rythmes courts à voir

si en fin de mes posts je marque souvent "rythmes courts à voir" c'est que je n'ai pas la date de naissance de la personne en question et qu'il conviendrait de regarder de plus près sa situation au moyen de cette donnée importante.
les rythmes courts démarrent en effet à la naissance de l'humain (1) et comportent généralement l'élément ou souvent plusieurs éléments "déclencheurs" d'un acte, d'une action, d'un état.

avant un drame une personne va en effet pouvoir être mal durant un certain moment, et elle arrivera à "tenir le coup". 
et c'est lorsque survient un élément fragilisant supplémentaire par ses rythmes psychiques qu'elle peut alors flancher, "craquer", et passer à un acte grave voire gravissime. ces éléments nous arrivent périodiquement avec une régularité horlogère et peuvent cumuler leurs effets s'ils arrivent en même temps ou successivement : le jour critique émotionnel par exemple, est hebdomadaire et nous arrive toujours le même jour de la semaine notre vie durant. et c'est probablement l'élément le plus souvent en cause lorsqu'arrive un drame.

et un drame grave donc un acte "extraordinaire" ne peut souvent arriver que si - en quelque sorte - nos horloges internes individuelles sont à l'heure d'un possible comportement dramatique, constituant alors une sorte de "feu vert", un "laisser arriver" un comportement excessif. 
l'on peut donc consulter leur position pour avoir une idée des éventuels état et dispositions d'une personne à un moment donné. cela permet également de faire une efficace prévention, puisque les éléments à risque sont connus à l'avance.

c'est donc la survenance, à rythmes réguliers, d'éléments psychiques favorisants (éléments de "pulsions" et "désinhibition") qui est à l'origine des "faits divers" et autres évènements dramatiques en tout genre, que l'on retrouve journellement dans notre actualité...



(1) les "biorythmes" - ces rythmes qui pulsent notre vie durant avec une régularité horlogère restent aussi un mystère pour l'instant : ils ont été découverts autour de 1900 déjà mais tombés dans l'oubli ensuite la science aujourd'hui ne les connaît toujours pas. et pourtant ceux sont eux qui font que, pulsations chaque sixième jour, chaque septième jour ou chaque huitième jour de notre vie - que nous soyons âgés de quelques jours ou d'un grand nombre d'années, âge jeune ou canonique - la pendule de nos jours critiques - physiques, émotionnels et intellectuels - ne se trompe pas et ne dévie pas jusqu'à la fin de nos vies.

Aucun commentaire: