrie lourde"... il a vu quelque chose : il a ressenti cet effet "période critique septennale" de Ségolène Royal.
cependant une telle remarque de sa part m'a interpelé et je suis allé voir où en était Vincent Peillon lui-même... et là j'ai tout compris : il est du 7 juillet 1960 ce qui nous donne 49 ans et 5 mois soit lui aussi se trouve dans la pleine période critique septennale...
nous avons donc avec Ségolène et Vincent une compatibilité et un scénario de "périodes critiques" qui s'opposent et s'affrontent !
et çà explique pas mal de choses...

belle de jour

rtbf.be :
Grande Bretagne: "Belle de Jour" s'est dévoilée
Une scientifique de 34 ans travaillant dans une unité de recherches de l'université de Bristol, a reçu lundi le soutien de son employeur après avoir révélé qu'elle était le mystérieux auteur d'un best-seller contant son passé de prostituée.

Le Dr Brooke Magnanti, chercheuse en neurotoxicologie, a brisé ce week-end l'un des secrets les mieux gardés du monde de l'édition britannique: elle a révélé au Sunday Times qu'elle avait écrit en 2005 le livre "Journal d'une call-girl" sous le nom de plume "Belle de jour", en hommage au film de Luis Bunuel (1967) avec Catherine Deneuve.

Ce best-seller était tiré d'un blog qu'elle avait rédigé entre 2003 et 2004 lorsque, étudiante en doctorat, elle s'était tournée vers la prostitution pour financer ses études.

Ses mémoires ont également fait l'objet au Royaume-Uni d'une série télévisée à succès en 16 épisodes, "Le journal secret d'une call-girl".

"C'est une chercheuse, elle est un membre du personnel comme un autre ici et ce qu'elle a fait par le passé n'a pas vraiment de conséquences sur ce qu'elle fait aujourd'hui", a commenté un porte-parole de l'université de Bristol

===========================

une histoire en deux périodes critiques septennales, ici...
2003 le blog à succès semble être un fruit de la pértiode critique septennale des 28 ans, alors que la décision de rompre l'anonymat relève de l'arrivée de la période critique septennale des 35 ans.

collégien dangereux

Un collégien arrêté à Beauvais voulait tuer ses professeurs avec un fusil
(AFP) – Il y a 2 heures

BEAUVAIS — Un élève de 13 ans à l'Institution du Saint-Esprit de Beauvais (Oise) a quitté son domicile mardi armé d'un fusil chargé dans l'intention de tuer ses professeurs, avant de renoncer près de son établissement cerné par la police, a-t-on appris de sources concordantes.

Le jeune élève de 4e, qui avait fait état d'intentions suicidaires sur internet la veille, a été retrouvé par ses parents dans un cybercafé de Beauvais vers 11H30 et pris en charge par la police. Il était entendu par des enquêteurs au commissariat de Beauvais mardi à la mi-journée.

"Il est parti de chez lui ce matin avec un fusil de chasse chargé et 25 cartouches. Il a pris la direction de l'établissement où, selon ses déclarations, il avait l'intention de tuer ses professeurs", a déclaré à l'AFP Raymond Yeddou, directeur de cabinet du préfet de l'Oise.

En découvrant la présence d'importantes forces de police aux abords et à l'intérieur de son établissement, le garçon a finalement renoncé, abandonné son arme dans un champ et s'est dirigé vers le centre de Beauvais.

Considéré comme un bon élève issu d'une famille sans histoires, le collégien, adepte des jeux vidéos, avait laissé un message inquiétant lundi soir sur son blog: "C'est ma dernière journée de vie", a précisé M. Yeddou.

Selon une source proche de l'enquête, il connaissait depuis quelques temps des difficultés d'ordre scolaire dans cet établissement qu'il fréquentait depuis le primaire. Ce dernier scolarise 2.000 élèves de la maternelle au baccalauréat.

L'alerte avait été donnée par ses parents qui, préoccupés par son comportement, avaient "fouillé" leur maison d'Allonne, près de Beauvais, après son départ, et constaté qu'il avait emporté un fusil et des munitions, selon une source proche de l'enquête.

"A aucun moment il n'a pénétré dans l'établissement, à aucun moment il n'y a eu un danger" pour les élèves, a souligné M. Yeddou.

Le directeur de l'établissement Dominique Moutin a précisé au correspondant de l'AFP avoir été avisé par les gendarmes peu avant 9H00 de garder les élèves confinés dans leur classe. Une trentaine de gendarmes se sont ensuite rendus sur place pour sécuriser l'établissement.

Selon lui, "rien ne laissait supposer" ces événements dans le comportement de l'élève.
======================

portail septennal à 13 ans et demi ? jour critique émotionnel, jour de passage à l'acte ?

suicide septennal

LeFigaro.fr :
Un CRS se suicide à Ajaccio
AFP
16/11/2009 Un brigadier major de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) s'est suicidé avec son arme de service ce matin au cantonnement d'Aspretto, à Ajaccio. L'homme, âgé de 48 ans et père de quatre enfants, a été retrouvé par ses collègues sur le parking de la délégation régionale de la CRS où il était en fonction depuis plus de trois ans. Il s'était tiré une balle dans la tête avec son arme de service de calibre 9 mm.

"Il s'est donné la mort ce matin vers 8H15 sur le parking de son lieu de travail", a déclaré à le procureur de la République à Ajaccio, Thomas Pison. Conduit à l'hôpital de la Miséricorde à Ajaccio, l'homme est décédé environ une heure après son admission, selon la même source.

"Il était très bien noté, très travailleur, agréable, dynamique", a déclaré le procureur, en précisant qu'il était visé par une "enquête administrative minime sur des problèmes de gestion au sein de la CRS". "Il avait des petits problèmes personnels comme tout un chacun", a précisé à l'AFP le coordinateur des forces de sécurité intérieure en Corse, Gilles Leclair, avant de relever "l'absence de signes précurseurs".

=======================

la dépression septennale ne paraît pas toujours, car elle frappe des personnes qui peuvent essayer de la cacher : si elles ne tiennent pas et qu'elle persiste ou s'aggrave, la dépression septennale peut tuer.

après 48 ans (en général 48 ans et demi est un pic délicat) on entre dans la période critique septennale des 49 ans. on retrouve ensuite souvent le jour critique émotionnel comme jour de passage à l'acte.

l'aspect et le ressenti d'éventuels problèmes sont alors démesurément amplifiés, ce qui peut conduire à des gestes désespérés...

coïncidences

LePoint.fr :

Paul Allen, cofondateur de Microsoft, traité pour un cancer

Paul Allen, cofondateur de Microsoft, souffre d'un cancer du système lymphatique et a commencé un traitement, a annoncé lundi soir un porte-parole de sa société d'investissement Vulcan.

"Il se sent très bien, il reste très actif au sein de Vulcan et (dans la gestion) de ses autres participations et intérêts. Il n'a pas l'intention de se retirer de l'un d'entre eux", a déclaré le représentant de la société fondée par Paul Allen pour gérer ses transactions commerciales et ses activités philanthropiques.

Celui-ci a précisé que le diagnostique était récent et que le traitement avait déjà commencé.

==============

j'ai déjà remarqué qu'un certain nombre de maladies avaient tendance à "se déclarer" à l'arrivée d'une période critique septennale. peut-être une coïncidence aussi, mais ici c'en est une de plus : Allen est né le 21 janvier 1953... il a donc 56 ans et se trouve en pleine période critique septennale.

je pense qu'il y a un lien avec le phénomène "portail" ou "down" - en fait "période critique" que constitue la période critique septennale.

Tony Musulin

c'est le 5 novembre qu'il est parti avec le magot et c'est le 14 qu'il s'est rendu à la police.

si comme trouvé sur Facebook il est né le 8 juin 1970, la situation des cycles est intéressante :

Novembre 2009
Di 1
Lu 2 P(18) E(1)
Ma 3 P(19)
Me 4
Je 5
Ve 6 I(9)
Sa 7
Di 8 P(1)
Lu 9 E(8)
Ma 10
Me 11
Je 12
Ve 13 P(6)
Sa 14 P(7) I(17)
Di 15
Lu 16 E(15)
Ma 17
Me 18

le 5 novembre ne dit rien : probablement préparé d'avance et donc pas impulsif.
mais le lundi 16 est jour critique émotionnel E15 depuis le dimanche au soir.

c'est le "jour de la conscience", le jour où l'on rumine, où l'on craque, où on en a marre ; on fugue ce jour là mais on revient aussi en raison des mêmes pulsions...
c'est notre jour de vérité et j'ai déjà écrit ailleurs que c'est aussi le jour des aveux : qu'il est utile de questionner ce jour là si on veut faire avouer ou craquer quelqu'un... attention c'est parfois au point de pouvoir craquer et avouer n'importe quoi aussi, car c'est une sorte de jour de faiblesse, de fragilité psychique.
c'est pour cela aussi le jour des coups de tête ou des drames liés à des coups de colère voire de folie.

lundi 16 novembre 2009

Isabella la mante

les périodes critiques septennales sont des périodes de pulsions/désinhibition mais aussi des périodes de création, de ce fait...
cela peut donc donner lieu à multitude de réactions différentes.
quand Isabella Rosselini est dans sa période critique septennale des 56 ans (elle est du 18 juin 1952) çà lui donne de drôles d'idées aussi...
http://plus7.arte.tv/fr/1697660,CmC=2931338,scheduleId=2896610.html

(quelques courts métrages encore quelques jours sur arte)

drame conjugal

DerWesten.de :
Zwei Tote nach Familiendrama
Wülfrath. Ein 42-jähriger Mann hat offensichtlich in Wülfrath seine 33-jährige Frau auf offener Straße erschossen. Anschließend tötet er sich selbst.

===========

c'est un homme de 42 ans qui a tué sa femme en pleine rue avant de se suicider. probablement ici aussi drame de la période critique septennale dans laquelle se trouvait l'intéressé.

décès suspect

LePays.fr :
Valentigney
Mort dans un fourgon de police

Un homme de 41 ans est mort de manière étrange et inexpliquée dans un fourgon de police où il avait été conduit de force, jeudi soir, à Valentigney. Une enquête est en cours.

Que s’est-il passé, jeudi, vers 17 h, dans le fourgon de police où Mohamed Boukrourou, 41 ans, marié, père de deux filles, dont la plus jeune est âgée de 3 ans, habitant le quartier des Buis, à Valentigney, venait d’être emmené de force par quatre fonctionnaires, dont deux femmes ? Pour le savoir, Mme Thérèse Brunisso, procureure de la République de Montbéliard a chargé le service régional de police judiciaire d’enquêter sur les circonstances de cette mort suspecte. Car une chose est sûre, qui embarrasse autant la police que la justice, et bouleverse la famille : Mohamed Boukrourou paisible père de famille est mort. L’autopsie qui a été pratiquée très rapidement, hier, en milieu de journée, sur instruction de Mme Brunisso, « par égard pour la famille qui a le droit de savoir », a révélé que la victime est décédée « des suites de la conjonction de deux facteurs : une altération vasculaire cardiaque et un stress important », précise la magistrate, qui supervise l’enquête sur ce qu’elle qualifie d’« affaire très délicate ».

« Une affaire très délicate »
Au stade actuel, la version officielle rapporte que Mohamed Boukrourou s’est présenté vers 16 h 15 dans la pharmacie Favre, au centre-ville de Valentigney, dont il est client de longue date. Selon le pharmacien, Mohamed, d’habitude très calme, était dans un état de grande excitation et s’en est pris à lui, lui reprochant de ne pas lui délivrer les bons médicaments. Ne parvenant pas à le raisonner, le pharmacien a appelé la police. Le praticien a confirmé que Mohamed Boukrourou était calmé à l’arrivée de la patrouille composée de quatre fonctionnaires, dont deux femmes, « des jeunes et des plus âgés », précise le commissaire central Christophe Charles.

Les policiers ont invité Mohamed à les suivre dans le fourgon, ce qui a provoqué une nouvelle phase d’excitation de Mohamed Boukrourou. Les fonctionnaires se sont mis à quatre pour le ceinturer et le traîner de force jusqu’au fourgon, sans parvenir à le menotter. Une fois dans le véhicule, ils le maîtrisent toujours par la contrainte. « Il y a eu effectivement des mouvements de contention », reconnaît la procureure de la République. Mohamed se calme. Mais il leur apparaît soudain trop calme et les policiers prient les sapeurs-pompiers arrivés sur place entre-temps de venir assister le gisant. Le pouls bat encore. Mohamed est alors transporté dans la pharmacie pour bénéficier d’une assistance respiratoire et cardiaque. En vain. À 18 h 05, un médecin constate le décès de Mohamed Boukrourou. « Il s’agit là de la version provisoire. L’enquête ne fait que commencer. Elle se poursuivra pour chercher les causes de la mort », assure Mme Thérèse Brunisso, qui a tenu à recevoir hier les proches de Mohamed Boukrourou, son papa, ses deux frères et sa sœur.

« Pour des médicaments »
Sous le choc, la famille a reçu cette version avec douleur et dignité. Quelques heures plus tard, elle faisait toutefois part de ses doutes : « Notre frère était quelqu’un de très calme, pas du tout agressif. On a entendu des témoins de la scène. Ils affirment qu’ils ont vu les policiers frapper notre frère. Ils étaient à quatre sur lui, à califourchon sur lui. Lui, il criait comme jamais, demandait qu’on le laisse tranquille. Le fourgon bougeait dans tous les sens. Quand ça s’est calmé, Mohamed était mort. On est bouleversés. On n’était pas là pour voir, mais on veut savoir ce qu’il s’est réellement passé », déclaraient Abdelkader, 39 ans et Karim, 37 ans, les deux jeunes frères de la victime. «

Tout ça parce qu’il ne voulait pas des médicaments génériques… », soupire Abdelkader, indiquant que la famille avait décidé, hier soir, de se faire assister par un avocat du barreau de Marseille dans sa quête à elle des causes de la mort de Mohamed Boukrourou.

José Gonzalvez

===================

tout çà parce qu'il voulait des médicaments génériques... ?
mais peut-être aussi parce qu'il se trouvait à l'entrée de sa période critique septennale des 42 ans et peut-être d'un jour critique émotionnel ?
peut-être aussi que les policiers ou l'un ou l'autre d'entre eux étaient dans une situation indentique ?
un homme (ou une femme) calme peut alors en perdre tout son calme, voire devenir très agressif... et un jour critique physique on se trouve en situation de fragilité en cas de grand stress...
l'examen de la situation biorythmique des personnes permettrait de voir cela.

suicide

Figaro :
Un détenu se suicide en Haute-Corse
AFP
16/11/2009 | Mise à jour : 15:31 | Ajouter à ma sélection
Un homme âgé de 35 ans a été retrouvé ce matin pendu dans sa cellule de la maison d'arrêt de Borgo (Haute-Corse), a-t-on appris de source judiciaire. La victime, un ressortissant marocain, s'est pendu peu après 4H00 du matin dans sa cellule à l'aide d'un drap de lit accroché en haut d'une porte.
.............
=================

il faudrait le vérifier au moyen de statistiques simples à faire, mais je pense que l'on pourrait limiter les dégats en tenant compte de la situation en période critique septennale des personnes (le cas ici si c'est bien 35 ans), mais aussi de leur jour critique émotionnel... (celui-là m'est inconnu ici)

prédateur sexuel

SKCenter :
Arrestation de l'auteur présumé d'une centaine d'agressions sexuelles

GRANDE-BRETAGNE - Il est considéré comme l'un des pires prédateurs sexuels du pays…

La traque est finie. «Nous pouvons confirmer l'arrestation d'un homme de 52 ans aux premières heures de la matinée, lors d'une opération planifiée», a déclaré un porte-parole de Scotland Yard, dimanche. «Il est actuellement gardé dans un poste de police de Londres», a-t-il ajouté.

Celui qui était considéré comme l'un des pires prédateurs sexuels du pays a été arrêté. Il est suspecté d'avoir commis une centaine d'agressions sexuelles sur des personnes âgées. Une force de police spéciale avait été mise sur pied pour arrêter l'auteur de plus d'une centaine de viols et agressions sexuelles sur des personnes âgées, remontant jusqu'aux années 1990, et considéré comme l'un des hommes les plus recherchés du pays.

Le «chasseur de nuit» passait jusqu'à quatre heures avec sa victime

Selon la police, l'homme avait des comportements bien particuliers et coupait le téléphone et l'électricité des logements où il s'apprêtait à pénétrer le soir. Souvent masqué, l'agresseur réveillait ses victimes avec une torche électrique et pouvait passer jusqu'à quatre heures avec elles. Il s'attaquait le plus souvent à des personnes âgées et un certain nombre d'entre elles, qui ont été violées ou victimes d'attouchements avaient, d'après les policiers, entre 68 et 93 ans.

L'homme arrêté, selon la police, sévissait dans le sud de Londres et sa banlieue. Il aurait commis au moins 108 agressions sexuelles et une récompense de 44.000 euros avait été offerte à quiconque permettrait de l'appréhender. Les policiers de cette unité ont qualifié l'arrestation de l'homme, surnommé le «chasseur de nuit», comme «importante», a indiqué de son côté la BBC

Source : 20 Minutes

Delroy Grant, 52 ans est père de 7 enfants

==========================================

et les agressions ont démarré en 1992 pour durer jusqu'à aujourd'hui.
il serait intéressant de voir le "graphique" des agressions (leur date et heure) car il n'est pas improbable que l'on trouve un lien avec les cycles émotionnels de l'intéressé.

en tous cas elles en démarré avec l'entrée dans la période critique septennale des 35 ans de l'intéressé... en 1972.

"Grant is charged with 22 counts; five rapes, six indecent assaults and 11 burglaries, between 1992 and 2009".

la période critique septennale est très souvent un élément "déclencheur" ou un élément de "démarrage" chez les violeurs ou tueurs en série. cela est lié aux pulsions qui arrivent à ce moment là et au changement de personnalité qui s'opère parfois à cette occasion.