samedi 28 février 2015

suicide

Un ex-allié du président ukrainien prorusse déchu Viktor Ianoukovitch s'est suicidé en se défenestrant du 17e étage, a annoncé la police samedi 28 février. Le corps de Mikhaïlo Tchetchetov, 61 ans, l'un des hauts responsables parlementaires du Parti des régions, ex-formation de Viktor Ianoukovitch, a été retrouvé en bas de son immeuble, d'après une porte-parole de la police de Kiev Ioulia Moustach. "Son épouse a trouvé une note où il a écrit qu'il n'avait plus la force morale pour vivre", a dit la porte-parole. "Tous les éléments montrent que c'est un suicide", a-t-elle poursuivi. Soupçonné d'abus de pouvoir, Mikhaïlo Tchetchetov avait été arrêté par une décision de justice le 21 février, mais libéré deux jours plus tard sous caution de 5 millions de hryvnias (170 millions d'euros).
Quelques heures avant la mort de Tchetchetov, le procureur général d'Ukraine, Viktor Chokine, avait annoncé à la télévision qu'il s'apprêtait à présenter à l'ex-député de nouveaux chefs d'inculpation. Tchetchetov était l'un de ceux qui avait organisé en pleine contestation du Maïdan à Kiev le vote au parlement du 16 janvier 2014 sur les lois jugées "dictatoriales" qui limitaient le droit de manifester et prévoyaient des peines de prison pour les contestataires. Ce vote avait contribué à radicaliser la contestation jusque-là pacifique qui se solda en février 2014 par un bain de sang dans le centre de Kiev et la fuite du président Viktor Ianoukovitch en Russie.
http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/ukraine-un-allie-de-l-ancien-president-ianoukovitch-se-suicide_836621.html

===============
Mikhail Chechetov (. Ukr Vasylovych Michael Chechetov 3 Octobre 1953, Lyubimovka, région de Koursk, la Fédération de Russie - le 28 Février 2015 à Kiev) - politicien et homme d'Etat ukrainienne.
(Wikipédia trad.google)

28 février 2015 (3/10/1953)
Me 25 P(1)
Je 26
Ve 27
Sa 28 E(1) 
Mars 2015
Di 1
Lu 2 P(6)
Ma 3 P(7)

c'est effectivement le jour critique émotionnel E1 (jour critique le plus fort de ce cycle du moral et "jour du suicide") que l'intéressé s'est défenestré... cinq mois après son 61ème anniversaire...

Münchhausen

Une Rouennaise, atteinte du syndrome de Münchhausen par procuration, a empoisonné son bébé
Atteinte d’un trouble psychologique, une Rouennaise a administré en 2013, entre 10 à 30 cachets d’anxiolytiques par jour à son bébé. Elle a été condamnée. Une Rouennaise, atteinte du syndrome de Münchhausen par procuration, a empoisonné son bébé La mère administrait de fortes doses de médicaments à son nourrisson Une enfant, qui a aujourd’hui deux ans, a peut-être échappé de peu à la mort.
Sa mère, une Rouennaise, âgée de 28 ans, lui aurait fait avaler des doses importantes d’anxiolytiques, de somnifères et d’antidépresseurs entre le 19 mai et le 15 août 2013. Elle a été condamnée cette semaine devant le tribunal correctionnel de Rouen (Seine-Maritime) à quatre ans de prison dont trois fermes. Vomissements et coma La jeune femme atteinte du syndrome de Münchhausen par procuration - pathologie psychologique qui pousse la personne à simuler une maladie pour attirer l’attention - aurait fait ingérer à son nourrisson entre 10 à 30 cachets par jour. « Elle a utilisé son enfant pour mettre en échec le corps médical », analyse Me Stéphane Javelot, qui représente les intérêts de la petite fille. Et de s’interroger : « Jusqu’où aurait-elle pu aller pour mettre en échec le diagnostic des médecins ? » Elle aurait commencé à empoisonner sa fille quelques semaines après sa naissance, avec une période critique qui survient au mois d’août 2013. Le 1er août, le bébé pris de vomissements, d’étourdissements, s’enfonçant dans des semi-comas, est hospitalisé aux urgences pédiatriques du CHU de Rouen. Des tests sanguins révèlent une concentration importante d’anxiolytiques dans le corps de l’enfant. Doses pouvant être mortelles, même pour un adulte. Pour identifier le mal dont souffre la petite, les médecins effectuent « des tests sur le lait et le biberon », explique Me Stéphane Javelot. Ils sont négatifs. Ayant éliminé plusieurs causes possibles, le corps médical conclut « à une intoxication réalisée par un tiers ». Les soupçons se portent sur la maman, déjà suivie lors de sa grossesse par les services de l’aide sociale à l’enfance, à cause de son addiction aux médicaments. Le bébé hospitalisé, la jeune maman n’a plus que des droits de visite. Lors d’une d’entre elles, le 5 août, un membre du personnel hospitalier, « l’a vu porter le doigt à la bouche de l’enfant, après avoir mis sa main dans son jeans », décrit l’avocat de la partie civile. Et les tests sanguins réalisés par les médecins sur l’enfant s’avèrent positifs, « quand la maman est là ». Elle est placée en garde à vue le 15 août, et lors de la perquisition, les enquêteurs retrouvent à son domicile des stocks de médicaments, « dans des doses très importantes », correspondants à ceux administrés au bébé.
 L’avenir de l’enfant Lors de l’instruction, la jeune femme n’admet pas avoir fait du mal à sa fille, et dit ne pas savoir qu’elle était atteinte du syndrome de Münchhausen. A l’audience, « devant l’évidence », précise son avocat Me Philippe Drouet, elle a reconnu sa responsabilité. « Mais elle n’a pas fait cela pour intentionnellement faire du mal à sa fille ». L’enfant a été remis à sa grand-mère maternelle. « Son développement semble correct, mais elle devra être expertisée à ses dix ans, car on ne connaît pas l’impact de cette intoxication à long terme », explique Me Stéphane Javelot. La maman, qui est repartie en prison, ne veut pas revoir sa fille « avant d’être guérie », reconnaissant « être un danger pour sa fille ». Source : Paris Normandie le 27 février 2015
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=21716&hl=

==================

aussi possible lien avec l'entrée en période critique septennale des 28 ans lorsqu'il est question de " une période critique qui survient au mois d’août 2013. "

décès

Toulousain mort à Auch : la piste criminelle s'éloigne
L'autopsie pratiquée hier sur le corps du Toulousain retrouvé mort à Auch, dimanche, n'accrédite plus la thèse du meurtre. La victime aurait pu succomber à un malaise. L'intervention d'un tiers dans la mort de Samir Marzougui, ce Toulousain de 36 ans, retrouvé mort dimanche à Auch dans d'étranges circonstances, ne semble plus crédible. Contrairement aux premières constatations relevées sur la tête de la victime gisant au sixième étage d'un immeuble de la cité du Garros, l'autopsie, pratiquée hier, ne fait apparaître aucune lésion traumatique pouvant expliquer la mort de cet homme. Les résultats d'examen ne font pas mention de fracture crânienne compatible avec des coups de marteau. Ni de traces de violence, comme cela avait été subodoré dès le début de l'enquête par les policiers de la sûreté départementale du Gers. Pourtant, dimanche, en fin d'après-midi, lorsque les enquêteurs auscitains se déplacent sur ce qui ressemble à une scène de crime, ils observent un «enfoncement» au niveau de la face. Ce qui pouvait être la conséquence de coups reçus à l'aide d'un objet contondant. Mais les examens approfondis sont venus balayer ces constatations étayant la thèse selon laquelle l'enfoncement est lié aux appuis du corps sur le sol. (...) Les investigations s'orienteraient désormais vers la piste d'un malaise ou d'un AVC. La victime travaillait à Blagnac en tant que chef d'équipe dans la maçonnerie. Samir Marzougui avait disparu durant une semaine. Sa mort pourrait remonter à vendredi dernier. Des résultats d'analyse toxicologique sont attendus dans les prochains jours. Source : La Dépêche le 4 février 2015
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=21553&hl=

===================
(situations cycliques ?)

fatigue chronique

La fatigue chronique est une maladie biologique, et non psychologique, révèle une étude parue dans le journal Science Advances. Cette découverte laisse espérer de meilleurs traitements. La fatigue chronique peut être identifiée par des marqueurs dans le sang, selon une étude publiée vendredi, qui nourrit l'espoir de mieux la traiter. Cette découverte constitue "la première preuve physique solide" que ce syndrome est "une maladie biologique et non un désordre psychologique" et que la maladie comporte "des étapes distinctes", affirment les auteurs de cette recherche de la Mailman School of Public Health, à l'université Columbia. L'étude est publiée dans le journal Science Advances.
Sans cause ni traitement connus, le syndrome de la maladie chronique - connu sous le nom d'encéphalomyélite (ME/CFS) - a longtemps laissé les scientifiques perplexes. Vers de nouveaux traitements Il peut provoquer une fatigue extrême, des maux de tête, des difficultés de concentration et des douleurs musculaires. "Nous avons maintenant la confirmation de ce que des millions de gens atteints de cette maladie savaient: la ME/CFS n'est pas psychologique", affirme Mady Hornig, professeur associé en épidémiologie à la Mailman School et principal auteur de l'étude. "Nos résultats devraient accélérer le processus pour établir un diagnostic (...) et découvrir de nouveaux traitements en se concentrant sur ces marqueurs sanguins", se félicite-t-elle. Les "cytokines" en cause au début Les chercheurs ont testé les niveaux de 51 marqueurs du système immunitaire dans le plasma de 298 malades et de 348 personnes en bonne santé. Ils ont découvert que le sang des patients atteints de la maladie depuis trois ans ou moins comportait des niveaux plus élevés de molécules nommées cytokines. En revanche, le sang des patients ayant contracté la maladie depuis plus de trois ans ne présentait pas ce niveau de cytokines. "Le lien semble inhabituellement fort avec une cytokine appelée 'interferon gamma', liée à une fatigue qui suit beaucoup d'infections virales", selon l'étude. Cependant les niveaux de cytokine n'expliquent pas la gravité des symptômes, qui fluctuent selon les jours. Les malades souffrent certains jours et d'autres jours pas du tout. "On dirait que les malades atteints de ME/CFS sont frappés de plein fouet par les cytokines jusqu'à la troisième année environ. A ce moment-là le système immunitaire montre des signes d'épuisement et les niveaux de cytokine chutent", explique Mme Hornig. Cette découverte pourrait soutenir la théorie selon laquelle la maladie frapperait des patients vulnérables qui contractent un virus commun comme celui d'Epstein-Barr, à l'origine des mononucléoses, et qui ne parviennent pas à s'en remettre.
http://www.bfmtv.com/societe/la-fatigue-chronique-identifiee-comme-une-maladie-biologique-866405.html

================

intéressant... il faudrait encore pouvoir comparer la situation cyclique des patients car certains éléments cités dans l'article pourraient bien indiquer un lien avec les rythmes et cycles dont les jours et périodes critiques sont des éléments de "fluctuation" et de "vulnérabilité"...
(trois ans par exemple est la durée dans laquelle peut "fluctuer" une période critique septennale ou sextennale... alors que certains jours critiques peuvent être des jours de grande fatigue et de fort mauvais état physique...)

violeur

Les braqueurs avouent le viol d'une fillette, 10 ans après Rennes
Deux frères, poursuivis à Rennes pour un braquage, étaient aussi impliqués dans le viol d’une fillette de 12 ans, en 2004, à Vire (Calvados). En juin 2014, la police judiciaire interpelle deux frères, âgé de 45 ans et 34 ans. Domiciliés à Fougères, ils avouent avoir tenté, en avril de la même année, de braquer, avec une arme factice, un routier sur un parking à La Bouëxière, au nord de Rennes.
Aveux Lors de la garde à vue, un relevé d’ADN est réalisé sur les deux hommes. L’empreinte génétique du grand frère correspond à celle d’un suspect recherché pour un viol commis près de Vire (Calvados) en octobre 2004. Les gendarmes du Calvados, en charge de l’enquête, se rendent à la prison de Vezin, près de Rennes, où ils sont incarcérés, pour les entendre.
Les deux frères passent aux aveux. Croix gammées pour tatouages En revenant d'un meeting d'un groupe d'extrême droite, en octobre 2004, les deux frères ont enlevé une fillette de 12 ans, qui venait de sortir du collège, dans le but de la violer. Avec l'intention de faire porter le chapeau à des étrangers qu’ils haïssent. L’aîné, qui fréquente assidûment depuis des années des formations ultranationalistes, et qui arbore des croix gammées et d’autres symboles néonazis comme tatouages, a avoué avoir abusé de la fillette.
Mis en examen Une juge d’instruction de Caen l’a mis en examen pour viol et son frère pour complicité de viol. Ils seront jugés, avec deux complices, mardi prochain, par le tribunal correctionnel de Rennes pour la tentative de braquage du routier. Le viol sera jugé ultérieurement par la cour d’assises du Calvados.
http://www.ouest-france.fr/faits-divers-les-braqueurs-avouent-le-viol-dune-fillette-10-ans-apres-3216751

===================
(l'ainé se trouvait en période critique septennale des 35 ans en 2004)

décès

Leonard Nimoy est un acteurréalisateurscénaristephotographeproducteur, et chanteur américain, né le 26 mars 1931 à Boston, auMassachusetts et mort le 27 février 2015 à Los Angeles, en Californie. Il est connu principalement pour avoir incarné le personnage de Spock dans la série télévisée Star Trek. (Wikipédia)
=================
(décès septennal à un mois de son 84ème anniversaire, son jour critique physique P19 et lendemain du jour critique émotionnel E22)

décès

Pascal Brunner, de son vrai nom Pascal François, né le 18 octobre 1963 à Sarcelles dans le Val-d'Oise, et mort le 26 février 2015 à Nice, est un imitateur, un animateur de télévision et de radio et un comédien français. (Wikipédia)
==============
(décès à 51 ans et quatre mois, la veille du jour critique émotionnel E1 et intellectuel i17)

vendredi 27 février 2015

suicide

Mosnac: elle se suicide devant la conductrice de son taxi
Une femme de 83 ans s’est jetée dans la Charente, hier vers 16 heures, à Mosnac, où elle résidait. Elle s’est fait conduire en taxi sur les berges de la rivière, devant le bar des Gabariers. Elle est alors sortie du véhicule et s’est mise à l’eau. La conductrice a aussitôt prévenu les secours mais n’a rien pu faire pour sauver la malheureuse, vite emportée par le courant. Aux alentours de 17 heures, l’octogénaire a été retrouvée par les plongeurs des sapeurs-pompiers, au niveau du centre nautique de Châteauneuf. Le suicide ne fait aucun doute.
http://www.charentelibre.fr/2015/02/27/mosnac-elle-se-suicide-devant-la-conductrice-de-son-taxi,1942365.php

==================

Tyrone Shooting

Oeuvre d'un déséquilibré, vengeance ou acte terroriste ? Au moins sept personnes ont été tuées et une blessée dans des fusillades survenues à Tyrone dans le Missouri (Etats-Unis) ce vendredi dans des circonstances qui restent à éclaircir. Un homme armé aurait fait feu dans plusieurs habitations, dans un quartier vraisemblablement isolé, tuant leurs occupants. Selon le shérif du comté, James Sigman, cité par le journal local Houston Herald, « il y a au moins quatre scènes de crime différentes qui sont pour l'heure confirmées, alors qu'une cinquième et une sixième, situées à l'extérieur du comté pourraient s'ajouter». Un important dispositif policier a été déployé dans le secteur et les habitants ont pour consigne de ne pas ouvrir la porte de leur maison jusqu'à nouvel ordre. Selon plusieurs médias américains, le tireur présumé, âgé d'une trentaine d'années, aurait été retrouvé mort à bord d'un véhicule. Une information qui n'a pas été confirmée officiellement. On ignore par ailleurs quelles ont pu être les motivations du tireur, ni s'il a agi seul. Source : Le Parisien le 27 février 2015
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=21713&hl=

The suspect was identified as 36-year-old Joseph Jesse Aldridge
http://en.wikipedia.org/wiki/2015_Tyrone_shooting
==============

il y aurait huit victimes plus le tireur qui s'est suicidé (il serait âgé de 36 ans, donc possible drame de la période critique septennale des 35 ans)... pas de données plus précises pour l'instant.

édit :
Les autorités ont déclaré que le motif du crime demeure inconnu. Toutefois, l'enquête a révélé que la mère du tireur avait été découverte morte, en apparence de causes naturelles, sur un divan dans le salon de la résidence qu'elle partageait avec lui.
La dame de 74 ans était décédée depuis au moins 24 heures, a déclaré le coroner du comté de Texas, Tom Whittaker, au St. Louis Post-Dispatch.
M. Whittaker a dit au journal qu'il croit que son fils «est rentré à la maison, l'a trouvée morte et, pour une raison ou une autre, a été pris d'une rage meurtrière et a commencé à tuer des gens».
Les policiers ont affirmé que quatre des victimes étaient deux couples de cousins du tireur — tous portent son nom de famille — âgés de 47 à 52 ans. L'identité des trois autres morts et de la personne blessée ne sera pas divulguée tant que leurs proches n'auront pas été avisés. Toutes les victimes sont des adultes.
http://www.985fm.ca/international/nouvelles/sept-morts-retrouves-au-missouri-dans-quatre-maiso-703433.html

bien joué

Après l'Oscar, Eddie Redmayne en femme pour The Danish Girl
Eddie Redmayne dans la peau d'un transexuel. Quelques jours après son oscar, la production de The Danish Girl a dévoilé la toute première photo du film, sur laquelle on découvre le jeune acteur méconnaissable, en femme, maquillés, cheveux longs... Dans The Danish Girl, nouvelle réalisation de Tom Hooper (Les Misérables, Le Discours d'un roi), il incarne le premier transexuel de l'histoire. Il prendra les traits plus précisément de l'artiste danois Einar Wegener (devenu Lili Elbe), première personne à avoir connu une opération de changement de sexe, dans les années 30. The Danish Girl, qui devrait sortir dans le courant de l'année (après de nombreux rebondissements dans sa phase de pré-production), comptera également à son casting Alicia Vikander, Amber Heard et Matthias Schoenaerts.
http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18640124.html

================

après Stephen Hawking, (8 janvier)(1) apparemment à nouveau un bon choix, avec l'incarnation par Eddie Redmayne (6 janvier) de Lili Elbe, aussi née dans les mêmes parages (28 décembre) (1882)... il devrait donc être bien ressemblant... 

(Lili Elbe a entrepris des opérations de changement de sexe lors de sa période critique septennale des 49 ans et elle est hélas décédée des suites de complications)


(1) http://rythmescycleshumains.blogspot.fr/2015/02/bien-joue.html

drame familial

Le suspect d'Aartrijke avoue avoir tué sa soeur et son mari Un homme de 35 ans originaire d'Aartrijke a été inculpé et placé sous mandat d'arrêt vendredi matin par le juge d'instruction de Bruges pour double assassinat, a confirmé l'avocate de l'intéressé, Suzy Cooleman. Le suspect a avoué les faits. Deux cadavres ont été découverts jeudi midi dans une habitation d'Aartrijke, une section de la commune de Zedelgem, en Flandre occidentale. À ce moment, le suspect s'était déjà rendu à la police. Il a avoué avoir tué sa sœur et le mari de cette dernière, sans toutefois expliquer son geste. À la demande du juge d'instruction, le trentenaire restera au moins jusqu'à mardi derrière les barreaux. Il comparaîtra alors devant la chambre du conseil qui décidera de son maintien en détention. Source : Belga le 27 février 2015
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=21710&hl=

=====================

drames

Les restes d'une petite fille ont été retrouvés aux Philippines sous l'ancienne maison d'un homme poursuivi pour viols et pour avoir diffusé sur Internet des films pédopornographiques. La liste des crimes de Gerard Peter S. s'allongent. Après plusieurs semaines de cavale, cet Australien de 51 ans a été arrêté le 20 février à Malaybalay, dans le sud des Philippines. Cette arrestation faisait suite à un mandat lancé en novembre par la justice philippine pour trafic d'êtres humains et viols après la découverte de deux adolescentes nues et enchaînées dans la chambre d'un appartement loué par le suspect.
Mercredi, le squelette d'une jeune fille, qui aurait été tuée il y a deux ans alors qu'elle était âgée de 12 ans, a été exhumé, a annoncé la police philippine jeudi. Le corps avait été enterré sous la cuisine d'une maison que l'Australien avait loué à Surigao, autre localité de l'île méridionale de Mindanao. Une ancienne petite amie, et ancienne victime présumée du prévenu selon la chaîne ABC, a alerté les autorités de la présence du squelette, a expliqué la police, qui soupçonne le suspect d'abus sexuels sur plusieurs autres mineures. La petite fille serait originaire d'un village à une trentaine de kilomètres de la maison où le corps a été découvert.
«Notre enquête nous a menés vers au moins sept autres filles dont il a abusé sexuellement. Son racket dure depuis trois ans.(...)
http://www.parismatch.com/Actu/Faits-divers/Le-violeur-enterre-une-fillette-sous-sa-maison-717512

======================
(période critique septennale des 49 ans ?)

dispute

Gonesse : drame familial au square du Nord Une violente dispute familiale a éclaté mercredi soir dans un immeuble du square du Nord, à Gonesse. En début de soirée, de nombreux cris opposant une mère et son fils ont été entendus à l’intérieur d’un logement. Mais lorsque les policiers, prévenus par des appels de voisins, sont arrivés vers 22 heures, ils ont trouvé la mère blessée au sol, à l’extérieur de l’immeuble. Elle se plaignait alors de violentes douleurs au dos. D’après les premiers éléments de l’enquête, la femme se serait jetée elle-même par la fenêtre de son appartement, située au premier étage. Mais lorsque les policiers ont cherché à entendre le fils de la victime, celui-ci s’était barricadé au sein de son appartement et menaçait de mettre fin à ses jours. Le jeune homme de 23 ans a également saccagé l’intérieur du logement lorsque les policiers ont réussi à forcer la porte afin de l’interpeller. Il a été hospitalisé d’office. Sa mère, âgée de 45 ans, a-elle été conduite dans un état sérieux à l’hôpital Beaujon, à Clichy (Hauts-de-Seine). Son pronostic vital n’est pas engagé.
http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/gonesse-drame-familial-au-square-du-nord-26-02-2015-4560751.php

========================

jeudi 26 février 2015

drame

Gendarme poignardé : l’auteur présumé jugé irresponsable Yannick Balland, gendarme de l’escadron mobile de Saint-Etienne-lès-Remiremont a été grièvement blessé par un déséquilibré, au Thillot, dans l’après-midi du 24 décembre 2011. Détaché en renfort à la brigade du Thillot, Yannick Balland intervenait avec ses collègues en vue d’interpeller un individu suite à l’agression d’une caissière de supermarché. L’intervention qui s’est déroulée en pleine rue, quelques heures avant le réveillon de Noël, a mal tourné. Le gendarme Balland a reçu trois coups de couteau : un premier derrière la tête, le deuxième au niveau du flanc et le dernier dans le dos, lui sectionnant l’artère costale et provoquant une hémorragie interne. Après une opération et une transfusion sanguine (neuf poches de sang), Yannick Balland « un miraculé », selon les médecins s’en est sorti. Sans séquelles. L’agresseur présumé, aujourd’hui âgé de 37 ans, sortait d’un séjour en hôpital psychiatrique. (...)
 La chambre de l’ordre a rendu son arrêt mardi : l’auteur présumé ne sera pas jugé. Il a été conclu à son irresponsabilité pénale et à l’abolition de son discernement au moment des faits. Il a été placé dans un établissement spécialisé. (...)
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=12602&hl=

========================
(l'agresseur se trouvait possiblement dans sa période critique septennale des 35 ans au moment du drame - cycles courts à voir)

tueur

Le tueur de la ministre s’était échappé d’un hôpital en Belgique
Libéré par la police belge, il a tué une ministre néerlandaise deux mois plus tard La clinique psychiatrique de Grimbergen n’a pas signalé l’évasion du déséquilibré. Le Néerlandais de 38 ans soupçonné de deux meurtres aux Pays-Bas dont celui de l’ancienne ministre Els Borst s’était échappé en décembre 2013 d’un hôpital psychiatrique en Belgique, lequel n’avait pas signalé sa disparition. Les Pays-Bas demandent des explications à la Belgique. Un dossier qui se trouve maintenant au parquet de Hal-Vilvorde. Ce Néerlandais, Bart Van Urk, comme la DH le révélait hier, avait été interpellé en possession d’une arme en octobre 2013 à l’ambassade d’Israël à Uccle. Après examen par un psy, le parquet de Bruxelles l’avait placé en observation au Psychiatrisch Ziekenhuis Sint-Alexius à Grimbergen. Et donc, selon nos infos, Van Urk s’est échappé de l’établissement avant la fin du traitement. Et sa disparition n’a pas été signalée au service de police. Le parquet de Bruxelles n’a donc pas été informé et le ministère public néerlandais n’a pas non plus pu être alerté. Et deux mois plus tard, Bart Van Urk tuait l’ancienne ministre Borst. Et encore un an plus tard, le 10 janvier dernier, sa sœur de 43 ans, Loïs Van Urk. Selon l’avocate de Van Urk, Noëlle Pieterse, la clinique belge n’a pas signalé la disparition parce que la mise en observation du patient s’achevait la semaine suivante. Van Urk arrivé en fin de traitement était supposé présenter moins de danger. Mais un contact avait été pris avec un centre psy à Rotterdam.
Diagnostiqué schizophrène, Bart Van Urk vivait depuis des années dans la phobie d’un attentat. D’où sa présence à Bruxelles le 17 octobre 2013 : remettre à l’ambassade d’Israël un courrier exposant des théories de complot.
La police néerlandaise avait eu l’occasion d’enquêter sur lui. En 2011 encore, lorsque Van Urk fut trouvé en possession d’armes prohibées. Elle ne possédait pourtant pas son ADN. En sorte que quand Els Borst est tuée à Rotterdam en février 2014, les policiers néerlandais battent le beurre pendant un an. Connu depuis 2001, condamné à 3 ans en 2012 pour l’affaire des armes, arrêté à Bruxelles le 17 octobre 2013, échappé de psychiatrie le 9 décembre suivant, Van Urk a pu tuer la ministre Els Borst le 8 février 2014 et n’être finalement identifié que le 12 janvier 2015, et uniquement parce qu’il a commis un deuxième meurtre, et que c’était un parent proche, sa sœur Source : La Dernière Heure le 26 février 2015
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=21708&hl=

===============
(possible même jour cyclique pour les deux meurtres (sam. 8/02/2014 et sam. 10/01/2015, mais à vérifier)

meurtre

Le beau-fils de la poétesse Anne Cluysenaar avoue l'avoir tuée
Timothy Jackson, un citoyen de Sheffield, a admis avoir tué sa belle-mère, la poétesse irlandaise d'origine belge Anne Jackson, mardi devant la cour royale de Cardiff, où il témoignait par vidéo. Anne Jackson, 78 ans, qui écrivait sous le pseudonyme d'Anne Cluysenaar, avait été retrouvée morte dans sa maison d'Usk (Pays de Galles), le 1er novembre dernier. Les enquêteurs avaient constaté des coups de couteau à la poitrine et au cou. Appelée sur place en raison d'une dispute, la police avait constaté qu'un couteau de cuisine avait été utilisé. Très vite, les soupçons des enquêteurs s'étaient portés sur le beau-fils de la dame (le fils de son mari), Timothy Jackson, 49 ans. Celui-ci avait été incarcéré. Le 19 janvier dernier, il avait plaidé non coupable mais mardi, il a changé de version. Ses avocats ont confirmé la version du procureur selon laquelle l'accusé n'avait pas amené l'arme du crime mais avait utilisé un couteau se trouvant dans la cuisine, ce qui écarte la thèse de la préméditation. Timothy Jackson sera jugé le 26 mars prochain à Cardiff. Le juge, Neil Bidder QC, a ordonné son arrestation. Anne Jackson était née en 1936 en Belgique, fruit de l'union de l'artiste belgo-écossais John Cluysenaar et de la peintre Sybil Fitzgerald Hewat. La famille avait fui vers la Grande-Bretagne trois ans avant le début de la Seconde Guerre mondiale. Anne avait 14 ans lorsque sa famille s'est établie en Irlande. Sous le pseudonyme d'Anne Cluysenaar, elle s'est ensuite fait un nom comme poétesse et écrivain. Elle a enseigné dans les universités de Manchester, Dublin et Aberdeen. Source : Belga le 25 février 2015
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=21701&hl=

===================

Anne Alice Andrée Cluysenaar (15 March 1936 – 1 November 2014) was a Belgian-born poet and writer, who was a citizen of Ireland. She lived for much of her life in the UK, latterly in Wales, and published and edited several volumes of verse. Her stepson pleaded guilty to murdering her during a family argument
http://en.wikipedia.org/wiki/Anne_Cluysenaar

1er novembre est pour la victime (qui vient de passer par sa période critique septennale des 77 ans) la veille de P18 - E22 - pas trouvé de données pour l'auteur du drame, pour l'instant. celui-ci se trouve toutefois dans sa période critique septennale des 49 ans. (possible compatibilité des périodes critiques)

drame

A peine sorti de prison, il étrangle une fillette après l'avoir attiré avec des bonbons
Le corps sans vie de Jasmine Miller, 6 ans, a été retrouvé sous le lit d'une chambre d'hôtel à Branson, dans le Missouri, aux Etats-Unis. La fillette a été étranglée à mort. Ses parents venaient de déménager de Springfield et s'était installé dans ce motel à titre provisoire. C'est là qu'elle a rencontré son meurtrier. Ce dernier l’a attirée dans sa chambre en lui proposant des bonbons, avant de l'étrangler à mort et de cacher le cadavre sous son lit. John Roberts, 55 ans, était sorti de prison le 11 février pour un vol de 70 dollars. Il n’a livré aucune explication à son geste Source : Daily News le 23 février 2015
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=21703&hl=

==============

John P. Roberts, DOB: 09/22/59.
They say 55-year-old John Roberts has been charged with first-degree murder for killing six-year-old Jasmine Miller. She first went missing Saturday evening.


février 2015 (22/09/1959)
Ma 17 E(22) I(9)
Me 18
Je 19
Ve 20 P(1)
Sa 21
Di 22
Lu 23
Ma 24 E(1)

le meurtre a eu lieu apparemment samedi 21 - qui est un jour neutre (vendredi était jour critique physique P1 ?). l'intéressé se trouve précisément au moment de l'entrée dans la période critique septennale des 56 ans.

accident

Piétonne tuée par un camion à Nice: le drame toujours inexpliqué Varouny avait 25 ans. Cette jeune kinésithérapeute venue de Belgique s'était installée à Nice l'été dernier, dans le quartier Gorbella. Vendredi, à l'aube de sa vie d'adulte, elle est morte écrasée par un camion durant son travail. Elle sortait d'un rendez-vous et rejoignait son cabinet.
Un drame survenu sous les yeux de dizaines de témoins, effarés. Cinq jours après, c'est tout un quartier de Nice qui est encore sous le choc après ce drame épouvantable. Et les questions restent nombreuses sur les circonstances et les causes de ce terrible accident.
Le chauffeur, un jeune homme de 21 ans, n'a toujours pas été entendu par les policiers de la brigade des accidents et des délits routiers du commissariat de Nice. Extrêmement choqué par l'accident, il a été conduit au centre des admissions psychiatriques de l'hôpital Saint-Roch. C'est un médecin qui lui a appris la terrible nouvelle du décès de la jeune femme. Les résultats des prélèvements indiquent qu'il n'avait pas bu d'alcool. La thèse d'un angle mort Alors que s'est-il passé ? Au stade actuel des investigations, très complexes, le parquet évoque avec prudence la thèse d'un possible « angle mort ». Le poids lourd, un camion-toupie appartenant à une entreprise de fabrication de béton de Carros, arrivait de l'avenue Comte-de-Falicon et venait de s'arrêter à un feu rouge. Il a redémarré au vert pour tourner à droite et emprunter l'avenue du Ray. Au même moment, la jeune femme a traversé l'avenue du Ray - au feu vert pour les piétons et sur un passage protégé. Le camion ne l'a pas vue et l'a happée avec ses roues arrière lors de la manœuvre, d'où la thèse d'un angle mort.
Les policiers poursuivent leurs investigations pour tenter de comprendre et d'établir avec précision les circonstances du drame. Un autre accident, dans des conditions en apparence similaires et aux conséquences également tragiques, les mobilise par ailleurs. Un Niçois de 78 ans, happé samedi soir par les roues arrière d'un bus à l'angle des rues Gioffredo et Carabacel alors qu'il traversait sur un passage protégé, a dû être amputé d'une jambe et devait être encore opéré hier. La thèse d'un angle mort pourrait, là aussi, expliquer l'accident survenu avec une visibilité très réduite à cause de la pluie. À Nice, les piétons paient un lourd tribut. Les policiers ont en effet constaté, en 2014, 166 accidents impliquant des piétons. Cinq sont décédés et soixante-quinze ont été gravement blessés. Depuis le 1er janvier 2015, on déplore déjà vingt-deux accidents, avec deux morts et neuf blessés graves.
http://www.nicematin.com/nice/pietonne-tuee-par-un-camion-a-nice-le-drame-toujours-inexplique.2117459.html

=========================

suicide

L'usine de cerises cachait de la marijuana
La police new-yorkaise a mis la main sur 36 kilos de drogue cachée dans une grande usine très connue qui fabriquait des cerises. Le patron n'a pas supporté d'être démasqué, il s'est tout de suite suicidé dans les WC.
Le propriétaire d'une très grosse usine de cerises à New York, aux Etats-Unis, s'est suicidé après que des enquêteurs ont découvert de la marijuana dans une cave secrète sous le bâtiment, a indiqué ce mercredi 25 février la police. Celle-ci a mis la main sur près de 36 kilogrammes de drogue. Dans un scénario à la «Breaking Bad», les enquêteurs ont découvert des étagères suspectes dans une pièce où étaient entreposées plusieurs voitures dont une Rolls-Royce, une Porsche et une moto Harley-Davidson. Derrière les étagères se trouvaient un faux mur et une porte, qui une fois ouverte a laissé passer une forte odeur de marijuana, ont raconté des sources policières au New York Post. Le patron de l'usine, 57 ans, a alors «immédiatement demandé à se rendre aux toilettes, et 'boum'», a raconté une source non identifiée au quotidien. Jusqu'à 20 heures de travail par jour Les enquêteurs ont plus tard trouvé trois grands sacs contenant près 36 kg de marijuana dans une cave creusée derrière le faux mur. (...)
http://www.lematin.ch/monde/faits-divers/L-usine-de-cerises-cachait-de-la-marijuana/story/31321842

=================
(période critique septennale des 56 ans)

mercredi 25 février 2015

coup de tête

Tirs sur la mosquée du Mans : un an de prison ferme
L’homme, âgé de 69 ans, avait tiré contre la mosquée des Sablons, au Mans, au lendemain des attentats contre Charlie Hebdo. Il a été condamné mercredi à trois ans de prison dont un an ferme. L’info. Il avait lancé trois grenades d’exercice contre la mosquée des Sablons du Mans, dans la Sarthe, dans la nuit du 7 au 8 janvier, quelques heures après l’attentat des frères Kouachi contre Charlie Hebdo. Il a été condamné à trois ans de prison dont un an ferme par le tribunal correctionnel du Mans. (...)
 Interpellé quelques jours après, l’homme avait reconnu les faits. "Nous aussi, les Français, on peut se manifester". A la barre, le prévenu, caché derrière sa barbe blanche, a déclaré avoir agi sur un coup de tête, lui qui avait été abonné à l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo. "Cet attentat, ça m’a foutu en l’air, j’ai voulu réagir", a expliqué celui qui s’est décrit comme "républicain athée", et originaire de Coulaines, dans la banlieue du Mans. L’homme, dépressif et alcoolique depuis plusieurs années, a reconnu avoir bu avant de se rendre à la mosquée tard dans la nuit. Une heure, avait-il dit aux enquêteurs pour sa défense, où il se "doutait" qu'il n'y avait personne dans le lieu de culte. (...)
 Une peine de prison assortie d’une obligation de soins. La condamnation prononcée à l’encontre de cet ancien infirmier psychiatrique, sans casier judiciaire, est conforme à celle requise par le procureur de la République, un peu plus tôt à l’audience. Soit trois ans de prison dont deux avec sursis, assortis d'une mise à l'épreuve et d'une obligation de soins.(...)
http://www.europe1.fr/faits-divers/tirs-sur-la-mosquee-du-mans-un-an-de-prison-ferme-2383851

==================
(période critique septennale des 70 ans)

drame

A Toulon, un octogénaire tue son épouse avant de retourner l'arme contre lui
Le vieil homme a survécu à sa tentative de suicide. Son épouse était gravement malade. Une lettre d'explications a été découverte. La terrible découverte a été faite par une infirmière ce mardi matin au domicile du couple dans le quartier du Pont-du-Las : le corps sans vie d'une femme âgée de 82 ans et son époux du même âge blessé à la tête. La victime a vraisemblablement été abattue d'une balle dans la tête, tirée au 22 long rifle. L'homme aurait ensuite retourné l'arme contre lui. Hospitalisé d'urgence à Sainte-Anne, son pronostic vital n'est plus engagé. Selon les premiers éléments, le couple aurait décidé d'un commun accord d'en finir avec la vie. Un acte motivé par l'état de santé très précaire de l'épouse. L'auteur présumé du tir a pu être entendu et une lettre d'explications en ce sens a été retrouvée.
http://www.varmatin.com/toulon/a-toulon-un-octogenaire-tue-son-epouse-avant-de-retourner-larme-contre-lui.2055142.html

========================

suicide

Elle "aide" son ami dépressif à se suicider : cinq ans de prison avec sursis
Une sexagénaire jugée pour avoir "aidé à se suicider" un homme gravement dépressif, avec qui elle entretenait une relation fusionnelle depuis 35 ans, a été condamnée mardi à cinq ans de prison avec sursis. Evelyne Nobali, 60 ans, qui se fait appeler "Corinne" depuis l'enfance, comparaissait depuis vendredi devant la cour d'assises du Val-de-Marne pour avoir étranglé Robert Grochar, 62 ans, dans une baignoire dans un hôtel d'Alfortville en mai 2010. Ce 17 mai 2010, Robert Grochar, qui se faisait surnommer "Alex", absorbe de nombreux psychotropes. Voyant qu'il ne fait que somnoler, Mme Nobali passe alors un bas autour de son cou, puis un lacet, qu'elle maintient pendant "dix à vingt minutes" pour "être sûre qu'il soit mort".
La disparition de Robert était "convenue", dira Evelyne Nobali aux policiers qu'elle a elle-même prévenus. Dans la chambre d'hôtel, les enquêteurs trouvent une lettre dans laquelle la victime explique avoir, "en toute conscience", "opté pour le suicide", mais aussi un livre intitulé "Suicide, mode d'emploi".(...) Le duo fusionnel mais platonique s'est transformé en trio avec l'arrivée de Nadya, la compagne de Robert, quelques années plus tard. Le petit groupe vit alors "comme une petite secte" en "autarcie complète", selon son entourage.(...)
Les examens psychiatriques menés lors de l'instruction ont conclu que, sous l'emprise de son "mentor", elle se serait laissé entraîner dans un "délire à deux" en cédant à ses désirs suicidaires.(...)
http://www.midilibre.fr/2015/02/24/elle-aide-son-ami-depressif-a-se-suicider-cinq-ans-de-prison-avec-sursis,1128171.php

=====================

si je ne me trompe dans mes calculs il y a effectivement une compatibilité des périodes critiques septennales communes chez ce couple, et un suicide en période critique commune : 56 ans pour l'accusée et 63 ans pour la victime.

drame

Il brûle vif un chien puis tue un enfant
En 2007, Juan Daniels a demandé à sa mère s'il pouvait emprunter sa voiture. Devant le refus de cette dernière, il a décidé de se venger. Il a attaché le pit-bull de sa maman à un arbre et l'a brûlé vif. L'animal a tout de même survécu à ses blessures. Déjà bien connu des services de police, Juan Daniels a été condamné à neuf ans de prison en 2009, et en est ressorti en novembre 2013.
Le 12 février dernier, le jeune homme, âgé de 28 ans, s'est battu avec un individu dans un complexe d’appartements à Montgomery, dans l'Alabama, aux Etats-Unis. Pour se venger, il a décidé de l’écraser. Mais son véhicule a fini sa course dans une maison, blessant mortellement à la tête le petit Aiden, âgé de 6 ans. Juan Daniels, qui a pris la fuite à pied, est activement recherché. Source : Huffingtonpost. le 23 février 2015
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=21688&hl=

====================

possible lien cyclique entre 7 septembre 2007 et 12 février 2015 : aussi récidive septennale car période critique septennale des 28 ans aujourd'hui et celle précédente des 21 ans en 2007...

Andrew Kehoe - Bath School disaster

http://cycleshistoire.blogspot.fr/2015/02/andrew-kehoe-bath-school-disaster.html

Bath 1927 - apparemment le pire massacre jamais perpétré dans une école américaine - est un drame de la période critique septennale des 56 ans...

I Don't Like Mondays

29 janvier 1979. À 16 ans, Brenda Spencer descend des écoliers par simple haine du lundi.
Avec la carabine offerte par son père, cette jeune Américaine abat deux adultes et blesse huit gosses. C'est la première tuerie dans une école. (...)
  Le lundi 29 janvier, de bon matin, Brenda est accoudée à la fenêtre de sa chambre donnant sur l'école élémentaire de Grover Cleveland. L'oeil atone, elle observe les enfants, qui attendent de pouvoir entrer. Quelles merveilleuses cibles ! Voici l'occasion rêvée pour faire parler d'elle sur le petit écran. Elle ouvre la fenêtre, charge sa carabine, l'épaule et ouvre le feu. Bing, bing et encore bing. Des enfants sont touchés. Bing. Ils tombent sur le sol. Bing. Ça pleure, ça hurle. Tout le monde cherche à se mettre à l'abri. Imperturbable, Brenda continue à "décharger" comme si elle était au stand de tir. Elle n'entend rien, elle ne voit rien, sinon des cibles mouvantes. Le principal de l'école, Burton Wragg, veut jouer au héros, il se précipite pour chercher un enfant blessé. Bing ! Il tombe, mort. Le gardien, Mike Suchar, veut récupérer le principal. Bing ! Il tombe, mort. C'est Fort Alamo. Les flics arrivent. Bing ! L'un d'eux s'écroule au sol, blessé. La fusillade dure un bon quart d'heure, puis Brenda se barricade chez elle. Durant sept heures, elle tient tête à la police, telle une Calamity Jane. Elle menace de sortir en arrosant les alentours de balles. À un journaliste qui parvient à la joindre au téléphone, elle déclare : "Je fais ça juste pour le plaisir. Je n'aime pas les lundis. Cela a animé la journée. Je dois y aller maintenant. J'ai descendu un poulet. Je pense que je veux encore tirer. Je me suis trop amusée pour me rendre." Aucun remords Cependant, la fatigue la gagne ; ne s'amusant plus, elle finit par se rendre. (...)
On l'interroge. Mais pourquoi a-t-elle agi de la sorte ? Elle répond : "Je n'ai pas vraiment d'explication, ce n'était que pour m'amuser. C'était simplement comme pour les canards sur une mare." Et, encore : "Ils (les enfants) ressemblaient à un troupeau de vaches immobiles. Ils constituent des cibles vraiment faciles." Brenda ne manifeste aucun remords. Vu la nature odieuse de son crime, la justice décide de la faire comparaître comme une adulte. Elle est condamnée à perpétuité, avec une peine incompressible de 25 ans. Depuis son emprisonnement, à quatre reprises, Brenda a demandé sa libération. La dernière fois, en 2001, elle prétend que son père la battait et abusait d'elle sexuellement. Voilà qui explique cela... Mais à chaque fois, les juges refusent de la libérer. Cela fait donc 34 ans qu'elle croupit en prison. Elle n'aime toujours pas les lundis, mais les autres jours non plus d'ailleurs. Source : Le Point le 29 janvier 2015
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=21693&hl=

===================

Brenda Ann Spencer (née le 3 avril 1962) est une Américaine condamnée pour des assassinats commis le 29 janvier 1979
(Wikipédia)

sa situation le jour du drame :

29 janvier 1979 (3/04/1962)(16 ans et 10 mois = à deux mois du 17ème anniversaire)
Ve 26
Sa 27
Di 28
Lu 29
Ma 30 P(6) E(15) I(9)
Me 31P(7)
Février 1979
 Je 1
Ve 2
Sa 3
Di 4

ce n'est apparemment pas uniquement le lundi qui est en cause, (1) mais aussi la survenance d'un jour triplement critique fort mardi, dont mon fameux "jour des tueurs" qu'est le jour critique intellectuel i9... arrivant ici en même temps que le jour critique émotionnel...

le jour critique intellectuel est apparemment un jour critique du cerveau : on peut être désinhibé au point que l'on peut "fait des cartons - ou tuer, en quelque sorte "gratuitement" et "sans états d'âme" : je l'ai trouvé chez un certain nombre de tueurs d'un certain type... Anders Breivik se trouvait dans son jour critique intellectuel i1 par exemple...

(1) peut-être quand-même que le jour critique émotionnel - toujours le mardi chez cette jeune fille - a pu avoir une incidence sur son appréhension du lundi : le jour critique émotionnel démarre déjà la veille au soir, ses effets pouvant effectivement être ressentis déjà le jour précédent... (c'est la raison pour laquelle lorsque je parle du jour critique émotionnel, je précise généralement "ou les jours à côté" çàd celui avant et celui après...

menaces

Institutrice tuée à Albi : la directrice de l'école menacée de mort par un parent
Un parent d'élève de 35 ans a été déféré devant le procureur de la République d'Albi. Il a menacé de mort la directrice du groupe scolaire où une enseignante avait été assassinée il y a quelques mois.
Les faits sont graves et le lieu dans lequel ils se sont déroulés confère à ce dossier une charge émotionnelle d'autant plus forte. Un homme de 35 ans a passé 24 heures en garde à vue et a été déféré mercredi matin devant le procureur d'Albi pour avoir proféré des menaces de mort contre la directrice de l'école Edouard Herriot dans la préfecture tarnaise. C'est dans ce même groupe scolaire qu'une institutrice avait été mortellement poignardée par une mère d'élève en juillet 2014.
Connu des services de police pour des faits de violence, l'individu n'était pas d'accord avec le signalement dont il fait l'objet à propos de faits de même nature commis sur des membres de sa famille. "Il a reconnu les faits [perpétrés dans l'école ndlr] et les a regrettés", a expliqué une source proche du dossier. Le procureur de la République pourrait décider dans la journée de son placement en détention provisoire en attendant son jugement.
http://www.metronews.fr/toulouse/institutrice-tuee-a-albi-la-directrice-de-l-ecole-menacee-de-mort-par-un-parent-d-eleve/moby!pa6UOBRPeyIbw/

=========================

mardi 24 février 2015

Uhersky Brod shooting

Un forcené tue huit personnes en République Tchèque
Huit personnes ont été tuées mardi en début d’après-midi en République tchèque par un homme qui a ouvert le feu dans un restaurant de la ville d’Uhersky Brod, dans l’est du pays, avant de se donner la mort Les autorités ont exclu un acte terroriste «Selon les informations disponibles, il ne s’agit pas d’une attaque terroriste mais d’un acte d’un individu déséquilibré», a déclaré le ministre de l’Intérieur Milan Chovanec, sur son compte twitter.
 Les victimes de la fusillade, survenue vers 13 heures, sont toutes des habitants d’Uhersky Brod, selon les premières informations. Il s’agit de sept hommes et d’une femme. «Le tireur a fini par retourner l’arme contre lui», a indiqué le maire de la ville, Patrik Kuncar. Déséquilibré L’homme, âgé de 62 ans, avait un casier judiciaire vierge, a précisé le parquet. Selon le maire, le tireur, dont l’identité n’a pas été révélée, était un déséquilibré, lui aussi originaire d’Uhersky Brod, une ville d’environ 18’000 habitants. Il habitait non loin du restaurant «Droujba» («Amitié»), lieu de la fusillade. Il s’était muni de deux armes à feu, a indiqué M. Kuncar. Environ 25 coups de feu ont été entendus dans le restaurant où une vingtaine de clients se trouvaient au moment de la fusillade, selon le maire.
 Chaîne de télévision informée La chaîne de télévision privée tchèque Prima a annoncé que l’homme avait téléphoné avant son acte à un rédacteur de sa rubrique «Krimi Zpravy» («Affaires Criminelles»). Le journaliste a immédiatement alerté la police. «Il s’est présenté et m’a dit qu’il fallait envoyer une équipe à Uhersky Brod. Il m’a dit aussi que beaucoup de gens lui faisaient du mal, qu’il était victime de brimades et que les autorités ne faisaient rien pour lui, si bien qu’il avait pris une arme pour prendre des otages et régler l’affaire à sa manière», a raconté le journaliste Pavel Lebduska. Porte arrière ouverte L’homme «est entré dans le restaurant, il a sorti une arme et a commencé à tirer sur les gens. Je me suis enfui par la porte arrière. Des clients ont immédiatement appelé la police», a déclaré le propriétaire du restaurant, Pavel Karlik, au journal Dnes. Un témoin a raconté que «le personnel a rapidement ouvert une porte arrière». «J’ai pu me sauver. Je suis toujours sous le choc», a-t-il dit. Une jeune serveuse de ce restaurant, «grièvement blessée par balles au thorax», a été hospitalisée et immédiatement opérée, ont indiqué à la presse les services d’urgence. La police a immédiatement établi un périmètre de sécurité autour du restaurant. L’intervention d’une unité spéciale de la police a duré environ une heure et demie.
http://www.letemps.ch/Page/Uuid/ced20c30-bc39-11e4-b1aa-59105399a835/Un_forcen%C3%A9_fait_huit_morts_dans_une_fusillade_en_R%C3%A9publique_Tch%C3%A8que

===============

si l'âge indiqué est exact, probable drame de la période critique septennale des 63 ans...
(édit : le tireur serait Zdenek Kovar 63 ans : attendons de peut-être connaître la date de naissance qui permettra de voir quel est l'élément déclencheur de ce coup de folie - c'est souvent un jour critique intellectuel ou émotionnel... ou les deux...)
http://en.wikipedia.org/wiki/Uhersk%C3%BD_Brod_shooting)

suicide

Rakhat Aliev ou Rakhat Aliyev est un homme politique, homme d'affaires et diplomate kazakh né le 10 décembre 1962, et mort à Vienne (Autriche), le 24 février 2015. (...)
Le 24 février 2015 il est retrouvé pendu dans les sanitaires de sa cellule à la prison viennoise où il était emprisonné en attendant son procès. Ses avocats déclarent considérer le décès comme suspect et l'un d'entre eux demande « une enquête détaillée » sur les causes du décès
(Wikipédia)
==================

retrouvé tôt le matin il semble bien s'agir d'un suicide du jour critique émotionnel (E1 jour critique le plus fort de ce cycle) dans un épisode triplement critique fort :

24 février 2015 (10/12/1962)(52 ans et 2 mois)
Ma 17 P(19)
Me 18
Je 19
Ve 20
Sa 21 I(26)
Di 22 P(1)
Lu 23 E(1)
Ma 24
Me 25
Je 26
Ve 27

(le jour critique émotionnel est très souvent le "jour du suicide" (ou aussi les jours à côté de ce jour critique, qui peut affecter très fortement notre moral)

tueur

Un tueur en série new-yorkais condamné pour un cold case de 1981
 Déjà condamné pour deux meurtres de femmes perpétrés en 1981, Jesus Aguilero, 61 ans, vient d'être confondu par l'ADN dans l'assassinat d'une jeune femme commis en 1981. Il attirait ses cibles en leur promettant des jeans de marques vendus à des prix dérisoires. Aguilero est le principal suspect dans au moins un autre meurtre datant de 1982.
http://www.au-troisieme-oeil.com/index.php?page=actu&type=skr&news=44983

=================

pas trouvé de données précises, mais celles-ci desssus s'orientent vers un tueur de la période critique septennale des 28 ans...

lundi 23 février 2015

bien joué

Bien joué Eddie, je suis très fier de toi", a écrit lundi l'astrophysicien Stephen Hawking pour féliciter de sa victoire aux Oscars l'acteur britannique Eddie Redmayne qui interprète son personnage à l'écran. "Félicitations à Eddie Redmayne d'avoir remporté un Oscar pour m'interpréter moi dans le film Une merveilleuse histoire du temps. Bien joué Eddie. Je suis très fier de toi. -SH", dit le message complet posté par l'astrophysicien paralysé sur sa page Facebook. Hawking s'était déjà montré très élogieux envers la performance d'acteur de Redmayne après la sortie du film en déclarant en novembre, toujours sur Facebook: "parfois, je pensais que c'était moi à l'écran". Redmayne, 33 ans, a dédié dimanche son Oscar du meilleur acteur aux personnes qui, comme Stephen Hawking, souffrent de la maladie de Charcot, une maladie neurodégénérative. Il a ensuite envoyé ses pensées à la famille Hawking, une "famille exceptionnelle". "Une merveilleuse histoire du temps", sorti fin novembre aux États-Unis et en janvier sur les écrans européens, est d'abord l'histoire d'amour qui a uni Stephen Hawking à sa première épouse Jane Hawking, avec qui il a vécu 30 ans et eu trois enfants.
http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/02/23/stephen-hawking-felicite-eddie-redmayne-pour-son-oscar_n_6737548.html

================

Stephen Hawking et Eddie Redmayne - qui a pour cela été bien choisi effectivement - sont des quasi sosies... probablement parce que nés au même moment : Hawking est du 8 janvier (1942) alors que Redmayne est du 6 janvier (1982)
http://semblances.blogspot.fr/2015/02/stephen-et-eddie.html
ah, les mystères du fonctionnement de l'univers... :-)
(la maladie de Charcot ou sclérose latérale amyotrophique de Hawking a débuté apparemment avec la période critique septennale des 21 ans)

phare

Une femme de 41 ans s'est tuée, hier après-midi, en se jetant du haut du célèbre phare du Cap Ferret sur le Bassin d'Arcachon (Gironde). Selon un porte-parole de la gendarmerie de Gironde, les gendarmes arrivés sur les lieux ont trouvé sur le corps de la victime les clefs de sa voiture et ont découvert peu après dans le véhicule «une lettre expliquant son geste». La gendarmerie n'a pas souhaité en révélé la teneur. (...)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/02/23/97001-20150223FILWWW00039-cap-ferret-elle-se-suicide-en-sautant-du-phare.php

================
(période critique septennale des 42 ans)

drame

Accusé du meurtre de ses enfants Il envoie un texto montrant son bébé pendu
Quelques heures avant de tuer ses deux garçons, un Texan, qui subit actuellement son procès pour meurtre, a envoyé de nombreux et troublants messages textes à la mère de ceux-ci, a fait savoir la poursuite vendredi. Gabriel Armandariz, 32 ans a tué Luke 8 mois, et Gatlin, 2 ans en avril 2011. Il a caché les corps dans un vide sanitaire situé sous sa maison à Graham, au Texas, rapporte le Forth Worth Star-Telegram. (New York Daily News) Le jour des meurtres, Armandariz a envoyé une série d'étranges textos à son ex-petite amie, et mère des enfants. Il lui a également fait parvenir une photo de l'un des enfants, pendu au bout d'une corde, avant de les étrangler tous les deux. C'est du moins ce qu'a démontré la poursuite en cour. L'homme frustré trouvait que son ex-conjointe faisait trop la fête, et lui en voulait. Dans les textos il a affirmé: «J'envoie les esprits de ces deux garçons à Dieu. (..) Je préfère de loin être avec eux que de faire la fête avec des amis». Dans un autre message texte, il dit: «Regarde, je suis en train de t'offrir une autre opportunité de voir tes enfants. Mais comme d'habitude, tu préfères de loin être avec tes amis». Au départ, la mère des enfants a pensé que c'était la nouvelle copine de son ex qui lui envoyait des messages textes avec son cellulaire. Elle lui a d'ailleurs répondu : «Si j'étais toi, je me tiendrais loin de lui, les apparences sont trompeuses», a-t-elle écrit en parlant de son ex-conjoint. Une photo envoyée peu de temps avant les meurtres (New York Daily News) Elle a toutefois réalisé la gravité de la situation lorsque les messages textes sont devenus plus détaillés et inquiétants, surtout quand elle a vu la photo de son bambin pendu. Armandariz lui a en effet envoyé une photo du bébé de 8 mois, pendu au bout d'une corde accrochée dans la garde-robe, une vision d'horreur pour la femme. Il a également pris une photo le montrant au milieu de ses enfants étendus sur un lit, alors qu'ils étaient toujours vivants. «We love you, goodbye», a-t-il envoyé. L'homme a par la suite confessé le meurtre à son ex-femme, 10 heures avant que les dépouilles des enfants ne soient trouvées par les policiers. Il a affirmé en interrogatoire que c'est son ex qui l'avait poussé à agir ainsi. L'homme risque aujourd'hui la peine de mort.
http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/lemonde/archives/2015/02/20150222-094314.html

====================

un drame de la période critique septennale des 28 ans, le lendemain du jour critique émotionnel et à l'approche de l'anniversaire.

13 avril 2011 (11/05/1982)
Sa 9 I(1)
Di 10
Lu 11 P(6)
Ma 12 P(7) E(8)
Me 13
Je 14
Ve 15
Sa 16
Di 17 P(12) I(9)

tentative de meurtre

Tréon : il étrangle puis poignarde sa femme 
Cet homme de 36 ans qui vivait, jusqu’à la nuit de mardi à mercredi, avec son épouse et leurs quatre enfants dans leur maison, à Tréon, a été mis en examen pour tentative de meurtre, et incarcéré.
 D G est suspecté d’avoir tenté de tuer son épouse, âgée de 37 ans. En pleine nuit, il aurait voulu l’étrangler avant de lui donner dix-huit coups de couteau. Une lame de près de 30 cm qui a miraculeusement épargné ses organes vitaux. 
Un homme renfermé Très éprouvée psychologiquement, la jeune femme se remet lentement de ses blessures à l’hôpital Georges-Pompidou, à Paris. Tandis que les enfants, âgés de 4 à 13 ans, ont été accueillis chez leurs grands-parents. Le drame a, pour toile de fond, une séparation apparemment mal vécue par un homme que l’entourage décrit comme « éperdument amoureux de sa femme », mais aussi très renfermé sur lui-même. D G aurait donc tenté de faire disparaître celle qui semblait être la lumière de sa vie. Une vie qui vient de basculer dans l’ombre pour des années. 
http://www.larep.fr/loiret/actualite/2015/02/22/treon-28-le-mari-mis-en-examen-pour-tentative-de-meurtre-et-incarcere-a-la-prison-de-saran_11339095.html

===================
(période critique septennale des 35 ans)

drame

DEUX-SÈVRES Meurtre lors d'un repas de famille Un drame familial s'est déroulé samedi à Mautré (Deux-Sèvres). En plein repas, un homme de 27 ans a brusquement saisi un couteau et asséné un coup fatal à son cousin par alliance, âgé de 36 ans, devant une quinzaine de convives. Les secours ont aussitôt été alertés mais le Samu n'a pu que constater le décès. Le suspect a été immédiatement placé en garde à vue. Le pôle criminel de Poitiers est chargé de l'affaire.
http://www.centre-presse.fr/article-370970-deux-sevres-meurtre-lors-d-un-repas-de-famille.html

Placé en gade à vue, Cédric D., 27 ans, aurait indiqué au cours de son audition avoir agi sous le coup de la colère, se sentant « humilié » à la suite de plusieurs « piques » reçus tout au long de la soirée par son cousin.
http://www.courrierdelouest.fr/actualite/azay-le-brule-meurtre-de-mautre-le-dossier-criminel-part-a-poitiers-22-02-2015-209221
 ======================

possible drame de la compatibilité septennale des périodes critiques (35 et 28 ans) : la situation en période critique septennale peut rendre excessifs car "poussés et désinhibés"...

changement

Changement de nom : une Colombienne se nomme comme l'alphabet Cette femme s'appelle désormais ABCDEFG HIJKLMN OPQRST UVWXYZ. Oui oui, comme l'alphabet. C'est une Colombienne de 36 ans vivant à Bogota et elle a passé un an à se battre contre son gouvernement pour changer de nom et de prénom. Ladyzunga Cyborg, de son nom précédent, voulait un patronyme encore plus compliqué à prononcer. Alors, quoi de mieux qu'un nom incluant les 26 lettres de l'alphabet, pour cette enseignante en photographie et arts visuel à l'université, constamment à la recherche d'originalité ? Elle a entamé les procédures administratives le 31 décembre 2012, et a essuyé une dizaine de refus. Mais, à force de volonté et d'arguments de poids, textes de loi colombiens à l'appui, elle a finalement reçu sa carte d'identité officielle un an plus tard: Source : Le HuffPost le 19 février 2015
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=16587&st=315&hl=

==================
(période critique septennale des 35 ans)

dimanche 22 février 2015

suicide

Une policière se donne la mort avec son arme de service
Le corps sans vie d'une femme, fonctionnaire de police, a été retrouvé vendredi soir dans sa voiture. Elle n'était pas venue travailler depuis mercredi.
Une cellule psychologique a immédiatement été mise en place au commissariat central de Pointe-à-Pitre. La thèse du suicide est privilégiée par les autorités. Une autopsie doit être pratiquée mercredi sur le corps. La découverte macabre a eu lieu vendredi en début de soirée à Lasserre sur le territoire de Morne-à-l'Eau. Ce sont des passants qui ont alerté les secours de la présence d'un corps dans une voiture garée devant le stade. Mais arrivés sur place, les sapeurs-pompiers n'ont pu que constater le décès qui remontait à plusieurs heures. Une arme à feu a, par ailleurs, été retrouvée dans le véhicule. Il s'agirait de son arme de service. La victime, une fonctionnaire de police, avait été signalée manquante à son poste depuis mercredi. Une enquête a été ouverte.
http://www.domactu.com/actualite/152221572877172/guadeloupe-elle-se-tue-avec-son-arme-de-service/

======================
(âge non précisé)

suicide

Suicide d’un gendarme. Comment peut-on se donner la mort à 29 ans ? Le maréchal des logis chef A T, 29 ans, affecté à la brigade de Seyssinet-Pariset (38) a quitté son unité au cours de la nuit du 20 au 21 février. Il s'est donné la mort avec son arme de service. Son corps a été retrouvé à Sorgues (84). Nous ignorons ce qui a pu provoquer cette tragédie mais nous assurons sa famille, ses proches et ses camarades de tout notre soutien.
http://forces-ordre-securite.networkvisio.com/n31-france/article-suicide-d&-8217-un-gendarme.html?id=13200

=====================

situation le 21 février :
21 février 2015 (13/07/1985) (29 ans et 7 mois)
Ma 17
Me 18
Je 19
Ve 20
Sa 21 P(6) E(8)
Di 22 P(7) I(26)
Lu 23
Ma 24
Me 25
Je 26

hélas probable suicide du jour critique émotionnel (né samedi - suicide samedi) voir aussi la période critique septennale des 28 ans qui vient de se passer... 
(entrée dans un épisode triplement critique dès vendredi soir) (1)


(1) http://rythmescycleshumains.blogspot.fr/p/prudence-en-cas-denvies-suicidaires-il.html

désespoir

Ayem Nour : Après sa tentative de suicide sa lettre de désespoir refait surface
Dans la nuit de mardi à mercredi, Ayem Nour a été hospi­ta­li­sée d’ur­gence. Les langues se délient aujourd'hui, l’ani­ma­trice télé a tenté de mettre fin à ses jours. Un acte qui n'a pas surpris la rédac du Mag d'NRJ 12. En novembre dernier, jour de son anni­ver­saire, une lettre alar­mante avait été publiée sur son compte twitter. Un appel au secours ? (...)
http://www.potins.net/celebrites/ayem-nour-apres-sa-tentative-de-suicide-sa-lettre-de-desespoir-refait-surface-117427.html

===================

(jour neutre, de mardi à mercredi. mais jeudi est jour critique émotionnel. 
24 novembre 2014, jour anniversaire, était un jour critique intellectuel... et la période anniversaire... possible période de blues...).

suicide

Etats-Unis: le lycéen qui posait avec son chat dans l'album de fin d'année est décédé
Draven Rodriguez, un lycéen américain de 17 ans dont la photo de fin d'année prise avec son chat devant des lasers multicolores avait fait le tour du Web, se serait suicidé jeudi. En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/etats-unis-le-lyceen-qui-posait-avec-son-chat-dans-l-album-de-fin-d-annee-est-decede_1654014.html#FoXr65kxDTvxfiL5.99

=================

19 février 2015 (6/10/1997)(17 ans et 4 mois)
Lu 16 P(18) E(15)
Ma 17 P(19)
Me 18 I(9)
Je 19
Ve 20
Sa 21
Di 22 P(1)

(c'est un suicide en jour neutre - mais après un épisode triplement critique fort et le lendemain du jour critique émotionnel i9)

incendie

Six bâtiments agricoles en feu simultanément en Haute-Saône et Côte-d'Or
Hier, à partir de 22 heures, pas moins de 6 incendies se sont déclenchés au sein de bâtiments agricoles, dont deux se situant en Côte-d'Or et quatre en Haute Saône.
Un pyromane serait à l'origine d'une série plutôt suspecte d'incendies autour d'Autrey-lès-Gray. Depuis juin dernier, des bâtiments agricoles situés à Auvet, puis Autrey par deux fois, puis Theuley-lès-Vars, et enfin Broye-les-Loups, également à deux reprises ont brulés. Ce vendredi soir entre 22 et 23 heures, 6 foyers ont été allumés nécessitant l'intervention du CPI de Saint-Seine, les CIS de Mirebeau et d'Is-sur-Tille pour le hangar en feu de Saint-Seine-sur-Vingeanne situé ancienne route de Gray, le CIS de Fontaine Française pour le hangar en feu à Pouilly-sur-Vingeanne et celle des sapeurs-pompiers d'Autrey, Gray, Champlitte, Dampierre et Valay pour lutter contre les quatre autres foyers apparus quasi simultanément dans des hangars à Poyans, pour deux d'entre eux, puis à la ferme de la Charmoiselle, en marge d'Autrey-les-Gray, et enfin, à Fahy les autrey en Haute Saône. Les sapeurs-pompiers du Centre de Première Intervention de Saint-Seine-sur-Vingeanne sont toujours présents sur les lieux en surveillance et protection de la stabulation situé à côté du hangar. Les hangars agricoles de Saint-Seine-sur-Vingeanne et Pouilly-sur-Vingeanne étaient toujours en flamme en 8h30 ce matin. Dégats : paille et foin à Saint Seine. Paille, foin et matériel agricole à Pouilly. L'origine criminelle des faits ne fait en tout cas que peu de doute selon les enquêteurs de la gendarmerie chargée de l'enquête. C'est pour le moment celle de la Haute-Saône qui conduit l'enquête, sous la direction du parquet de Vesoul. Le parquet de Dijon est, lui, saisi des faits survenus en Côte-d'Or.
http://www.lejsl.com/actualite/2015/02/21/six-batiments-agricoles-en-feu-simultanement-en-haute-saone-et-cote-d-or

====================

Disparition

Ce docteur n'est plus rentré chez lui après son dernier patient
Thierry De Craecker, un docteur de 40 ans résidant à Grammont (Flandre-Orientale), n'a plus donné signe de vie depuis mercredi dernier. Une disparition très inquiétante, comme le révèle Het Laatste Nieuws. (...) Si vous avez vu Thierry DE CRAECKER ou si vous savez où Thierry DE CRAECKER réside, veuillez prendre contact avec les enquêteurs de la Police Fédérale via le numéro de téléphone gratuit: 0800/ 30.300 ou réagissez online
http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/2225718/2015/02/20/Ce-docteur-n-est-plus-rentre-chez-lui-apres-son-dernier-patient.dhtml

=========================
(l'homme aurait été retrouvé mort à Montpellier)
http://www.sudinfo.be/1228506/article/2015-03-05/disparu-a-la-mi-fevrier-le-docteur-thierry-de-craecker-a-ete-retrouve-mort-a-mon

meurtre

Assens: 14 ans de prison pour le meurtre de sa femme
Le Tribunal criminel d'Yverdon-les-Bains (VD) a condamné vendredi à 14 ans de prison le quadragénaire qui a tué sa femme et fait croire à sa disparition fin 2012 à Assens (VD). La Cour a retenu le meurtre, un peu moins lourdement puni que l'assassinat. La Cour a acquis la "conviction" que la version du prévenu est "crédible". Cet ingénieur de 46 ans, ex-cadre à la ville de Lausanne, n'a "pas le profil d'un stratège machiavélique. Il a perdu, sur un mot, tout contrôle de lui-même", a expliqué la présidente. "Tire-toi connard": la victime aurait prononcé ces mots la nuit du drame, lorsque son époux a regagné le domicile conjugal pour tenter de se réconcilier. Un scénario "plausible", pour la Cour, qui rappelle que le couple, qui s'était rencontré un an auparavant, a vécu des ruptures aux motifs futiles, suivies de réconciliations.
Meurtrier, pas assassin Le Tribunal a écarté l'assassinat, au profit du meurtre, car le prévenu ne présente pas "la froideur affective et l'absence totale de scrupule qui caractérisent un assassin". S'il a gardé le silence après le meurtre, allant enterrer le corps dans un bois et faisant croire pendant six semaines à une disparition, c'est "pour gagner du temps" et mettre son fils en "sécurité", dans une famille aimante. Sa culpabilité n'en reste pas moins "extrêmement lourde". Il a "ôté la vie et privé son fils de sa mère", a ajouté la présidente. Il a également été condamné pour violation de son devoir d'assistance, pour avoir laissé son enfant de trois mois seul pendant plus de dix heures, la nuit du drame.
http://www.romandie.com/news/Assens-14-ans-de-prison-pour-le-meurtre-de-sa-femme_ROM/567821.rom

=================
(l'épouse âgée de 36 ans sortait donc de sa dernière période critique septennale)

drame

Meurtre à Guérigny : le mari aurait reçu six coups de hache à la tête 
Assassiné à son domicile de la rue Achille-Millien, à Guérigny, P L, 77 ans, dont le corps a été découvert vendredi soir, aurait reçu six coups de hache à la tête. Une autopsie doit être pratiquée, dimanche matin, au centre hospitalier universitaire (CHU) de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), pour en déterminer avec précision le nombre et définir lequel ou lesquels ont pu entraîner la mort de ce retraité. Une femme de 59 ans, habitant à Guérigny, a été arrêtée par les gendarmes, à son domicile, vendredi après-midi, après avoir tué son conjoint à coups de hache, la veille. C'est cette dernière qui a donné l'alerte en se rendant d'elle-même aux gendarmes. La scène se serait déroulée jeudi soir, dans un logement de la rue Achille Millien, à Guérigny.
http://www.lejdc.fr/nievre/actualite/2015/02/21/meurtre-a-guerigny-le-mari-aurait-recu-six-coups-de-hache-a-la-tete_11338706.html

==========================

samedi 21 février 2015

suicide

Lars, 13 ans, est décédé ce jeudi soir, 5 jours après sa tentative de suicide : il était harcelé par ses camarades à l'école
Triste nouvelle ce jeudi soir, nous avons appris le décès du jeune Lars, âgé de 13 ans, à l’hôpital de Ypres. Il avait essayé de mettre fin à ses jours dimanche soir car il n’en pouvait plus de ce qu’il subissait à l’école. D’après la mère du jeune Lars, décédé ce jeudi soir, cinq jours après sa tentative de suicide, son fils était harcelé par une dizaine d’élèves à l’école : « Ils suivaient Lars puis se moquaient de lui et le frappaient », a-t-elle raconté au Laatste Nieuws. « L’école nous a souvent promis un rendez-vous pour en parler, sans jamais voir arriver quelque chose », a-t-elle ajouté. Stefaan Gyssels, le directeur de l’école VTI de Poperinge, en Flandre occidentale, dément les responsabilités de son établissement : « Nous étions au courant du comportement de certaines élèves envers Lars. Nous en avions déjà parlé avec ses parents et un nouvel entretien était prévu après les vacances. C’est trop tard malheureusement. Nous faisons tout pour que ce genre de comportement n’existe pas chez nous, mais c’est un problème de société qui dépasse de loin le cadre scolaire », a-t-il déclaré. Depuis, la police a ouvert une enquête mais n’a encore interpellé personne.
http://www.sudinfo.be/1218060/article/2015-02-20/lars-13-ans-est-decede-ce-jeudi-soir-5-jours-apres-sa-tentative-de-suicide-il-et

=====================

fusillade de Copenhague

Qui est Omar Abdel Hamid el Hussein, l'auteur des attentats de Copenhague ?
Ce jeune homme de 22 ans né au Danemark est sorti de prison il y a deux semaines. Il a été tué par les forces de l'ordre après avoir assassiné deux personnes et blessé cinq autres. Omar Abdel Hamid el Hussein avait été libéré de prison après avoir purgé une peine pour avoir poignardé à la jambe un jeune homme de 19 ans dans un train en 2013. 
Omar Abdel Hamid el Hussein a été tué par la police danoise après une vaste chasse à l'homme déclenchée après deux attaques qui ont fait deux morts et cinq blessés dans la capitale danoise, l'une samedi après-midi contre un centre culturel où était invité l'artiste suédois Lars Vilks, menacé de mort par les islamistes radicaux, et l'autre dimanche en début de nuit contre une synagogue. La première attaque s'est déroulée dans le centre culturel Krudttonden d'Ostebro, un faubourg nord de la ville, où un débat était organisé. Le tireur a pris la fuite dans une voiture qui a été retrouvée plus tard dans la banlieue de la capitale et le pays a été placé en état d'alerte renforcée. Quelques heures plus tard, en début de nuit, une synagogue a été la cible de tirs dans le centre de la capitale danoise.
http://www.franceinter.fr/depeche-qui-est-omar-abdel-hamid-el-hussein-lauteur-des-attentats-de-copenhague

====================

il faut souvent attendre un peu pour avoir les données de naissance des personnes, sur Wikipédia. c'est le cas de l'auteur des fusillades récentes de Copenhague, et les voici, car elles donnent des résultats intéressants, certains éléments des cycles psychiques humains étant souvent nécessairement présents lorsqu'il y a un passage à l'acte grave : 
Omar Abdel Hamid El-Hussein ( 11 Septembre 1992 à Vordingborg - 15 Février 2015 à Copenhague (Wikipédia)

14/15 février 2015 (11/09/1992)
Me 11 P(1)
Je 12
Ve 13 E(15)
Sa 14
Di 15 I(9)
Lu 16 P(6)
Ma 17 P(7)

la fusillade de Copenhague a eu lieu le lendemain du jour critique émotionnel E15 et la veille du jour critique intellectuel i9 (que j'appelle entretemps le "jour des tueurs") (fin de la période critique septennale des 21 ans)


l'intéressé venait de sortir de prison pour avoir agressé une personne le 22  novembre 2013 - son jour critique émotionnel E15, (même "élément pulsions" que ci-dessus) (pleine période critique septennale des 21 ans) : 

22 novembre 2013 (11/09/1992)
Lu 18 I(17)
Ma 19 P(12)
Me 20
Je 21
Ve 22 E(15)
Sa 23
Di 24
Lu 25 P(18)

(reste toutefois à savoir si ces situations cycliques ressemblantes peuvent être une coïncidence, si par exemple l'attentat a été programmé bien à l'avance :  la situation cyclique peut cependant jouer un rôle important sur le moment, puisqu'il s'agit d'éléments de désinhibition)