biorythmes

je propose, après maintes observations, une interprétation quelque peu différente des biorythmes que l'on connaît habituellement... et elle change pas mal les choses... en quelque sorte une "version revue et corrigée"...
(ce sont eux - rythmes courts - comptés en jours - que je distingue des cycles longs - comptés en années)

les biorythmes sont ces trois rythmes - appelés plus souvent cycles - qui ont été découverts autour de 1900 déjà, rythmes qui démarrent le jour de la naissance :

- un rythme physique de 23 jours : c'est un rythme de notre forme et notre énergie physique
- un rythme émotionnel de 28 jours : rythme de notre humeur, notre "moral"
- un rythme intellectuel de 33 jours : rythme du cerveau et de la pensée...

ils ont eu beaucoup de succès dans les années 70 mais ont été un peu oubliés ensuite, probablement du fait que les résultats des interprétations n'étaient pas suffisamment convaincants. et pour cause car j'ai découvert que l'interprétation "traditionnelle" n'était pas tout à fait juste, ce qui a effectivement pu contribuer à fausser les résultats...
aujourd'hui les biorythmes sont parfois mis à toutes les sauces et interprétés de manière diverse... 

on les trouve notamment sur le Net et ils sont généralement montrés sous forme d'un graphique sur lequel les cycles sont représentés par trois courbes de couleur, ainsi :



sur le graphique ci-dessus cette personne est née le 1er octobre 2013,  moment où les trois rythmes démarrent ensemble. ils vont ensuite se dérouler et, étant de durée différente, se mélanger. ils se poursuivront ainsi sur qu'à la fin de la vie de sorte que l'on peut calculer leur situation à tout moment d'une vie.

les jours sont comptés de 1 à 23, de 1 à 28 et de 1 à 33 pour chacun des rythmes et l'on recommence tout le temps par 1 à la fin d'un rythme.
dans l'interprétation traditionnelle, la première moitié des rythmes (au-dessus de la ligne horizontale) se déroule en phase "active" (parfois appelée aussi phase "positive") alors que la seconde moitié (en-dessous de la ligne horizontale) du rythme est une phase "passive" (ou "négative").
les "jours critiques" sont les jours de démarrage d'un rythme (jour 1). le jour en haut des courbes donc en phase active est interprété souvent comme un "bon jour" car en "phase active" du rythme. est ensuite considéré comme jour critique le jour où le rythme passe en phase passive (jour sur la ligne horizontale et donc moitié d'un rythme) puis, le jour en bas de la courbe, car en "phase passive" du rythme.


or selon mes observations et alors mon interprétation, le jour en haut des courbes est également un jour critique, ce qui change beaucoup de choses, et modifierait certainement les travaux statistiques qui ont été faits à l'époque sur les accidents, par exemple...

et cela simplifie l'interprétation et la lecture, car les trois rythmes donnent alors des pulsations régulières pour chacun des rythmes :

le rythme physique de 23 jours pulse à raison d'un jour critique chaque sixième jour de la vie à partir de la naissance
le rythme émotionnel de 28 jours pulse à raison d'un jour critique chaque 7ème jour de la vie 
et le rythme intellectuel de 33 jours pulse chaque 8ème jour...



une présentation différente peut alors donner les jours numérotés selon leur place dans le cycle :
(le logiciel ici  http://biorythm.online.fr/w/  permet d'afficher soit tous les jours des rythmes, soit uniquement les jours critiques soit encore la présentation habituelle sous forme de courbes)




je retiens alors comme étant des jours critiques (en plus grand les jours plus "forts" car ils ne sont pas tous d'incidence égale)

P1 - P6/P7 - P12 - P17/ P18/P19 pour le rythme physique de 23 jours
E1 - E8 - E15 - E22 pour le rythme émotionnel de 28 jours (la semaine étant de 7 jours le jour critique émotionnel est toujours, notre vie durant et du fait d'une règle mathématique, le jour de la semaine où nous sommes nés - c'est un moyen simple de vérifier l'exactitude d'un graphique biorythmique car j'en ai trouvé qui sont faux...)
i1 - i9 - i17 - i26 pour le rythme intellectuel de 33 jours.

(jour critique ne signifie pas "mauvais jour" mais plutôt jour où il convient d'observer nos états et nos réactions avec attention et prudence : c'est une sorte de "jour charnière", souvent un peu ou beaucoup différent de nos jours habituels ; par ailleurs l'observation des situations biorythmiques permet de distinguer ces jours critiques, les autres jours étant des "jours normaux" ou neutres en quelque sorte... ils ne distinguent donc pas de "bons jours" ni d'ailleurs de "moyenne"... mais uniquement les jours qui peuvent être d'une certaine criticité pour chacun des rythmes.)

pour les effets possibles des jours critiques voir
http://rythmescycleshumains.blogspot.fr/p/effets.html



ceci pour les trois rythmes, physique, émotionnel et intellectuel connus et appelés couramment les "biorythmes" ou "cycles biorythmiques"... (23 jours, 28 jours et 33 jours)...

je les appelle désormais les rythmes ou cycles courts... car j'ai fait une autre découverte très intéressante... c'est que les mêmes rythmes fonctionnent en gigogne... en nombres d'années... et les jours critiques deviennent alors des années critiques...
http://rythmescycleshumains.blogspot.fr/p/periodes-critiques-des-cycles-longs.html


=========


Curieusement Wikipédia dit :
"Les biorythmes sont une croyance qui affirme que depuis la naissance et jusqu’au moment de la mort, chaque être vivant subirait l'influence de trois cycles principaux : physique, émotionnel et intellectuel dont les phases sont dites positives ou négatives. (...)
La théorie, ne pouvant être vérifiée par l'approche scientifique, est assimilée à une pseudo-science.(...)"

et pourtant il serait simple et intéressant (surtout) de vérifier que  

- certains types d'accident ont tendance à arriver assez systématiquement en jour critique physique... (accidents liés à erreur humaine, fatigue, sport, etc... mais accidents de santé aussi (mort subite, incidents cardiaques, etc..) 

- tout comme on a tendance à plus se suicider le jour critique émotionnel (c'est le jour de la semaine où on est né) ou le jour à côté, à disparaître aussi, et à casser la baraque (ou les gens) aussi... (le jour critique émotionnel - ou jour à côté - est majoritairement présent lors de drames graves (violences, drames familiaux, meurtres de divers type, etc...) en raison d'un effet de "pulsions/désinhibition" qui a tendance à se produire ce jour-là...

- et enfin j'ai remarqué que les meurtriers "sans états d'âme" ont tendance à agir en jour critique intellectuel... en raison du même effet de désinhibition...

par contre l'idée des phases "positives" ou "négatives", ou plutôt d'ailleurs "active" et "passive", doit effectivement, aussi, être revue : elles fonctionnent mais ce sont apparemment plutôt les jours critiques qui apportent des différentes selon le type de jour, les jours critiques étant d'effet et de "force" parfois fort différente.

Aucun commentaire: