jeudi 28 février 2013

suicide

La Poste : suicide d'un cadre
 Un nouveau drame serait intervenu au sein du groupe La Poste : selon nos informations, un cadre du service de la communication du groupe se serait suicidé lundi 25 février à son domicile. Agé de 51 ans, Nicolas C. travaillait de longue date au sein du groupe. Il était notamment en charge de la communication interne de l’entreprise (magazine mensuel des postiers, publications régionales, etc). Le syndicat CGT, majoritaire, a soulevé ce jeudi matin, lors d’un Conseil d’administration, la question du lien éventuel de ce drame avec les conditions de travail. «Cette personne croulait sous la charge de travail», a déclaré Bernard Dupin, secrétaire général de la CGT pour La Poste. «Nous ne pouvons pas accpeter que M. Bailly, le président de la Poste, se contente d’évoquer des drames personnels et familiaux où la dimension du travail est inexistante», a-t-il poursuivi. Sollicitée, la direction de la Poste confirme ce décès. «Nous avons perdu un collègue proche. Sa disparition nous touche profondément, car c’était quelqu’un d’enthousiaste et chaleureux. Nous sommes tous atterrés et abasourdis», témoignait-on ce jeudi matin au siège du groupe. La direction, en revanche, qui ne confirme pas le suicide, n’établit par conséquent aucun lien éventuel entre ce drame et l’environnement de travail de ce cadre.

=====================

drame

"Von Gott befohlen" – Mutter wollte Tochter töten
 Die Mutter des durch Messerstiche lebensgefährlich verletzten sechsjährigen Mädchens in Willich bei Krefeld hat nach eigener Aussage ihre drei Kinder töten wollen. Sie habe die Tat an ihrer jüngsten Tochter gestanden, berichteten Polizei und Staatsanwaltschaft am Donnerstag in Mönchengladbach. Ein Richter erließ gegen die Frau Haftbefehl wegen versuchten Mordes. Hinweise auf psychische Erkrankung Die 36-Jährige habe nach anfänglichem Leugnen eine seltsame Erklärung abgegeben: Sie habe ihre 6, 13 und 16 Jahre alten Töchter "opfern" wollen. Gott habe ihr dies befohlen.
http://news.google.de/news/story?ncl=http://www.focus.de/panorama/welt/familiendrama-am-niederrhein-messer-attacke-auf-sechsjaehrige-verwandte-verdaechtigt_aid_928366.html&hl=de

================

cette mère de 36 ans avait l'intention de tuer ses trois enfants : elle s'est attaquée d'abord à la plus jeune, dans son sommeil, une fillette de six ans qui a été très grièvement blessée à coups de couteau, mais semble entre-temps rescapée. les deux autres enfants ont eu le temps d'alerter les voisins.
Dieu lui aurait ordonné de sacrifier ses enfants... aurait-elle donné comme premières explications...

désespéré

Tentative d'immolation à Digne-les-Bains
 Un ressortissant marocain désespéré par le blocage de ses démarches pour renouveler son titre de séjour en France a tenté, mercredi après-midi, de s’immoler en sortant de la préfecture des Alpes de Haute-Provence à Digne-les-Bains, a-t-on appris jeudi auprès de la police. L’homme, âgé de 49 ans, s’est présenté à la préfecture sans rendez-vous, vers 15H00, afin de renouveler son titre de séjour provisoire par une carte de résident de longue validité. "Il était titulaire d’un récépissé valable jusqu’au 11 mars mais son passeport marocain était périmé depuis 2011. Faute de passeport en cours de validité, son dossier était incomplet", a précisé une source proche du dossier. Le personnel a donné l’alerte après que l’homme, pris de colère, eut menacé de mettre le feu à la préfecture avec un bidon d’essence.
http://www.europe1.fr/Faits-divers/Tentative-d-immolation-a-Digne-les-Bains-1431645/

==================

édit 1/03 :
"Après examens médicaux et psychiatriques, son état n’a pas nécessité d’hospitalisation. L’homme de 49 ans est ressorti de l’hôpital aux environs de 22 heures. Les policiers l’ont reçu au commissariat, l’ont réconforté et ont tenté de comprendre son geste. Calme et se confondant en excuses en direction des fonctionnaires, l’homme a admis la disproportion entre les faits et ses actes. D’autant qu’aucun élément ne s’opposait au renouvellement de son titre de séjour.
Parfaitement intégré, il réside en France depuis plus de 20 ans et exerce la profession d’aide-soignant en intérim. Il a pu rejoindre son domicile avec sa voiture. Hier matin, il s’est présenté au commissariat à la demande des policiers qui lui ont obtenu un rendez-vous à la préfecture afin de poursuivre la procédure de renouvellement de sa carte de séjour. http://www.ledauphine.com/faits-divers/2013/02/28/il-avait-menace-de-s-immoler-devant-la-prefecture
===========
exemple de coup de panique lié à la situation en période critique septennale... et peut-être en jour critique émotionnel... c'est là qu'il peut être utile de le savoir et comprendre...

mercredi 27 février 2013

fusillade

Trois morts lors d'une fusillade dans une usine suisse
Un homme a ouvert le feu dans une usine de bois du groupe Kronospan, dans le centre du pays. Il a été retrouvé mort ainsi que deux autres personnes. Une fusillade a éclaté mercredi matin, vers 9 heures, dans une usine de l'entreprise de bois aggloméré Kronospan à Menznau, près de Lucerne, dans le centre de la Suisse. Selon une femme, témoin de la scène, une personne serait entrée dans la cantine de l'usine avant d'ouvrir le feu. Trois personnes ont été tuées dont l'auteur de la fusillade, et d'autres personnes ont été grièvement blessées, a annoncé la police. (....)
 Le maire de la ville de Menznau a fait part de sa «profonde consternation». «Ce qui est arrivé est inimaginable, incompréhensible et me laisse sans voix. C'est un drame tragique» pour les proches des victimes, a déclaré Adrian J. Duss à l'ATS. Le 2 janvier dernier un marginal de 33 ans avait tué 3 femmes et blessé 2 hommes dans le hameau de Daillon, dans le Valais, tirant plusieurs dizaines de de coups avec deux armes dans les rues du hameau, avant d'être blessé par la police.
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/02/27/01016-20130227ARTFIG00484-fusillade-dans-une-usine-en-suisse.php

====================
Le tireur, Viktor B., était âgé de 42 ans. Il travaillait depuis 10 ans dans l'entreprise Kronospan et passait pour un employé «tranquille», sans aucun antécédent, a indiqué son directeur Mauro Capozzo, selon des propos rapportés par le Blick.ch . Le Blick affirme que l'auteur de la fusillade était machiniste et père de famille. Citant l'un de ses collègues, la Neue Luzerner Zeitung ajoute que Viktor B. souffrait de problèmes psychiques.
http://www.lematin.ch/suisse/fusillade-entreprise-lucernoise/story/11651002

==========

hélas aussi, apparemment, un drame de la période critique septennale...
jour critique émotionnel ? 

======================================================================
édit 28/02 :
"Geistig abwesend Was aber trieb den Maschinisten zu diesem Blutbad? Einen Ehemann, Vater von drei Kindern mit einem festen Job. (...)
 Viktor B. hatte Probleme in der Firma. Er war geistig abwesend, konnte seinen Job nicht mehr zufriedenstellend erfüllen. Die Geschäftsleitung schickte Viktor B. zwangsweise drei Wochen in die Ferien. In der Hoffnung, dass es danach besser wird. Doch das Gegenteil war der Fall. «Nach seinen Ferien war er noch verschlossener, ass in der Kantine alleine», sagt ein Kollege. «Obwohl wir eng zusammenarbeiteten, hat er nur das Nötigste mit mir gesprochen. Er war ein Aussenseiter im Betrieb

====

tout cela pourrait bien correspondre à une grave dépression septennale : elles peuvent être extrêmement sévères voire rendre destructeur et suicidaire et donc à prendre toujours très au sérieux...

======================================================================

édit 1/03 :
Condamné pour vol en mars 1998

Le tueur présumé était connu des services de police, indique encore le communiqué. Il s'agit d'un homme de 42 ans, né au Kosovo, dont le nom n'a pas été révélé par la police. Il est arrivé en Suisse en 1991 en tant que demandeur d'asile, et a été par la suite naturalisé suisse. L'homme était marié et père de trois enfants. Il avait été condamné le 13 mars 1998 par le tribunal pénal de Lucerne à 12 mois de prison pour vol. L'autopsie a montré que l'homme était mort sur place des suites d'une blessure par balle. (...)

«Il avait «de gros problèmes de couple et il était dépressif»


La police n'a toujours pas déterminé les motifs de cette fusillade et poursuit son enquête. Selon la presse suisse, le tueur présumé avait proféré des menaces récemment à l'égard de ses collègues à la cantine. «Bon sang, je vais tous vous tuer!» a-t-il crié selon un témoin cité par le journal «Blick».

Viktor B. souffrait du délire de la persécution, selon des témoins interrogés par le journal. «Il croyait qu'on le photographiait secrètement et qu'ensuite on postait les photos sur internet, personne ne l'a fait, mais il devenait de plus en plus méfiant», a ajouté un collègue de travail. Le meilleur ami du tueur présumé, Gjovalin Kaqinari, habitant aussi Meznau, a déclaré pour sa part qu'il avait «de gros problèmes de couple, il était dépressif».

Source : 20 Minutes Online le 1er mars 2013

=================

les "ennuis", comportements délictuels ou à risque, sont très souvent liés à des "épisodes sensibles" ou de "pulsions", et si l'on remonte ici à la condamnation de 1998 on constate que l'on arrive à l'une des période critique septennales précédentes - aussi - , celle des 28 ans...

===========

http://en.wikipedia.org/wiki/2013_Menznau_shooting

meurtre

Meurtre de Christelle Castillon : "Il acceptait mal la séparation"
Les témoignages se poursuivent devant la cour d'assises de la Haute-Garonne. Frédéric Sapotille, 40 ans, écoute, tête baissée, bras et jambes croisés. Accusé d'avoir assassiné Christelle Castillon, son ex-compagne, de plusieurs coups de couteau, dans la soirée du 16 mars 2009, près du quartier Saint Michel à Toulouse, il nie les faits depuis le début. Selon l'accusation, il est l'auteur des coups mortels et il avait prémédité son geste. Selon l'accusé, il y avait deux hommes, ce soir-là, avec Christelle Sapotille. Son frère parle de la victime : «Elle était très indépendante, elle cherchait à prendre confiance. J'étais bien avec lui (N.D.L.R., en parlant de l'accusé) par nécessité, je ne voulais pas rompre avec ma sœur». Une autre ancienne petite amie raconte quatre ans d'histoire commune. Elle dépeint un homme «très impulsif». «Il me faisait des menaces au suicide tous les jours quasiment». Elle rajoute : «J'ai l'impression d'avoir été manipulée par lui». Un autre témoin suggère : «J'ai cru comprendre qu'il acceptait mal la séparation». L'expert psychiatre diagnostique des troubles de l'humeur. Il revient sur une enfance marquée par un père maltraitant et une mère peu encline à la douceur qui a engendré une importante peur de l'abandon. Le verdict est attendu dans la journée.
http://www.ladepeche.fr/article/2013/02/27/1570586-il-acceptait-mal-la-separation.html

==================

la situation cyclique donne presque toujours de précieuses indications lorsqu'il y a des comportements impulsifs : ici il semble bien s'agir d'un drame au moment de l'entrée dans le jour critique émotionnel. cela est très fréquemment le cas dans ce type de scénario, notre jour critique émotionnel étant en quelque sorte notre "jour d'hypertension psychique".... (sous réserve d'exactitude des données trouvées) (épisode doublement critique P6/P7 - E15)

16 mars 2009 (26/12/1972)
Ve 13
Sa 14
Di 15
Lu 16
Ma 17 P (6) E(15)
Me 18 P(7)
Je 19
Ve 20 I(1)
Sa 21
Di 22

mardi 26 février 2013

suicide ?

Masseilles (33) : René ne croit pas au suicide de son fils au Népal
Depuis sa maison du Sud-Gironde, René G en appelle au ministère de la Justice pour réclamer une enquête digne de ce nom sur la mort par arme blanche de son fils au Népal.
 «C'était un cœur pur. Il était devenu hindouiste. Il était très attaché à la vie. » Dans sa maison de Masseilles, près de Grignols en Sud-Gironde, René G regarde la photo de son fils à la dérobée. Cet homme de 49 ans était installé depuis huit ans à Pokhara, au Népal. Le 30 décembre dernier, le père et le fils ont eu une conversation téléphonique. Ils ont évoqué son possible retour, dès que ses affaires seraient réalisées. Et, deux jours plus tard, les gendarmes et le maire de la commune, Madeleine Lapeyre, venaient toquer à la porte de René G. Et lui annoncer que Christophe avait été retrouvé dans sa chambre. Mort. Un sabre de plus de 50 cm à ses côtés. La police locale concluait à un suicide.  (.....)
http://www.sudouest.fr/2013/02/26/il-ne-croit-pas-a-s-on-suicide-977856-2996.php

=========================

chute

Oscars 2013: Jennifer Lawrence chute en allant chercher la statuette sur scène!
A 22 ans, Jennifer Lawrence a remporté l’Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans Happiness Therapy s’est fait remarquer d’une autre façon... en chutant ! Pourtant le chemin vers le podium n’était pas non plus trop long...
http://www.sudinfo.be/670919/article/culture/cinema/2013-02-25/oscars-2013-jennifer-lawrence-chute-en-allant-chercher-la-statuette-sur-scene-vi

=================

elle se trouve dimanche, dans son jour critique physique P19...
(ce serait à vérifier au moyen d'un certain nombre de données, mais il semblerait que la plupart des chutes "célèbres" ont lieu en jour critique physique - lors desquels on n'a pas l'adresse et l'assurance habituelles)

accident

Saint-Jean-de-Thurac (47) : Après la douleur, le temps des questions
Suite au décès d’un enfant renversé par un car, vendredi dernier, les premières interrogations apparaissent. 
Lors du drame, le chauffeur avait déjà changé la pancarte de son pare-brise qui indique qu’il allait desservir la ligne 313.
C’est un terrible accident qui a causé la mort d’un petit enfant qui venait d’avoir 3 ans il y a à peine plus d’une semaine. Renversé par un car scolaire, vendredi soir, à son retour de l’école maternelle de Saint-Romain-le-Noble, il n’a pas survécu. Une scène qui s’est déroulée devant l’école primaire de Saint-Jean-de-Thurac (regroupée en Regroupement pédagogique intercom- munal avec celle de Saint-Romain), sous les yeux de sa mère et de plusieurs adultes.
http://www.sudouest.fr/2013/02/25/apres-la-douleur-le-temps-des-questions-976502-1215.php

===================

lundi 25 février 2013

accident

Quimper. Un collégien décède après une chute du 4e étage
Un élève du collège Saint-Yves, à Quimper (Finistère), a chuté, jeudi après-midi, dans la cage d’escalier de l’établissement. Il est décédé, dans la nuit de samedi à dimanche. Un jeune élève de 14 ans, en classe de 4e à Quimper, est décédé dans la nuit de samedi à dimanche matin, après un accident survenu dans son établissement. Les faits se sont déroulés, jeudi, peu après 17 h, à la fin des cours. L’adolescent a chuté du quatrième étage, dans la cage d’escalier du collège Saint-Yves, après avoir glissé sur une rambarde.
http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Quimper.-Un-collegien-decede-apres-une-chute-du-4e-etage_40771-2167535-pere-bre_filDMA.Htm

=================

disparition

Nantes. Disparition inquiétante d'une femme de 36 ans Nelly Droniou, 36 ans, n’a plus donné aucun signe de vie depuis une semaine. C’était le lundi 18 février. Ce soir-là, cette femme qui habite une péniche sur la Loire se dispute avec son compagnon. Elle quitte énervée l’embarcation amarrée à côté des chantiers de l’Esclain, dans le bas de Chantenay, à Nantes. Quelques instants plus tard, l’homme part avec leur jeune enfant passer la nuit chez ses beaux-parents. Le lendemain, mardi, il se rend à son travail. Ce n’est que le soir, en rentrant chez lui, qu’il constate que Nelly Droniou n’est pas revenue. Les investigations ont depuis permis d’établir que les effets personnels de cette femme qui était sans emploi depuis quelque temps après avoir tenu un magasin d’articles de nautisme quai de Chantenay n’avaient pas bougé de son logement. Appel à témoins La police recherche toute personne qui aurait vu Nelly Droniou depuis le lundi 18 février au soir. Cette femme mesure 1,62 m. Elle est mince, avec des cheveux châtains raides et des yeux bleus. Les éventuels témoins sont invités à contacter le commissariat central au 02 53 46 70 00. Source : Presse Océan le 25 février 2013
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=16887&hl=

==================

DRONIOU Nelly Danielle Maite est né(e) le 07/06/1976.
s'agissant d'une commerçante on peut parfois trouver la date de naissance, ce qui permet de vérifier si la disparition a eu lieu le jour critique émotionnel, comme cela est fréquemment le cas lors d'une dispute ou d'un différend, d'un gros coup de blues aussi...
ce n'est pas forcément rassurant car le jour critique émotionnel est notre jour de colère et/ou de dépression "fort" (c'est pour cela que l'on a tendance à craquer ce jour-là plutôt qu'un autre : le cas ici avec le jour critique émotionnel E22 le jour de la disparition. (toujours notre jour de naissance : ici native du lundi - disparition lundi). espérons que la personne se sera réfugiée quelque part et réapparaîtra rapidement et qu'elle n'ait pas fait de "faux pas" sur un coup de tête ou de désespoir...
la personne vient en outre de passer par sa période critique septennale ds 35 ans, ce qui peut être fort perturbant, parfois...

suicide

Un détenu se suicide à la prison de Bourg-en-Bresse
Un homme d'une cinquantaine d'année a été retrouvé pendu dans sa cellule du centre pénitentiaire de Bourg-en-Bresse. Les faits se sont produits dans la nuit de samedi à dimanche. Le détenu était en détention provisoire dans une affaire d'agression sexuelle sur mineur depuis novembre dernier. Selon le Progrès, son compagnon de cellule dormait pendant les faits
http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Autre-contenu/Breves/Un-detenu-se-suicide-a-la-prison-de-Bourg-en-Bresse

==================

retrouvé mort

Un policier retrouvé mort à son domicile, à Chavanoz (Isère)
Un homme de 37 ans fonctionnaire de la Police de l'Air et des Frontières à l'aéroport de Lyon St- Exupéry, a été retrouvé mort dimanche matin à son domicile. " Il n'allait pas très bien depuis quelques temps... Il était seul au moment des faits, et à 99% on peut estimer que cet homme à malheureusement mis fin à ses jours avec son arme de service. Une autopsie sera réalisée ce matin" a précisé le substitut du procureur de Vienne
http://alpes.france3.fr/2013/02/25/un-policier-retrouve-mort-son-domicile-chavanoz-isere-205941.html

================

dimanche 24 février 2013

suicide

Un détenu de 49 ans retrouvé pendu à la prison de Metz-Queuleu
La victime, Hervé Malriat, était en détention provisoire depuis mai 2011, après avoir été mis en examen pour le meurtre de sa compagne, qu’il était soupçonné d’avoir frappé avec une hache à leur domicile de Boulange.
Un détenu âgé de 49 ans a été retrouvé pendu dimanche dans sa cellule du centre pénitentiaire de Metz. «Son corps a été retrouvé pendu, dimanche vers 17h30, lors de la distribution des repas», a indiqué une responsable syndicale FO pénitentiaire, Fadila Doukhi. Au début du mois, un juge d’instruction avait décidé de renvoyer Hervé Malriat pour meurtre devant la Cour d’assises de la Moselle, où il devait comparaître dans les prochaines semaines. Lors de l’instruction, le suspect n’avait jamais donné d’explication aux enquêteurs sur le meurtre de sa compagne. Le centre pénitentiaire de Metz compte 618 détenus pour 404 places.
http://www.republicain-lorrain.fr/france-monde/2013/02/24/un-detenu-de-49-ans-retrouve-pendu-a-la-prison-de-metz

====================

(possible lien cyclique entre meurtre et suicide ayant eu lieu le même jour - dimanche - jour critique émotionnel ?)

agressivité

Rezé : un fils suspecté d'avoir agressé son père avec un couteau
 Un homme de 28 ans a été interpellé par les policiers et placé en garde à vue cet après-midi. Il est soupçonné d'avoir agressé son père à leur domicile rezéen cette nuit.
Le père, grièvement blessé, a été transféré au CHU de Nantes. Son pronostic vital n'est pas engagé mais il se trouve dans un état sérieux et les médecins redoutent une infirmité permanente. Source : Presse Océan le 23 février 2013
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=16877&hl=

===============

drame conjugal

Meurtre dans les Marolles: un homme se rend à la police accompagné de ses deux bébés
Un homme s'est rendu à la police vendredi, s'accusant d'avoir tué sa femme et tenant dans ses bras leurs deux enfants âgés d'un et deux ans, a-t-on appris samedi auprès du parquet de Bruxelles. La police a retrouvé le corps de la victime au domicile conjugal, dans le quartier des Marolles au centre de la capitale. Les enfants du couple ont été placés par un juge de la jeunesse. Quant à l'homme, il a été déféré devant un juge d'instruction.
http://www.rtl.be/info/belgique/faitsdivers/982862/meurtre-dans-les-marolles-un-homme-se-rend-a-la-police-accompagne-de-ses-deux-bebes

================

samedi 23 février 2013

procès

Aix-en-Provence : le procès de Michel Chirouze renvoyé fin juin
 La cour a considéré que l'accusé ne pouvait pas être jugé sur deux jours au lieu des trois prévus "Ben pour moi, renvoyer, ce serait bien. Je pense pas pouvoir tenir jusqu'au bout...", articule Michel Chirouze, 28 ans, au président Vogt qui lui demande s'il a bien compris l'enjeu des débats. (.....)
  L'inquiétant état psychologique de l'accusé Reste l'état de l'accusé, placé en hospitalisation psychiatrique voilà deux semaines. "Je m'interroge sur la capacité de ce garçon à subir son procès jusqu'au bout", pour Pierre Cortès. Son avocat, Me Ludovic Depatureaux, ajoutant de son côté : "Je ne peux être complètement garant de son état psychologique, mais nous nous tenons à la disposition de la cour", qui a renvoyé le procès aux 26, 27 et 28 juin prochains. Michel Chirouze a été maintenu en détention en attendant l'examen de ce dossier. Il est accusé d'avoir donné la mort à Lisa, 22 ans, son ex-compagne et la mère de sa fille, tuée de neuf coups de couteau de cuisine. Les faits se sont déroulés le 12 janvier 2011 à Arles, en bas de l'immeuble où vivait alors Michel Chirouze, hébergé par ses parents, depuis la séparation voulue par la jeune femme. Malgré l'intervention des pompiers, elle était décédée des suites de l'hémorragie provoquée par ses blessures. Source : La Provence le 23 février 2013
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=9237&hl=

==================

l'inquiétant état psychologique de l'accusé a peut-être un lien avec sa situation actuelle en pleine période critique septennale des 28 ans ? 
peut-être aussi un lien entre deux périodes identiques : "placé en hospitalisation psychiatrique voilà deux semaines"... c'est à dire un peu au même moment qu'a eu lieu le drame... ? 
(il y a des personnes sensibles à un cycle de pulsions psychiques annuel, tout cela restant bien entendu à vérifier de près au moyen de données comme celles de la naissance)

meurtre

Meurtre de son frère Tobby Carrier est déclaré coupable
RIMOUSKI - Tobby Carrier a été déclaré coupable du meurtre non prémédité de son frère Ismaël et de tentatives de meurtre sur son père et sa mère, vendredi soir, au palais de justice de Rimouski. (...)
  Reconnu coupable de meurtre au second degré, Carrier doit purger une peine à perpétuité, sans possibilité de libération conditionnelle avant 10 ans. Un crime sordide Le crime, commis dans la résidence familiale de Matane, remonte au 31 mars 2009. Ce soir-là, Tobby Carrier, alors âgé de 19 ans, a poignardé ses parents, Chantal Michaud et Nelson Carrier, à une dizaine de reprises avant de poignarder son frère à la tête et au cœur. (....)
 Durant son interrogatoire à la police, qui a eu lieu dans les heures suivant le crime, l'accusé a froidement relaté les événements pour le moins sordides. Tobby Carrier a notamment déclaré qu'il n'avait plus le goût de vivre depuis l'âge de 15 ans. «Moi, mon rêve, c'était de tuer ma famille», a-t-il affirmé. Il a également précisé qu'il était conscient des gestes qu'il venait de poser. «Je connaissais les conséquences que ça allait engendrer, dit-il. J'admets que j'ai été assez sadique, mais j'étais contrôlé par la rage.» «Mon corps a décidé» Lors de son témoignage en cour, l'accusé a soutenu qu'il avait perdu le contrôle de son corps lorsqu'il a poignardé ses parents et son frère. «Mon corps s'est emparé du couteau. Mon corps a décidé», a-t-il dit, et ce, à plusieurs reprises. Appelée à la barre des témoins par la défense, une psychiatre est venue appuyer la version de l'accusé en avançant que Tobby Carrier a subi un épisode de dissociation le soir du crime. Cela aurait fait en sorte que le corps et l'esprit de Carrier étaient séparés. Toujours selon cette psychiatre, qui a rencontré l'accusé à trois reprises pour un total de huit heures, Carrier souffrirait du trouble de la personnalité limite. La Couronne a pour sa part soutenu que les gestes de Carrier étaient mûrement réfléchis. Tobby Carrier reviendra en cour le 18 mars pour les représentations sur peine.
http://fr.canoe.ca/infos/societe/archives/2013/02/20130222-144126.html

=======================

Le père a raconté l'étrange fête d'anniversaire de son fils, le 29 mars 2009. Tobby Carrier n'a assisté qu'au repas donné en son honneur pour remonter dans sa chambre.
http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/justice-et-faits-divers/201302/06/01-4619171-temoignage-du-pere-au-proces-pour-meurtre-de-tobby-carrier.php

=======================

différents éléments intéressants : une "dépression" qui semble avoir démarré lors de la période critique septennale des 14 ans et n'a pas cessé depuis... si l'anniversaire c'est effectivement le 29 mars le drame a eu lieu juste à côté et cela irait dans le sens de ma théorie selon laquelle la proximité de l'anniversaire peut constituer une forte période de pulsions.  si je retiens - à condition qu'elle soit juste - la date du 29 mars 1990 comme date de naissance (19 ans au moment du drame) cela nous donne la situation cyclique suivante :

31 mars 2009
Je 26 E(22)
Ve 27 I(9)
Sa 28
Di 29 P(18)
Lu 30 P(19)
Ma 31 
Avril 2009
Me 1
Je 2 E(1)
Ve 3

l'intéressé est passé par l'important "down" P18/P19 - dimanche et lundi mais pas de jour directement critique le 31 mars. il faut probablement retenir la proximité de la date anniversaire comme l'important élément à l'origine d'une possible "disjonction".
(on trouve généralement un jour critique - surtout le jour critique émotionnel le jour d'un drame - (mais P18/P19 est équivalent) de sorte que l'exactitude de la date de naissance serait à confirmer).
la situation cyclique des autres personnes serait aussi intéressante car leur comportement peut avoir eu une incidence. (personnes en période ou jour critique par exemple) (je viens de trouver que le père entrait apparemment - à 55 ans - dans sa période critique septennale des 56 ans... la mère aurait 46 ans, le frère se trouvant dans sa période critique des 21 ans)

drame

Drôme : le collégien battu est mort
 L'adolescent qui se trouvait dans le coma après une bagarre vendredi dans un collège de la Drôme est mort samedi, rapporte Le Dauphiné Libéré. Le garçon de 12 ans avait été transporté dans un état critique à l'hôpital après avoir reçu des coups, à la cantine. C'est une banale altercation entre deux élèves qui a dégénéré. La victime a reçu un coup de poing et a été projeté contre un mur, que sa tête a violemment heurté. Il a ensuite perdu connaissance. Son agresseur est lui aussi âgé de 12 ans. Après avoir été entendu par les gendarmes, il a été remis à ses parents.
http://www.europe1.fr/Faits-divers/Drome-le-collegien-battu-est-mort-1426091/

=============

incendie volontaire

Confondu un an après la mort de sa femme dans un incendie volontaire
 Un sexagénaire de Gironde a été mis en examen et écroué cette semaine pour homicide volontaire, un an après la mort de son épouse dans l’incendie de leur maison, un sinistre dont la gendarmerie après une longue enquête a établi l’origine volontaire. L’homme de 63 ans avait lui-même été hospitalisé quelques jours pour des brûlures aux jambes, début février 2012, après l’incendie de la maison qu’il occupait avec son épouse de 60 ans à Salles, dans le sud de la Gironde. Selon ses explications d’alors, il aurait eu juste le temps de sortir de la maison, mais son épouse était restée prisonnière des flammes. La maison avait été totalement détruite, laissant peu d’indices: la piste d’un sinistre accidentel avait été dans un premier temps envisagée. L’expertise de l’identification criminelle de la gendarmerie ayant rendu après quelques mois le scénario d’un incendie volontaire, les enquêteurs de la section de recherche de Bordeaux ont réactivé leurs investigations autour de l’époux, et identifié des «incohérences» dans sa version, a-t-on précisé auprès de la gendarmerie, confirmant une information révélée par le quotidien Sud Ouest. Le suspect arrêté mardi, est passé aux aveux en garde à vue. Il aurait mis le feu avec un jerrycan d’essence à la maison où gisait son épouse, déjà inanimée pour une cause encore indéterminée. Lui-même aurait été brûlé par un retour de flammes. Son acte incendiaire faisait suite à une dispute, après que son épouse lui ait annoncé son intention de le quitter Le suspect a été mis en examen pour homicide volontaire par l’effet d’une substance incendiaire, et placé en détention provisoire.
http://www.bienpublic.com/faits-divers/2013/02/23/confondu-un-an-apres-la-mort-de-sa-femme-dans-un-incendie-volontaire

===================

probablement aussi un drame de la période critique septennale, à l'arrivée de la période critique des 63 ans...

drame familial

Tödliche Geisterfahrt nach mutmaßlichem Familiendrama 42-Jähriger soll seine beiden kleinen Töchter erschlagen haben
 Ein am Freitagabend von einem Geisterfahrer verursachter schwerer Unfall auf der Autobahn 61 in der Nähe von Rheinbach (Rhein-Sieg-Kreis) hat offenbar ein Familiendrama als Hintergrund. Der 42 Jahre alte Mann, der bei dem Unfall getötet wurde, soll zuvor seine beiden Töchter im Alter von zwei und vier Jahren erschlagen haben, wie Polizei und Staatsanwaltschaft am Samstag mitteilten. Den Ermittlungen zufolge soll der Mann die beiden Mädchen mit Hammerschlägen getötet haben. Die Mutter war zum Zeitpunkt der Tat auf ihrer Arbeitsstelle. Sie fand die Kinder nach ihrer Rückkehr gegen 22.00 Uhr tot in ihren Betten liegend vor. Etwa zwei Stunden zuvor hatte sich der Geisterfahrer-Unfall ereignet. Das Ehepaar lebte seit Herbst getrennt, nachdem der Mann aus dem gemeinsamen Haus ausgezogen war. Am Tatabend kam er gegen 16.00 Uhr vorbei, um auf die Kinder während der Abwesenheit der Mutter aufzupassen, wie ein Sprecher der Staatsanwaltschaft berichtete. Die Frau werde derzeit betreut. Zu möglichen Hintergründen der Tat machten die Ermittler keine Angaben. Die Spurensicherung dauere an. Bei dem Unfall war der Mann ums Leben gekommen, als er mit seinem Fahrzeug auf der A 61 in falscher Richtung unterwegs war und mit einem entgegenkommenden Lastwagen kollidierte. Bei einem Folgeunfall, an dem mehrere Autos beteiligt waren, wurden zwei weitere Menschen verletzt, einer davon schwer. Der Fahrer des Sattelschleppers erlitt leichte Verletzungen.http://www.welt.de/newsticker/news3/article113852978/Toedliche-Geisterfahrt-nach-mutmasslichem-Familiendrama.html

==================

lors de ce drame familial un homme de 42 ans s'est suicidé en prenant l'autoroute à contresens et en se lançant contre un poids-lourd. on a retrouvé à son domicile ses deux enfants, deux fillettes de deux et quatre ans, tuées à coups de marteau. les époux s'étaient séparés depuis l'automne dernier, et apparemment la mère, au travail, avait sollicité son ex pour garder ses enfants pendant ce temps... (ce qu'il faisait régulièrement le vendredi, semble-t-il)
édit : l'épouse aurait 36 ans (compatibilité septennale)
l'époux avait été hospitalisé pour une tentative de suicide il y a quelques mois et pour une dépression, mais ne s'était jamais montré agressif...
http://www.ksta.de/erftstadt/familiendrama-litt-thomas-m--an-depressionen-,15189182,21936814.html

vendredi 22 février 2013

drame familial

Mutter soll ihre kleinen Töchter ertränkt haben
Tödliches Familiendrama in Aschaffenburg: In einer Wohnung im Stadtteil Damm sind am Donnerstag die Leichen zweier kleiner Mädchen gefunden worden. Eine Obduktion am Freitag ergibt: Die zwei und drei Jahre alten Kinder sind ertrunken. Zwar weisen die Körper der Mädchen keine äußerlichen Anzeichen von Gewalt auf, dennoch gehen Polizei und Staatsanwaltschaft davon aus, dass der Tod kein Unfall war, sondern ein Verbrechen. Der schreckliche Tatverdacht richtet sich gegen die 32-jährige Mutter der Kinder. (...)
http://www.fr-online.de/panorama/aschaffenburg-familiendrama-mutter-soll-ihre-kleinen-toechter-ertraenkt-haben,1472782,21909640.html

==============

deux fillettes de deux et trois ans ont été retrouvées mortes dans l'appartement familial, en compagnie de la mère grièvement blessée et entretemps soignée à l'hôpital. on suspecte celle-ci, âgée de 32 ans, d'avoir noyé ses deux enfants puis tenté de se suicider.

drame familial

Seine-et-Marne : un père découvre ses trois enfants égorgés
Ce vendredi matin, vers 7 heures, un père de Dampmart, près de Lagny-sur-Marne en Seine-et-Marne, a découvert ses trois enfants égorgés dans le pavillon familial.
Recherchée par la police, la mère de 45 ans reste pour l’instant introuvable. La piste du drame familial et de l’infanticide serait privilégiée. Les trois enfants étaient âgés de 10, 16 et 18 ans et l'enquête a été confiée à la police judiciaire de Versailles, confirmant une information de RTL.
http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/dampmart-un-pere-decouvre-ses-trois-enfants-morts-22-02-2013-2589145.php

===================

"La femme, née en 1972, " d'après un autre article (donc sous rés.d'exactitude de la donnée) : l'épouse aurait alors 40 ou 41 ans.... (entrée période critique septennale des 42 ans, proximité anniversaire, jour critique émotionnel ?)

drame conjugal

Meurtre d'une femme à Cambrai : son conjoint est passé aux aveux
Un homme de 29 ans a reconnu en garde à vue avoir tué sa compagne de 24 ans à leur domicile de la rue des Feutriers, à Cambrai, dans la nuit de mardi à mercredi. Le suspect a été déféré devant un juge d'instruction de Douai. 
Hier matin, le corps sans vie d'une jeune femme de 24 ans était découvert par les pompiers à son domicile de la rue des Feutriers, à Cambrai. C'est son compagnon, un homme de 29 ans, qui avait donné l'alerte vers 4 heures du matin. La police l'a placé en garde à vue et ce matin, au lendemain du drame, "il a passé des aveux complets", selon le procureur de la République de Cambrai, Jérôme Marilly. "Il a été déféré dans l'après-midi devant un juge d'instruction de Douai". Le suspect devrait être mis en examen pour "meurtre par conjoint". Selon le parquet, il a tué sa compagne lors d'une "dispute conjugale qui mal tourné", alors qu'il était sous l'emprise de l'alcool. Le couple était ensemble depuis 2008-2009. Selon l'Observateur du Cambrésis, deux enfants vivaient avec eux : une fille de 6 ans et un petit garçon de 3 ans.
http://nord-pas-de-calais.france3.fr/2013/02/21/meurtre-d-une-femme-cambrai-son-conjoint-est-passe-aux-aveux-204355.html

======================

exécution

Le Texas a exécuté l'homme qui avait brûlé vive son ex-amie
Carl Blue, un Noir américain de 48 ans, a été exécuté jeudi soir au Texas pour avoir brûlé vive son ancienne compagne, après l'annulation de son premier procès sur fond de racisme, a-t-on appris auprès des autorités pénitentiaires de l'Etat.
Carl Blue est le deuxième homme exécuté cette année aux Etats-Unis, le premier au Texas. Sa mort par injection létale a été prononcée à 18H56 locales (01H56 HB), a indiqué un porte-parole des autorités pénitentiaires de cet Etat. "J'ai mal agi, je paye maintenant le prix ultime, même si c'est de manière tortueuse", a-t-il dit juste avant de mourir lors d'une longue déclaration où il a invité les gens à "mettre leur vie en conformité avec le Christ".
Il avait été condamné à mort en 1995 pour le meurtre, un an plus tôt, de son ancienne amie de 38 ans, qu'il avait aspergée d'essence avant de mettre le feu et de la laisser en flammes. La jeune femme était morte 19 jours plus tard des suites de ses brûlures. Son compagnon d'alors avait été également grièvement brûlé, selon un document de justice. La première condamnation à mort de Carl Blue avait été annulée en raison du témoignage à connotation raciste d'un expert, avant d'être confirmée lors d'une deuxième audience en 2001. Ce père de deux enfants a toujours admis le crime, qu'il disait passionnel, non prémédité et motivé par la jalousie, et exprimait encore récemment ses remords et son amour pour la victime. A l'époque, il s'était rendu spontanément à la police, affirmant qu'il avait voulu faire une blague sous l'emprise de la drogue et de l'alcool."
http://www.au-troisieme-oeil.com/index.php?page=actu&type=skr&news=41297

==================
Date of murder: August 19, 1994
Date of birth: January 9, 1965
http://murderpedia.org/male.B/b/blue-carl-henry.htm

l'intéressé avait 29 ans et 8 mois. le meurtre a été commis la veille (pas trouvé l'heure) donc à l'arrivée du jour critique émotionnel E8 et d'un épisode triplement critique :

19 août 1994 (9/01/1965)
Ma 16
Me 17
Je 18
Ve 19
Sa 20 P(6) E(8)
Di 21 P(7) I(26)
Lu 22
Ma 23
Me 24
Je 25

forcené

Deux hommes ont été abattus jeudi 21 février dans la commune de Perriers-en-Beauficel, près de Sourdeval, dans le sud-Manche.
Le suspect a été interpellé en fin d'après midi par le GIGN. Un périmètre de sécurité avait été mis en place par la gendarmerie pendant tout l'après-midi. Le vice-procureur de la République de Coutances ainsi qu'un négociateur de la gendarmerie et des équipes du Groupement d'intervention de la gendarmerie nationale ont passé l'après-midi sur place. Les accès au village ont également été fermés. 
C'est vers 10 heures et avec une arme de chasse que l'auteur des faits a tiré sur le nouveau propriétaire de sa maison, qui était accompagné d’un ami venu faire des travaux d’élagage. Nouveau propiétaire qui aurait accepté que le tireur présumé, occupe gracieusement une dépendance de sa maison. les deux victimes, donc, le propriétaire et son ami était âgés de 35 et 41 ans. Un homme fragile Après le drame, le suspect s'est retranché dans un endroit pour l'heure inconnu avant d'être localisé a proximité des lieux du drame. Le GIGN sest rendu sur place pour entamer des négociations avec lui. C'est finalement vers 17 heures que le suspect âgé de 61 ans a été interpellé sans violence. Selon nos informations, l'homme aurait été contraint de vendre sa maison sans raison de problèmes financiers. Par ailleurs, certaines sources parlent d'un homme fragile psychologiquement.
http://www.tendanceouest.com/saint-lo/actualite-50003-double-meurtre-de-perriers-en-beauficel-forcene-interpelle.html?version=cherbourg

=====================

l'âge indiqué ailleurs est de 62 ans ce qui serait alors l'entrée dans la période critique septennale des 63 ans. le nouveau propriétaire semble également une personne en pleine période critique septennale.

jeudi 21 février 2013

sauvée

Marcela Iacub : une femme de provocation
Marcela Iacub s’est-elle suicidée, en tant que spécialiste de la philosophie du droit et chercheuse, en écrivant « Belle et Bête » sur son histoire d’amour avec « le cochon » DSK ?
Elle, qui raconte que quand elle l’a rencontré elle était « très déprimée » et voulait mourir, et que quand elle l’a quitté elle préférait « écrire et donc vivre », n’a-t-elle pas sous-estimé l’effet boomerang de ce coup d’éclat autofictionnel ? Impossible de pencher pour l’inconscience : Marcela Iacub a fait de la provocation, dans ses idées et ses positions, sa marque de fabrique. (.....)
http://www.elle.fr/Societe/News/Marcela-Iacub-une-femme-de-provocation-2351978

========================

dépression... aventure... puis provocation... septennales... ? (période critique septennale des 49 ans)



édit 22/02 :
"Il y a évidemment un mystère Strauss-Kahn. Il y a, surtout pour ceux qui ont cru le connaître, ce sentiment abyssal d'être passé à côté de l'essentiel. C'est vrai, on aimerait savoir pourquoi DSK en est arrivé là; on voudrait comprendre comment un homme peut à ce point déraper, se fabriquer un monde d'impunité, s'enivrer de sa puissance, se repaître d'une consommation sexuelle où même la violence n'est plus une limite, où tout lui est dû, où quand il regarde une femme il voit juste un cul."
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/dsk-marcela-iacub-intellectuelle-juriste-et-folle-d-un-porc_1223604.html

===================

probablement le même moteur que celui de Marcela : période critique septennale des 63 ans... 


en colère

Chartres : un "père en colère" retranché au sommet de la Cathédrale
Cet après-midi, un père en colère a déployé une banderole sur le toit de la Cathédrale de Chartres. L'homme de 47 ans voulait mettre l'accent sur son problème de garde, il n'aurait pas vu son fils depuis cinq ans. Appréhendé peu après 16h30, il est actuellement entendu par la Police.
 Les autorités ont négocié avec lui pendant près d'une heure avant de le convaincre de descendre.
http://centre.france3.fr/2013/02/21/chartres-un-pere-deroule-une-banderolle-au-sommet-de-la-cathedrale-204159.html

=====================

drame familial

Ottawa Drame familial : il tue son père avant de se suicider
 Un fils qui s'occupait de son père depuis des années depuis son accident cérébral d'origine vasculaire, a tiré mardi soir sur son père avant de retourner l'arme contre lui, dans ce qui a les apparences d'un meurtre-suicide. Des sources ont indiqué à l'Agence QMI que le fils avait tiré sur son père à l'intérieur de la maison familiale située sur la rue Pierce, dans le secteur rural North Gore situé au sud-ouest d'Ottawa, un peu avant 22h, avant de s'enlever la vie. (...)  Le père s'appelait Jim Thomasing et était un septuagénaire retraité de l'enseignement au Glebe Collegiate Institute. Son fils Peter, âgé de 39 ans, était un ingénieur en mécanique à Calgary. Après l'AVC survenu à son père il y a dix ans, il avait décidé de quitter son emploi et de déménager pour s'occuper de lui. Son père ne pouvait pas parler et se déplaçait avec une canne. Selon les voisins, le fils agissait comme principal soignant et toute sa vie tournait autour de cette tâche. (.....)
  Les enquêteurs cherchent maintenant toujours à déterminer le motif de ce geste désespéré.

========================

mercredi 20 février 2013

Amityville

j'avais entendu parler du film sans connaître l'histoire, et je découvre... - scénario qui semble s'expliquer aussi par la situation des cycles psychiques de l'auteur du drame, et peut-être des parents : (trois personnes en période critique et drame du jour critique émotionnel de l'auteur... en épisode triplement critique)
http://cycleshistoire.blogspot.fr/2013/02/amityville.html

sos papa

Garde d'enfant : un père juché en haut d'un aqueduc à Montpellier
Un homme de 42 ans, mécontent des conditions de garde d'enfant fixées dans le cadre de son divorce, s'est réfugié mercredi à 18 mètres de hauteur sur un monument du centre-ville de Montpellier en signe de protestation. Il s'est assis les pieds dans le vide sur l'Aqueduc des Arceaux, sur lequel il a déployé une banderole proclamant «SOS papa : cinq ans que je n'ai pas vu ma fille», selon la police.
http://www.leparisien.fr/montpellier-34000/garde-d-enfant-un-pere-juche-en-haut-d-un-aqueduc-a-montpellier-20-02-2013-2583523.php

==========

là aussi l'énergie de la période critique septennale semble à l'oeuvre : tout comme pour les précédents papas qui se sont manifestés ces jours-ci...
prudence quant aux actes désespérés, car jusqu'à présent cela s'est toujours bien terminé mais la période critique septennale - période de pulsions/désinhibition - est également, de ce fait, une période à risque...
édit : l'homme est redescendu de l'aqueduc et a pu être reçu par un juge.

drame familial

Saint-Nicolas: deux morts à la suite d'un drame familial
Deux personnes sont décédées mardi matin à Saint-Nicolas (Flandre orientale) à la suite d'un drame familial et les jours d'une troisième victime sont actuellement en danger, a indiqué mardi après-midi le parquet de Termonde. Le parquet a précisé que dans l'état actuel de l'enquête, tout indique qu'il s'agit d'un drame familial mais n'a pas souhaité divulguer davantage d'informations.Le parquet a néanmoins confirmé qu'un homme avait poignardé sa femme avec un couteau avant de mettre fin à ses jours.
http://www.rtl.be/info/votreregion/flandre/981808/saint-nicolas-deux-morts-a-la-suite-d-un-drame-familial

================

mardi 19 février 2013

suicide

Suicide d'un détenu à Montmédy
Un détenu âgé de 38 ans a été retrouvé dimanche soir pendu avec la cordelette de son pantalon de jogging dans sa cellule du centre de détention de Montmédy (Meuse), a-t-on appris mardi de source syndicale. "Il n'était pas du tout repéré comme suicidaire. Il avait été vu par tout le monde: psychologues, personnels médicaux et les surveillants", a expliqué à l'AFP Fadila Doukhi, responsable syndicale FO. Le détenu, père de trois enfants, était incarcéré pour la seconde fois dans ce centre de détention, a précisé Mme Doukhi. Il y purgeait une peine de trois ans pour vol avec violence, selon une source proche du dossier. Contactée, l'administration pénitentiaire n'était pas immédiatement disponible mardi.
http://www.europe1.fr/Faits-divers/Suicide-d-un-detenu-a-Montmedy-1420881/

===================

jour critique émotionnel ?

un mois après

Mindy McCready s'est suicidée, un mois après son compagnon David Wilson
La chanteuse de country Mindy McCready s'est suicidée par balle, dimanche 17 février, à son domicile de l'Arkansas, ont annoncé les autorités américaines. La star, rendue célèbre à 21 ans grâce à son album Ten Thousand Angels (Guys Do It All the Time ou A Girl's Gotta Do), avait 37 ans. (.....)
 En janvier, David Wilson (34 ans) se suicidait aussi par balle à Heber Springs. Le couple vivait ensemble depuis deux ans et partageait tout, vie artistique comme amoureuse et familiale et, peut-être aussi, le même mal-être. (.....)
http://www.purepeople.com/article/mindy-mccready-s-est-suicidee-un-mois-apres-son-compagnon-david-wilson_a115725/1

==========

Mindy McCready, native du dimanche, s'est suicidée ce jour-là, son jour critique émotionnel E15... (37 ans et 3 mois)
elle s'est enlevé la vie un mois après son compagnon David Wilson, qui lui avait 34 ans (date précise inconnue) et entrait alors dans sa période critique septennale des 35 ans.
Birth: 1979, USA
Death: Jan. 13, 2013

drame évité

Döbeln: Polizei verhindert Familiendrama
Die Polizei hat am Montagabend einen 48-Jährigen in Döbeln davon abgehalten, seiner sechsjährigen Tochter und sich selbst etwas anzutun. Wie die Polizei am Dienstag meldete, hatte er sich in seiner Wohnung an der Straße der Jugend verschanzt. Die Ehefrau konnte die Wohnung verlassen und alarmierte die Polizei. Einer Polizeibeamtin gelang es, mit dem Mann telefonisch in Kontakt zu treten und ihn von seinem Vorhaben abzubringen. Der 48-Jährige wurde vorläufig festgenommen und wegen Störung des öffentlichen Friedens angezeigt. Seine Tochter blieb unverletzt. Über den Verbleib des Kindes entscheidet das Jugendamt. Die Mieter des Hauses konnten in ihre Wohnungen zurückkehren. Die Ermittlungen zu den Umständen der Tat dauern an. (fp)
http://www.freiepresse.de/NACHRICHTEN/SACHSEN/Doebeln-Polizei-verhindert-Familiendrama-artikel8272780.php

=====================

ce père âgé de 48 ans s'était retranché dans son appartement avec l'enfant commune âgée de six ans.
il a menacé de s'en prendre à elle puis de se suicider ensuite. la police, alertée par l'épouse qui se trouvait à l'extérieur de l'appartement a réussi à convaincre l'intéressé de se rendre. il a été arrêté ensuite. la fillette est indemne.

Kim de Gelder

Kim De Gelder, am 2. Oktober 1988 geboren
http://www.grenzecho.net/ArtikelLoad.aspx?aid=9a31037d-d089-4b46-936a-0f501c11c162

===================

c'est une date de naissance que je cherchais depuis un moment, et que je venais de trouver... 
mais elle est fausse... je l'ai  rectifiée après avoir cherché à comprendre pourquoi la situation cyclique qu'elle indique était quasiment neutre... (les deux agressions l'une vendredi 16 janvier 2009 - meurtre d'une vieille dame - et l'autre - la crèche - vendredi suivant le 23 janvier 2009)

ce sont des sites néerlandais qui indiquent apparemment la bonne date de naissance de Kim de Gelder : 13 octobre 1988 un jeudi. (donc toujours sous réserve mais les éléments cycliques collent à un scénario dramatique).
je m'attendais à trouver un jour critique émotionnel le vendredi mais en fait c'est le jeudi... (resterait à vérifier si les cycles peuvent décaler en fonction de l'heure de naissance... que je ne connais pas - il serait intéressant de pouvoir le vérifier car c'est généralement le jour critique émotionnel que l'on trouve le jour de drames de ce type... et Kim de Gelder semble très bien "fonctionner" d'après son cycle de pulsions hebdomadaires...)

c'est d'ailleurs aussi un vendredi qu'il a fait une tentative de suicide en se couchant sur les rails (donc peu après son anniversaire) :
Vrijdag 24 november 2006. Een maand na zijn achttiende verjaardag rijdt Kim De Gelder met zijn fiets naar de Hoge Bokstraat in Sint-Niklaas. Het schemert als hij aan de gesloten overweg op de treinsporen gaat liggen. Het is genoeg geweest. Hij wil niet meer leven.
http://www.standaard.be/artikel/detail.aspx?artikelid=DMF20130215_00471688
et c'est chaque fois un vendredi qu'il s'est fait remarquer plusieurs fois depuis son arrestation...

voici sa situation du 24 novembre 2006 : (13/10/1988)
Ma 21
Me 22
Je 23 E(8)
Ve 24 I(17)
Sa 25
Di 26 P(18)
Lu 27 P(19)
Ma 28
Me 29


Geboren in: Lokeren op 13 oktober 1988
http://www.gva.be/dossiers/kim-de-gelder/wie-is-wie/leven-en-verleden-van-kim-de-gelder.aspx

et sa situation du mois de janvier 2009 :

janvier 2009 (13/10/1988)
Di 11
Lu 12
Ma 13
Me 14
Je 15 E(8)
Ve 16 P(18) I(9)
Sa 17 P(19)
Di 18
Lu 19
Ma 20
Me 21
Je 22 P(1) E(15)
Ve 23
Sa 24 I(17)
Di 25
Lu 26
Ma 27

nous avons donc une situation à l'arrivée de la période critique septennale des 21 ans (20 ans et trois mois) 
il s'agit de deux épisodes critiques forts :
le vendredi 16 janvier : épisode triplement critique avec un jour critique physique P18 et intellectuel i9 le jour-même, un lendemain du jour critique émotionnel E8.
le vendredi 23 janvier : c'est un jour neutre mais situé dans un épisode triplement critique aussi (lendemain de deux jours forts comme jour critique physique P1 et émotionnel E15. veille de jour critique intellectuel i17.
si l'on inclut sa tentative de suicide on remarque que sont présents chaque fois un jour critique émotionnel, un jour critique intellectuel, et un jour critique physique.... il s'agit donc chaque fois du passage dans un épisode triplement critique.
il semblerait que l'intéressé ait fait des préparatifs minutieux (pendant cinq mois, çàd depuis l'approche de son anniversaire) mais apparemment il attend quand même ses épisodes pulsions pour passer à l'acte...
trois étapes semblent alors à considérer :  approche de son anniversaire, qui semble-t-il, va induire un "état d'esprit" favorable à l'élaboration de son plan criminel...,  puis la "période critique septennale des 21 ans" (l'entrée est un pic de pulsions) et une fois "prêt" ce sont les "jours pulsions" qui arrivent essentiellement à un rythme hebdomadaire (ici toujours vendredi) qui vont "déclencher" la décision de passage à l'acte...
il n'est pas impossible que Kim de Gelder se fasse remarquer "différemment" le vendredi, apparemment son "jour pulsions", durant le procès...
(édit 24/02)

=============

édit 1/03/2013 :
"Le 9 janvier, Kim De Gelder avait fait des recherches sur Google Maps pour trouver son itinéraire jusqu'à Vrasene, où il a tué Elza Van Raemdonck le 16 janvier 2009. ........."
http://www.7sur7.be/7s7/fr/3504/Drame-a-Termonde/article/detail/1588811/2013/03/01/Kim-De-Gelder-avait-prepare-son-massacre-longtemps-a-l-avance.dhtml

et comme par hasard, la motivation du 9 janvier provient probablement là aussi du... vendredi... son "jour d'action" - encadré - surtout- de deux jours forts (E1 et i1 la veille) puis de P12 le lendemain. 

janvier 2009
Me 7
Je 8 E(1) I(1)
Ve 9
Sa 10 P(12)
Di 11

et encore :
"Luc Cocquereaux a également montré le résultat des perquisitions dans l'appartement de Kim De Gelder et chez ses parents. Chez ceux-ci, des textes manuscrits portant la date du 8 juin 2007 ont été retrouvés. Les parents y demandent d'accepter leur fils en observation dans une institution psychiatrique parce qu'ils craignent qu'il attente à sa vie. ."
http://www.7sur7.be/7s7/fr/3504/Drame-a-Termonde/article/detail/1588569/2013/03/01/De-Gelder-etait-glacial-et-avait-un-regard-de-mort.dhtml
manuscrit datant d'un vendredi... lendemain du jour critique émotionnel E8, peut-être des ennuis ce jour-là ? 

===================================================================

édit 4/03/2013 :
"Cette huitième audition vidéo a eu lieu le 24 février 2010. Kim De Gelder s'exprimait rapidement, semblait parfois penser à voix haute ou débiter des parties d'argumentations déjà préparées. "Pour le moment, je peux le mieux l'expliquer (les faits, NDLR) par ma dépression. (...) A un certain moment, j'ai pensé que ce serait meilleur pour le monde si tout le monde mourrait. Si je tue tout le monde, alors les gens n'en baveront plus."
"J'ai beaucoup réfléchi à la responsabilité et à l'irresponsabilité", déclare Kim De Gelder dans un autre extrait. "Ces derniers jours, mon cerveau a été exceptionnellement actif. (...) J'ai actuellement la conviction que je suis plus intelligent que vous. Luc (son interrogateur, NDLR) hoche de la tête, dommage que cette caméra soit dirigée sur moi", a également affirmé un Kim De Gelder souriant. L'accusé a expliqué lundi matin qu'il traversait à cette époque un épisode maniaque."

situation du 24 février : (jour critique intellectuel i17)
Ve 19
Sa 20
Di 21
Lu 22 P(6)
Ma 23 P(7)
Me 24 I(17)
Je 25 E(22)
Ve 26
Sa 27




"Dans une audition du 3 mars 2010, dont un extrait a été projeté en fin d'après-midi, Kim De Gelder déclarait se sentir "programmé pour commettre ces faits. Il n'y a pas de mobile. Je n'ai jamais eu de mobile à l'esprit", avait-il alors assuré. Kim De Gelder a déclaré à ceux qui l'interrogeaient qu'il avait décidé à un certain moment de rassembler ses affaires et de réfléchir à des stratégies "afin d'assassiner le monde entier". "La manière avec laquelle j'ai procédé, cela n'avait encore jamais eu lieu", a-t-il ajouté.
Un Kim De Gelder à la parole facile a également déclaré durant cette audition qu'il avait mené des recherches sur les tueurs en série. "Mais mon système, mon modèle est complètement différent", explique-t-il. "La seule situation avec laquelle l'on peut faire une comparaison est celle d'une situation de guerre où les soldats reçoivent l'ordre de tuer tout un village. Ces soldats doivent faire cela, ils n'ont pas d'autre choix. Ils ont cette mission", poursuit-il. "J'avais également ce sentiment, que je devais remplir cette mission." 

situation du 3 mars 2010 : (veille du jour critique émotionnel E1)
Mars 2010
Lu 1
Ma 2
Me 3
Je 4 E(1)
Ve 5 I(26)
Sa 6 P(18)
Di 7 P(19)
Lu 8
Ma 9
Me 10

et sinon on doit pouvoir faire un rapprochement avec la même "fenêtre cyclique" que celle de Adam Lanza (tuerie de Newtown):
http://rythmescycleshumains.blogspot.fr/2012/12/fusillade-de-newtown.html
(entrée dans la période critique septennale des 21 ans, à 20 ans et huit mois)
on a tendance à se questionner et à chercher un mobile, généralement : le mobile vient cependant se greffer ou se placer sur une fenêtre ouverte : c'est d'abord la fenêtre qui arrive (ici l'entrée dans une période critique septennale forte) et la personne se trouve alors un mobile.... qui peut parfois être futile voire inexistant... et c'est l'effet pulsions/désinhibition qui met en route un scénario de drame. c'est ainsi qu'un mobile (qui peut être latent) ne déclenche pas de passage à l'acte à lui seul : celui-ci est déclenché par la survenance de la fenêtre cyclique d'une période ou d'un jour critique...

autre rapprochement : http://semblances.blogspot.fr/search?q=de+gelder


édit 14/03/2013 : 
"Pour ses 18 ans, sa grand-mère, qui est aussi sa marraine, lui avait organisé une fête. Il est resté apathique, la tête penchée, a fait la tête et a refusé de manger", a raconté la maman."
http://www.au-troisieme-oeil.com/index.php?page=actu&type=skr&news=41414

à condition que la fête ait eu lieu le jour même du 18ème anniversaire... (13/10/2006)  on tombe là aussi sur un vendredi... son "mauvais jour"...

drame

Un homme poignarde à mort sa petite amie à Melle
 Un homme de 43 ans de Melle a poignardé à mort lundi, vers 18 heures, sa petite amie de 55 ans. Il s'est spontanément rendu à la police, écrit mardi Het Nieuwsblad. Josiane D.B. vivait depuis longtemps avec son compagnon. Des voisins ont indiqué que le couple avait régulièrement de violentes disputes depuis plusieurs mois. L'une de ces disputes a dérapé lundi soir. L'homme, qui selon Het Nieuwsblad avait probablement trop bu, a poignardé sa compagne avec un couteau de cuisine. Il a ensuite immédiatement appelé la police mais les secours sont arrivés sur place trop tard pour sauver la victime. Source : Belga le 19 février 2013
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=16811&hl=

=================

un drame où la compatibilité septennale a peut-être joué un rôle : l'un sort de sa période critique septennale des 42 ans alors que l'autre entre dans celle des 56 ans...
cela peut éventuellement expliquer la survenances de disputes depuis plusieurs mois... chez ce couple qui vivait depuis longtemps ensemble.

meurtre

Arrêté pour avoir jeté son ex par-dessus bord lors d’une croisière
Près de sept ans après les faits, Loonie Kocontes (55 ans) a été arrêté en Floride pour le meurtre présumé de son ex-épouse lors d’une croisière en Méditerranée. Micki Kanesaki Les faits remontent au 26 mai 2006. Loonie Kocontes et Micki Kanesaki naviguaient entre la Sicile et Naples à bord d’un bateau de croisière. Le voyage était destiné à remettre sur pied leur couple. Après six ans de mariage, Micki Kanesaki avait obtenu le divorce. Depuis lors, ils continuaient à vivre ensemble dans leur maison. Selon Loonie Kocontes, Micki s’était levée vers 1h00 du matin pour aller chercher une tasse de thé. À son réveil, elle n’était toujours pas rentrée. L’ex-mari avait alors donné à l’alerte. Le corps de l’Américaine avait été retrouvé sur une plage le lendemain. À l’époque, les autorités avaient conclu à un suicide. En 2008, le FBI avait décidé d’ouvrir une enquête à la suite de mouvements bancaires suspects. Kocontes avait transféré plus d’un million de dollars sur le compte partagé avec sa nouvelle compagne. L’autopsie de la victime a révélé qu’elle avait été étranglée avant de tomber à la mer depuis le bastingage. Source : Sud Presse le 18 février 2013
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=16813&hl=

======================

cela ressemble fort à un meurtre ou drame conjugal septennal (période critique septennale des 49 ans de l'auteur)

décès

Des interrogations après la mort d'un joueur de handball à Bagnols
Nourredine Dahmani, ancien international tunisien de handball, est décédé samedi soir au stade des Eyrieux à Bagnols-sur-Cèze.
Une autopsie du corps de Nourredine Dahmani doit avoir lieu aujourd’hui. Elle permettra de connaître les raisons exactes de la mort foudroyante du joueur. Si, lors de l’action précédente la mort du joueur, il y a bien eu un contact puis une mauvaise chute - la tête et le dos ont frappé le sol - rien ne permettait encore d’établir un lien de causalité entre la chute et la mort du joueur. Rupture d’anévrisme ? Les tentatives de réanimations, les massages cardiaques et le défibrillateur laissaient penser à un arrêt cardiaque. Cette hypothèse semble elle aussi s’éloigner. Les médecins et secouristes sur place pensent plutôt avoir eu à faire face à une rupture d’anévrisme. Une fois les circonstances du drame éclaircies, le corps de l’athlète de 41 ans sera rapatrié en Tunisie.
http://www.midilibre.fr/2013/02/18/des-reponses-aujourd-hui,646729.php

====================

coup de couteau

Montbéliard L’agresseur au couteau jugé début mars
Que s’est-il passé dans la tête de ce tout jeune majeur, sans casier judiciaire, qui a poignardé, samedi, un homme en plein centre-ville ?
Hier après-midi, cet habitant de Côte-d’Or, pile 18 ans, a été déféré au parquet. La substitut du procureur Hamidi a requis son incarcération en vue d’une comparution immédiate. Mais la juge des libertés et de la détention Counillon en a décidé autrement. (...)
Il devra expliquer pourquoi il a planté, à quatre reprises, le propriétaire d’une voiture dont il venait de casser le rétroviseur. L’arme utilisée est un couteau papillon. Les faits s’étaient produits en plein centre-ville, rue Cuvier, vers 19 h 30. « Il ne se reconnaît pas dans ce qu’il a fait. Il avait 1,40 g d’alcool dans le sang. Ce jeune homme a vu le propriétaire de la voiture le poursuivre. Il ne l’a pas reconnu et croyait que l’homme voulait l’agresser. Visiblement, il a pris peur », soulignait Me Bonnot, avocate de la défense. Alcool et dispute L’alcool, circonstance aggravante, a sans aucun doute joué dans l’agressivité du Bourguignon. Aux policiers, lors de sa garde à vue, il a raconté qu’il avait passé le samedi après-midi à boire avec un copain. Puis il s’est rendu chez sa petite amie où une légère dispute a éclaté. Dans ses auditions, l’homme a reconnu intégralement les faits.
http://www.lepays.fr/faits-divers/2013/02/19/l-agresseur-au-couteau-juge-debut-mars

===================

si l'intéressé a effectivement "pile 18 ans" c'est qu'il se trouve probablement à côté de son anniversaire : ceci peut rendre certaines personnes désinhibées et agressives. la situation cyclique précise en dirait peut-être plus... la désinhibition liée à la consommation d'alcool vient s'ajouter à cela..



lundi 18 février 2013

suicide

Otto Beisheim, cofondateur de Metro, s'est suicidé
Le milliardaire allemand Otto Beisheim, cofondateur du groupe de distribution Metro, s'est suicidé à l'âge de 89 ans après avoir appris qu'il était atteint d'une maladie incurable, a annoncé sa famille lundi. Son corps a été découvert dans la matinée à son domicile bavarois, près du lac de Tegernsee. "Avec son concept de 'cash and carry' en libre-service, il a révolutionné le secteur au milieu des années 1960", rappelle Olaf Koch, président du directoire de Metro, dans un communiqué. Metro est aujourd'hui le quatrième groupe de distribution au monde. Son chiffre d'affaires a atteint 66,7 milliards d'euros en 2012. Une porte-parole du groupe Beisheim a déclaré que la famille n'avait pas l'intention de mettre en vente sa participation dans Metro, légèrement inférieure à 10% du capital. Celle-ci en faisait le troisième actionnaire du groupe après les familles Haniel et Schmidt-Ruthenbeck, qui détiennent à elles deux 45,78% des actions.

================

Otto Beisheim (3 janvier 1924 à Essen - 18 février 2013)

c'est son jour critique intellectuel i 17 que Otto Beisheim s'est suicidé...

suicide

Un homme d'affaires russe se suicide, ne supportant plus la corruption
Un homme d'affaires s'est suicidé à Saint-Pétersbourg (nord-ouest), ne supportant plus la corruption endémique sévissant en Russie et après avoir accusé de hauts fonctionnaires de l'avoir poussé au suicide, selon des sources concordantes lundi. "Une enquête pour incitation au suicide a été ouverte contre X concernant la mort de l'homme d'affaires Grigori Khibovski qui a été retrouvé une balle dans la tête en plein centre de Saint-Pétersbourg", a indiqué la branche locale du comité d'enquête. Le corps de Grigori Khibovski, 55 ans, directeur d'une société spécialisée dans les travaux publics, a été retrouvé le 14 février devant le siège de la société publique Lensvet qui s'occupe de l'éclairage de la deuxième ville russe. Dans une lettre de quatre pages retrouvée sur les lieux du drame, l'homme d'affaires expose en détail les schémas de corruption mis en place par de hauts fonctionnaires de l'administration locale, ont rapporté des médias locaux qui ont obtenu le texte intégral de cette note et en ont publié des extraits.
http://www.bfmtv.com/international/un-homme-daffaires-russe-se-suicide-ne-supportant-plus-corruption-451584.html

===================

probable suicide septennal à l'arrivée de la période critique septennale des 56 ans...

suicide d'enfant

Vesoul À 10 ans, Yuksha s’est bien donné la mort
Yuksha allait fêter ses 11 ans en mars. (.....)Laquelle s’apprêtait, le 9 mars, à souffler ses onze bougies. Quelques heures avant le drame, au téléphone avec son beau-père qui était à Paris, elle évoquait avec lui les préparatifs en vue de l’événement, notamment le gâteau. Puis, dans le salon, tandis que sa mère était partie s’assoupir, sous les yeux de ses deux demi-sœurs de 3 et 4 ans, elle s’est munie d’un grand foulard avec lequel elle a enrobé son cou avant de l’attacher à la poignée de la fenêtre. « Je veux mourir, personne ne veut s’intéresser à moi, j’en ai marre », a-t-elle dit avant de partir. (...)

==================

c'est bien le jour critique émotionnel que le drame est arrivé...
je l'avais supputé dans un précédent post sans connaître la date de naissance de l'enfant...

l'article ci-dessus m'a permis de vérifier, (ss rés. d'exactitude de la donnée) et voici confirmée cette situation :

16 février 2013 (9/03/2002)
Di 10 Lu 11
Ma 12 I(1)
Me 13
Je 14
Ve 15 P(18)
Sa 16 P(19) E(22)
Di 17
Lu 18
Ma 19


l'article semble bien décrire la décision "sur le champ" (alors que tout avait l'air d'aller bien) liée au jour critique émotionnel...
deux autres éléments ont probablement joué dans ce drame :
- l'approche de l'anniversaire(période considérée par moi comme période à risque de dépression, car assez fréquemment présente lors d'un drame)
- situation en jour doublement critique fort (jour critique émotionnel E22 et jour critique physique P19) ... de sorte que nous avons la réunion de trois éléments à risque.

voir aussi la page http://rythmescycleshumains.blogspot.fr/p/prevention.html

Allinges

Drame d'Allinges : le chauffeur du car remis en liberté Lepoint.fr - Publié le 02/07/2008
L'accident d'Allinges avait fait sept morts, le 2 juin 2008 
Le chauffeur du car scolaire impliqué dans l'accident mortel d'Allinges a quitté la maison d'arrêt d'Aiton-en-Savoie, mercredi en début d'après-midi. L'homme de 49 ans, mis en examen pour "homicides et blessures involontaires" le 4 juin dernier, vient d'être remis en liberté sous contrôle judiciaire. Son avocat, Me Adrien-Charles Dana, avait en effet formulé une demande en ce sens, la semaine dernière. La juge d'instruction du tribunal de grande instance de Thonon-les-Bains, Edith Perrin, chargée de l'information judiciaire, a donné son accord, le parquet ne s'y étant pas opposé. Le 2 juin dernier, un TER assurant la liaison Evian-les-Bains/Genève avait percuté le car scolaire à hauteur du passage à niveau d'Allinges en Haute-Savoie , causant la mort de sept collégiens et faisant 25 blessés. Le chauffeur est soupçonné d'avoir franchi le passage à niveau où s'est produit l'accident alors que le feu était rouge . Ce qu'il a toujours démenti. Par ailleurs, les analyses toxicologiques, visant à déceler la présence d'alcool ou de stupéfiants chez ce conducteur, se sont révélées négatives. Quatre des sept familles des victimes se sont déjà constituées parties civiles, ce qui leur permet d'avoir accès au dossier et de demander des actes éventuels au juge d'instruction.
http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2008-07-02/drame-d-allinges-le-chauffeur-du-car-remis-en-liberte/920/0/257392

=================

c'est un accident arrivé en 2008 et qui doit être jugé prochainement.
cet article date de l'époque et j'étais parti regarder quel est l'âge du chauffeur : c'est bien une personne apparemment en pleine période critique septennale des 49 ans... peut-être en saurons-nous plus avec le procès qui se profile.
c'est bien sûr la situation cyclique du chauffeur le jour du drame qui serait intéressante à connaître... car il est des jours "accident" lors desquels il y a bien plus d'erreurs humaines ou de maladresses. mais la situation en période critique septennale peut elle même déjà être en cause.
(dans l'accident de Sierre, en Suisse, le chauffeur de trouvait en pleine période critique septennale des 35 ans et devant son anniversaire)


édit :
Collision mortelle d'Allinges: le chauffeur du car condamné à 2 ans avec sursis
Sept collégiens sont morts en 2008 lors de la collision de leur bus scolaire avec un TER à un passage à niveau, à Allinges. La SNCF et le RPF ont été condamnés pour homicides involontaires.
Le tribunal correctionnel de Thonon-les-Bains a condamné ce mercredi à des peines d'amende la SNCF et Réseau ferré de France (RFF) et à de la prison avec sursis le chauffeur de car de la collision mortelle d'Allinges (Haute-Savoie), dans laquelle sept collégiens avaient péri en 2008. (...)
  Le chauffeur de car, Jean-Jacques Prost, a lui été condamné à deux ans de prison avec sursis pour homicides et blessures involontaires "par imprudence et maladresse" pour avoir arrêté son car à deux reprises sur la voie ferrée, ce qui est à l'origine de l'accident.
 5 ans d'interdiction de conduite pour le chauffeur Le président du tribunal, Benjamin Deparis, a salué les "déclarations effectuées avec courage et introspection" par le chauffeur durant le procès qui s'est tenu du 3 au 12 avril. Il a estimé que sa condamnation était une "juste réparation dans une vie de travail honnête et droite". Jean-Jacques Prost a aussi été condamné à 5 ans d'interdiction de conduite d'un véhicule de transport en commun même si "le tribunal a la conviction que Jean-Jacques Prost ne conduira plus jamais" un tel véhicule, a ajouté Benjamin Deparis. (...)  
Le 2 juin 2008, un TER assurant la liaison entre Evian-les-Bains et Genève avait percuté un car scolaire à Allinges, tuant sept collégiens âgés de 11 à 13 ans et faisant 25 blessés. En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/societe/collision-mortelle-d-allinges-le-chauffeur-du-car-condamne-a-2-ans-avec-sursis_1261368.html#h7zDZQJ172VfD3sf.99

==============