samedi 31 juillet 2010

suicide assisté

L'écrivaine Michèle Causse choisit le suicide assisté.
Michèle Causse, écrivain et militante lesbienne, est décédée jeudi à l'âge de 74 ans en Suisse, où elle avait "choisi elle-même de partir", a-t-on appris vendredi auprès de la coordination lesbienne en France.

"Elle a choisi de mourir, le jour de son anniversaire, auprès de l'association suisse Dignitas" à Zürich, association privée qui aide activement les personnes qui le souhaitent, dont des patients étrangers, à mettre fin à leurs souffrances, la Suisse étant le seul pays au monde à ne pas réprimer le suicide assisté.

Michèle Causse a écrit de nombreux ouvrages, essais, fictions, nouvelles et poèmes dans lesquels elle a développé une critique radicale du monde patriarcal et cherché un nouveau langage "où l'égalité des sexes serait effective".
(tf1.fr)

==================

il serait intéressant de regarder si les amateurs du suicide assisté font subconsciemment le choix de partir dans un "moment adéquat" : jours et/ou période critique en font partie... période proche de la date anniversaire aussi... comme c'est le cas ici...
tout cela sont des "périodes portails" par lesquelles on arrive (elles sont toutes réunies au moment de la naissance) mais par lesquelles souvent on repart également.


c'est ainsi que l'on trouvera souvent
- un jour critique (physique ou émotionnel) le jour du décès ou le jour à côté
(le cas ici également avec une situation de lendemain de E8 i 1 : mais c'est probablement une coïncidence puisque c'est la date de l'anniversaire qui était choisie...)
- une période critique septennale (pas le cas ici, mais le jour anniversaire des 74 ans marque l'entrée dans l'année critique physique 75, équivalente de P6)
- la proximité de la date anniversaire (ici le jour du 74ème anniversaire)

Wikipédia :
"Michèle Causse est une écrivain et lesbienne radicale française née le 29 juillet 1936 à Martel (Lot) et est allée dé/naître le 29 juillet 2010 auprès de l’association Dignitas à Zurich"

et voici sa situation au moment de son départ :

juillet 2010 (29/07/1936)
Di 25
Lu 26 P(1)
Ma 27
Me 28 E(8)I(1)
Je 29
Ve 30
Sa 31

hyperactivité et hyperactivité du cerveau

il y a hyperactivité du cerveau, le jour critique émotionnel - souvent le jour critique physique, aussi - et/ou en période critique septennale : c'est ce qui explique les problèmes et troubles pouvant surgir dans ces moments là, plus qu'à d'autres moments (dépression, passages à l'acte très divers, trouble bipolaire, etc...)

cette hyperactivité du cerveau a pour but de créer/favoriser une introversion qui devrait amener à une introspection : sauf que si on ne connait pas le mécanisme, on peut être débordé, submergé, bousculé, et... paralysé par cette hyperactivité du cerveau qui va se terminer en embouteillage...

et c'est cet "embouteillage" dans notre tête que nous n'arrivons dans certains cas pas à gérer et maîtriser, qui va déboucher sur des états de dépression, d'angoisse, sur les "up" et les "downs" du trouble bipolaire, et dans les cas extrêmes et exceptionnels peut conduire à toutes sortes de passages à l'acte parfois violents (les "coups de folie", les "disjonctions"), par exemple, envers les autres ou soi-même. il s'agit en quelque sorte alors d'une explosion suite à un trop plein causé par cette hyperactivité du cerveau.

il y a par contre également hyperactivité physique, en particulier chez l'enfant : les enfants hyperactifs le sont surtout et particulièrement leur jour critique émotionnel (cela peut facilement s'observer, car c'est toujours le jour de la semaine où ils sont nés du fait de ce cycle qui est de sept jours donc hebdomadaire), et aussi durant la seule période critique septennale de l'enfance (et première période critique septennale de la vie) qui est celle des six/sept ans.

il peut enfin y avoir un lien avec une hyperactivité du cerveau (pensées qui tournent en boucle) les jours critiques de notre cycle intellectuel (cycle du cerveau et de la pensée) en particulier le premier jour du cycle, jour i1... et curieusement aussi autour de notre date anniversaire, en particulier à l'approche de celle-ci.

nos jours critiques sont lisibles ici : http://biorythm.online.fr/w/

jeudi 29 juillet 2010

retrouvé mort

sport365.fr :
Disparu depuis une dizaine de jours, Lorenzen Wright (34 ans), qui avait mis un terme à sa carrière professionnelle en 2009, a été retrouvé mort mercredi dans sa ville natale de Memphis.
Lorenzen Wright a été retrouvé mort à Memphis, sa ville natale, mercredi soir. L'ancien pivot des Los Angeles Clippers et des Memphis Grizzlies avait disparu depuis le 19 juillet dernier et un appel passé aux services d'urgence depuis son téléphone portable. L'opérateur au bout du fil a entendu une dizaine de coups de feu. L'enquête n'en est qu'à ses balbutiements. A 34 ans, Wright laisse derrière lui six enfants.

===================

probablement coïncidences, puisqu'il est question d'une dizaine de coups de feu... mais il a disparu au moment de l'entrée dans sa période critique septennale des 35 ans... (34 ans et neuf mois) et au moment de l'entrée dans son jour critique émotionnel E22... (natif du mardi)(né 4/11/1975)

mercredi 28 juillet 2010

septennal ?

Un serial killer de retraités arrêté aux Phillipines
(Librairie 3ème oeil)
" Un homme soupçonné d'avoir tué neuf personnes, dont trois retraités étrangers, a été arrêté aujourd'hui dans le nord des Philippines, pris au piège dans un jardin public où son père lui avait fixé un rendez-vous, a annoncé la police. Mark Dizon, technicien en informatique, est soupçonné d'avoir tué un Canadien, un Américain, un Britannique et six Philippins. Il a été arrêté dans un jardin public à San Fernando, au nord de Manille, où son père lui avait donné rendez-vous, selon des responsables de la police.

"Mark Dizon a tenté de s'enfuir. Mais il a été maîtrisé par nos policiers", a déclaré le divisionnaire Danilo Bautista, chef de la police de la ville d'Angeles où les meurtres ont été commis. Le suspect était muni d'une arme de poing et a tenté de résister, a ajouté le commissaire Bautista, citant des policiers qui ont procédé à l'arrestation.

Le père du suspect, Jun Dizon, qui était en contact avec son fils de 28 ans, lui avait demandé de le rencontrer dans le square, disant qu'il avait à lui parler, selon le responsabla de la police. "Son père craignait que son fils ne soit tué au cours de la poursuite", a expliqué le chef de la police du district, Luisito Tan."

SOURCE : AFP (28 juillet 2010).

=================

suicide

CHARTRES - Un homme retrouvé mort au pied du pont-viaduc des Grands-Prés.
A Chartres, l’enquête se poursuit après la découverte d’un corps sans vie hier après-midi au pied du viaduc des Grands-Prés avenue d’Aligre. Il s’agit du corps d’un chartrain âgé de 56 ans. La police n’écarte aucune hypothèse mais la piste du suicide est privilégiée. Une enquête a été ouverte.Le corps de l'homme sera autopsié jeudi dans les Hauts-de-Seine.
http://www.intensite.net/2009/chartres-un-homme-retrouv%C3%A9-mort-au-pied-du-pont-viaduc-des-grands-pr%C3%A9s

============================

mardi 27 juillet 2010

égorgé

Hauts-de-Seine. Un jeune homme retrouvé égorgé dans sa douche

Le corps d'un jeune homme de 29 ans a été retrouvé lundi soir dans la douche de son appartement, à Courbevoie (Hauts-de-Seine). Il avait la gorge tranchée. La thèse du suicide est privilégiée.

Le jeune homme a été retrouvé hier vers 23h, dans la douche de son appartement de Courbevoie, dans les Hauts-de-Seine, gisant dans son sang, la gorge tranchée. Ce sont des voisins qui avaient alerté les pompiers, à cause d'une fuite d'eau. Une enquête a été ouverte sur les conditions de son décès et confiée à la police judiciaire des Hauts-de-Seine.

"Il n'y a rien qui laisse penser qu'il s'agisse d'un homicide", a déclaré le parquet de Nanterre. Et d'ajouter : "Pour l'instant, l'enquête s'oriente plutôt vers un suicide, puisque l'appartement était fermé de l'intérieur." Selon Europe 1, une source proche du dossier aurait indiqué que le jeune homme était issu "du milieu fanatique islamiste", et que son décès pourrait s'expliquer par "des raisons religieuses".Télégramme.com

accidents

une piste à étudier aussi est celle des accidents (de tous types, circulation, ménagers, travail, par exemple, etc...) car je suis persuadé qu'ils sont plus nombreux à impliquer des personnes en période critique septennale.

cela me semble lié au fait que la période critique septennale est une période particulière pouvant induire un relachement dans la motivation, créer des préoccupations qui vont perturber une personne. il pourra y avoir de ce fait plus d'inattention, voire d'imprudence, moins d'application et de motivation en général, sur tous les plans. cela pourra entraîner plus d'accidents qu'en période ordinaire.

je sais déjà que le jour critique physique et le jour critique émotionnel favorisent les accidents et je pense qu'il en est de même de la période critique septennale.

dimanche 25 juillet 2010

drame familial

Double meurtre et suicide à Ville-Emard

MONTRÉAL - C'est l'hypothèse du double meurtre suivi d'un suicide qui est privilégiée pour expliquer les morts violentes de deux garçons de 7 ans et un an et de leur père de 72 ans, dans la nuit de vendredi à samedi, à Montréal.

C'est la mère des enfants, âgée de 33 ans, qui a fait la macabre découverte en rentant chez elle vers 1h du matin. Elle a immédiatement alerté les policiers au 911.

Le septuagénaire aurait étranglé les deux garçonnets pour ensuite se donner la mort, dans son logement de la rue Galt, dans l’arrondissement Ville-Emard.
..........
http://www.journalmetro.com/linfo/article/586154--double-meurtre-et-suicide-a-ville-emard
==============

dans ce cas il faudrait savoir si les problèmes n'ont pas démarré ou se sont accentués avec l'entrée en période critique septennale des 70 ans de la personne...
(à 69 ans et demi) et ensuite si le passage à l'acte n'a pas eu lieu le jour critique émotionnel. cela peut apporter des indices et participer à l'explication d'un tel coup de folie...

samedi 24 juillet 2010

Boston

lorsqu'il est question d'un décès subit je vais toujours m'enquérir, par curiosité...
lors d'une émission télé on a parlé de Brad Delp du groupe Boston qui a disparu subitement.
et c'est bien un suicide à 55 ans et 8 mois que je trouve sur Wikipédia anglais :

Bradley E. Delp (June 12, 1951 – March 9, 2007) was an American musician, best known as the lead vocalist of the rock band Boston. Delp was known for his vocal histrionics, and especially his high range.
.............
Death
On March 9, 2007, Brad Delp was found dead in his home in Atkinson, New Hampshire. Delp, 55, died from the smoke of two charcoal grills he lit inside his sealed bathroom.

======================

décès en période critique septennale des 56 ans, donc probablement dépression septennale.
pas de jour critique émotionnel, par contre mais en veille de P6 jour critique physique et trois jours après un E1. je le note pour mémoire.

mars 2007(12/06/1951)
Lu 5 P(1)
Ma 6 E(1)
Me 7
Je 8
Ve 9
Sa 10 P(6)

Di 11 P(7)I(1)

jeudi 22 juillet 2010

décédé

Figaro :
Le corps d'un médecin retrouvé
AFP
Le corps d'un médecin des Yvelines a été retrouvé hier après-midi en lisière de la forêt de Luzarches, dans le Val d'Oise, a-t-on appris de sources judiciaires. La disparition d'Etienne Jauffret, 62 ans, avait été signalée vendredi par sa soeur, selon une source judiciaire confirmant partiellement une information du Parisien.fr.

"Le corps du médecin a été retrouvé jeudi vers 17H à quelques mètres de sa voiture en lisière de la forêt de Luzarches. Les causes de la mort n'ont pas été déterminées", selon une autre source judiciaire. Selon les premiers éléments de l'enquête, la voiture du médecin avait été aperçue à cet endroit dès samedi. Jeudi, les gendarmes ont découvert le corps du praticien à "moins de 10 mètres de son véhicule, dans la forêt".
Une autopsie doit être pratiquée vendredi.
..........

============

aie... 62 ans c'est entrée dans la période critique septennale des 63 ans...
mais attendons de voir ce qui s'est passé...

mercredi 21 juillet 2010

viols

SKCenter :

Cinq enfants auraient été violés dans un camping

- Deux hommes ont été mis en examen et écroués lundi, l'un pour viol sur au moins cinq enfants, l'autre pour corruption de mineurs, dans un camp naturiste du Cap d'Agde (Hérault).

L'affaire est partie d'une plainte pour viol déposée le 13 juillet auprès du commissariat d'Agde par la mère de deux garçons séjournant dans le camping. Ces deux enfants sont âgés de 10 et 12 ans.

Les enquêteurs sont d'abord remontés jusqu'à un Français de 49 ans, interpellé samedi avant d'être mis en examen lundi et écroué pour corruption de mineurs de 15 ans (sans passage à l'acte).

C'est dans un deuxième temps, cette même journée de samedi, que l'enquête a conduit les policiers à s'intéresser à un Belge âgé de 48 ans.

Selon le procureur de la République de Béziers, Patrick Mathé, les agissements présumés de ce deuxième homme concernent au moins cinq enfants, âgés de 9 à 12 ans. Les faits, essentiellement des actes de fellation, se seraient produits cette année depuis juin, mais aussi en 2009.

« Cela fait plusieurs années que nous fréquentons ce monsieur dans le camping, il venait toujours avec son petit-fils et c'est comme ça qu'il attirait les enfants autour de lui », a expliqué à un correspondant de l'AFP la mère qui a porté plainte.

« A de nombreuses reprises, nous avons confié les enfants à cet homme car il nous assurait que son petit-fils s'ennuyait tout seul et pouvait comme ça s'amuser avec eux », a-t-elle ajouté.

Elle a précisé que les enfants avaient été envoyés le 15 juillet à l'hôpital de Béziers pour des vérifications et étaient passés le 16 juillet devant le médecin légiste de Montpellier.

« Il y a eu plusieurs présentations devant les psychologues, une audition sous caméra et jamais les enfants n'ont changé leur version. Vu les faits qu'ils rapportent, ils ne peuvent pas les avoir inventés à leur âge », a souligné pour sa part l'avocat de la mère, Me Bernard Poulhies, du barreau de Toulouse. Selon lui, le Belge qui a été écroué se faisait passer pour un chirurgien.

« On a mis d'énormes moyens pour la sécurité des campeurs, nous travaillons tous les ans en collaboration avec la police pour lutter contre de tels personnages », a assuré de son côté le directeur du camping, Olivier Oltra, à un correspondant de l'AFP.

====================

deux "septennaux" par hasard ?

récidive septennale

http://www.focus.de/politik/deutschland/psychopath-freiheit-auf-probe_aid_201975.html

(2004)
PSYCHOPATH
Freiheit auf Probe
Schäuble-Attentäter Dieter Kaufmann soll im Herbst aus der Psychiatrie entlassen werden – zunächst für ein Jahr
Von FOCUS-Korrespondent Thomas Zorn Er wollte Rache nehmen für eine verpfuschte Existenz. Seinen badischen Heimatort Appenweier, wo sein Vater als Bürgermeister amtierte, empfand Dieter Kaufmann als beengend. Der junge Mann träumte von Freiheit, experimentierte mit Drogen. Er bereiste Nordafrika und Afghanistan, eröffnete eine Kneipe, lebte mit einer Prostituierten. Die Selbstfindung scheiterte. Wegen Rauschgifthandels landete Kaufmann im Landesgefängnis in Mannheim und wurde mit Psychopharmaka ruhig gestellt. Zurück im Elternhaus, überfielen ihn Wahnvorstellungen: Der Staat wolle ihn fertig machen. Am 12. Oktober 1990 schoss Kaufmann im Nachbarort Oppenau zweimal auf den Bundesinnenminister.
.............
Der gespenstische Auftritt Kaufmanns vor Gericht ist vielen noch im Gedächtnis. „Wenn der Kanzler da gewesen wäre, hätten alle beide einen Kopfschuss gekriegt“, hatte er getönt. Sein Mandant habe sich während der Verhandlung geweigert, Psychopharmaka zu nehmen, erinnert sich Pflichtverteidiger Wolf Gerriets. Zum Zeitpunkt des Attentats „hörte ich Stimmen in mir, die sich über Parteien stritten oder mir sagten, dass in Deutschland der Faschismus probiert würde“, so Kaufmann Jahre später. Schäuble habe den Staat repräsentiert, von dem er sich terrorisiert fühlte. Gutachter Achim Mechler diagnostizierte bei dem Attentäter eine „paranoide halluzinogene Schizophrenie“. Das Landgericht Offenburg hielt Kaufmann in seinem Beschluss vom Mai 1991 für schuldunfähig und wies ihn in eine geschlossene Anstalt ein.
................

===============

les infos à la radio venant de parler de l'agression d'un déséquilibré dont a été victime Wolfgang Schäuble, l'actuel ministre des finances allemand, je suis parti à la recherche des données qui m'intéressent...

c'est apparemment un article de 2004 qui dit que l'individu qui a commis un attentat contre Wolfgang Schäuble le 12 octobre 1990 (celui-ci est paralysé et en chaise roulante depuis ce jour là) serait remis en liberté durant une période d'essai d'une année. il a 50 ans au moment de l'article et c'est à peu près le renseignement que je cherchais (à défaut de sa date de naissance) et qui me permet de vérifier qu'il se trouvait au moment de son acte... dans sa période critique septennale des 35 ans.


les passages à l'acte schizophrènes - puisque c'est apparemment le cas ici l'intéressé étant soigné pour cela en psychiatrie - ont le plus souvent lieu en période et/ou jour critique, toujours en raison des pulsions survenant dans ces moments-là.

édit :
d'ailleurs dans un autre article
http://www.dunkletage.de/attentate/index.php?location=attentate_schaeuble&PHPSESSID=fnfectmoddmchv3h46lsf805t0
je trouve que l'intéressé a déjà été interné en psychiatrie en 1981 pour des idées et comportements suicidaires : c'est la période critique septennale précédente, celle des 28 ans.
(Dierter Kaufmann est né en 1954)

l'agression contre Schäuble est par conséquent une récidive septennale : l'effet de pulsion/désinhibition survenant lors des périodes critiques septennales (et le jour critique émotionnel) les passages à l'acte mais aussi les récidives sont fréquentes à ce moment-là. (voir les faits divers de l'actualité)

d'ailleurs Dieter Kaufmann se trouve aujourd'hui en pleine période critique septennale des 56 ans... à voir, donc...

mardi 20 juillet 2010

Morris Solomon, Jr.

SKCenter :
SAN FRANCISCO

La Cour Suprême de Californie a confirmé Jeudi la condamnation à mort de Morris Solomon Jr, un des tueurs en série les plus connus de Sacramento.

Solomon, maintenant âgé de 66 ans, un bricoleur à la voix douce qui se liait d'amitié et parfois logeait nombre des prostituées d'Oak Park, fut reconnu coupable en 1991 d'avoir tué six d'entre elles.
Le jury de la Cour Supérieure de Sacramnto l'a aussi reconnu coupable d'avoir agressé sexuellement deux autres victimes.

Mais la phase de condamnation du procès s'est terminée avec une impasse du jury, et il aura fallu presque une année de plus pour qu'un autre jury rende un verdict de mort.

Pendant 10 mois de Juin 1986 à Avril 1987 la police a découvert sept corps de prostituées. Toutes sauf une furent retrouvées dans des habitations où Solomon avait travaillé ou résidé. Plus de la moitié étaient enterrées dans des tombes peu profondes dans des arrières-cours. Presque toutes étaient ligotées, deux baîlllonnées, quatre étaient nues ou le haut enlevé. Toutes étaient toxicomanes.

Après l'arrestation de Solomon, trois prostituées rapportèrent à la police qu'il les avaient sexuellement agressées. Une avait été ligotée et baîllonnée.

SKCentral
======================

From Wikipedia, the free encyclopedia
Morris Solomon Jr.

Born: 1944
Albany, Georgia
Killings
Number of victims: 6-7
Span of killings: June 1986–April 1987

Morris Solomon Jr. (born 1944 in Albany, Georgia) is a convicted serial killer now sitting on death row in San Quentin, California.

=======================

un natif de 1944 qui démarre sa série de meurtres en 1986, c'est... 42 ans et période critique septennale...

en fait de nombreux tueurs (sinon la majorité) sont des tueurs septennaux du fait des pulsions qui surviennent à ce moment là. bizarrement on ne l'a pas encore remarqué...

drame familial

Ouest-France.fr :
Pyrénées-Orientales

Un médecin légiste de 63 ans a été tué mardi de plusieurs coups de fusil dans sa maison de Rivesaltes, près de Perpignan, et le père de son ex-épouse, soupçonné du meurtre, a été placé en garde à vue, a-t-on appris auprès du parquet.

Le médecin se trouvait sur la terrasse de la villa, vers 08h, lorsqu'un homme a tiré sur lui. Sa compagne actuelle, qui se trouvait dans la maison avec deux autres membres de la famille, s'est précipitée à l'extérieur et a aperçu l'agresseur s'enfuir, a précisé le procureur de Perpignan, Jean-Pierre Dréno.

Le meurtrier présumé est âgé de 83 ans.
Le meurtrier présumé, âgé de 83 ans, était en garde à vue mardi en fin de matinée.
..............
http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Un-medecin-legiste-tue-pres-de-Perpignan-le-pere-de-son-ex-femme-soupconne-_6346-1451489-fils-tous_filDMA.Htm
===================

un premier coup d'oeil permet de voir que les deux personnes sont des "septennaux"...
l'un à 63 ans et le second entrant dans sa période critique des 84 ans.

attendons d'en savoir plus...
jour critique émotionnel ?
(l'âge de la victime diffère dans d'autres articles, mais c'est surtout la situation de l'auteur du crime qui est importante)

Marcel Lechien

http://appy.ecole.free.fr/articles/20041102a.htm

« Lechien Marcel, né en 1953 à Cormeilles.
.........
Dès l'âge de sept ans, il dé­cide de devenir instituteur car il a le « goût de transmettre ».
A quinze ans, il obtient une bourse et entre à l'école nor­male d'Évreux.
...........
Jusqu'à l'âge de 27 ans, l'instituteur n'entretient au­cune relation sexuelle sans que cela paraisse lui manquer.
.............
Alors qu'il enseignait dans la classe de cours préparatoire de l'école communale de Cormeilles (Eure) depuis 1989, cet homme marié à l'allure bonhomme avait été mis en cause et incarcéré en février 2001 à la suite de signalements rédigés par deux médecins.

=============

Marcel Lechien, né en 1953 est un ancien instituteur de l'école primaire de Cormeilles (Eure), reconnu coupable de trois viols et 36 agressions sexuelles sur des enfants de six à dix ans qu'il avait eu dans sa classe de cours préparatoire entre 1989 et 2001. Il est condamné à 15 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de l'Eure le 19 novembre 2004.

=============

les périodes critiques septennales s'égrènent aussi dans le cas de cet instituteur pédophile...
7 ans
15 ans
28 ans
1989 c'est 35 ans




de fil en aiguille j'ai trouvé que l'on citait, dans l'un des articles, le curé pédophile de Lieurey, et suis allé regarder :
http://lci.tf1.fr/france/2005-09/pretre-pedophile-condamne-ans-prison-4859836.html
Le prêtre pédophile condamné à 12 ans de prison
(article du 21 septembre 2005)
Le prêtre canadien de 65 ans a été reconnu coupable de viol sur mineur alors qu'il était curé de la paroisse de Lieurey, dans l'Eure, entre 1989 et 1992.

et là aussi nous trouvons une période septennale au début des "activités"... (49 ans, si j'ai juste)

(j'essaie toujours de vérifier si les périodes septennales ont un lien avec le "démarrage" d'activités pédophiles, ce qui est le plus souvent le cas. apparemment tout comme les jours critiques physiques et les jours critiques émotionnels, les périodes critiques septennales ont un lien avec les pulsions sexuelles).

lundi 19 juillet 2010

drame conjugal

Cyberpresse.ca :
Une dispute conjugale tourne au drame.
Une dispute conjugale serait à l'origine du meurtre d'une femme d'Ottawa samedi après-midi.
La femme, dont l'identité et l'âge n'ont pas été dévoilés par les policiers hier, a été poignardée dans son appartement situé au 7e étage du 1541, chemin Riverside vers 16 h 15 samedi.
.................
Le Service de police d'Ottawa a confirmé avoir procédé à l'arrestation d'un suspect samedi. T G, 35 ans, est accusé de meurtre non-prémédité.
................

====================

période à risque

SKCenter :
Une mère et sa fille retrouvées mortes dans leur habitation

La police a découvert dimanche midi les corps sans vie d’une femme de 28 ans et d’une fille de 4 ans dans une habitation de Wilrijk, dans la province d’Anvers, écrit lundi la Gazet van Antwerpen. La voisine a prévenu la police car elle avait remarqué une odeur particulière dans sa propre maison.

Informée par la voisine, la police a pénétré dans l’habitation située sur la De Bruynlaan et a découvert les deux corps sans vie. L’enfant de 4 ans est vraisemblablement la fille de la femme de 28 ans.

D’après les premières constatations du parquet, la femme et l’enfant sont décédés il y a plusieurs jours. La cause des décès n’est pas encore connue.

Source : Sud Presse

======================

peut-être en saurons nous plus mais les périodes septennales sont des périodes à risque de graves dépressions pouvant déboucher dans l'extrême sur des suicides et infanticides : on retrouve fréquemment des éléments tels que périodes critique septennale ou jour critique émotionnel lors de drames personnels, conjugaux et familiaux...
on peut aussi suspecter une agression, bien sûr, mais la présence d'un âge septennal et/ou d'un jour critique émotionnel (à vérifier ici) est souvent un premier indice.

dimanche 18 juillet 2010

drame familial

Familiendrama in Remshart
Ein 57-Jähriger hat heute Nachmittag in Remshart seine 51-jährige Schwägerin und danach sich selbst erschossen.
Zur Tat kam es gegen 14 Uhr im Garten eines Anwesens in dem Ortsteil von Rettenbach. Die Beamten fanden an Opfer und Täter Schussverletzungen am Oberkörper. Vorausgegangen war offenbar ein längerer Familienstreit. Der Mann besaß einen Waffenschein. Die Waffe wird nun vom Landeskriminalamt untersucht. Mehrere Anwohner hatten die Polizei alarmiert, als sie Schüsse hörten.
Kanal8.de (sam.17/7)

=================

c'est un homme de 57 ans qui a tué d'un coup de fusil sa belle-soeur et s'est ensuite suicidé.
le drame est arrivé en raison semble-t il d'un différend familial qui dure depuis un moment.
je pense que la période critique septennale est en jeu, ici aussi. (56 ans)
elle a tendance à faire un effet de soupape : un différend va durer et tenir jusqu'à ce qu'arrive la période critique et là çà peut exploser.
c'est un effet de déclencheur ou détonateur dans le cas d'un problème latent qui n'a pas été réglé ; il dure et couve, mais arrive la période critique il va se manifester.

tout à fait possible aussi que le différend soit survenu avec l'arrivée de la période critique septennale : de nombreux couples, par exemple, connaissent des problèmes à cause de cela du fait du changement de personnalité et des tensions induits par la survenue de cette période particulière chez l'un ou l'autre des partenaires, voire parfois chez les deux s'il y a compatibilité..

samedi 17 juillet 2010

Bernard Giraudeau

Wikipédia :
Bernard René Giraudeau est un acteur, réalisateur, producteur, scénariste et écrivain français, né le 18 juin 1947 à La Rochelle en Charente-Maritime et mort d'un cancer le 17 juillet 2010 à Paris.

==================

il s'est en allé lors de sa période critique septennale des 63 ans (63 ans et un mois) et son jour critique physique P18.

sauts évolutifs

les périodes critiques septennales sont des "sauts évolutifs" de la vie : elles nous arrivent à rythme régulier et peuvent parfois être la cause de perturbations momentanées.

notre première période critique arrive après l'âge de six ans avec l'entrée dans la septième année de vie et il n'est guère étonnant que l'on retrouve souvent cette période lors des premiers troubles de l'humeur et/ou du comportement chez l'enfant...

la seconde période critique septennale est l'une des plus "voyantes" avec là aussi les manifestations très particulières et unanimement connues et reconnues que sont celles de l'adolescence... donc aux alentours de l'âge de 14 ans... les changements physiques et psychiques qui s'opèrent à ce moment là sont particulièrement importants, et peuvent de ce fait peuvent être à l'origine des perturbations que l'on connait... sous la forme, par exemple, de la "crise d'adolescence"...

vient ensuite la période des 21 ans qui est l'entrée dans l'âge adulte : cette troisième période peut aussi être à l'origine de perturbations de la personnalité : on n'a pas forcément l'envie de sortir définitivement du monde de l'enfance pour entrer dans celui autonome et responsable, des adultes.

toutes les périodes critique septennales suivantes ressemblent un peu à une sorte de "période d'adolescence". elles ont chacune leur particularités - qui restent d'ailleurs à étudier - car elles entraînent en nous des changements, certes moins voyants que ceux qui ont lieu à l'adolescence, mais changements importants quand même.
c'est surtout notre personnalité et notre psychisme qui "en prend un coup..." puisqu'il s'agit en quelque sorte, lors du passage dans chacune de nos périodes critiques septennales, de "grandir" et faire un "saut évolutif" vers l'étape suivante de la vie.

nous sommes alors physiquement et surtout psychiquement un peu "bousculés" à ce moment là pour réaliser ce passage : c'est un effet de pulsions (nous sommes poussés çà remettre en cause, à changer) associé à une désinhibition (nous avons moins peur et sommes moins freinés) qui va nous "pousser-tirer" à travers la période septennale. le plus souvent cela se passe sans trop de problèmes, et ces périodes nous sont profitables puisqu'elles nous font avancer. mais ce passage peut aussi être un "passage à risque" et donner lieu momentanément à de véritables troubles de l'humeur, de la personnalité et du comportement. cela peut aller, dans l'extrême, jusqu'à la violence sur soi et/ou les autres, violence psychique et/ ou physique.

rappelons que ces périodes critiques septennales sont, après celle autour des 6 - 14 et 21 ans - celle des 28 ans, 35 ans, 42 ans, 49 ans, 56 ans, 63 ans, 70 ans, 77 ans, 84 ans, etc... (dates plus précises en marge de droite)

en y prêtant attention on remarquera une prédominance des âges septennaux lors de la survenance de problèmes très variés allant des troubles de l'humeur, de la dépression (ce sont par exemple l'irruption, les ups ou les downs de la maladie bipolaire) jusqu'au problèmes de violences physiques ou psychiques contre soi ou les autres... en passant par beaucoup d'autres symptômes encore (un certain nombre de maladies physiques et psychiques semblent avoir un lien avec un âge septennal : elles surviennent à ce moment là, ou encore se manifestent par des rechutes et récidives...)

mais tout cela est apparemment un domaine encore à étudier.

sacristain et paroissien

SKCenter :
L’aide sacristain tué, le paroissien avoue

La victime, 73 ans, a été retrouvée morte chez elle. Le mis en cause, bénévole au sein de la même église, est en garde à vue.

« On est sous le choc, c’est inimaginable, je suis profondément attristé, on ne pouvait pas imaginer ça ». Michel Plaignol, l’archiprêtre de la cathédrale Saint-Pierre de Montpellier peine à trouver les mots à l’évocation du terrible drame qui secoue sa paroisse.

J P, 73 ans, l’aide sacristain, a été la cible d’un meurtre, et JM C., 57 ans, paroissien de cette même cathédrale, est en garde à vue depuis hier midi. Dans la soirée, il a reconnu être l’auteur de cet homicide dont le mobile reste flou.

Au départ, l’hypothèse du suicide a été retenue. Lundi, des proches de J P, discret retraité du rectorat, très impliqué dans la vie religieuse, ont retrouvé son corps sans vie, dans son logement du centre-ville de Montpellier, à côté du jardin des Plantes. A l’intérieur, il y a eu un début d’incendie et la victime a un nœud attaché autour du cou.

Ce n’est qu’après l’autopsie, en milieu de semaine, que l’hypothèse criminelle a été retenue par les policiers du SRPJ de Montpellier chargés de l’enquête par le parquet. Parce que des hématomes ont été retrouvés sur le corps et que si le septuagénaire est mort par asphyxie, le nœud était noué à l’horizontal et non pas à la verticale comme il aurait dû être dans un cas de suicide.

La PJ a commencé ses investigations au sein de l’environnement de l’aide-sacristain et elle s’est rapidement orientée vers le mis en cause, un quinquagénaire qui, ces derniers temps, était apparu particulièrement perturbé au retour d’une retraite spirituelle. Il aurait notamment menacé plusieurs personnes de mort. Las !

Cet employé de la librairie Sauramps, lui aussi très actif dans la vie de la paroisse, notamment dans l’équipe d’accueil pour la surveillance de la cathédrale, était aux urgences psychiatriques de la Colombière, où il s’était volontairement rendu lundi après-midi… Hier midi, à sa sortie, les policiers l’ont interpellé et placé en garde à vue.

Il a rapidement affirmé qu’une dispute a éclaté entre eux, dimanche soir, pour une raison dont il ne se souvient pas, évoquant un trou noir d’environ 24 heures, alors qu’il avait aussi absorbé des anxiolytiques. Il a néanmoins reconnu avoir porté des coups au septuagénaire avant de l’étrangler.

« Il n’y a que ses aveux pour l’instant, mais nous attendons les résultats des expertises scientifiques pour être sûr que c’est bien lui » reste prudent un proche du dossier. L’enquête devra aussi déterminer la raison de la dispute et le degré d’intimité entre ces deux hommes de foi qui étaient très proches.

Source : Midi Libre

====================

çà sent la période critique septennale des 56 ans...

vendredi 16 juillet 2010

Kim de Gelder

Librairie 3ème oeil :
Un contre-expert déclare Kim De Gelder schizophrène

" Trois bons mois après qu'un collège de cinq experts psychiatres eut unanimement reconnu Kim De Gelder responsable de ses actes, le contre-expert Karel Ringoet a rendu son rapport

"De Gelder souffre d'une psychose schizophrénique et est irresponsable", indique vendredi le neuropsychiatre dans De Morgen. "Il n'est pas à sa place en prison." "Kim De Gelder est malade. Gravement malade même. Il souffre de psychose schizophrénique. Pour un garçon comme Kim De Gelder, une clinique psychiatrique particulière devrait même être construite", selon le rapport de M. Ringoet, qui s'oppose donc complètement à celui du collège d'experts.

M. Ringoet a été désigné à la demande de l'avocat et de la famille de Kim De Gelder, mais il insiste sur le fait qu'il a travaillé en totale indépendance. Il ajoute aussi que son analyse pèse beaucoup plus lourd que celle des cinq autres psychiatres, parce que De Gelder a confiance en lui et collabore avec lui.

Finalement, ce sera à la chambre du conseil de décider de quel rapport psychiatrique il faudra tenir compte, conclut le journal. "

Source : LA DERNIERE HEURE (16 juillet 2010)

====================

autre source :
SKCenter :

"L'internement de De Gelder est la seule décision légitime"

L'internement de Kim De Gelder serait la seule décision légitime et justifiée, selon son avocat, Me Jaak Haentjens. Ce dernier reste vivement opposé au renvoi de son client en cour d'assises.

Le 23 janvier 2009, Kim De Gelder a fait irruption, armé d'un couteau, dans la crèche Fabeltjesland à Termonde, et tué deux bébés et une femme de 54 ans. Il a également blessé dix enfants et deux autres puéricultrices.

Psychose schizophrénique
Il a aussi reconnu l'assassinat, le 16 janvier 2009, d'Elza Van Raemdonck, une femme âgée de 72 ans, à Vrasene. Un collège de cinq experts psychiatres l'a unanimement reconnu responsable de ses actes.

Selon les résultats des contre-expertises demandées par la défense, Kim De Gelder souffre par contre de maladie mentale, de psychose schizophrénique.

La défense de Kim De Gelder continuera donc à réclamer son internement pour cause de démence.

Source : Belga

==============================


on peut rappeler que Kim de Gelder a agit probablement (je n'en suis pas certain car je n'ai pas trouvé sa date de naissance et çà reste à vérifier) :

- en période critique septennale peut-être au moment du pic de l'entrée dans cette période : il se situe à 20 ans et demi et lors du drame Kim de Gelder est dit avoir 20 ans.

- en jour critique émotionnel : il a agit deux fois le vendredi, mais s'est aussi fait remarquer par des incidents plusieurs fois par la suite, le vendredi.
or c'est le jour critique émotionnel que l'on a tendance à être "différent", avoir ou poser problème, le cas échéant. (ce sont des pulsions hebdomadaires, qui ont pour conséquence que l'on a tendance à passer à l'acte ce jour-là, donc toujours le même jour de la semaine)

- je n'ai pas pu vérifier la proximité d'une date anniversaire (aussi période de pulsions), ni le cycle physique et intellectuel, certains meurtriers agissant de préférence selon les jours de pulsions induits par ces cycles là.


voir aussi :
http://rythmescycleshumains.blogspot.fr/2013/02/kim-de-gelder_19.html

schizophrène ?

SKCenter :

Un homme malade tue son père à coups de fusils de chasse

Un homme de 32 ans, qui s’est présenté comme schizophrène, a indiqué avoir tué son père d’un coup de fusil vendredi en début d’après-midi dans un village de l’Yonne, après une dispute dont le motif n’est pas encore connu, a-t-on appris auprès du parquet et des gendarmes.

L’homme a appelé lui-même les pompiers vers 13h00, s’accusant d’avoir blessé son père, âgé de 61 ans, au domicile qu’ils occupaient tous les deux au sud d’Auxerre, à Coulanges-sur-Yonne.

Les pompiers, arrivés sur place avec des gendarmes, ont découvert dans la baignoire le corps sans vie du père, touché d’une balle au visage, a précisé le procureur de la République d’Auxerre, François Pérain.

Le fils, dont les vêtements étaient tâchés de sang, a indiqué avoir arrêté depuis quinze jours le traitement qu’il prend pour soigner sa schizophrénie.

Déjà condamné pour des violences, ils était entendu vendredi soir par un médecin, dans la perspective d’une éventuelle hospitalisation d’office.

Source : AFP

======================

çà devient problématique, là, si un individu peut tuer quelqu'un puis se rendre en apportant l'explication qu'il est schizophrène et qu'il a arrêté son traitement...

mais comment surveiller une personne pour bien vérifier qu'elle suit son traitement ?
et comment faire pour qu'une personne malade ne dispose pas d'un fusil ?

à 32 ans pas de période critique... reste à vérifier le jour critique émotionnel...

Peter Sutcliffe

Wikipédia :

Peter William Sutcliffe (born 2 June 1946) is an English serial killer who was dubbed The Yorkshire Ripper. In 1981 Sutcliffe was convicted of murdering 13 women and attacking several others. He is currently serving life imprisonment in Broadmoor Hospital. After conviction, Sutcliffe began using his mother's maiden surname and became known as Peter William Coonan.

Date Name of victim
30 October 1975 Wilma McCann

20 January 1976 Emily Jackson
5 February 1977 Irene Richardson

23 April 1977 Patricia Atkinson
26 June 1977 Jayne MacDonald
1 October 1977 Jean Jordan
21 January 1978 Yvonne Pearson

31 January 1978 Helen Rytka
16 May 1978 Vera Millward

4 April 1979 Josephine Whitaker

2 September 1979 Barbara Leach

20 August 1980 Marguerite Walls
17 November 1980 Jacqueline Hill




"Mission au nom de Dieu"

Richard McCann, dont la mère a été tuée par Sutcliffe, a salué le jugement du tribunal: "Je suis soulagé par ce jugement et par cette audience pleine d'émotions", a-t-il déclaré sur la chaîne Sky News, s'exprimant devant le tribunal.

Harry Smelt, époux d'Olive Smelt qui a été attaquée en 1975 alors qu'elle rentrait chez elle et qui a totalement récupéré malgré de graves blessures à la tête, a déclaré que c'"était mieux" pour Sutcliffe qu'il soit enfermé à vie.

Sutcliffe est détenu à l'hôpital psychiatrique de haute sécurité de Broadmoor (sud-est de l'Angleterre) où il a été transféré en 1984, souffrant de schizophrénie paranoïaque.

Sa première agression d'une femme remonte au 5 juillet 1975, onze mois après son mariage. Il aurait affirmé qu'il pensait mener une "mission au nom de Dieu" en tuant des prostituées, bien que toutes ses victimes n'en soient pas.

Dans un rapport rédigé en 1982 et rendu public en 2006, l'inspecteur Lawrence Byford s'interrogeait sur "le trou suspect" entre la première apparition de Peter Sutcliffe sur le radar de la police en 1969 et son premier meurtre confirmé en 1975.

"Nous estimons hautement improbable que les crimes pour lesquels Sutcliffe a été mis en examen et condamné soient les seuls qui puissent lui être attribués", écrivait-il.


http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20100716.OBS7226/l-eventreur-du-yorkshire-terminera-sa-vie-en-prison.html


===========================
Né le : 2 juin 1946 à 20h30 (noté pour mémoire)
un autre qui apparemment fonctionne d'après ses rythmes. mais j'y reviendrai.

à la tronçonneuse...

Librairie 3ème oeil :
massacre à la tronçonneuse à Rathenow

" Un étudiant allemand a sauvagement assassiné ses parents à Rathenow avec un marteau. Il a ensuite découpé les cadavres à l'aide d'une tronçonneuse, indique le Bild. Chaque morceau faisait moins de 20 centimètres.

C'est un voisin qui s'inquiétait de ne plus voir le couple d'Allemands qui a prévenu les autorités. Des policiers se sont alors rendus au domicile des victimes. Et c'est dans une grange qu'ils ont fait la macabre découverte. Les corps découpés avaient été cachés dans des barils en plastique bleu.

Rene S., le fils du couple, un étudiant de 28 ans, a rapidement été soupçonné de cet horrible meurtre. Arrêté, il a avoué quelques jours plus tard.

Selon les enquêteurs, c'est une dispute au sujet des études du jeune homme qui est à l'origine du drame. Celui-ci avait décidé de tout arrêter pour devenir fonctionnaire. Un choix qui ne plaisait pas à ses parents. C'est au cours d'une enième discussion que le fils aurait décidé de les tuer. "

SOURCE : BELGA (15 juillet 2010).

=====================

les meurtres commis en période septennale sont souvent plus "hard"...

jeudi 15 juillet 2010

violeur récidiviste

SKCenter :

Violeur en série condamné à 10 ans de prison

Z K usait de violence pour les violer...Le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné Z K à 10 ans de prison fermes pour le viol de trois femmes. Le parquet avait requis 20 ans face au caractère récidiviste du violeur. Il avait déjà été condamné pour viol en 2003.

Source: Sud Presse

============

je n'ai pas trouvé l'âge de la personne pour vérifier, mais possible que ce soit un âge septennal, ce type de passage à l'acte étant plus probable à ce moment-là...
c'est d'ailleurs la notion de récidive qui me le fait penser : déjà condamné en 2003 c'est il y a sept ans...
prévention : prendre en compte les périodes à risque que sont les périodes critiques septennales...

(édit : il y aurait eu d'autres viols, entre 2003 et 2010...
la période critique septennale reste cependant une période de pulsions. à vérifier avec les cycles courts d'une personne : jours critiques physiques, émotionnels, intellectuels aussi)

Fils de Sam

David Richard Berkowitz (born Richard David Malco; June 1, 1953), also known as Son of Sam and the .44 Caliber Killer, is an American serial killer and arsonist whose crimes terrorized New York City from July 1976 until his arrest in August 1977.

============

il a l'air aussi de bien fonctionner d'après ses cycles et pulsions... :

Crimes begin
First attacks
Berkowitz claimed that his first attacks on women occurred in late 1975, when he attacked two women with a knife on Christmas Eve. One alleged victim was never identified, but the other victim, Michelle Forman, was injured seriously enough to put her in the hospital. Not long afterward, Berkowitz moved to an apartment in Yonkers.

situation : c'était apparemment le 25 décembre 1975 un jour critique intellectuel i 26.

Donna Lauria and Jody Valenti shooting
Pelham Bay area of New York CityAt about 1:10 a.m. on July 29, 1976, Mike and Rose Lauria ....

situation : jour critique physique P19. 23 ans et 2 mois. (24ème année de vie est année critique physique).



Carl Denaro and Rosemary Keenan shooting
Forest Hills Gardens, Queens. Most of Berkowitz's activity was in Queens, though he lived in Yonkers.In the early morning of October 23, 1976, another shooting occurred, this time in Queens. Carl Denaro, 25, and Rosemary Keenan, 38

situation : lendemain de P12 jour critique physique.


Donna DeMasi and Joanne Lomino shooting
Late in the evening of November 26, 1976, Donna DeMasi, 16, and Joanne Lomino, 18

situation : jour critique physique P1 et veille de critique intellectuel i 1.


Christine Freund and John Diel shooting
The new year brought more shootings in Queens. In the early morning of January 30, 1977, an engaged couple, Christine Freund, 26, and John Diel, 30, were sitting in Diel's Pontiac Firebird, preparing to drive to a dance hall after having seen the motion picture Rocky.
Three gunshots penetrated the car at about 12:40 a.m.

situation : lendemain jour critique physique P19 et veille de jour crique émotionnel E22.


Virginia Voskerichian shooting
At about 7:30 p.m. on March 8, 1977, Columbia University student Virginia Voskerichian, 19, was walking home from school

situation : lendemain de jour critique émotionnel E1 et veille de jour critique physique P12.


Another shooting
Alexander Esau and Valentina Suriani shooting
In the early morning of April 17, 1977, Alexander Esau, 20, and Valentina Suriani, 18, were in the Bronx, only a few blocks from the scene of the Lauria-Valenti shooting. At about 3:00 a.m., they were each shot twice and killed.

situation : lendemain de jour critique intellectuel i 9 et veille de jour critique émotionnel E15 et physique P6.


Shootings resume
Sal Lupo and Judy Placido shooting
On June 26, 1977, there was another shooting. Sal Lupo, 20, and Judy Placido, 17, had left the Elephas discotheque in the Bayside section of Queens. The young couple was sitting in their car at about 3:00 a.m. when three gunshots blasted through the car.

situation : jour critique physique P6 et veille de jour critique émotionnel E1.


Stacy Moskowitz and Robert Violante shooting
Gravesend Beach area of Brooklyn where the final killing took place.It was near the one-year anniversary of the first .44 caliber shootings, and police set up a sizable dragnet, focusing on past hunting grounds of Queens and The Bronx. However, the next .44 shooting was in Brooklyn.
Early on July 31, 1977, Stacy Moskowitz and Robert Violante, both 20, were in Violante's car, which was parked under a streetlight near a city park. They were kissing when a man approached to within about three feet of the passenger side of Violante's car, fired several gunshots into the car, striking both victims in the head, before running into the park. Moskowitz died several hours later in the hospital. Violante survived, though one of his eyes was destroyed and he retained only very limited vision in the other eye. With her short, curly blonde hair, Moskowitz was a departure from the other female victims. Based on telephone calls to police within seconds of the shooting, the crime occurred at 2:35 a.m.

situation : jour critique physique P18.

meurtre adolescent

3ème oeil :

Début du procès d'un adolescent qui avait tué son camarade d'école gay

" Le procès d'un adolescent qui avait abattu à bout portant l'un des élèves de son école parce qu'il était homosexuel s'est ouvert mercredi en Californie, le juge ayant refusé d'accorder à la défense un délai supplémentaire pour boucler son enquête.
...........
Le 12 février 2008, alors âgé de 14 ans, l'adolescent avait abattu de deux balles dans la nuque le jeune Larry King, 15 ans, en pleine salle de classe, à Oxnard, une ville située à une centaine de kilomètres à l'ouest de Los Angeles.

Le meurtre, qui avait suscité une vague d'indignation à travers les Etats-Unis, est traité par l'accusation comme un crime homophobe, car Larry King, victime en permanence des moqueries de ses camarades, se revendiquait gay.

Selon les témoignages des audiences préliminaires, Brandon McInerney avait menacé de mort Larry King à plusieurs reprises, et avait attendu une vingtaine de minutes, arme en main, avant d'abattre l'adolescent pendant un cours d'informatique."
http://www.au-troisieme-oeil.com/index.php?page=actu&type=skr&news=33831
=================

la situation cyclique de l'adolescent au moment du crime est ici aussi très intéressante :

il est né le 24 janvier 1994, le crime a eu lieu le 12 février 2008.

Février 2008
Ve 1
Sa 2
Di 3 P(18)I(9)
Lu 4 P(19)E(1)
Ma 5
Me 6
Je 7
Ve 8
Sa 9 P(1)
Di 10
Lu 11 E(8)I(17)
Ma 12

Me 13
Je 14 P(6)
Ve 15 P(7)

nous retrouvons trois éléments à retenir :

- période critique septennale des 14 ans
- proximité de la date anniversaire
- lendemain d'un jour doublement critique émotionnel E8 et intellectuel E17

ces trois éléments sont des éléments "dépression-pulsions/désinhibition".


heure du crime (édit : 8h15 du matin - ce qui nous rapproche des jours critiques de la veille) et heure de naissance seraient encore intéressants pour plus de précision. (p.ex. une naissance proche de minuit peut décaler les cycles d'un jour)



la situation de la victime est aussi intéressante puisque nos comportements sont variables et peuvent être influencés par nos jours critiques... je m'attendais un peu à trouver cela :

février 2008 - Larry King born 13/01/1993.
Sa 9
Di 10
Lu 11
Ma 12 P(12)
Me 13 E(22)
Je 14
Ve 15 I(1)
Sa 16

jour critique physique P12 et veille de jour critique émotionnel E22 : le jour critique émotionnel démarre la veille déjà, en fin d'après-midi.

Larry King a 15 ans et un mois (à un mois après sa date anniversaire)

mercredi 14 juillet 2010

Gary Ridgway

Gary Ridgway est un tueur en série né le 18 février 1949, à Salt Lake City (Utah) - États-Unis. Il est surnommé : The Green River Killer (« le tueur de la Green River »).

================

cette liste des victimes permet de voir s'il y a un rapport avec les jours critiques de Gary Ridgway, ce qui est fort probable...
alors voici :

démarrage à 33 ans et cinq mois.
jour critique émotionnel vendredi (jeudi 18H à vendredi 18H)
(18 février 1949)

Name Age Disappeared
1 Wendy Lee Coffield 16 July 8, 1982 (i 17 - veille E15)
2 Gisele Ann Lovvorn 17 July 17, 1982 (i 26 - lendemain P12 - E22)
3 Debra Lynn Bonner 23 July 25, 1982 (i 1)
4 Marcia Fay Chapman 31 August 1, 1982 (veille de i 9 - P6)
5 Cynthia Jean Hinds 17 August 11, 1982 (lendemain i 17)
6 Opal Charmaine Mills 16 August 12, 1982 (veille de E22)
7 Terry Rene Milligan 16 August 29, 1982 (neutre)
8 Mary Bridget Meehan 18 September 15, 1982 (neutre)
9 Debra Lorraine Estes 15 September 20, (veille de i26)
10 Linda Jane Rule 16 September 26, 1982 (neutre)
11 Denise Darcel Bush 23 October 8, 1982 (E22 - lendemain de i9)
12 Shawnda Leea Summers 16 October 9, 1982 (lendemain de E22 - veille de P6)
13 Shirley Marie Sherrill 18 October 20–22, (le 20 est neutre - le 22 double critique P18 - E8)
14 Colleen Renee Brockman 15 December 24, 1982 (P12 - E15)
15 Alma Ann Smith 18 March 3, 1983 (P12 - veille de E1 - proche anniversaire)
16 Delores LaVerne Williams 17 March 8–14, 1983 (le 8 est veille de P18)
17 Gail Lynn Mathews 23 April 10, 1983 (neutre)
18 Andrea M. Childers 19 April 14, 1983 (lendemain de P7 - veille de E15 - i 1)
19 Sandra Kay Gabbert 17 April 17, 1983 (veille de P12)
20 Kimi-Kai Pitsor 16 April 17, 1983 (veille de P12)
21 Marie M. Malvar 18 April 30, 1983 (P1 - lendemain de E1 - veille de i 17)
22 Carol Ann Christensen 21 May 3, 1983 (neutre)
23 Martina Theresa Authorlee 18 May 22, 1983 (veille de P1)
24 Cheryl Lee Wims 18 May 23, 1983 (P1)
25 Yvonne "Shelly" Antosh 19 May 31, 1983 (neutre)
26 Carrie Ann Rois 15 May 31–June 13, 1983 (neutre)
27 Constance Elizabeth Naon 19 June 8, 1983 (veille de P18)
28 Kelly Marie Ware 22 July 18, 1983 (veille de P12)
29 Tina Marie Thompson 21 July 25, 1983 (P18)
30 April Dawn Buttram 16 August 18, 1983 (lendemain de P18 - i26 et veille de E1)
31 Debbie May Abernathy 26 September 5, 1983 (neutre)
32 Tracy Ann Winston 19 September 12, 1983 (neutre)
33 Maureen Sue Feeney 19 September 28, 1983 (lendemain de i 1)
34 Mary Sue Bello 25 October 11, 1983 (neutre)
35 Pammy Annette Avent 15 October 26, 1983 (P19)
36 Delise Louise Plager 22 October 30, 1983 (P1 - lendemain de i 1)
37 Kimberly L. Nelson 21 November 1, 1983 (lendemain de P1)
38 Lisa Yates 19 December 23, 1983 (P1 - veille de i26)
39 Mary Exzetta West 16 February 6, 1984 (P7 - i 1)
40 Cindy Anne Smith 17 March 21, 1984 (neutre)
41 Patricia Michelle Barczak 19 October 17, 1986 (E8 - lendemain de P1)
42 Roberta Joseph Hayes 21 Last seen leaving a Portland, Oregon, jail on February 7, 1987 (i9 - lendemain de E8 - veille de P1)
43 Marta Reeves 36 March 5, 1990 (P18 - i9)
44 Patricia Yellowrobe 38 January 1998
45 Unidentified White Female 12–17 Died prior to May 1983
46 Unidentified Black Female 18–27 1982–1984
47 Unidentified White Female 14–18 December 1980 (lendemain de P7)
48 Unidentified Female 13–24 1973–1993

===============

j'ai regardé la situation de l'intéressé le jour de ses crimes (sous réserve que les dates soient justes).
je ne suis pas statisticien donc je ne sais pas faire ni ce que çà peut valoir...
mais sur 44 données sont présents les éléments suivants :

- 10 jours critiques physiques, 3 émotionnels, 6 intellectuels (total 19 jours critiques)

- 9 VEILLE de jours critiques physiques, 4 VEILLE émotionnel, 4 VEILLE intellectuel.

les veilles de jour critique sont à assimiler aux jours critiques si l'acte date de l'après-midi ; (le jour critique démarre déjà la veille)
cela donnerait alors :

19 jours critiques physiques, 7 émotionnels, 10 intellectuels

Ridgway semble donc fonctionner plus au cycle physique de 23 jours et ses jours critiques physiques, ensuite c'est le cycle intellectuel puis l'émotionnel. cet ordre est bizarre, surtout le cycle intellectuel en seconde position.

6 LENDEMAIN de critiques physique, 4 lendemain émotionnels, 5 lendemain intellectuels...

mais comme dit çà se complique dans la mesure où il peut y avoir des situations très diverses :
- un jour critique, un jour double critique, un jour triple critique
etc...

sur les 44 cas 10 sont totalement NEUTRES. donc aucun jour critique d'aucune sorte, ni à côté.

c'est un essai pour avoir un aperçu (les jours critiques sont jours de PULSIONS/désinhibition donc en principe plus de probabilité d'un passage à l'acte) car la situation est assez compliquée à analyser compte tenu du nombre de jours critiques pour les trois cycles...

autre élément important : c'est en septembre 1983 (pic de pulsions) que l'intéressé entre dans sa période critique septennale des 35 ans. il semble également fairfe une poause de la période des 42 ans à celle des 49 ans.

inceste

Elle couchait avec son fils retrouvé sur Facebook
(Librairie 3ème oeil)

" Aimee Sword, 36 ans, a entretenu des relations sexuelles avec son fils, qu'elle avait réussi à retrouver sur Facebook après l'avoir fait adopté alors qu'elle avait 19 ans. Elle a été condamnée à 9 ans de prison, révèle le Detroit Free Press.

A 19 ans, cette habitante du Michigan (Etats-Unis) a fait adopter l'enfant à qui elle venait de donner naissance. Tous les ans, la famille adoptive du petit garçon envoyait des nouvelles accompagnées d'une photo à sa mère biologiquee.

Mais alors que son fils atteint 14 ans, Aimee ne reçoit plus rien. La jeune femme se met à faire des recherches, retrouve l'adolescent sur Facebook et se met à entretenir des relations sexuelles avec lui. L'affaire a été révélée par le fils lui-même.

"Lorsqu'elle a vu son fils, quelque chose s'est déclenché en elle. Elle n'a pas établi une relation mère-fils, mais une relation copain-copine. Aimee ne comprend pas ce qui lui est arrivé. Elle en cherche les raisons et demande des conseils", a expliqué son avocat Mitchell Ribitwer.

Aimee Sword a plaidé coupable pour un unique rapport avec son fils et a présenté ses excuses devant le tribunal. Le garçon a raconté des rapports sexuels dans un hôtel ainsi que chez sa mère. Aimee Sword est mariée et a cinq enfants."

Source : BELGA (14 juillet 2010)

================

l'arrivée d'une période critique septennale (celle des 35 ans ici) peut parfois nous donner de drôles d'idées et d'envies... que l'on n'explique pas... enfin, si on ne connaît pas le mécanisme des périodes critiques, du moins...



_

infanticide

Une mère infanticide enfermait sa fille dans un lave-linge en marche
(3ème oeil)
" Une Japonaise a été arrêtée pour avoir apparemment étranglé sa fille de cinq ans, qu'elle avait pour habitude de punir en l'enfermant dans un lave-linge en marche, pieds et poings liés, ont rapporté mercredi la presse et la police. Junko Egashira, 34 ans, a été interpellée le mois dernier pour le meurtre de sa fille Mone, a déclaré un porte-parole de la police de la préfecture de Fukuoka (ouest).

Elle a reconnu qu'elle avait à plusieurs reprises placé son enfant dans un lave-linge, après lui avoir collé du papier adhésif sur la bouche et lié les mains et les jambes, en faisant tourner le tambour, a indiqué le journal Asahi Shimbun. La mère infligeait également d'autres sévices à la petite fille, comme de l'attacher pendant des heures à des étagères, avec des seaux d'eau suspendus autour du cou, a-t-il ajouté.

Selon le quotidien, qui cite des sources policières, Junko Egashira a divorcé de son mari en 2008 et commencé à maltraiter la fillette lorsqu'elles ont emménagé dans un nouvel appartement en mai dernier."
Source : BELGA (14 juillet 2010)

================

rarement, heureusement, mais parfois l'arrivée d'une période critique septennale peut faire de nous des fous ou des monstres... (période des 35 ans ici, dans laquelle on arrive à 34 ans et demi).

Diego

L'Equipe.fr :
Maradona toujours marqué
«Diego ne se sent pas bien parce que la rencontre avec l'Allemagne a été particulière, mais il se remet petit à petit». Profondément marqué par la défaite de l'Argentine en quarts de finale du Mondial contre l'Allemagne (0-4), Diego Maradona reste cloîtré chez lui depuis son retour au pays, le 4 juillet. Et forcément, quand on connaît le passif du bonhomme, les premières rumeurs n'ont pas tardé à circuler quant à une éventuelle rechute.

Alfredo Cahe, son médecin personnel, a tenu à rassurer les fans de celui qui est toujours sélectionneur de l'Albiceleste. «Il n'est pas retombé dans la drogue», a-t-il assuré sur la radio argentine La Red. «Je le vois pensif et irrité, parce que la victoire lui a échappé». Toutefois, selon le médecin qui suit Maradona depuis des années, ce dernier «aurait pu être dans un état bien pire». «Diego souffre d'une mélancolie compréhensible, mais il n'est pas retombé dans l'addiction», a insisté le médecin. (Avec AFP)

================

ben oui... né le 30 octobre 1960, il est en pleine période critique septennale des 49 ans depuis mai 2009... pas évident d'entraîner les autres s'il faut se pousser soi-même... (voir Domenech lors de sa période critique des 56 ans, dont il a l'air d'avoir eu du mal à sortir...) et attention la dépression septennale guette...

mardi 13 juillet 2010

exécuté

SKCenter :
États-Unis : exécution d’un homme qui avait tué cinq enfants

Un homme noir de 37 ans, condamné à mort pour le décès de cinq enfants dans l'incendie d'un appartement qu'il avait cambriolé, a été exécuté dans l'Ohio (nord), ont indiqué les autorités pénitentiaires. William Garner est décédé à 10H38 locales (14H38 GMT) des suites d'une injection mortelle, a-t-on indiqué à la prison.

L'Ohio est le seul Etat, depuis une exécution ratée en 2009, à injecter un seul produit, un puissant anesthésiant, pour la mise à mort. William Garner a été condamné à la peine capitale pour avoir mis le feu en 1992 à un appartement afin de détruire des preuves de son cambriolage. L'incendie a tué cinq enfants âgés de 8 à 13 ans, qui dormaient dans les chambres.

Un seul garçon, âgé de 13 ans, avait pû s'échapper. Rod Mack, l'unique survivant de l'incendie il y a près de vingt ans, a d'ailleurs assisté à l'exécution.
Rod Mack, portant une chemise et une cravate, a observé l'exécution tranquillement avec plusieurs autres personnes, y compris Addie Mack, qui a perdu trois filles dans le feu ; Marshandra Jackson, qui a perdu une fille ; et Karl Freeman, le père de deux des filles. Ils n'ont pas fait de commentaires après l'exécution a précisé à l'AFP la porte-parole des services pénitentiaires de l'Ohio, Julie Walburn.

Un ultime appel de William Garner avait été rejeté lundi par la cour suprême de l'Ohio.
Son avocate affirmait qu'il avait l'âge mental d'un enfant de 14 ans quand il a allumé l'incendie alors qu'il était âgé de 19 ans.

C'est la 31ème exécution aux Etats-Unis depuis le début de l'année.

Sources : AFP/local12.com

============================

j'ai regardé sa situation
le jour où il a fait flamber cette maison avec ses occupants... : (26 janvier 1992)

janvier 1992 (26/09/1972)
Ve 24
Sa 25
Di 26 P(1)
Lu 27 I(1)
Ma 28 E(8)
Me 29

19 ans et 4 mois (donc en année neutre).
jour critique physique P1.
(un ensemble de trois jours critiques arrivant à ce moment là)

"détraqué"

SKCenter :
Un "détraqué sexuel" tente de tuer sa cousine à Bandol (Var)

Un drame familial s'est produit, lundi matin à 9h15, dans une résidence huppée de Bandol dans le Var. Un homme âgé de 35 ans a essayé d'assassiner sa cousine âgée de 45 ans, chez qui il était venu passer le week-end.

Selon le commissariat de Sanary, en charge de l'enquête, l'homme décrit comme un "détraqué sexuel et malade mental" avait tenté des attouchements sur sa cousine, la veille dimanche 11 juillet.

La quadragénaire s'était alors enfermée toute la nuit dans sa chambre. Lorsqu'elle en est sortie le lendemain matin (lundi), son cousin l'attendait armé d'un couteau de boucher. Il lui a porté plusieurs coups dans le dos. La victime s'est également blessée aux mains en voulant repousser le couteau. Elle a été transportée à l'hôpital Font-Pré.

Pendant sa garde à vue, son cousin a avoué avoir voulu tuer la victime "pour la violer ensuite". Il été déféré devant le parquet de Toulon ce mardi matin

Source : Nice Matin

Ylenia

Fall Ylenia: Was damals geschah
Der mutmassliche Mörder des Mädchens, Urs Hans von Aesch (67), hatte Ylenia am 31. Juli 2007 vor dem Hallenbad in Appenzell entführt, mit Gift umgebracht und ihre Leiche in einem Wald bei Oberbüren SG in der Erde vergraben. Später brachte er sich selber um. Trotz intensiver Suche durch hunderte Helfer mit Hunden, Helikoptern und Tauchern wurde Ylenias Leiche erst am 15. September gefunden. Ein Informatiker hatte auf eigene Faust nach dem Mädchen gesucht. Kurz nach der bewegenden öffentlichen Trauerfeier gründete die Mutter die Stiftung Ylenia für Kinder in Not.
http://www.20min.ch/news/ostschweiz/story/29649334
==============

Subject: Urs Hans Von Aesch born on 11/11/1940, Swiss citizen, suspected of attempted murder, child abduction etc, missing girl, YLENIA LENHARD born on 18-11-2001 in Switzerland.

http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:Msk_cZ7ykQEJ:www.the3arguidos.info/topic6327.html+urs+hans+von+aesch+born&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

je n'avais pas trouvé, à l'époque, la date de naissance de l'intéressé pour voir dans quelles conditions Urs Hans von Aesch (66 ans) avait enlevé puis tué cette fillette de cinq ans et demi... (le matin du 31 juillet 2007)

la voici : 11 novembre 1940.

juillet 2007 (11/11/1940)
Di 29
Lu 30 E(8)
Ma 31 P(12)

Août 2007
Me 1
Je 2 I(17)
Ve 3


cela nous donne la combinaison fréquente du jour critique émotionnel (E8) et jour critique physique... (E8 le lundi 30 et P12 le mardi 31 juillet)

édit 22/01/2014 : étonnant et horrible drame dont on ignore beaucoup de choses, comme par exemple les réelles motivations de l'auteur du meurtre, âgé de 66 ans et 8 mois (année critique intellectuelle i1) qui semble-t-il n'a pas agressé sexuellement la petite Ylenia... pourtant déshabillée et retrouvée enterrée nue... Ylenia dont on ne sait pas comment elle est morte, sauf que son corps contenait du toluène : elle aurait donc été empoisonnée...
une émission http://www.srf.ch/player/tv/reporter/video/toedlicher-wahn-mutmassungen-ueber-urs-hans-von-aesch?id=f800e1ed-b17a-4030-9ce6-d7731bf13589 concernant l'affaire semble faire apparaître un changement de personnalité et de comportement de Urs Hans von Aesch lors de sa période critique septennale des 63 ans ainsi que la survenance d'un fort et continu état dépressif... à partir de ce moment-là... ceci confirmé par son épouse, qui pose la question de savoir si son mari, extrêmement déçu par la vie et très dépressif n'a pas cherché à commettre l'irréparable pour se trouver une raison et une motivation suffisamment fortes pour se suicider... ce qu'il semble avoir eu envie de faire depuis un moment...
ou encore voulait-il épargner les difficultés de la vie à Ylénia... ? !
ou était-il quand même pédophile, ce que conteste fermement son épouse...



==================================
http://www.kidnapping.be/ylenia/index.html


Rappel des faits

Mardi 31 juillet 2007
Vers 10 h du matin: disparition d'Ylenia Lenhard, 5 ans et demi, après que celle-ci ait quitté la piscine municipale du village d'Appenzell où elle était allée récupérer un flacon de shampoing. 12 h: sa mère signale sa disparition. Début des recherches. Le soir: une camionnette blanche abandonnée, aux plaques espagnoles, est signalée dans la forêt de Billwiler, dans la commune d'Oberbüren (SG), située à 34 km d'Appenzell. Le véhicule avait été repéré deux jours auparavant près de la piscine d'Appenzell vers 11 h 30.

Mercredi 1er août
Matin: le corps d'Urs Hans von Aesch, un Suisse de 67 ans qui vivait en Espagne, est retrouvé près de sa camionnette une balle dans la tête. Il s'est suicidé. A 20h, le casque et le sac à dos contenant les habits de la fillette sont retrouvés devant une croix dans la commune saint-galloise d'Oberbüren.

Jeudi 2 août
La trottinette d'Ylenia est retrouvée près du lieu où s'est suicidé le sexagénaire.

Samedi-dimanche 3-4 août
80 policiers et pompiers, des maîtres-chiens, des plongeurs et un hélicoptère sont engagés pour retrouver Ylenia.

Vendredi 10 août
Perquisition de la maison d'Urs Hans von Aesch en Espagne.

Vendredi 24 août
Une analyse ADN approfondie atteste qu'Ylenia a bien été transportée dans la camionnette d'Urs Hans von Aesch.

Mardi 28 août
20 policiers et 50 soldats passent au peigne fin la forêt entre Bischofszell (TG) et Niederbüren (SG).

Mercredi 29 août
Une récompense de 21 000 francs est promise à toute personne susceptible d'aider à retrouver Ylenia.

Jeudi 30 août
Un avis de recherche est lancé sur les télévisions allemande et autrichienne.

Samedi 15 septembre
Vers midi: découverte du corps d'Ylenia, dans la forêt de Hartmann, entre Oberbüren (SG) et Niederwil (SG), par un particulier zurichois, à 120 m de l'endroit où les affaires de la fillette avaient été retrouvées le 1er septembre.

irresponsabilité

Info RTL : l'adolescent meurtrier d'Ajaccio jugé irresponsableDans la nuit du 11 au 12 août 2009 à Albitreccia, près d'Ajaccio un garçon de 16 ans avait tué dans leur sommeil, avec l'arme de chasse de son père, ses frères jumeaux âgées de 10 ans et demi et ses parents. Après une journée d'errance, il s'était finalement confié à un oncle avant de se rendre au gendarmes. Si l'adolescent a toujours reconnu être l'auteur du quadruple meurtre, il n'a jamais réussi à expliquer pourquoi il avait ainsi tué toute sa famille. Information RTL : de nouvelles expertises viennent de conclure à une irresponsabilité pénale.

------

Wikipédia :
Le jeudi 14 août 2009, à 1h15 du matin, un jeune homme de 16 ans (accompagné de son oncle, à qui il venait de se confier) se présente à la gendarmerie de Pietrosella, en s'accusant d'avoir tué les quatre membres de sa famille, durant leur sommeil, au cours de la nuit du 11 au 12 août 2009, invoquant, pour toute explication de son geste, une "irrépressible pulsion".

=================

les "pulsions", voix, délires et hallucinations c'est la plupart du temps le jour critique émotionnel et ensuite le jour critique physique. il serait intéressant de le vérifier ici aussi, pour comprendre un peu plus du scénario arrivé...

"beaucoup de chance..."

Elle tente de tuer ses enfants et de se suicider, puis se ravise
Zurich - Une mère désespérée a tenté vendredi à Appenzell de tuer ses deux enfants et de se suicider avant de se raviser. Après avoir usé de médicaments en surdose, elle a appelé les secours. Tous trois ne se trouvent plus en danger de mort. Une enquête pénale a été ouverte contre la femme.

Le mère a donné l'alerte vendredi à la mi-journée. Deux hélicoptères et une ambulance ont alors transporté les trois personnes à l'hôpital. "La femme et les deux enfants se portent bien, compte tenu des circonstances", a indiqué lundi le Ministère publique d'Appenzell Rhodes-Intérieures.

"Ils ont eu beaucoup de chance", a confié le procureur Herbert Brogli à l'ATS. "La dose de médicaments administrée aurait sans doute tué les deux enfants et leur mère."

Cette dernière n'a pas encore pu être entendue. Invoquant la protection de la personnalité, le procureur a refusé de préciser l'âge de de la femme et de ses enfants.
(Swissinfo.ch)

===================

l'âge de la mère serait pourtant intéressant...

lundi 12 juillet 2010

suicide

Figaro :
Versailles : suicide d'un détenu

Un détenu âgé de 35 ans s'est suicidé ce matin dans sa cellule du centre de semi-liberté de la prison de Versailles, a-t-on appris de sources policière et judiciaire.
Le jeune homme, qui s'était tailladé les veines, a été retrouvé pendu en fin de matinée, selon la source policière.

Le détenu, qui a laissé un mot pour sa compagne, purgeait une peine pour récidive de conduite en état alcoolique, a précisé une source judiciaire.
Son régime de semi-liberté, qui lui permettait de sortir de prison durant la journée, avait été récemment suspendu par le juge d'application des peines après que le jeune homme eût à nouveau rencontré des problèmes d'alcoolisme, selon la même source.

Cette suspension, qui n'était "pas définitive", devait être débattue cette semaine, a ajouté la source judiciaire.

===================

en situation de période critique septennale il faudrait tenir compte des cas particulièrement "à risque" (dépressions profondes et "foudroyantes") et prévenir et soigner les comportements septennaux. l'alcoolisme et les rechutes en font partie, de même que les suicides et tentatives...
souvent ce type de problèmes chez une personne peut avoir un lien (s'il n'y a rien eu avant) avec l'arrivée de la période critique septennale (34 ans et demi environ, ici) et c'est un point à prendre en compte afin de savoir si c'est l'arrivée de la période critique qui est en cause.

Loana

Voici.fr :
Loana : Voici confirme la thèse du suicide
Bel et bien internée
La bimbo de Loft Story dément avoir été internée et avoir tenté de se suicider. Voici confirme ses informations à 100%.
Loana a-t-elle été hospitalisée et a-t-elle tenté, une nouvelle fois, de mettre fin à ses jours ? Voici n°1183 l’affirme, la blonde dément. Elle affirme au Post qu’elle n’a jamais été internée à l’hôpital psychiatrique Sainte-Anne à Paris. Pis, elle assure qu’elle était à Los Angeles durant cette période fin-juin/début juillet. « Je trouve ça dégueulasse. Je ne vois pas pourquoi on continue à me trouver des trucs ! », a-t-elle violoné au Post.
Parole contre parole en attendant mieux, nous affirmons en attendant que nos informations sont justes et vérifiées. Loana a bel et bien été placée en institut le 30 juin dernier, à la demande de Violette (comme indiqué dans votre hebdomadaire préféré), sa maman, qui a suivi les conseils d’un médecin, inquiet de ces tentatives de suicide à répétition. C’est la quatrième « T.S » pour Loana Petrucciani, qui a abusé de médicaments de substances, notamment de cocaïne. Violette Petrucciani a fait état à Vence [06] d’un H.D.T (Hospitalisation à la Demande d’un Tiers, article 3212-3 de la loi n°90-527 du 27-06-1990). Le risque de récidive étant avancé par son médecin, il convenait de ne pas prendre de risques.
C’est jeudi dernier, en fin d’après-midi que la première gagnante d’une émission de télé-réalité a quitté l’hôpital. Selon certaines sources, Loana semblait « méconnaissable », loin du physique avantageux qui en avait fait une star au début des années 2000.

=========================

juin 2010 (30/08/1977)
Lu 28
Ma 29 E(8)
Me 30

Juillet 2010
Je 1
Ve 2 P(12)

on peut tenter de regarder aussi la situation des cycles de la vedette...
c'est surtout son jour critique émotionnel E8 le mardi 29 qui est un "jour à risque"... peut-être n'était-elle pas en bon état ce jour là pour que la maman décide de la faire soigner le lendemain...
toujours le mardi pour Loana, en tous cas... c'est son jour critique émotionnel.
d'ailleurs ses "bêtises" précédentes datent toujours du mardi/mercredi, me semble-t-il...

drame conjugal

SKCenter :
Un homme tué à Clichy

Un homme de 35 ans a été tué dans la nuit de samedi à dimanche à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine), vraisemblablement d'un coup de couteau, après une soirée alcoolisée avec un couple d'amis et sa compagne, ont annoncé dimanche des sources proches du dossier. La compagne de la victime, 35 ans également, soupçonnée d'avoir porté le coup, a été placée en garde à vue. Le couple était connu des services de police pour des violences volontaires réciproques. L'homme et la femme avaient interdiction de se voir. L'homme a été retrouvé vers 03H30 gisant sur la voie publique, grièvement blessé au thorax, alors que sa compagne et l'un des deux autres amis tentaient de lui porter assistance. Transporté par les secours à l'hôpital, sa mort a été constatée à l'arrivée. Vers 03H00, les quatre personnes sont sorties dans la rue. Des riverains ont dit avoir entendu des cris et été témoins d'une altercation au sein de l'un des deux couples. Toutefois, aucun n'a vu le coup porté à la victime. Une enquête a été ouverte par le police judiciaire des Hauts-de-Seine
Source : Europe 1

==========

drame familial

Grasse : 3 morts dans un drame familial
Le drame s'est déroulé dans un appartement des Fleurs de Grasse.
Les corps d'un couple et de leur fille de 22 ans ont été découverts vendredi soir à Grasse.
Ce sont les voisins qui ont alerté les secours. « Un fusil de chasse a été retrouvé à proximité des corps », a indiqué Pierre Arpaia, vice-procureur du TGI de Grasse. Les décès par arme à feu remonteraient à mardi.

La famille est apparemment sans histoire, arrivée dans le quartier il y a un an et demi. Le père était retraité, la mère, gravement malade et dépressive, ne travaillait pas. Leur fille sans emploi, venait de passer son bac en candidat libre. Ci-contre les précisions de Pierre Arpaia, vice-procureur du TGI de Grasse.
(France3.fr)

=================

je n'ai pas trouvé l'âge des parents, pour l'instant...
la période septennale est souvent présente, lors de drames de ce type, s'agissant de période d'importantes pulsions et dépressions...
le week-end aussi... lorsque les gens se rencontrent et vivent ensemble...

(vu ailleurs que le drame remonterait à mardi dernier)

drame conjugal

LE TEIL (ARDECHE)
Tué d'un coup de couteau par sa compagne

Un homme âgé de 35 ans a été tué hier par sa compagne, âgée de 27 ans, à leur domicile du Teil en Ardèche.
D'après le parquet d'Avignon, la victime aurait succombé à un coup de couteau porté sous le sein gauche au niveau du cœur.
...........
D'après les premiers éléments de l'enquête, il semblerait que les deux conjoints connaissaient des problèmes de couple.
ledauphiné.com.
=============

compatibilté à risque ici, avec des périodes critiques septennales respectives de 35 et 28 ans...

dimanche 11 juillet 2010

Lance Armstrong

on ne peut pas éternellement gagner... son jour critique émotionnel l'a peut-être poursuivi un peu aujourd'hui (c'est un natif du samedi aux USA...) mais pas sûr : en tous cas pas de jour critique physique... mais les chutes n'étaient pas forcément de son fait...

"Après avoir accompagné Lance Armstrong dans son septennat de domination sur le Tour (1999-2005)"http://www.lequipe.fr/Cyclisme/breves2010/20100711_201553_armstrong-a-baisse-les-bras.html

souvent les articles de presse parlent pour moi : période septennale de 28 ans à celle des 35 ans... un bon septennat, quoi... :-)

bébé secoué

7SUR7 :
Il reconnaît avoir secoué son bébé jusqu'à la mort

Illustration
Sven W. (27 ans) de Zottegem a reconnu avoir secoué son bébé de trois mois et demi qui est décédé par la suite, lit-on samedi dans Het Nieuwsblad.

"Mon client a reconnu les faits", a expliqué son avocat. "Il a reconnu avoir secoué son fils mais a expliqué qu'il ne savait pas que les conséquences auraient pu être aussi graves". On ne connaît pas les raisons qui ont poussé Sven W. à s'énerver de la sorte sur l'enfant.

L'individu a déjà été poursuivi pour des faits similaires. Il avait dû suivre un traitement psychiatrique voici quelques années pour avoir malmené un de ses autres fils.

Les experts légistes ont par ailleurs observé des côtes cassées sur la dépouille du bébé. "Mon client nie cela par contre", a ajouté l'avocat. (belga)

===================

je n'ai pas trouvé de date pour ce drame, mais
les bébés sont généralement secoués lorsque certaines conditions sont présentes :

- jour critique physique de bébé (jour de pleurs, de possible "mal-être", d'insomnie.
(on peut déterminer ce jour à l'avance au moyen du graphique biorythmique)

- jour critique émotionnel du secoueur (parent ou gardien) : c'est le jour où certains peuvent craquer face à un bébé qui n'arrête pas de pleurer.
(le jour critique émotionnel est connu à l'avance)

- période critique septennale : cela semble être le cas ici - mais date reste à vérifier - (on entre dans la période critique septennale des 28 ans aux alentours de 27 ans et demi en passant par un pic de pulsions/désinhibition à ce moment-là)
(les périodes critiques septennales sont connues à l'avance)

le fait de pouvoir prévoir les jours et périodes à risque permettrait de perfectionner la prévention... encore faut-il un peu de bonne volonté car en fait on sait bien (enfin, pas toujours comme dit le monsieur) qu'il ne faut jamais secouer un bébé...

samedi 10 juillet 2010

Karen Ann Quinlan

Wikipédia :
Karen Ann Quinlan (March 29, 1954 – June 11, 1985) was an important person in the history of the right to die controversy in the United States.
........
When she was 21, Quinlan became unconscious after coming home from a party. She had consumed diazepam, dextropropoxyphene, and alcohol. After she collapsed and stopped breathing twice for 15 minutes or more, the paramedics arrived and took Karen Ann to the hospital, where she lapsed into a persistent vegetative state.
...........
Collapse
In April 1975, shortly after she turned 21, Karen Quinlan left her parents' home and moved in with two roommates in a house a few miles away. Around the same time, she went on a radical diet, reportedly in order to fit into a dress that she had bought. She weighed 115 pounds (52 kilograms) when admitted to the hospital.

On April 15, 1975, a few days after moving into her new house, Quinlan attended a friend's birthday party at a local bar. She had eaten almost nothing for two days. At the party she reportedly drank a few gin and tonics and took Valium. Shortly afterwards she felt faint, and was quickly taken home and put to bed. When friends checked on her about fifteen minutes later they found she was not breathing.
...........
Death
She lived in a persistent vegetative state until her death from complications from pneumonia in 1985. Quinlan was buried at Gate of Heaven Cemetery in East Hanover, New Jersey.[2] The Quinlans, with author Phyllis Battelle, wrote a book about their legal battle titled Karen Ann, which was published in 1977.
..........

======================

le cas de Karen Ann Quinlan est intéressant... car nous y retrouvons tous les éléments que je recherche systématiquement :

avril 1975 (29/03/1954)
Sa 12
Di 13
Lu 14 E(15)
Ma 15 P(6)
Me 16 P(7)

Je 17 I(1)
Ve 18
Sa 19


nous avons donc :
- lundi 14 jour critique émotionnel E15 (de dimanche soir à lundi soir)
- mardi 15 jour critique physique P6 (de lundi soir à mardi soir)
- pleine période critique septennale des 21 ans. (dans laquelle elle est entrée en novembre 1974)
- proximité date anniversaire

ce sont là quatre éléments que je vérifie toujours car ils sont à l'origine de possibles perturbations et incidents physiques et psychiques.
(p.ex. "régime alimentaire draconien", prise de médicaments et d'alcool, anorexie, idées suicidaires, etc...)

son décès :

juin 1985 (29/03/1954)
Sa 8
Di 9
Lu 10 P(12)E(1)
Ma 11

Me 12

Karen Ann Quinlan décède le lendemain d'un jour doublement critique P12 E1 (physique et émotionnel)

(Wikipédia en français pour ceux qui ne connaissent pas :

Histoire
En avril 1975, Karen Ann suit un régime alimentaire draconien, et tombe dans le coma pendant une fête. Quelques minutes plus tard, elle est trouvée inconsciente et sans respiration. Ranimée, les médecins de l'hôpital Newton Memorial déterminent qu'elle a subi des lésions irréversibles au cerveau, et elle est branchée à un respirateur artificiel. Malgré les lésions, elle agite les bras et tourne la tête, comme si elle était en partie consciente. Les parents sont bouleversés de la voir ainsi branchée.

Elle est ensuite déplacée à l'hôpital St Clare, toujours dans le New Jersey. Plusieurs spécialistes sont affectés aux soins de Karen Ann, mais ne peuvent la faire sortir de son coma. Les membres de Karen Ann se déplacent au point de se coincer, ce qui n'améliore guère son état.

Le 30 juin de la même année, déchirés par le spectacle et bien qu'ils soient croyants, ses parents signent les autorisations nécessaires pour qu'elle soit débranchée du respirateur, les autres soins étant maintenus. Les autorités de l'hôpital refusent, car les parents n'ont pas la garde légale de Karen Ann (elle a 21 ans à ce moment). Si la cour leur donne cette garde, les responsables ne s'opposeront peut-être pas.

Le 9 septembre 1975, l'avocat des parents dépose une demande pour se faire entendre devant une cour du New Jersey. C'est le début d'une saga judiciaire et médiatique sans précédent aux États-Unis.

Les tenants pro-vie affirment que Karen doit rester en vie à tout prix, car décider de sa mort est équivalent à se substituer à Dieu. D'autres s'opposent et opinent en faveur de la qualité de vie. Les parents, eux, souhaitent que les souffrances de Karen cessent. En effet, elle a pris la position d'un fœtus et son corps est une plaie vivante. Sans compter que la voir ainsi branchée les trouble.

Les journalistes envahissent le village où habitent les Quinlan et traquent leurs moindres gestes, souvent tuyautés par des membres du personnel hospitalier. En effet, cette cause est à la fois couverte par The New York Times, NBC et Associated Press, trois importants médias américains. Également, des journaux du monde entier reprendront plusieurs articles publiés aux États-Unis.

Devant cette couverture nationale, plusieurs sympathisants à la cause des Quinlan se désistent, sachant, au contraire des Quinlan, que les causes judiciaires médiatisées sont très éprouvantes. Pratiquement tous les médecins contactés refusent de se prononcer devant un tribunal. Les Quinlan parviennent quand même à faire entendre quelques spécialistes des troubles du cerveau.

Le 10 novembre 1975, la cour rejette tous les arguments, tant constitutionnels que religieux, invoqués par l'avocat des Quinlan. Elle doit interpréter ces arguments, ce qui n'est pas de son ressort, mais bien de la Cour suprême. L'avocat interjette appel devant une cour d'instance supérieure, mais la Cour suprême du New Jersey la court-circuite et décide d'entendre la cause des Quinlan le 26 janvier 1976. Le 31 mars de la même année, elle rend son jugement à l'unanimité : les parents ont la garde légale de Karen Ann; elle affirme en outre que Karen a droit à la protection de sa vie privée. De plus, la cour affirme que si la mort survient après le débranchement, ce ne sera pas un homicide, mais une mort due à une cause naturelle.

Cependant, les semaines passent et les médecins en charge refusent de débrancher, affirmant que Karen mourra. Lors d'une réunion tendue avec les médecins et les responsables de l'hôpital, les parents apprennent que la religieuse à la tête du conseil d'administration de l'hôpital se sent moralement incapable d'ordonner le débranchement. Cela fait 10 mois que les parents de Karen subissent les assauts des journalistes et se battent en cours. Le père de Karen, à bout, ne peut s'empêcher d'exploser et d'affirmer que, s'il avait su que la morale était le principal frein au refus, il aurait fait immédiatement déplacer Karen dans un autre hôpital.

Finalement, un médecin commence à la débrancher graduellement du respirateur. Après quelques jours, elle respire par ses propres moyens. La saga des parents n'est pas terminée, car il faut trouver un hôpital pour malades chroniques. Toutes les institutions contactés refusent d'accueillir Karen faute de personnel qualifié ou d'installations suffisantes. Ils doivent aussi compter avec la pression médiatique et les attaques des tenants pro-vie. Suite à un changement administratif, la clinique Morris View accepte d'accueillir Karen Ann. Toujours traqués par les journalistes et les tenants pro-vie, les parents devront ruser pour la déplacer.

Installée dans sa nouvelle chambre, elle sera alimentée artificiellement pendant neuf autres années, avant de s'éteindre en 1985.

=========================

malaise

LeParisien.fr :

Michel Platini hospitalisé après un malaise en Afrique du Sud.
Michel Platini, président de l'Uefa, a été victime d'un malaise en début de soirée à Johannesburg, à l'avant-veille de la finale de la Coupe du monde.

Alors qu'il se trouvait dans un restaurant, le Pigalle Sandton, en compagnie du directeur technique national Gérard Houllier et de l'Ecossais Andy Roxburgh, directeur technique de l'Uefa, l'ancien numéro 10 des Bleus âgé de 55 ans a été emmené vers un des hôpitaux de la ville, le Morningside Medi-Clinic, où il devait passer la nuit en observation.

=============

les malaises, s'ils arrivent, ont tendance à survenir un jour critique physique :
(ici la paire critique P6/P7)


juillet 2010 (21/06/1955)
Je 8
Ve 9 P(6)
Sa 10 P(7)
Di 11

je vois aussi que Michel Platini entre dans sa période critique septennale des 56 ans en janvier prochain.

vendredi 9 juillet 2010

Pete Doherty

LeParisien :
Où est Pete Doherty ? Pas à l'hôpital...
Pete Doherty a annulé son concert à Nice. La rumeur évoque, à tort, une hospitalisation en urgence. Mais à quelques heures du concert, le chanteur buvait des bières dans un café parisien.
Plus de 1500 personnes l'attendaient fébrilement. Rock jusqu'au bout de ses ongles rongés, le musicien anglais Pete Doherty n'a pas chanté au festival Crazy Week du théâtre de Verdure de Nice jeudi soir.

Selon Nice-Matin, qui prévoyait de couvrir le concert, un e-mail de la production est tombé à 18h13, annonçant la défection du diablotin de la scène anglaise, leader des Babyshambles.
.............
Selon nos informations, Doherty n'a pas été hospitalisé mais il a bien subi une baisse de forme l'empêchant de se produire sur scène. Il serait resté dans son appartement parisien pour se reposer.
..............
http://www.leparisien.fr/loisirs-et-spectacles/ou-est-pete-doherty-pas-a-l-hopital-09-07-2010-995096.php

===================

voyons ce que dit la situation cyclique du Monsieur : en général les malaises et coups de pompe arrivent un jour critique physique. les coups de tête ou de blues... un jour critique émotionnel...

et voici cette situation... qui parle :

juillet 2010 (12/03/1979)
Me 7
Je 8
Ve 9 P(12)

Sa 10 I(26)
Di 11
Lu 12 E(22)
Ma 13

Pete Doherty a effectivement commencé son jour critique physique jeudi soir aux alentours de 18 heures ou en fin d'après-midi : son jour critique physique P12 va de jeudi 18h environ à vendredi 18h environ. on y entre par un pic de "baisse de l'énergie" la veille à 18h donc tout colle, même le mail de 18h13... :-)

Clifford Olson

ses victimes :

1) On November 17, 1980, 12-year-old Christine Weller of Surrey, British Columbia was abducted.

2) On April 16, 1981, Colleen Marian Daignault, 13, vanished.

3) Daryn Todd Johnsrude, 16, had also been abducted and killed;

4) 16-year-old Sandra Wolfsteiner was murdered on May 19

5) 13-year-old Ada Court in April.

Six victims followed in quick succession in July 1981.

6) Simon Partington, 9, was abducted, raped and strangled on the second day of the month.

7) Judy Kozma, a 14-year old from New Westminster, was raped and strangled a week later.

8) Raymond King Jr., 15, abducted on July 23,

9) Sigrun Arnd, an 18-year old German tourist, raped and bludgeoned the following day;

10) Terri Lyn Carson, 15, raped and strangled;

11) Louise Chartrand, age 17, the last victim identified, died on July 30.

===============

instructif, aussi de regarder de plus près les dates des meurtres commis par Clifford Olson... et c'est bien la première fois que je trouve un tel résultat : un tueur en série de jours critiques, ce qui est "normal" puisque c'est jours de pulsions, mais du jour critique INTELLECTUEL !
comme souvent ce sont des "paires" de jours critiques qui sont présentes, et qui apparemment augmentent encore les pulsions et/ou la désinhibition...


- Six victims followed in quick succession in July 1981.
c'est TRES EXACTEMENT le pic de pulsions de l'entrée dans la période critique septennale des 42 ans. (Olson est né le 1er janvier 1940)

sa première victime a été tuée un lundi, son jour critique émotionnel.
(17/11/1980) et jour critique émotionnel E8 - jour critique intellectuel i17 et veille de jour critique physique P6.
c'est une gamine qui semble-t-il avait fugué de chez elle à la suite d'une dispute : il serait de son côté intéressant de vérifier car les fugues ont lieu le jour critique émotionnel, généralement... ce serait alors une malheureuse conséquence et coïncidence, sa rencontre avec son assassin...
Olson a alors 40 ans et 11 mois.

seconde victime 16/04/1981)
c'est un jour critique intellectuel i 1 et veille de jour critique physique P18.

3) date non mentionnée. j'ai trouvé 16 avril 1981 : jour critique intellectuel i 1 et veille de jour critique physique P18.


4) 19 mai 1981 : encore i 1 le même jour critique intellectuel et le lendemain d'un jour critique émotionnel E 18.

5) date non mentionnée : trouvé 21 juin 1981 : jour critique intellectuel i 1 et veille de jour critique émotionnel E1.

6) 2 juillet 1981 : lendemain de jour critique physique P1.

7) date non mentionnée : "a week later" si c'est 9 juillet c'est jour neutre.
(j'ai effectivement trouvé cette date)

8) 23 juillet 1981 : veille de P1 et i 1 - jour critique physique et jour critique intellectuel.

9) 24 juillet 1981 : P1 - i1 jour critique physique et jour critique intellectuel.

10) date non mentionnée. j'ai trouvé 27 juillet 1981 : jour critique émotionnel E8.

11) 30 juillet 1981 : P7 jour critique physique.

sur les onze meurtres seul le 7) est commis en jour neutre, MAIS je pense que le lien est à faire avec l'importante période de pulsions que constitue le moment de l'entrée dans la période critique septennale des 42 ans (autour de 41 ans et demi).