lundi 30 novembre 2015

suicide

Rennes. Un homme retrouvé mort au pied d'un immeuble Un homme d'une cinquantaine d'années a été retrouvé mort au bas d'un immeuble, rue du Capitaine Dreyfus à Rennes. Les pompiers, appelés vers 2 h 00, n'ont rien pu faire : à leur arrivée, l'homme était déjà en arrêt cardiaque. Selon les premiers éléments constatés, l'homme se serait défenestré du cinquième étage. L'enquête est en cours.
http://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/rennes-un-homme-retrouve-mort-au-pied-dun-immeuble-3880411

==================

mal

Sinéad O'Connor, saine et sauve, après avoir tenté de se suicider Sinéad O'Connor a évoqué une «horrible série de trahisons» avant de parler de son overdose. La chanteuse irlandaise a publié le 29 novembre une lettre sur Facebook dans laquelle elle prévient qu'elle compte mettre fin à ses jours par overdose. Elle a finalement été localisée et est depuis en sécurité dans un hôpital. (...)
http://www.lefigaro.fr/musique/2015/11/30/03006-20151130ARTFIG00062-sinead-o-connor-saine-et-sauve-apres-avoir-tente-de-se-suicider.php

=====================
(29/30 novembre est l'épisode critique physique P18/P19 : il est équivalent à un jour critique émotionnel)
(période critique septennale et proximité de l'anniversaire 49)

dimanche 29 novembre 2015

chutes

Prince Harry : sa chute mémorable eclipse celle de Shy'm
Le Prince Harry a fait une très grosse chute de son cheval, pendant un match de polo ce week-end. Le Prince Harry s'est carrément fait jeter à terre par son cheval! Malheureusement pour le Prince Harry, les paparazzis étaient aux premières loges pour immortaliser l'instant de sa chute. C'est sûr qu'il avait meilleure allure en début de rencontre.Heureusement, le Prince Harry n'a pas été le seul à se casser la figure, ouf.(...)
Tout le monde parle encore d'elle. Alors que Shy'm était en plein concert la semaine dernière, la star a tenté de sauter dans son public. Une malheureuse tentative, qui s'est finalement soldée sur une bonne grosse chute dans la fosse. (...)
http://www.puretrend.com/article/prince-harry-sa-chute-memorable-eclipse-celle-de-shy-m_a139960/1

================

les situations sont toujours intéressantes à regarder en cas de chutes ou autres accidents ou incidents : 
le Prince Harry se trouvait samedi dans un jour doublement critique, physique P12 mais surtout dans son jour critique émotionnel E1 (le plus fort des quatre jours critiques du cycle). les animaux ressentent cela : notre nervosité et éventuelle agressivité ne leur plaît pas du tout... et d'ailleurs, il a été désarçonné une seconde fois vers la fin du match.
"Übrigens: Bei EINEM Sturz blieb es für Harry nicht. Kurz vor Ende des Polo-Spiels haute es ihn ein zweites Mal aus dem Sattel. Was für ein Ritt!"
http://www.bild.de/unterhaltung/royals/prinz-harry/stuerzt-beim-polo-vom-pferd-43589632.bild.html


28 novembre 2015 (15/09/1984)
Me 25 I(9)
Je 26
Ve 27
Sa 28 P(12) E(1)
Di 29
Lu 30


(situation neutre pour Shy'm, et il paraît qu'elle a bien été rattrapée par le public.. :-)

samedi 28 novembre 2015

assassinat

Un enfant tué en plein jour pour "se venger de son père" Un homme de 27 ans, Corey Morgan, "membre de gang et déjà condamné" dans d'autres affaires, a été inculpé Un homme a été inculpé pour l'assassinat d'un garçon de neuf ans, retrouvé criblé de balles en plein jour, a annoncé vendredi la police de Chicago, qui a lié ce crime ayant profondément choqué aux Etats-Unis à un règlement de comptes entre gangs. "C'est un crime qui a ébranlé notre ville", a déclaré Garry McCarthy, un responsable de la police de Chicago lors d'une conférence de presse. "C'est un acte barbare: l'assassinat d'un enfant de neuf ans dans le cadre d'un règlement de comptes lié à un gang pour se venger de son père", a-t-il poursuivi. Un homme de 27 ans, Corey Morgan, "membre de gang et déjà condamné" dans d'autres affaires, a été inculpé pour l'assassinat de Tyshawn Lee, a précisé le responsable. Au moins deux autres personnes sont également impliquées, a-t-il ajouté, dont une est déjà incarcérée pour une autre affaire et un troisième homme est désormais recherché. L'enfant a été "ciblé et exécuté", a poursuivi M. McCarthy. "Il a été attiré hors du parc où il jouait avec des amis" avant d'être criblé de balles, notamment dans le dos et la tête, dans une ruelle d'un quartier difficile de Chicago le 2 novembre. Plusieurs évènements violents avaient précédé cet assassinat, dont au moins "deux meurtres" et des fusillades, selon Garry McCarthy, qui les a liés à la mort de Tyshawn. Il n'a pas précisé l'implication éventuelle du père de l'enfant, membre présumé d'un gang. Ce dernier avait affirmé peu après l'assassinat sur une chaîne locale que ses "affaires (n'avaient) rien à voir avec son fils". Après des années de déclin, le rythme des homicides est reparti à la hausse dans une trentaine de grandes villes américaines, dont Chicago. Même si les habitants sont habitués à la violence quotidienne aux Etats-Unis --les armes à feu font en moyenne 88 morts par jour, suicides compris-- la mort de Tyshawn Lee, a profondément choqué. Source : Belga le 27 novembre 2015
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=23238&hl=

===============
("Born/Age : 6/11/1988" : si 11 juin donne P1 en pcs 28 ans)

drame familial

Il tue sa mère dans son jardin à Bassilly
C’est un véritable drame familial qui s’est joué mercredi à la rue de Paris. Un jeune homme de 19 ans a tué sa mère avec un couteau. Mercredi matin, un dramatique fait divers s’est produit à Bassilly. Un jeune homme né en 1995 a tué sa mère dans le jardin de l’habitation familiale. Selon le parquet de Mons-Tournai, l’individu dénommé Loïc Margan a porté au moins un coup de couteau à la victime dans la région du cœur. Sa maman Josiane Jaspart, née en 1951, n’a pas survécu. Après les faits, l’auteur a tenté de prendre la fuite à pied. Il a toutefois été rattrapé par une patrouille de police. Mercredi après-midi, il a été placé sous mandat d’arrêt et présenté à un juge d’instruction. L’homme est inconnu de la justice, a précisé le parquet. Lequel n’a pas souhaité communiquer sur le mobile et les circonstances du crime. Une autopsie du corps a déjà été pratiquée. La famille Margan n’était pas originaire de la région, mais vit depuis une bonne quinzaine d’années à la rue de Paris. Dans le quartier, ils étaient perçus comme des gens sans problème. Loïc, le fils, a été scolarisé à l’école primaire du petit village. Là, il aurait eu des comportements difficiles. Il serait suivi médicalement. Il avait aussi des demi-frères et sœurs, mais vivait désormais seul avec ses parents.
http://www.lavenir.net/cnt/dmf20151126_00741542

====================

fusillade

États-Unis : une fusillade fait trois morts près d'un planning familial
Le tireur a finalement été arrêté et placé en détention. Après avoir maîtrisé l'attaquant lourdement armé, les forces de l'ordre disaient vendredi soir ignorer si la clinique avait été spécifiquement visée par le tueur.
 Trois personnes sont mortes à Colorado Springs, dont un officier de police, lors d'une attaque perpétrée par un tueur isolé lourdement armé d'armes automatiques contre une clinique de planning familial, dans l'état du Colorado. Le drame a fait aussi 11 blessés, dont au moins cinq policiers, lors d'échanges de tirs qui auront duré environ 5 heures. Le tireur a finalement été arrêté et placé en détention. L'attaque débute en fin de matinée ce vendredi, sous la neige, surprenant les commerçants des magasins alentour qui entendent soudain de multiples tirs suspects et se barricadent. La police intervient très rapidement mais les échanges de tirs vont durer, maintenant un suspense insoutenable pour les familles qui ont été appelées par leurs proches coincés à l'intérieur. Après avoir maîtrisé l'attaquant, la police fouillera l'ensemble de la clinique, y découvrant les blessés et cherchant d'éventuels explosifs. La représentante du planning familial pour la région, Vicki Cowart, a affirmé que son personnel était sain et sauf mais ne savait ce vendredi soir quelle était la situation des patients présents à l'intérieur du bâtiment pendant l'attaque. «Nous ne renoncerons jamais à fournir des soins dans un environnement sécurisé aux millions de gens qui nous font confiance.» La représentante du planning familial pour la région, Vicki Cowart. Les forces de l'ordre disaient vendredi soir ignorer si la clinique avait été spécifiquement visée par le tueur. Mais le drame survient alors que les cliniques de planning familial sont au cœur d'une polémique acharnée, orchestrée par les groupes anti-avortement et la base conservatrice du parti républicain. La Chambre des représentants américaine, dominée par la droite, a d'ailleurs tenté à plusieurs reprises de couper les fonds publics de l'organisation lors de discussions budgétaires. (...)
http://www.lefigaro.fr/international/2015/11/28/01003-20151128ARTFIG00025-aux-etats-unis-une-fusillade-eclate-pres-d-un-planning-familial.php

=====================

Suspect identified as Robert Lewis Dear, 57 (born 1958) 

http://www.huffingtonpost.com/entry/robert-lewis-dear-planned-parenthood-shooting_565925b3e4b08e945feb4375

apparemment né le 16/04/1958 ce qui donnerait une situation des cycles courts pas directement très critique - toutefois veille du jour critique physique P1 (pas fréquemment trouvé dans ce genre de drame grave) et sortie en avril de la période critique septennale des 56 ans à cinq mois de l'anniversaire :

27/11/2015 (16/04/1958)
Me 25 E(15)
Je 26
Ve 27
Sa 28 P(1)
Di 29 I(26)
Lu 30

vendredi 27 novembre 2015

drame

Cerfontaine : il tue sa femme puis se suicide Terrible drame à Daussois cette nuit. Jeudi vers 20h15, un drame s’est joué à Daussois (Cerfontaine). Un homme d’une septentaine d’années a tué son épouse et s’est ensuite donné la mort. L’ambulance des pompiers de Philippeville a été appelée sur les lieux ainsi que le Smur de Lobbes. A l’arrivée des secours, il ne restait déjà plus rien à faire pour les deux occupants de la maison située à deux pas de la station service de Daussois, sur la route de Beaumont, juste au carrefour avec la rue de la rocaille. Francine, 68 ans, gisait dans son lit, à l’étage, ayant été tué d’une balle dans la tête. En bas, son époux, Jean-Pol, âgé de 72 ans, gisait lui, une balle dans la tête, allongé sur le sol. Il avait retourné l’arme, de type pistolet, contre lui après avoir tué son épouse visiblement endormie.(...)
http://www.lavenir.net/cnt/dmf20151126_00741872/meurtre-et-suicide-a-cerfontaine

===============

verdict

Les meurtrières d'une octogénaire condamnées Kilchberg (ZH) — Deux femmes ont écopé vendredi de 13 et 10 ans et demi de prison pour avoir tué une femme de 88 ans en 2013. Les coupables ont été condamnées pour avoir tué une octogénaire dans un home pour personnes âgées en novembre 2013 à Kilchberg (ZH). Le tribunal de district de Horgen (ZH) les a aussi condamnées pour vol. La principale prévenue, 30 ans, employée dans l'EMS de Kilchberg, est condamnée à 13 ans de prison. Sa complice, 26 ans, qui ne travaillait pas dans le home, écope de 10 ans et demi de réclusion. Le procureur a requis des peines 18 et 15 ans de prison pour assassinat. Pour la plus jeune prévenue, la défense a plaidé l'homicide par négligence et six ans de prison. Dans le cas où le tribunal devait retenir l'accusation d'assassinat, l'avocat des prévenues a plaidé pour une peine de 11 ans de prison. Pour la principale accusée, la défense a plaidé l'acquittement par manque de preuve. La femme a d'abord reconnu à plusieurs reprises avoir tué l'octogénaire avant de se rétracter. Durant les audiences, elle a affirmé ne pas être mêlée à cette affaire. Selon l'acte d'accusation, les deux femmes ont pénétré dans l'appartement de l'octogénaire dans l'EMS de Kilchberg dans la nuit du 9 au 10 novembre 2013. La principale accusée y faisait son service de garde. Les deux femmes ont étouffé la retraitée avec un linge imbibé d'ammoniaque avant de la cambrioler. Sources: ATS/NXP le 27 novembre 2015
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=19486&hl=

============
(apparemment drame de la période critique septennale des 28 ans)

disparition

Une disparition très inquiétante  Un homme d’une cinquantaine d’années a été arrêté suite à la disparition d’une septuagénaire qui vivait à Onex (GE). Neuf mois après, elle n’a toujours pas été retrouvée. Nicole, retraitée genevoise de 73 ans, a disparu depuis 9 mois sans laisser de trace. La police enquête, mais sans succès pour le moment.  Depuis des semaines, la boîte aux lettres de Nicole, 73 ans, est pleine à craquer. Dans cette allée de l’avenue du Bois-de-la-Chapelle, à Onex (GE), le facteur retourne désormais tous les courriers à l’expéditeur. Cela fait plus de neuf mois que la septuagénaire n’a plus donné signe de vie. Cela fait presque autant de temps qu’un Portugais de bientôt 50 ans, ancien nettoyeur et maçon devenu cantonnier, domicilié tout près de chez Nicole, a été arrêté par la brigade criminelle. Le porte-parole du pouvoir judiciaire genevois, Henri Della Casa, confirme que le ministère public a ouvert une enquête à la suite de cette disparition «jugée inquiétante». Les investigations se poursuivent et le ministère public n’entend pas fournir davantage de détails en l’état. Il confirme toutefois qu’un homme se trouve en détention provisoire, «soupçonné à ce stade d’avoir joué un rôle dans cette disparition». L’individu est prévenu de séquestration et d’enlèvement, voire meurtre. Le Portugais doit aussi répondre de vol, de violation de domicile et d’escroquerie. Il a dérobé 40 000 francs sur la carte de crédit de la disparue, ainsi qu’un manteau de vison à son domicile onésien. L’homme conteste les faits. Il est la dernière personne à l’avoir vue vivante. (...)
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=23232&hl=

================
(période critique septennale des 49 ans)

disparition

Hérault : enquête pour retrouver Mickaël, disparu depuis mi-octobre Depuis des semaines, les enquêteurs ne négligent aucune piste pour retrouver Mickaël Ricaud, disparu depuis le 16 octobre... Père de trois enfants, le quadragénaire de Graissessac dans l'Hérault, n'a plus donné signe de vie depuis le 16 octobre. Après cinq semaines de recherches, la famille de Mickaël Ricaud est toujours sans nouvelles du quadragénaire. L'homme, père de trois enfants, a disparu de son domicile de Graissessac, près de Bédarieux dans l'Hérault, depuis le 16 octobre. Selon ses proches, des traces de sang auraient été relevées dans le logement préalablement nettoyé du disparu, qui vivait seul près du bureau de tabac de son village. Il aurait par ailleurs reçu des SMS de menaces sur un téléphone portable retrouvé dans l'appartement encore ouvert. Enfin, un voisin aurait entendu une dispute la nuit précédant la disparition. Une information judiciaire a été ouverte dès le 9 novembre dans le cadre de cette disparition jugée inquiétante. Ses amis ne lâcheront pas Depuis, famille et amis de Mickaël Ricaud mènent des actions afin de sensibiliser le public et "pour que toute la lumière soit faite sur cette affaire. Nous devons toute la vérité à ma petite", explique la mère d'Éline, 5 ans, fille du disparu. Après avoir organisé une battue puis posté une vidéo sur internet, les proches ont mobilisé une quarantaine de personnes dans les rues de Bédarieux, le 17 novembre, à l'occasion de la marche “Tous ensemble pour retrouver Mic”. Source : Midi Libre le 25 novembre 2015
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=23233&hl=

======================

drame familial

Montpellier : appel à témoins après le coup de couteau mortel à La Paillade
Un drame familial a fait un mort, dimanche soir, en pleine rue à Montpellier. La victime avait 31 ans. L'auteur a été mis en examen. La Police lance un appel à témoins. Mardi matin, le procureur de la République de Montpellier est revenu sur le drame survenu, dimanche en fin d'après-midi, entre le parking et la dalle du Grand Mail à La Paillade. À l'issue duquel, un père de famille, âgé de 31 ans, a perdu la vie. Le jour des faits, il s'est rendu sur place et aurait eu une première altercation avec le fils de l'auteur présumé du coup de couteau mortel. Il aurait tenté de lui foncer dessus en voiture. "Nous sommes dans un contexte familial" Un père, grutier âgé de 50 ans et jusqu'alors sans histoire, est alors descendu à son tour du logement familial. Voyant le trentenaire venir sur lui un tournevis à la main, il a fait usage de son arme blanche et en a porté un coup. Un seul, comme confirmé par l'autopsie, mais fatal. Touché dans la région du cœur, le père de famille de 33 ans s'est effondré quelques mètres plus loin. L'auteur présumé du coup a alors appelé la police et les pompiers. Pris en charge par les secours, le blessé est décédé peu après son admission au département d'anesthésie et de réanimation du CHRU. En garde à vue, le quinquagénaire aurait évoqué un coup de défense. "Mais en l'état du dossier, la légitime défense n'est pas caractérisée et l'intention homicide est privilégiée pour l'instant", précise le magistrat. Lequel a demandé l'ouverture d'une information judiciaire pour homicide volontaire et a requis un mandat de dépôt à l'encontre de l'intéressé. Une plainte le matin du drame Cette altercation puise sa source dans les rapports conflictuels entretenus entre la victime et son ex-belle famille. Le parquet décrivant le trentenaire comme "quelqu'un de véhément". Son ex-compagne et mère de leurs deux enfants avait d'ailleurs déposé une plainte le matin même. Ce qui aurait provoqué la colère de l'intéressé et sa venue dimanche. (...)
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=23234&hl=

=================

drame

Verdict  Mort à la criée du Grau-du-Roi : 4 ans de prison avec sursis Le 1er août 2012, en quelques secondes, la vie de l’accusé bascule. Au Grau-du-Roi, en août 2012, une violente altercation avait opposé deux commerçants montpelliérains habitant le Petit-Bard... Mohamed Amanchar, artisan électricien, gérant d'une épicerie dans le quartier du Petit-Bard à Montpellier, est un homme apprécié, discret, qui a toujours su éviter les bagarres. Le 1er août 2012, en quelques secondes, sa vie bascule. Après une première altercation avec Rachid Drioud, à la coopérative La Graulenne, au Grau-du-Roi, ce dernier le poursuit jusqu'à la criée de la Socomap. Furieux, hystérique, Rachid Drioud - il est sous l'effet de produits psychotiques - fonce sur le commerçant montpelliérain qui quitte la criée avec ces cagettes de poissons. Mohamed Amanchar cherche de l'aide autour de lui. Il craint que son adversaire ne soit armé d'un couteau puis frappe Rachid Driouch de quinze coups de poing au visage. "Un seul homme frappait l'autre. Je me suis dit qu'il allait le tuer", témoignera plus tard un commerçant. La tête de Rachid Driouch tape contre le mur. Il décédera quelques minutes plus tard.(...)
"Quand Mohamed Amanchar a vu les images de la vidéo, il ne s'est pas reconnu, déclare son avocat, Me Luc Abratkiewicz, mardi devant la cour d'assises. Il s'est effondré." "Vous jugez aujourd'hui 15 à 20 secondes de la vie d'un homme à qui l'on reproche de ne pas avoir su maîtriser ses émotions, poursuit l'avocat qui a plaidé la légitime défense et l'acquittement. Mohamed Amanchar a toujours fui la violence. Il a un parcours sans tache à l'exception d'une condamnation pour travail dissimulé. Sa joie, c'est le travail, son métier d'électricien, l'épicerie...(...)
. "Est-ce qu'il s'est mal ou trop défendu ? La fragilité de Mohamed Amanchar, c'est cette peur ingérable qui peut se transformer en colère", plaide son avocat. "Cette altercation a été provoquée par la victime, déclare l'avocate générale Bénédicte Bertrand qui a requis 5 ans de prison dont 3 ans avec sursis. Mais on ne peut retenir la légitime défense. Il y a eu un nombre démesuré de coups portés avec une extrême violence." Les jurés n'ont pas retenu la légitime défense mais ont tenu compte des circonstances et de la personnalité de l'accusé. Mohamed Amanchar a été condamné à quatre ans de prison avec sursis. Source : Midi Libre le 26 novembre 2015
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=23236&hl=
1/08/1978
======================
(une donnée de naissance indique que le drame est arrivé le lendemain du jour critique émotionnel E15 de l'auteur... le jour de son 34ème anniversaire.)

drame

Mardi 1er décembre 2015 , s’ouvrira à Blois le procès en appel de Jacqueline Sauvage, pour le meurtre de son mari violent. M° Janine Bonnaggiunta et M° Nathalie Tomasini plaideront en appel la cause de Jacqueline Sauvage, 68 ans aujourd’hui, condamnée l’an dernier à dix ans de prison. Le 10 septembre 2012, après quarante-sept ans d’un enfer conjugal fait de coups et d’abus sexuels de ses propres filles, Jacqueline Sauvage, 65 ans, avait tiré trois coups de fusil dans le dos de son mari. La veille du meurtre, son fils, battu par son père, s’était donné la mort. En octobre 2014, Jacqueline Sauvage est condamnée à 10 ans de prison pour ce meurtre, un verdict qui avait suscité une véritable incompréhension de la part de l’opinion publique. Quelques années plus tôt pourtant, en 2012, une autre femme avait été jugée pour les mêmes faits. Alexandra Lange avait tué son mari violent en 2009, d'un coup de couteau dans la gorge. Dans son cas, la légitime défense avait été retenue et la jeune femme avait été acquittée. Source : RTL le 27 novembre 2015
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=21021&hl=

===================
(pas de données - ss réserve de bonnes données Alexandra Lange aurait tué son mari son jour critique émotionnel E15 à côté de son anniversaire)
édit : Jacqueline Sauvage. L'accusée est née à le 27 décembre 1947. (donne un jour neutre)
à voir situation de l'époux.


diète

Michel Onfray : "Je ferme mon compte Twitter" Le philosophe explique au "Point" pourquoi il s'impose une diète médiatique et renonce à la publication de son livre sur l'islam prévue en janvier 2016.
Les lecteurs français ne pourront pas lire le prochain livre de Michel Onfray : Penser l'islam (éditions Grasset). Le philosophe confirme au Point qu'il a renoncé à sa publication prévue en janvier 2016. « Le débat en France n'est plus possible », dit-il. Il ne veut plus entretenir « l'hystérie » que suscitent ses prises de position. (...)Après ces semaines de polémique, le philosophe avoue une « grosse lassitude ».(...)
http://www.lepoint.fr/culture/michel-onfray-pourquoi-je-renonce-a-mon-livre-sur-l-islam-27-11-2015-1985300_3.php

====================
lassitude... septennale ? (Michel Onfray a 56 ans)

meurtre

Eysus : le meurtre de "Margot" jugé 14 ans après les faits
Quatorze ans après, le meurtre de Marguerite Lagrave est inscrit dans le patrimoine douloureux du village d’Eysus. Le 12 novembre 2001, "Margot", âgée de 78 ans, est retrouvée morte dans sa modeste maison : le visage tuméfié, la victime porte des traces de coups de couteau au niveau de la gorge. Ce crime sera resté une énigme pendant douze ans. Jusqu’à ce que Karine Barboure, en conflit avec son ex-époux, se confie à une gendarme de Lacanau : en 2013, elle désigne son ancien mari, avec lequel elle résidait près de la victime à l’époque des faits. L’enquête est ainsi rouverte deux ans avant la prescription. Daniel Trey passe aux aveux : venu pour un cambriolage, il dit avoir paniqué en se retrouvant face à la septuagénaire. Mais il met aussi en cause Karine Barboure, qui, après l’avoir accompagné sur les lieux, l’aurait aidé à faire disparaître des indices et le couteau. Les deux anciens époux se retrouveront dans le box des accusés de la cour d’assises des Pyrénées-Atlantiques à partir de ce jeudi matin. Actuellement détenu à Pau, Daniel Trey, 41 ans, est poursuivi pour "meurtre précédé, accompagné ou suivi d’un autre crime". Karine Barboure, 39 ans, répondra de "complicité de tentative de vol avec arme" et de tentative d’extorsion (elle aurait exercé un chantage à l’encontre de son ex-mari). La personnalité de l’ancienne épouse, actuellement incarcérée à Saintes, est un des éléments marquants du dossier.
http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2015/11/26/le-meurtre-de-margot-juge-14-ans-apres,1291346.php

========================
(période critique septennale des 28 ans ?)

jeudi 26 novembre 2015

revendication

Rennes. Revendication paternelle à 65 m d'altitude
Un père de famille s'est installé au sommet d'un grue de chantier de 65 m en plein centre-ville de Rennes, ce jeudi au petit matin. Par cette action spectaculaire, il espère obtenir un aménagement de la décision de justice qui l'a privé de la garde de ses enfants. le père de famille semblait s'apprêter à passer un certain temps perché en haut de sa grue. En venant prendre son service à 7 h sur le chantier de rénovation des Galeries Lafayette, le grutier a constaté qu'un homme avait déjà pris place sur son engin. Il a aussitôt signalé la présence de l'intrus au commissariat. Arrivés sur place, les policiers ont bouclé un périmètre de sécurité rue de Rohan et immédiatement tenté d'engager une négociation avec l'homme afin de lui faire entendre raison et d'obtenir de lui qu'il redescende sur la terre ferme. Cette tentative n'a rien donné, l'homme refusant tout contact tant que sa revendication n'aura pas été prise en compte. Des vivres pour plusieurs jours Faute de pouvoir mener une intervention en raison du risque de chute qu'elle pourrait entraîner, les policiers ont pris leur mal en patience. Leur attente pourrait durer assez longtemps, le père de famille ayant emporté là-haut une quantité de vivres qui paraît être suffisante pour tenir plusieurs jours. Il s'agit d'un Lorientais âgé de 50 ans et père de trois enfants. (...)
http://www.letelegramme.fr/fait-divers/rennes-revendication-paternelle-a-65-m-d-altitude-26-11-2015-10865226.php

==================
(période critique septennale des 49 ans ? rythmes courts ?)

sauvée

Agen : un adolescent sauve une femme du suicide Corentin Neria arrive à présent à fouler, sans appréhension, la passerelle suspendue de la Garonne reliant Agen et la commune du Passage. Ce n'était pas le cas, il y a encore quelques jours. L'ouvrage d'acier menant le jeune homme de 17 ans, scolarisé au lycée De-Baudre, jusqu'au domicile de ses grands-parents, est devenu indissociable des souvenirs marquants de la journée du 17 novembre. Ce mardi-là, Corentin rentre déjeuner. Il aperçoit alors une femme d'une cinquantaine d'années, désespérée, ayant enjambé la balustrade, sur le point d'escalader les câbles attenants dans le but de mettre fin à ses jours.
Le lycéen, qui cheminait avec sa sœur cadette de 15 ans, ordonne à l'adolescente de s'éloigner pour prévenir les secours, tandis qu'il empoigne par la veste la malheureuse projetée vers le fleuve, tentant de la ramener sur la passerelle. « Elle m'a dit de la lâcher. Je lui ai répondu que non, tout en regardant autour de moi si quelqu'un pouvait venir m'aider. À ce moment-là, j'avais tellement peur, que je ne sentais plus ma force. J'ai donc tenu bon », sourit timidement ce jeune rugbyman licencié au club de l'Entente Passage-Bon-Encontre. « J'en tremblais encore » Un homme d'une trentaine d'années vient alors à sa rescousse, ainsi qu'un cycliste arrivé peu de temps après. À trois, ces sauveteurs providentiels parviennent à ramener la femme sur la terre ferme, tandis qu'un témoin prévient la police.(...)
http://www.sudouest.fr/2015/11/26/un-heros-modeste-2197590-3603.php

================

intimidation

Intimidée par son enseignante, une jeune fille de 17 ans se suicide. Son père raconte. Éric Pettersen a publié sur son blogue, la semaine dernière, ce qu’il nomme Le Calvaire de Kim, tiré de notes laissées par sa fille avant son suicide, le 18 mars 2014 à l’âge de 17 ans. M. Pettersen est formel: Kim s’est enlevé la vie à cause de l’intimidation qu’elle aurait subie à l’école de la part de deux personnes – une enseignante et un membre de la direction, que M. Pettersen nomme explicitement. Depuis la mort de cette dernière, il est beaucoup intervenu dans la presse nationale et sur les réseaux sociaux pour réclamer que le ministère de l’Éducation nomme un protecteur de l’élève. Que ce poste ne relève plus des commissions scolaires. Cette lutte devenue pour lui le combat de sa vie, précise-t-il, le sanglot dans la voix. Il doit la mener pour que sa fille repose en paix. « Depuis que j’ai publié ces textes, je reçois des dizaines d’appuis de parents et de jeunes qui ont connu des situations semblables. Kim n’a vraiment pas été la seule. Il faut que cela change », répète-t-il à quelques occasions. Des plus vieux, marqués par l’intimidation et le harcèlement, se reconnaissent dans l’histoire de sa fille, écrit-il d'entrée de jeu sur son blogue. « D’autres m’écrivent pour me soutenir. Un grand nombre de jeunes écrivent, pour me parler, se confier. Beaucoup ont vécu ou vivent l’intimidation, l’indifférence. Je dois aller jusqu’au bout cette fois pour avoir la conscience en paix. Je lui dois de tout raconter ce qu’elle me partageait, ce qu’elle a écrit. »(...)
http://supportauxgens.org/nouvelle.php?idnew=1047&support=3

==================
(Kim Pettersen 21 juin 1995 - 18 mars 2014)
(veille de jour critique émotionnel E15 et d'un épisode triplement critique)

18 mars 2014 (21/06/1995)
Di 16
Lu 17
Ma 18
Me 19 E(15)
Je 20 I(17)
Ve 21 P(18)
Sa 22 P(19)
Di 23
Lu 24
Ma 25

merveilles

On célèbre aujourd'hui la parution, il y a cent cinquante ans, du plus célèbre de tous les contes. Enquête sur son mystérieux auteur. Le 4 juillet 1862, un jeune et timide professeur de mathématiques d'Oxford du nom de Charles Dodgson et son confrère Robinson Duckworth de Trinity College partent en compagnie des trois filles du doyen Liddell, dont Alice alors âgée de dix ans, pour une promenade en barque. On a prévu un pique-nique et Charles espère que le déluge qui avait ruiné sa précédente escapade avec les fillettes ne se reproduira pas. Mais un soleil généreux irise les flots tranquilles et le toujours inventif enseignant se met à improviser à l'intention de ses passagères captivées les aventures souterraines d'une jeune enfant prénommée Alice. Les sœurs de la ravissante gamine savent que celle-ci est la préférée de Charles Dodgson. Adepte enragé du tout nouvel art photographique, il l'a souvent fait poser devant l'objectif de son complexe appareil, le plus souvent travestie et aussi dénudée que l'autorisait l'épouse ... (...)
http://www.lefigaro.fr/livres/2015/11/26/03005-20151126ARTFIG00120-lewis-carroll-au-pays-des-merveilles.php

===============

Charles Dodgson (*27/01/1832) devait être dans tous ses états, puisque le 4 juillet 1862 était apparemment son jour critique émotionnel E1... :-)
il rencontra Alice (*4/05/1852) et ses soeurs en 1856.
mais c'est apparemment 1859 (sa période critique septennale des 28 ans) qui lui a laissé un souvenir impérissable, puisqu'il écrit plus tard après avoir rencontré Alice et son époux, en 1888 :
« Il n'est pas facile de relier ce nouveau visage avec l'ancien souvenir, cet étranger avec l'« Alice » connue si intimement et tant aimée et dont je me souviendrai toujours mieux comme d'une petite fille de sept ans absolument fascinante ».(wikipédia Alice Liddell)

dépression masquée

Le verdict est tombé rapidement ce jeudi soir à l'occasion du procès concernant Céline Rubey pour le meurtre de ses trois enfants en novembre 2013. Il avait été requis ce jeudi matin 22 ans de prison par l'avocat général à l'occasion du procès de Céline Rubey. Le tribunal aura décidé de lui infliger 20 ans de prison au final pour le meurtre de ses trois enfants commis en novembre 2013 à Gergy. Le tribunal a requis également 10 ans d'obligation de soins et la privation de ses droits civiques. (...)
http://www.info-chalon.com/articles/chalon-sur-saone/2015/11/26/17908/chalon-assises-de-saone-et-loire-22-ans-de-prison-requis-contre-celine-rubey/

===================

apparemment un drame de la période critique septennale des 28 ans... (ss réserve car  plusieurs données d'âge)
pas trouvé de donnée de naissance qui permettrait d'en savoir plus, mais une autre donnée que je cherchais :
(...)
Cela va d'abord conduire à ces bouffées délirantes du 22 juin
Ce n'est pas anodin que les faits du 22 juin et du 1er novembre interviennent après de nombreux échanges avec El Boukili
Une fois que ces bouffées délirantes vont s'apaiser, Céline va être dans une dépression totale. Une dépression qu'elle va dissimuler
personne ne va se rendre compte de son état. C'est ce que les experts vont appeler la dépression masquée 
(...)
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=18912&st=15

===============

car si l'on peut comparer deux dates - en quelque sorte une "rechute" - cela permet de voir si et quels rythmes peuvent éventuellement être en cause... (certains rythmes psychiques font que les faits et les récidives ont tendance à se produire le même jour de la semaine de sorte que sachant cela, on peut tenter de prévenir)
et les deux données que l'on peut comparer ici correspondent effectivement (samedi 22 juin 2013 et vendredi 1er novembre 2013...) il pourrait même s'agir de deux épisodes triplement critiques, en tous cas chaque fois vendredi/samedi... mais c'est à vérifier.

drame

Etats-Unis : il avait confessé son meurtre sur Facebook, un jury le condamne
Un homme qui avait annoncé sur Facebook avoir tué sa femme avant de se rendre à la police a été reconnu coupable mercredi de meurtre par un jury américain. "Je vais aller en prison ou être condamné à mort parce que j'ai tué ma femme, je vous aime mes amis, vous allez me manquer, prenez soin de vous, amis de Facebook, vous allez me voir aux infos", avait écrit sur son profil Derek Medina, 33 ans aujourd'hui, juste après avoir tué sa femme en août 2013 dans leur cuisine. Victime de mauvais traitement ? "Ma femme me frappait et je ne vais plus tolérer ces abus alors j'ai fait ce que j'ai fait. J'espère que vous me comprendrez", avait-il ajouté à propos de son épouse, Jennifer Alonso, 27 ans. Ses avocats avaient plaidé la légitime défense, assurant que Derek Medina avait tiré sur sa femme après des années de mauvais traitements et alors que cette dernière brandissait un couteau en pleine dispute. Huit tirs sur sa femme. L'accusation a quant à elle avancé que la dispute puis le meurtre avaient suivi l'annonce par Jennifer Alonso qu'elle voulait quitter son mari. Elle a souligné l'acharnement de ce dernier, qui a tiré huit fois sur sa femme. Jusqu'à la perpétuité. Après six heures de délibérations, le jury d'un tribunal de Miami, en Floride, l'a finalement reconnu coupable mercredi. Derek Medina est resté impassible à l'écoute de ce verdict qui pourrait mener à une peine de prison à perpétuité. La condamnation sera prononcée ultérieurement. La fille de Jennifer Alonso, alors âgée de dix ans, se trouvait dans l'appartement lors du meurtre de sa mère. Des agents étaient allés la chercher lorsque Derek Medina s'était présenté dans un commissariat pour confesser le crime et révéler que le corps de sa femme se trouvait toujours par terre chez lui.
http://www.europe1.fr/faits-divers/etats-unis-il-avait-confesse-son-meurtre-sur-facebook-un-jury-le-2626115

=====================
Topic: Homicide
Time of Occurrence: 08/08/2013 at 11:32 a.m.
Victim Name: Jennifer Alfonso (Deceased), (W/F) Victim DOB: 12/01/1986
Subject Name: Derek Medina (In custody), (W/M) Subject DOB: 03/23/1982
http://www.miamidade.gov/police/releases/PD130808291623_Homicide_Update1.asp

==============
(épouse en jour critique physique P19 - équivalent d'un jour critique émotionnel - à 26 ans et 4 mois) (le mari en jour neutre à 31 ans et 4 mois)

mercredi 25 novembre 2015

forcené

Mantes-la-Ville : le forcené au couteau rapidement maîtrisé Un homme de 36 ans a été interpellé à Mantes-la-Ville et placé en garde à vue ce mercredi à la mi-journée au commissariat de Mantes-la-Jolie après avoir menacé son ex-compagne avec un couteau. L’individu s’était disputé avec la jeune femme dans un appartement de la rue du Vieux-Lavoir, non loin du centre-ville, et l’avait menacée avec son arme blanche. A l’arrivée des forces de l’ordre, de courtes négociations ont permis de le calmer et de l’interpeller sans heurts. Déjà connu de la police pour des faits de violence, il devrait être déféré ce jeudi au tribunal de Versailles.
http://www.leparisien.fr/mantes-la-ville-78200/mantes-la-ville-le-forcene-au-couteau-rapidement-maitrise-25-11-2015-5312315.php

===================
(période critique septennale des 35 ans)

suicide

La Ricamarie : retrouvée morte au bord de la RN88
Aux premières lueurs du jour ce mardi, les conducteurs circulant sur la RN 88, dans le sens Saint-Etienne/ Le Puy ont pu voir un corps de femme gisant derrière la barrière de sécurité. La malheureuse a sauté une nouvelle fois du pont situé juste après le viaduc de La Ricamarie. Ils ont appelé les secours qui n’ont pu que constater le décès de la victime. Le suicide ne fait pas de doute, d’autant que la malheureuse avait déjà tenté de mettre fin à ses jours au même endroit quelques mois auparavant. En outre, une lettre a été trouvée à son domicile, à La Ricamarie. Elle était âgée de 71 ans. Une enquête a été ouverte.
http://www.leprogres.fr/loire/2015/11/24/la-ricamarie-elle-saute-du-viaduc-pour-la-seconde-fois

=======================
(période critique septennale des 70 ans)

coups de feu

Il ouvre le feu dans un bar à Manage en criant: "Allahu Akbar"
Albano Buttaro, déséquilibré et toxicomane, a tiré à tout-va sur une dizaine de jeunes dans un café de Manage. Lundi soir, la place de la Gare à Manage a été transformée en un terrain de jeux sanglants et terrifiants. Vers 21 heures, Albano Buttaro, un ancien habitant du quartier d’origine italienne, a débarqué face au café Gin, rapporte RTL. La terreur, c’est ce qu’a provoqué l’arrivée du déséquilibré porteur d’une arme dans chaque main. "Il est arrivé à pied avec une arme dans une main et un couteau dans l’autre. Il avait une écharpe qui lui recouvrait la bouche. Il a directement levé son arme et a tiré dans la vitre du café. Il y avait une dizaine de de jeunes dans le café. Tout le monde s’est mis au sol dès qu’il est entré dans le bar", explique Samir qui était présent dans le café avec quelques amis. "Il s’est mis à crier ‘ Allahu Akbar ’. Il n’arrêtait pas de crier en menaçant tout le monde avec son arme. Il a tiré dans les vitres des frigos puis il s’est avancé vers la caisse pour réclamer de l’argent". Le tenancier , sous le choc, n’a pas bougé. Albano s’est tourné en direction d’un client plus âgé, à proximité du bar et a tiré dans sa jambe. "Dès qu’il a tiré, il s’est retourné vers nous alors que certains étaient au sol près du billard américain. Il a sorti son couteau tout en criant à un de mes amis ‘ T’es Turc ?, T’es Turc ? ’" Il n’a pas eu le temps de répondre qu’Albano a porté deux coups de couteau dans l’abdomen du jeune homme. Après quelques secondes, certains clients ont réussi à sortir de l’établissement. Albano en a fait de même. Il s’est alors posté, complètement désorienté, à quelques mètres de l’entrée à la recherche des clients fuyards. À court de balles, il a été rattrapé par les clients du bar. (...)
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=23216&hl=
220277
============
(ss réserve d'exact. une donnée trouvée indique l'entrée dans le jour critique émotionnel E15 lundi soir)

drame

Un septuagénaire soupçonné d'avoir tué son fils sous mandat d'arrêt La chambre du conseil a confirmé, ce mardi, le mandat d'arrêt délivré à l'encontre d'Edgar N., soupçonné d'avoir tué son fils le 17 novembre dernier à Membach, sur le territoire de la commune de Baelen (province de Liège), a indiqué Christine Wilwerth, la procureur du Roi de Verviers. La chambre du conseil a décidé, ce mardi, de prolonger d'un mois, le mandat d'arrêt délivré à l'encontre d'Edgar N. L'homme âgé de 77 ans est soupçonné d'avoir tué son fils de 47 ans, le 17 novembre dernier, à l'aide d'une arme blanche. Les faits se seraient produits lors d'un drame familial survenu au domicile parental, où le fils était domicilié depuis 2013. Les circonstances des faits sont encore très nébuleuses mais il semble que dans un premier temps, le père a porté des coups de couteau au niveau de l'abdomen avant de viser la gorge. "Le père qui n'a pas pu être entendu immédiatement après les faits à cause de son état de santé, est très confus et ne souvient de rien", avait indiqué la procureur du Roi qui précisait qu'une expertise psychiatrique avait été demandée. Source : Belga le 24 novembre 2015
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=23218&hl=

==================

drame

Tours : un jeune homme de 21 ans tue sa mère de plusieurs coups de couteau Un jeune tourangeau de 21 ans a été incarcéré dimanche soir. Il est mis en examen pour meurtre sur ascendant. Il a tué sa mère de plusieurs coups de couteau ce week-end, dans l'appartement où ils vivaient, Jardin Bouzignac à Tours. C'est le fils lui-même qui a appelé les pompiers samedi au petit matin, vers 4h. Très vite les pompiers arrivent sur les lieux et constatent la mort d'une femme de 56 ans, poignardée à plusieurs reprises. La Police et le Procureur sont appelés sur les lieux. Ils entendent le fils de la victime qui reconnait les faits et dit avoir agi pour se défendre. C'est ce que devront déterminer les enquêteurs : l'a-t-il poignardé à la suite d'une dispute? Le jeune homme devra aussi expliquer pourquoi il a prévenu les secours bien après les faits. Il devra aussi décrire la vie qu'il menait avec sa mère depuis une dizaine d'années. Un huis-clos familial dit le Procureur de Tours, depuis le divorce entre sa mère et son père, dans l'appartement du Jardin Bouzignac. Le jeune homme devrait être entendu à nouveau après les résultats de l'autopsie pratiquée hier après-midi. Source : France Bleu Touraine le 23 novembre 2015
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=23220&hl=

========================
(périodes critiques communes)

tentative d'enlèvement

Meaux : un homme de 43 ans tente d’enlever une ado en pleine rue . L’homme circulait à bord d’une camionnette blanche, dans laquelle la police a trouvé une panoplie inquiétante. On a certainement frôlé le pire, ce jeudi matin, dans le quartier du Val Fleuri, à Meaux. Un homme de 43 ans qui aurait tenté d’enlever une adolescente de 15 ans, a été interpellé par la police de Meaux. Il était 7 h 25, rue de La Cave aux Hérons, dans le quartier du Val Fleuri, lorsqu’une adolescente a senti quelqu’un qui tentait de la soulever. Arrivé derrière elle, l’homme circulait à bord d’une camionnette blanche. La victime a réussi à se dégager et à prendre la fuite. Puis, elle s’est réfugiée chez une voisine, avant de rentrer chez elle. L’ado a raconté sa mésaventure à sa mère. Toutes deux sont retournées sur les lieux et ont retrouvé l’homme et sa camionnette. Elles lui ont parlé mais il n’a rien reconnu. Alors, elles ont relevé le numéro de sa plaque minéralogique et sont allées déposer plainte au commissariat de police de Meaux. L’homme a été interpellé le soir même, à 19 h 30. Dans son véhicule, les enquêteurs ont trouvé tout un attirail peu rassurant : une boîte de préservatifs, une machette, une lame de scalpel, un couteau, des sous-vêtements en latex, ainsi que neuf photos pornographiques. Son ordinateur est actuellement en cours d’exploitation. Le parquet de Meaux a décidé d’ouvrir une information judiciaire ce samedi, afin de déterminer si l’homme, qui nie farouchement les faits, peut être associé à d’autres agressions semblables. Source : Le Parisien le 20 novembre 2015
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=23221&hl=

=============
(période critique septennale des 42 ans)

drame

Il abat ses deux enfants au fusil à pompe  Après une dispute sur fond de jalousie avec sa compagne dont il vivait séparé, le père de famille de 37 ans, ivre, a conduit ses enfants de 12 et 8 ans sur une plage et les a tués.
Un père de famille a tué par balle ses deux enfants de 8 et 12 ans ce mercredi en Nouvelle-Calédonie, après une dispute sur fond de jalousie avec sa compagne. Ivre, ce soudeur de 37 ans a réveillé ses enfants à 4 heures du matin pour prendre la route en direction de Pouembout, à 255 km au nord de Nouméa, où réside leur mère. Il essaie de se suicider mais plus de munitions Le couple vivait séparé mais avait un arrangement amiable pour la garde des enfants. En route, l’homme et la femme se téléphonent et se querellent sur des infidélités soupçonnées. Courroucé, le père de famille bifurque en direction d’une plage en baie de Toro sur la commune de Païta et incendie son camion. Puis, alors que son fils de 12 ans lui demande les raisons de ce geste, l’homme s’empare du fusil à pompe qui était dans son véhicule et lui tire dessus, avant de tuer également sa soeur, âgée de 8 ans. Il aurait ensuite essayé de se suicider mais il n’y avait plus de munitions dans le chargeur. Il est allé se rendre à la gendarmerie et a été placé en garde à vue. Il encourt la prison à perpétuité. Des menaces le samedi précédent Le samedi précédent, la mère des enfants s’était présentée à la gendarmerie, signalant avoir reçu cinq SMS inquiétants de son compagnon dans lesquels il menaçait de tuer puis disait avoir tué son fils et sa fille. Les gendarmes s’étaient alors rendus au domicile du soudeur où tout était calme. L’homme avait déclaré qu’il avait voulu faire peur à sa compagne et avait fait l’objet d’un rappel à la loi.
http://www.bienpublic.com/faits-divers/2015/11/25/il-abat-ses-deux-enfants-au-fusil-a-pompe

===================

drame familial

Hannover: Vier Tote bei Familiendrama Familientragödie in Linden-Nord und Gleidingen: Am Dienstagnachmittag hat die Polizei einen 41-jährigen Familienvater mit mehrfachen Stichverletzungen in einem Einfamilienhaus an der Ringstraße in Gleidingen gefunden. Seine Frau und die beiden Kinder waren nicht anwesend. Sie wurden am Abend in einer Wohnung an der Otto-Wels-Straße in Linden-Nord gefunden – ebenfalls tot.
 Nach Informationen der NP hat die Mutter (35) offenbar ihre Tochter (3) und ihren Sohn (9) getötet, ehe sie sich selbst umbrachte. Vermutlich wird sie zuvor den Vater in Gleidingen getötet haben. Eine offizielle Bestätigung dafür gab es dafür allerdings nicht. (...)
http://www.neuepresse.de/Hannover/Meine-Stadt/Hannover-Vier-Tote-bei-Familiendrama

====================

les drames familiaux sont hélas le plus souvent des drames septennaux (rythmes courts toujours aussi à regarder) : une femme âgée de 35 ans semble (car le scénario reste à confirmer) avoir mortellement poignardé son époux de 41 ans. elle aurait ensuite tué ses deux enfants de 3 et 9 ans puis se serait suicidée. (périodes critiques communes) ce sont les parents de l'époux - resp. 62 et 63 ans - qui ont découvert le drame. 
confirmation effectivement, du scénario envisagé :
„Alles deutet darauf hin, dass die Frau zunächst ihren Mann getötet hat, danach ihre beiden Kinder und dann sich selbst“

Familiendrama

Familiendrama Wasbek: Sohn erschoss Vater Die Spekulationen haben sich bewahrheitet: Die Kieler Oberstaatsanwältin Birgit Heß teilte heute mit, dass bei dem Familiendrama in Wasbek im Kreis Rendsburg-Eckernförde der Sohn die tödlichen Schüsse abgegeben hatte. Demnach erschoss der 22-Jährige seinen Vater und verletzte seine Mutter schwer. Anschließend tötete er sich selbst.
Die unfassbare Tat ereignete sich in der Nacht zum Dienstag. Einsatzkräfte waren alarmiert worden und entdeckten die Leichen des 48 Jahre alten Familienvaters und des jungen Mannes. Die 45 Jahre alte Mutter überlebte das Drama schwer verletzt. (...)
https://www.ndr.de/nachrichten/schleswig-holstein/Familiendrama-Wasbek-Sohn-erschoss-Vater,familiendrama264.html

====================

un fils âgé de 22 ans a tué son père de 48 ans et grièvement blessé sa mère. il s'est suicidé ensuite. (périodes critiques septennales des 21 et 49 ans pour père et fils)

drame familial

Obduktion: Frau und Kinder bereits vor Explosion in Karlsruhe tot
Die Explosion einer Karlsruher Wohnung mit vier Toten am Freitag war nach Erkenntnissen der Ermittler eine Familientragödie. Die 50 Jahre alte Frau und ihre elfjährigen Zwillinge seien wahrscheinlich bereits vor der Verpuffung tot gewesen, teilten Staatsanwaltschaft und Polizei in Karlsruhe am Dienstag mit. Der Junge, das Mädchen und die Mutter hätten entsprechend schwere Verletzungen gehabt. Das habe die Obduktion in der Universitätsklinik Heidelberg ergeben. Um die Todesursache des 49 Jahre alten Mannes festzustellen, seien weitere toxikologische Untersuchungen nötig. Die Ermittler gehen davon aus, dass der von seiner Familie getrennt lebende Mann erst seine Frau und Kinder und dann sich selbst getötet hatte. Sein Auto stand in der Nähe der Wohnung. Die Verpuffung und der Brand wurden durch Gas ausgelöst, das aus einer geöffneten Campinggasflasche ausgeströmt war. Polizei und Staatsanwaltschaft wiesen darauf hin, dass eine abschließende Bewertung erst möglich sei, wenn alle Ermittlungsergebnisse vorliegen. Die Polizei war am Freitagabend zu der Wohnung gerufen worden. Eine explosionsartige Verpuffung hatte die Fensterfront weggerissen und einen Brand ausgelöst. Feuerwehrleute fanden die Leichen bei den Löscharbeiten.
http://www.pz-news.de/baden-wuerttemberg_artikel,-Obduktion-Frau-und-Kinder-bereits-vor-Explosion-in-Karlsruhe-tot-_arid,1061926.html

==============

à l'arrivée de la police l'appartement a explosé et on y a retrouvé quatre personnes décédées : un couple et deux jumeaux garçon et fille de onze ans. après les autopsie il semblerait que l'homme, âgé de 49 ans, ait tué son épouse de 50 ans dont il était séparé, ainsi que les deux enfants, avant de se donner la mort après avoir ouvert le gaz.
(périodes critiques communes)

meurtre

Ouverture du procès aux Assises du Loiret ce mardi Ce mardi, Laëtitia Buso, 42 ans, sera jugée pendant trois jours devant les Assises du Loiret pour le meurtre de son compagnon Patrick Mary, dit Boulais. Les faits Dans la nuit du 29 au 30 mars 2014 à Fleury-les-Aubrais, une dispute éclate entre le couple dans l'appartement de Patrick Mary, 51 ans. Laëtitia Buso s’arme d’un couteau et d’une fourchette à viande avec lesquels elle frappe son ami entraînant son décès. Trois accusés. Deux présents Aux côtés de Laëtitia Buso devait comparaître une autre jeune femme, Alexandra, pour s'être abstenue de dénoncer le crime, mais elle reste introuvable. La troisième personne, David, 45 ans, est accusée d'avoir volé la collection de voitures miniatures de la victime après le décès de celui-ci et de ne pas avoir dénoncé, lui aussi, le meurtre. Déjà condamné à neuf reprises pour des faits de vol, il encourt six ans de prison. Laëtitia Buso, elle, encourt une peine de trente ans de réclusion criminelle.
http://france3-regions.francetvinfo.fr/centre/loiret/une-femme-de-42-ans-jugee-pour-le-meurtre-de-son-compagnon-861597.html

===================

meurtre

USA: un policier blanc inculpé du meurtre d'un adolescent noir
Un policier blanc de Chicago a été inculpé mardi du meurtre avec préméditation d'un adolescent noir, ainsi que le montre une vidéo susceptible d'aviver les tensions raciales dans cette région du nord de l'Amérique. L'inculpation de Jason Van Dyke, 37 ans, a été annoncée par la procureure du comté de Cook, Anita Alvarez, la vidéo en question étant sur le point d'être rendue publique. De telles poursuites visant un policier sont extrêmement rares aux Etats-Unis et en tout cas inédites depuis des décennies à Chicago.
Placé en détention préventive sans caution, Van Dyke est accusé d'avoir abattu de 16 balles un garçon de 17 ans, Laquan McDonald, une affaire qui fait désormais des vagues bien au-delà de Chicago. Les faits remontent à octobre 2014, mais la controverse a pris une grande ampleur ces derniers jours en raison de la mobilisation d'habitants de Chicago qui ont exigé que la vidéo soit dévoilée. Mme Alvarez se trouvait donc, de son propre aveu, sous pression pour agir, après qu'un juge a imposé aux autorités de diffuser d'ici mercredi la séquence montrant les dernières secondes de vie de l'adolescent. Cette vidéo, filmée par une caméra embarquée dans un véhicule, "est choquante, elle est violente, elle fait froid dans le dos", a commenté la procureure dans une conférence de presse mardi. Les proches de Laquan McDonald et les organisations de défense des droits des Noirs accusent la police d'avoir cherché à étouffer cette affaire et soutiennent que Mme Alvarez n'a inculpé le policier que parce que les images allaient être publiées. L'analyse de la vidéo montre que 14 à 15 secondes se sont écoulées entre le premier et le dernier des seize tirs de Van Dyke, selon un compte-rendu d'enquête consulté par l'AFP. Pendant ce laps de temps, "McDonald gît sur le sol durant environ 13 secondes", note le rapport. L'adolescent portait un couteau et était sous l'emprise de psychotropes, assure la police. Van Dyke s'est senti menacé, ont affirmé ses avocats. Selon un compte-rendu d'autopsie, l'adolescent présentait des impacts de balle à la tête, au cou, au thorax, aux bras, à une main, au dos et à une cuisse. Il a été atteint par des tirs de face et de dos. (...)
http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/usa-un-policier-blanc-inculpe-du-meurtre-d-un-adolescent-noir-24-11-2015-5309091.php
https://en.wikipedia.org/wiki/Shooting_of_Laquan_McDonald

=======================

(pas de données de naissance, pour l'instant)(à voir si lien avec période critique septennale des 35 ans et situation des rythmes courts)

mardi 24 novembre 2015

harcelée

Sinead O'Connor : Harcelée et hospitalisée, elle se venge sur Facebook
La chanteuse irlandaise a été harcelée pendant plus d'un an. Internée pour prévenir tout suicide, Sinead O'Connor a tout dévoilé sur Facebook, du nom de son harceleur à l'avenir qui l'attend derrière les barreaux... Sinead O'Connor vit une très sale année 2015. Après avoir dû annuler cet été une partie de sa tournée pour raison de santé, on apprend de la bouche de la chanteuse qu'elle a été hospitalisée et mise sous surveillance afin de prévenir toute tentative de suicide. La faute à une personne qui n'a de cesse de la harceler depuis plus d'un an maintenant... Sinead O'Connor est en effet victime d'une personne qui la harcèle quotidiennement via les réseaux sociaux ou sa boîte mail. Des messages haineux qui ont pris une autre tournure, il y a peu, lorsque la chanteuse irlandaise a été menacée de viol. Déjà épuisée au point d'annuler une partie de sa tournée estivale, Sinead O'Connor a révélé être internée depuis deux semaines dans un hôpital pour prévenir toute tentative de suicide. (...)
http://www.purepeople.com/article/sinead-o-connor-harcelee-et-hospitalisee-elle-se-venge-sur-facebook_a168579/1

=====================

Sinead O'Connor est du 8 décembre 1966 et elle se trouve donc devant son anniversaire 49 et en pleine périoode critique septennale...

drame

Nord : deux morts sur un passage à niveau
Une femme et un enfant de cinq ans sont morts lundi matin, vers 5 heures, happés par un train à un passage à niveau à Hornaing, près de Valenciennes (Nord), nous apprend France Bleu Nord. On ne connait pas les circonstances du drame. Une voiture a été retrouvée à proximité des lieux mais on ne sait pas pour le moment si c'est un accident ou un suicide.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/11/23/97001-20151123FILWWW00047-nord-deux-morts-sur-un-passage-a-niveau.php

====================
(il s'agirait du suicide d'une mère âgée de 34 ans, hélas un drame de la période critique septennale)

drame

Douanier tué à Toulon: la garde à vue du tireur présumé prolongée
La garde à vue a été prolongée à la mi-journée et il n'y a "aucun élément nouveau", a dit le procureur de la République de Toulon Xavier Tarabeux. L'homme de 27 ans a ouvert le feu à plusieurs reprises, d'abord avec un pistolet Glock 9 mm, ensuite avec une réplique de fusil d'assaut M16, qui tirait des cartouches "civiles" et non militaires, avait expliqué lundi le magistrat. M. Tarabeux avait d'emblée précisé qu'aucun élément ne permettait de relier les faits, qui se sont déroulés à Saint-Jean-du-Var, un quartier résidentiel plutôt tranquille de Toulon, à un éventuel acte terroriste. (...)
http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes/var/toulon/douanier-tue-toulon-la-garde-vue-du-tireur-presume-prolongee-862161.html

==================
(période critique septennale des 28 ans)

récidive

Dimanche 22 novembre, dans le centre-ville de Laval, les policiers contrôlent un automobiliste de 29 ans. Il est ivre. Son permis avait été annulé. Un Lavallois a « fêté » ses 29 ans en prison. Il y restera jusqu’au 14 décembre, date de son jugement devant le tribunal correctionnel de Laval. Dimanche 22 novembre, cet automobiliste est contrôlé dans le centre-ville de Laval. Il n’est pas 8 h et il roule tous feux éteints. L’homme refuse d’obtempérer et doit être interpellé par les forces de l’ordre. Il est ivre, en état de récidive, et circule malgré une annulation judiciaire de son permis de conduire. Pour aggraver son cas, le conducteur menace de mort l’un des policiers. Il devait être jugé ce lundi 23 novembre, dans le cadre d’une comparution immédiate. L’homme a demandé du temps pour préparer sa défense.
http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/laval-53000/laval-ivre-et-sans-permis-il-menace-de-mort-un-policier-3863013

=========================
(période critique septennale des 28 ans)

peine de mort

Il demande la peine de mort sur un panneau
Un panneau publicitaire a été installé entre la Seyne sur Mer et Six-Fours-les-plages. L'auteur demande, noir sur blanc, le rétablissement de la peine capitale pour les auteurs d’attentats. Michel-Ange Flori, l'annonceur, patron de l'entreprise d’affichage, a souhaité se servir de son matériel pour relayer ses opinions «apolitiques » rapporte France 3 Paca. La police nationale et les mairies ont appelé l'intéressé «pour demander des explications». Un signalement a été effectué au procureur de la République et au préfet.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/11/23/97001-20151123FILWWW00184-il-demande-la-peine-de-mort-sur-un-panneau.php

========================
(période critique septennale des 56 ans)

torture

Une fillette de 2 ans enlevée et torturée par sa baby-sitter
Vendredi matin, les parents de la petite Lyndon Albers ont appelé la police pour leur indiquer que leur fille, agée de 2 ans, avait disparu du domicile familial situé dans le Massachusetts (Etats-Unis) Très rapidement, l'alerte Amber a été déclenchée et un vaste dispositif de police a été mis en place pour la retrouver, dont plusieurs hélicoptères. C'est finalement un couple d'automobilistes qui l'a découverte quelques heures plus tard, nue et abandonnée sous un tas de feuilles à quelques kilomètres de chez elle. La victime est vivante mais était rasée, avait des traces de coups à la tête et des brûlures de cigarettes sur tout le corps. Lyndon a été transportée à l'hôpital dans un état grave. C'est la baby-sitter de la victime, une étudiante de 21 ans, qui s'est introduit dans la maison des parents dans la nuit de jeudi à vendredi et a enlevé l'enfant. Elle l'a ensuite torturée avant de l'abandonner dans la nature quelques kilomètres plus loin Abigail Hannaa été interpellée samedi et a été inculpée d'enlèvement et de torture sur enfant. On ignore le mobile du crime, mais la jeune femme avait été licenciée récemment par les parents de la victime. Source : Inquisitr le 23 novembre 2015
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=23206&hl=

======================

drame

Corse : le mari tire sur sa femme et retourne l'arme contre lui. La victime et le tireur sont tous les deux grièvement blessés. Ce fait divers s'est produit dans le quartier de la gare au centre de Bastia. Une femme a été grièvement blessée par balle ce mardi matin à Bastia par son mari qui a ensuite retourné l'arme contre lui, se blessant à son tour grièvement. Après une dispute, l'homme aurait tiré sur sa femme vers 9 heures devant l'immeuble où ils habitent dans le quartier de la gare au centre de Bastia. La victime a été prise en charge par les secouristes sur le trottoir de l'immeuble. Le tireur, qui a utilisé une arme de poing, se trouvait dans état grave en milieu de matinée.
http://www.estrepublicain.fr/actualite/2015/11/24/corse-le-mari-tire-sur-sa-femme-et-retourne-l-arme-contre-lui

==============
(l'homme est décédé à l'hôpital)

consterné

L'archevêque de Lyon, le cardinal Barbarin, s'est dit «consterné» par la tribune publiée
par le père Benoit, chapelain de la basilique de Fourvière, sur le site traditionnaliste Riposte catholique vendredi dernier. Le texte est titré «les aigles (déplumés) de la mort aiment le diable» et fait le rapprochement entre les terroristes et les 89 victimes qui ont perdu la vie le vendredi 13 novembre dans l'établissement parisien consacré à la musique.
 «Génération bobo» «Même déracinement, même amnésie, même infantilisme, même inculture… Les uns se gavaient de valeurs chrétiennes devenues folles: tolérance, relativisme, universalisme, hédonisme… Les autres, de valeurs musulmanes devenues encore plus folles au contact de la modernité: intolérance, dogmatisme, cosmopolitisme de la haine». Il décrit les spectateurs du Bataclan comme de «pauvres enfants de la génération bobo, en transe extatique», «jeunes, festifs, ouverts, cosmopolites» comme dit le quotidien de révérence (sic)… mais ce sont des morts vivants. Leur assassins, ces zombis hashashin, sont leurs frères siamois».
Il fait également un rapprochement entre le nombre de morts ce funeste vendredi 13 novembre, 130, et les 600 d'avortement pratiqués, selon lui, chaque jour en France. «Où est l'horreur, la vraie?» s'interroge-t-il. Il évoque une chanson du groupe qui se produisait ce soir-là au Bataclan, Eagles of death Metal, où il est question du diable. «Vous invoquez le diable en rigolant? écrit-il. Lui vous prend au sérieux. Un exorciste extraordinaire me le disait le jour même des attentats: «Si vous lui ouvrez la porte, il se fait une joie d'entrer».» Des propos «blessants» pour les victimes Ordonné prêtre en 1989 selon le journal La Vie, le père Benoit, 55 ans, «collabore au diocèse de Lyon depuis plusieurs années. Il est spécialiste du droit canon et travaille au bureau des mariages». Il a publié plusieurs tribunes dans le mensuel catholique La Nef. C'est à la sortie de la basilique d'Ainay où avaient été célébrées les obsèques de Caroline Prénat, 24 ans, seule victime lyonnaise des attaques du Bataclan, que le cardinal Barbarin a été appelé à réagir par la presse à la tribune du père Benoit. Il a jugé les propos du chapelain de la basilique de Fourvière «blessants» pour les victimes et a affirmé qu'il allait rencontrer Hervé Benoit pour lui demander des explications sur sa tribune. Une sanction ne pourrait venir que de l'évêque du diocèse de Bourges dont dépend le père Benoit.
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/11/24/01016-20151124ARTFIG00092-attentats-le-cardinal-barbarin-consterne-par-la-tribune-d-un-pretre-de-fourviere.php

====================
(période critique septennale des 56 ans)

violences conjugales

Un meurtre sur cinq dû à des violences conjugales
«Les violences faites aux femmes ne sont pas des faits divers, mais une question politique de première importance», souligne Danielle Bousquet, présidente du Haut Conseil à l'Égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh), chargé de l'évaluation du 4e plan interministériel triennal de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes, adopté en 2014. En France, depuis 2006, 1 259 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint. Elles étaient encore 118 victimes l'an dernier, rappelle le HCEfh, avant la Journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes, mercredi. Par ailleurs, chaque année en France, 84 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont violées ou victimes de tentatives de viol. Seulement une sur dix déclare avoir déposé plainte, recense l'Observatoire national des violences faites aux femmes. Dans 90 % des cas, les femmes connaissent leur agresseur. En 2014, 15 882 hommes et 561 femmes ont ainsi été condamnés pour des crimes ou des délits sur leur conjoint ou ex-conjoint. Depuis 2000, de nombreuses enquêtes ont montré la diversité de ces violences, de nature physique, sexuelle, psychologique, économique, dans l'espace privé ou public. Ces violences alimentent l'insécurité des femmes, entravent leur liberté, affectent leur santé mais aussi celles des 143 000 enfants qui vivent dans des ménages où des femmes sont victimes de violences. Le coût annuel des violences contre les femmes s'élève en France à 2,4 milliards d'euros, dont 1,1 milliard en perte de production.
http://www.ladepeche.fr/article/2015/11/24/2223728-un-meurtre-sur-cinq-du-a-des-violences-conjugales.html

===================================

lundi 23 novembre 2015

drame

Chaulieu Tirs au fusil de chasse, dans la Manche. Un mort et un blessé grave Un homme a été retrouvé mort et un autre grièvement blessé, dans un village de la Manche, dimanche 15 novembre 2015.
Dimanche 15 novembre 2015, des sapeurs-pompiers sont intervenus vers 17h45 au village de La Moinerie, dans la commune de Chaulieu (Manche), près de Vire (Calvados). Un homme de 48 ans a été découvert grièvement blessé, par un tir au fusil de chasse, dans le ventre. Un second homme, 48 ans également, a quant à lui été retrouvé mort, quelques centaines de mètres plus loin. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances du drame. Il se donne la mort avec le fusil Pris en charge par les secours, l’homme blessé serait dans un état critique, selon La Gazette de la Manche. Il a été transféré en hélicoptère au CHU de Caen (Calvados). Le drame se serait produit au domicile du deuxième homme, dont le corps sans vie était à quelques centaines de mètres de la maison. Selon les premières constatations, il se serait donné la mort en retournant l’arme contre lui. L’identification criminelle s’est rendue sur place dans la soirée du dimanche pour relever des indices.
http://www.normandie-actu.fr/tirs-au-fusil-de-chasse-dans-la-manche-un-mort-et-un-blesse-grave_167369/

=======================
(périodes critiques communes)

drame

Karrar accusé d'avoir assassiné ses deux enfants La cour d'assises de Liège entamera mercredi à 14h00 le procès d'Abdelmajid Karrar, un Liégeois de 56 ans accusé d'avoir assassiné ses deux enfants. Les deux jeunes victimes avaient été électrocutées à l'aide s'un sèche-cheveux plongé dans un bain. Le procès débutera par la constitution du jury. Abdelmajid Karrar est accusé d'avoir assassiné ses deux enfants âgés de 3 et 5 ans le 2 août 2013 à Chênée (Liège). Il est suspecté de leur avoir fait absorber des médicaments puis de les avoir électrocutés en plongeant un sèche-cheveux dans leur bain.
 Electrocution La maman des deux enfants les avait découverts inanimés dans la baignoire de leur habitation. Un sèche-cheveux, raccordé à une allonge électrique, avait été plongé dans l'eau. La maman avait tenté de réanimer ses enfants et avait appelé les secours mais les deux enfants étaient décédés avant son intervention. L'autopsie avait démontré que Waël (3 ans) et Yassine (5 ans) étaient morts à la suite d'arrêts cardiaques consécutifs à une électrocution survenue le 2 août 2013 vers 20h00. Les expertises ont également démontré que les enfants avaient absorbé des médicaments avant leur mort. Abdelmajid Karrar est accusé d'avoir tué ses deux enfants et d'avoir voulu se donner la mort. Sa compagne, la maman des deux enfants, envisageait de le quitter. Il avait déjà menacé de tuer sa famille et de se suicider. Dans l'habitation du couple, Abdelmajid Karrar avait laissé différentes inscriptions sur les murs en expliquant qu'il partait avec ses enfants. Il reprochait aussi à sa compagne d'avoir une liaison avec un autre homme. L'accusé avait absorbé des médicaments et s'était lacéré les avant-bras et les chevilles. Sa tentative de suicide avait échoué. Il n'avait pas appelé les secours le soir des faits. Il avait nié avoir électrocuté ses enfants et avait présenté une version accidentelle. Il affirmait que ses enfants s'étaient noyés, qu'il les avait découverts morts et qu'il avait voulu se suicider en s'électrocutant dans le bain où se trouvaient ses enfants morts.
 Version incompatible Mais la version d'Abdelmajid Karrar n'est pas compatible avec les différentes analyses scientifiques réalisées. L'enquête a par ailleurs démontré que le mode opératoire de l'accusé était similaire à un épisode "d'Esprits criminels" diffusé quelques jours plus tôt sur une chaine de télévision française. Abdelmajid Karrar est accusé de l'assassinat de ses deux enfants par l'avocat général Marianne Lejeune. Le procès devrait durer 8 jours et sera présidé par Philippe Gorlé. La première audience sera exclusivement consacrée à la constitution du jury. Les débats au fond débuteront le lundi 30 novembre à 9h00 par la lecture de l'acte d'accusation. Source : Belga le 23 novembre 2015
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=21642&hl=

=======================

drame

Montpellier : il tue son gendre d’un coup de couteau
Un homme a été tué d’un coup de couteau ce dimanche 22 novembre, en pleine rue, dans le quartier de la Mosson, à Montpellier. Il s’agirait d’un différend familial, rapporte Midi Libre. L’altercation a eu lieu vers 17h45, sur la dalle du Grand Mail, dans la zone populaire de La Paillade. La victime était âgée de 31 ans. Il se trouvait devant un commerce quand le ton est monté entre lui et son beau-père, âgé d’une cinquantaine d’années. Le quinquagénaire lui aurait alors porté un coup de couteau dans le thorax. Celui-ci a touché le myocarde. Malgré l’intervention des secours, l’homme a succombé à sa blessure vers 20 heures. Le suspect numéro 1 a été rapidement interpellé par la police. Selon les premiers éléments de l’enquête, la victime aurait pu avoir un comportement violent avec sa compagne. Ce qui expliquerait le geste dramatique du père de celle-ci. « On n’arrive pas à y croire, c’est un père honnête, y’a pas plus travailleur que lui, il a défendu sa famille », a précisé un témoin à Midi Libre.
http://www.ladepeche.fr/article/2015/11/23/2223059-montpellier-il-tue-son-gendre-d-un-coup-de-couteau.html

===================

meurtrier

Le meurtrier présumé des retraités de Saint-Witz bientôt jugé
Les corps de Christiane et de Michel Hick avaient été retrouvés par leur fils aîné, le 22 janvier 2011, dans leur pavillon du domaine de Montmélian à Saint-Witz, tués par des balles de 22 long rifle.
Patrice Uzan avait peut-être entamé une carrière de tueur en série. Cet homme de 45 ans vient d’être renvoyé devant la cour d’assises du Val-d’Oise pour le double meurtre des époux Hick, à Saint-Witz, commis en janvier 2011, trois mois avant l’exécution d’un bijoutier parisien.
 Son procès pour « meurtres ayant accompagné, précédé ou suivi d’un autre crime », à savoir le vol sous la menace d’une arme, aura lieu en 2016 à Pontoise. Une scène de carnage, d’exécutions. Le 22 janvier 2011, vers 18 heures, Christiane et Michel, deux retraités de Saint-Witz âgés de 68 ans, sont découverts par leur fils aîné dans leur pavillon discret du domaine de Montmélian, abattus tous les deux de plusieurs balles dans la tête, tirées à faible distance. Christiane Hick est allongée dans le couloir du rez-de-chaussée. Son mari est au premier étage, à côté du lit, dans la chambre conjugale.
 Les gendarmes de la section de recherches de Versailles n’ont relevé aucune effraction, ni trace de lutte dans la maison dont la chambre a été fouillée. Des bijoux ont été volés, ainsi que des téléphones portables et le sac à la main de Mme Hick. Les enquêteurs ne négligent aucune piste, certaines menant parfois à l’étranger. Mais ils disposent de peu de certitudes, hormis celles concernant l’arme du crime, un pistolet de 22 long rifle. En tout cas jusqu’au 13 avril suivant. Ce jour-là, Serge Zenou, un bijoutier parisien de 57 ans, est abattu dans l’arrière-boutique de sa bijouterie du boulevard des Batignolles (VIIIe). Il a été tué de trois balles de 22 long rifle dans la tête, le coffre comme les présentoirs avaient été vidés. (...)
http://www.leparisien.fr/saint-witz-95470/le-meurtrier-presume-des-retraites-de-saint-witz-bientot-juge-22-11-2015-5301671.php
240570
==================
(une donnée de naissance trouvée mais à confirmer donne jour critique physique P19 le jour même et l'entrée dans le jour critique émotionnel E15 le soir du 22 janvier 2011 - donc épisode critique fort - et jour neutre le 13 avril suivant)

tentative de meurtre

Brignoles › La peine maximum pour la tentative de meurtre d'une joggeuse à Rocbaron
En infligeant trente ans à Nizar Kachour, la cour s’est démarquée des positions communes de l’accusation et de la défense, sur la question de l’altération du discernement de l’accusé. La cour d'assises du Var a condamné ce vendredi Nizar Kachour, un maçon Brignolais de 30 ans, à la peine maximum pour la tentative de meurtre d'une joggeuse le 19 août 2013, dans la campagne de Rocbaron. Elle lui a infligé trente ans de réclusion criminelle. La cour n'a pas retenu l'altération du discernement de l'accusé, qui avait fait l'objet d'une question supplémentaire, compte tenu de ses explications et des conclusions des experts psychiatres. Trop de cannabis Le soir des faits, alors qu'elle courait en bordure de la RD 12, Emilie, 30 ans, avait été agressée par Nizar Kachour, qui lui avait barré la route et s'était jeté sur elle pour l'étrangler. Elle avait été sauvée par l'intervention de deux riverains et d'un couple d'automobilistes, qui avaient eu le plus grand mal à maîtriser le forcené, particulièrement déterminé à tuer sa proie. Aussitôt placé d'office en psychiatrie, Nizar Kachour avait plus tard expliqué qu'il délirait ce jour-là, sous l'effet du cannabis. Il avait pris la victime pour sa mère, dont il était persuadé que c'était le diable qui le poursuivait. Dans cette affaire, l'avis des psychiatres était très important. Avis partagés Les trois experts qui ont successivement examiné Nizar Kachour étaient d'accord sur l'essentiel. Il souffrait de troubles de la personnalité de type « schizoïde » , mais pas d'une vraie maladie mentale. D'accord aussi sur le fait que cet épisode délirant avait été provoqué par l'abus de cannabis, dont il savait qu'il pouvait déclencher chez lui ce type de troubles, puisqu'il avait été déjà interné d'office deux fois en psychiatrie pour cette raison. Enfin, tous ont noté qu'il avait interrompu son traitement antipsychotique, destiné justement à atténuer sur lui les effets de la drogue. Pour l'un des experts, le discernement de Nizar Kachour n'était pas altéré : « Tout aussi fou que l'acte puisse paraître, la personne qui a un problème, qui en connaît les conséquences, et rejette les moyens de se soigner, devient responsable de ses actes. » Les deux autres ont conclu que l'altération de son discernement pouvait être retenue, dans la mesure où la consommation de cannabis était chez lui liée à un terrain psychique. Le choix de la cour Pour Me Olivier Ferri, l'important c'était le traumatisme d'Emilie, et la question qu'elle se posait : « Qui sera la prochaine victime et quand ? » Vu l'acharnement dont Nizar Kachour avait fait preuve, l'intention de tuer ne faisait aucun doute dans l'esprit de l'avocat général Vincent Jacquey. S'agissant de son degré de responsabilité, il s'est rangé aux arguments des deux psychiatres selon lesquels sa prise de cannabis était liée à sa personnalité troublée. C'est donc en retenant l'altération du discernement de l'accusé qu'il a requis contre lui quinze ans de réclusion. Réquisitions dont Me Mohamed Bourguiba, en défense, n'allait certes pas se plaindre. Il a enfoncé le clou : « Ce n'est pas une simple affaire d'ivresse stupéfiante. » La cour a délibéré une heure et demie, et a partagé l'avis du premier psychiatre sur l'entière responsabilité de l'accusé. La peine de Nizar Kachour a été assortie de quinze ans de suivi sociojudiciaire.
http://www.varmatin.com/brignoles/la-peine-maximum-pour-la-tentative-de-meurtre-dune-joggeuse-a-rocbaron.2329945.html

==================
(apparemment drame de la période critique septennale des 28 ans - rythmes courts  le 19 août 2013 ?)

drame

Un mort, trois intoxiqués en Charente-Maritime : que s'est-il passé ?
 Un drame familial s'est noué ce dimanche matin, avant 7 heures, rue de Beauregard, dans le centre-bourg de Nieul sur Mer, dans l'agglomération rochelaise. Aucune communication officielle n'a été donnée. La mort d'un homme a été confirmée. Trois autres personnes ont été intoxiquées au monoxyde de carbone dont une fillette de 29 mois. L'enfant a été évacuée vers l'hôpital Pellegrin de Bordeaux. Sa mère et sa grand-mère ont été transportées à l'hôpital de la Rochelle dans un état préoccupant. Que s'est-il passé ? De nombreuses zones d'ombre subsistent autour de ce qui pourrait bien être un drame familial. Que s'est-il vraiment passé au numéro 8 de cette belle rue historique, située entre l'église et la place du village ? Accident ? L'homme décédé aurait-il cherché à commettre un geste irréparable et à entraîner sa famille ? Une enquête judiciaire a été ouverte. Mais le parquet se refusait à donner toute information. De nombreux médicaments auraient été retrouvés sur place. Ont-ils été utilisés ou ingérés de force ? Les techniciens en identification criminelle ont travaillé une grande partie de la journée à la recherche d'indices.
http://www.sudouest.fr/2015/11/22/charente-maritime-un-homme-decede-et-trois-personnes-intoxiquees-2194015-1477.php

============

conflit conjugal

Drame conjugal à Montréal: 3 blessés dont un homme tiré par les policiers Un homme dans la soixantaine, qui aurait poignardé deux membres de sa famille,...
Un homme dans la soixantaine, qui aurait poignardé deux membres de sa famille, repose dans un état critique après avoir été atteint d'un projectile tiré par les policiers du Service de police de la Ville de Montréal, dans la nuit de samedi à dimanche, dans l'arrondissement LaSalle. Vers 3h30, les policiers ont été appelés à se rendre dans une résidence située sur la rue Beauport, après un appel au 911 signalant que des personnes avaient été poignardées. Ils ont aperçu le suspect à l'extérieur du domicile. Ils ont entamé des négociations avec lui, et il a soudainement commencé à s'automutiler avec un couteau. Les policiers ont alors tiré un projectile avec une arme «incapacitante» qui a atteint l'individu. À l'intérieur de la résidence, ils ont découvert une femme dans la cinquantaine et un homme dans la vingtaine, blessés au haut du corps par arme blanche. Leur vie n'est toutefois pas en danger. Selon le SPVM, il s'agirait d'un conflit conjugal.
http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/faits-divers/201511/22/01-4923514-drame-conjugal-a-montreal-3-blesses-dont-un-homme-tire-par-les-policiers.php

=========================

drame conjugal

Drame conjugal à Taron : le procès du mari s'ouvre ce lundi matin
Le drame avait bouleversé ce petit village de 190 habitants niché dans le Vic-Bilh : le 12 décembre 2013, Régis Lanne-Touyagué, enfant du pays, tuait son épouse Marie-Claire, 54 ans, qui l’avait quitté. Durant trois jours, les jurés de la cour d’assises devront tenter de comprendre son geste. Le procès s’ouvre ce lundi matin à 9h.
 "Il souffrait le calvaire" "Il souffrait le calvaire depuis la séparation du couple. Il ne se projetait pas vivant seul dans l’avenir. Cet acte ultime précédait sa propre disparition. Les experts retiennent l’existence d’un trouble de personnalité en relation avec la souffrance depressive" explique Me Thierry Sagardoytho, avocat de l’accusé qui aura 62 ans le 14 décembre prochain. C’est justement deux jours avant son anniversaire que les faits ont eu lieu. Ce jour-là, vers 17h30, Marie-Claire Lanne-Touyagué est revenue au domicile à Taron pour régler des affaires. Au moment où elle s’apprête à partir, le ton monte. Régis Lanne-Touyagué réalise sans doute qu’elle ne reviendra jamais. Il lui assène un coup-de-poing à la tête puis la frappe à nouveau à l’aide d’une bouteille. Il cachera ensuite le corps dans un congélateur dissimulé sous du bois. Il expliquera plus tard aux gendarmes qu’il avait pour projet de se suicider le jour de son anniversaire. Mais en attendant, l’accusé efface toute trace du crime, ramène la voiture de la victime à Pau où il dîne le soir même avec un ami qui ne remarquera rien. Il ne dira rien non plus à son fils alerté de la disparition de sa mère. Le lendemain, Régis Lanne-Touyagué se rend à son travail à Burosse-Mendousse. C’est là que les gendarmes, alertés par le nouveau compagnon de la victime, viendront le chercher. L’époux reconnaît les faits qu’il dit avoir commis sous le coup de la colère. Marié depuis 1981 et parent de deux enfants, âgés aujourd’hui de 27 et 29 ans, le couple a vécu sans histoire jusqu’en 2012. La situation se serait dégradée en raison d’une consommation excessive d’alcool de l’accusé. En mai 2013, Marie-Claire quitte le foyer et s’installe à Billère. Son mari sait aussi que son épouse a rencontré un autre homme. La jalousie s’installe au point que le nouveau couple vit dans la peur. "Il a craint pour lui-même et surtout pour Marie-Claire, des mains courantes ont été faites" confirme Me Pierrette Mazza, avocate du compagnon de la victime qui sera au procès. "Il veut être présent pour comprendre". Un "acte égoïste" "Difficile de croire que l’on puisse tuer par amour" poursuit Me Mazza qui parle d’"acte égoïste", de "geste d’impuissance" d’un mari qui ne supportait pas d’être quitté. Et d’ajouter à propos de la victime : "C’était une femme dévouée qui a cherché à faire les choses proprement, qui a tout fait pour protéger son époux, peut-être trop finalement. C’est un gâchis".
http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2015/11/23/drame-conjugal-a-taron-le-mari-juge-a-partir-de-ce-matin,1290706.php

=========================

les données de naissance des personnes sont toujours précieuses car elles permettent généralement de voir le ou les éléments déclencheurs d'un drame. et ici également nous en trouvons plusieurs  (il en faut souvent plusieurs pour qu'un drame grave puisse arriver) : 
(proximité anniversairejour critique intellectuel i1 mercredi (c'est un jour critique fort du cerveau), épisode critique physique P18/P19 - jeudi/vendredi - qui est un équivalent du jour critique émotionnel, drame autour de 18h).

12 décembre 2013 (14/12/1953)
Lu 9 E(15)
Ma 10
Me 11 I(1)
Je 12 P(18)
Ve 13 P(19)
Sa 14
Di 15
Lu 16 E(22)

(ss réserve d'exactitude car il existe d'autres données d'âge)

dimanche 22 novembre 2015

drame

Caen. Une femme retrouvée morte, le conjoint en garde à vue
Le corps sans vie d'une femme de 45 ans a été retrouvé à son domicile, à Caen, très tôt ce dimanche matin. Son conjoint, un homme de 29 ans, est en garde-à-vue. Cette nuit, vers 1 h 30, le corps sans vie d'une femme âgée de 45 ans a été découvert à son domicile, avenue Henry Chéron, dans le quartier de Venoix, à Caen. Selon les premières constatations, le corps de la quadragénaire présentait des ecchymoses. Une autopsie a été ordonnée. Présent sur les lieux, son conjoint, un homme de 29 ans, était alcoolisé. Il a été arrêté et placé en garde-à-vue pour homicide volontaire. Placé en cellule de dégrisement, il devrait être entendu ce dimanche.
http://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/faits-divers-caen-un-homme-en-garde-vue-pour-homicide-volontaire-3860067

===================

drame

Izeaux : il tue sa mère et retourne son arme contre lui
Un drame familial s'est produit dans la nuit de samedi à dimanche sur la commune d'Izeaux, dans une ferme où vivaient une femme de 79 ans, son fils et l'épouse de ce dernier. Vers minuit et demi, alors que la belle-fille était allée promener leur chien, le fils, âgé de 49 ans, est entré dans la chambre de sa mère qui dormait et l'a tuée en lui tirant dessus avec un fusil de chasse. Il a ensuite retourné l'arme contre lui et s'est donné la mort. Alertés par la belle-fille, les sapeurs-pompiers n'ont rien pu faire pour ramener l'homme et sa mère à la vie. Sur place, les gendarmes de la compagnie de Saint-Marcellin ont procédé aux constatations et recueilli divers témoignages pour tenter d'expliquer ce geste tragique.
http://www.ledauphine.com/isere-sud/2015/11/22/izeaux-il-tue-sa-mere-et-retourne-son-arme-contre-lui

==================