en résumé

voici rappelée une sorte de "règle générale" pour mieux comprendre ma théorie (car on me reproche fréquemment de faire de l'astrologie ou de la numérologie, ce qui est tout à fait autre chose) :


il existe dans notre organisme (1) une horloge - je suppose hormonale ou analogue - qui est réglée pour "pulser" à intervalles très réguliers à partir de notre jour de naissance.

la précision (durée et variabilité de l'intensité p.ex.) de ces pulsations reste à déterminer, mais il semble se produire des pulsations rapides à un rythme de :

- six jours pour notre état et forme physique (notre forme physique) (nos "jours critiques physiques")
- sept jours pour notre état psychique (notre moral, notre humeur) (nos "jours critiques émotionnels")
- huit jours pour notre état intellectuel (les facultés de notre cerveau, notre pensée) (nos "jours critiques intellectuels)

et il se produit les mêmes pulsations à un rythme long, et il faut alors remplacer "jours" par "années". c'est en quelque sorte un système en gigogne.

- six ans pour notre état et forme physique (nos "années critiques physiques")
- sept ans pour notre état psychique (nos "périodes critiques septennales")
- huit ans pour notre forme intellectuelle (nos "années critiques intellectuelles")

on peut donc facilement calculer ces rythmes avec un ordinateur, pour voir et parfois vérifier où on en est.


quelles sont les conséquences d'un tel mécanisme et à quoi sert-il ?

les conséquences :
ces pulsations se manifestent par une recrudescence de nos pulsions physiques et psychiques, une augmentation de nos activités comportementales quelles qu'elles soient. elles produisent une sorte de "période d'hyperactivité" physique et/ou psychique. un peu comme nous étions "dopés" dans ces moments-là.

ceci explique la multiplicité des choses (voir les exemples de mes blogs) qui peuvent se passer au moment ou autour des épisodes de pulsation. attention beaucoup de ces périodes passent inaperçues mais lorsqu'il se passe quelque chose, c'est alors fréquemment lors de l'une de ces périodes.
cela peut aller de la simple tristesse, mauvaise humeur, mauvaise forme physique, à la rage, au coup de folie, au suicide ou passage à l'acte criminel... au malaise physique ou au décès...
mais aussi de la remise en cause de notre situation (couple, travail, p.ex.) à l'idée géniale ou l'envie qui nous arrive subitement... (bonnes idées, découvertes, envie de changer de vie, de remettre en cause, etc...)
certains peuvent changer un peu ou beaucoup... leur personnalité à l'occasion de ce qui peut être une sorte de période de "métamorphose"...


à quoi çà sert ?
c'est un mécanisme qui selon moi, est fait pour "faire bouger et évoluer" les choses : c'est un ingénieux système de petit moteur polyvalent invisible qui va faire en sorte que par pulsations/pulsions régulières (à l'intérieur de notre organisme) nous nous décidions à bouger à certains moments : en jour ou période critique nous osons, nous avons des idées, nous décidons et passons aux actes... nous sommes plus conscients, et de ce fait décidons de  remettre en cause et changer notre état et notre situation : il s'agit en fait d'un épisode particulier de lucidité (ce qui peut nous poser des tas de problèmes, car devenir conscient de la réalité des choses, de nos situations et de nos problèmes, n'est pas forcément toujours agréable...)

comme nous sommes "poussés-tirés par quelque chose",  il se peut parfois que nous soyons perturbés, ce qui peut alors être la cause d'épisodes d'angoisse, de dépression, de panique...
les actions, faites pour changer une situation peuvent aussi hélas parfois aller dans le mauvais sens : cela pourra donner exceptionnellement un suicide, un drame conjugal ou familial ou autre.... un acte criminel aussi... (car pour plus d'efficacité de l'action nous sommes en partie désinhibés, durant nos jours et périodes critiques).

mais dans l'immense majorité des situations, jours et périodes critiques nous aident à avancer dans le sens que nous désirons.
l'un des aspects judicieux du système est que, comme il est individuel (en fonction du jour de la naissance (2) puisque les cycles démarrent à ce moment-là) : les jours et périodes critiques des sept milliards d'humains que nous sommes sont et pulsent de façon mélangés... et c'est ce qui fait que çà n'apparaît pas directement, mais seulement lors d'une observation minutieuse de nos comportements et faits divers...

dans le sens inverse, l'examen d'une action passée peut permettre - par l'observation des cycles en amont - de voir si elle est liée à nos pulsions cycliques, et en aval, nos pulsions cycliques étant connues et prévisiblescertaines actions ou risques d'actions peuvent être prévus à l'avance : l'observation et la prise en compte A L'AVANCE, de nos cycles peut alors devenir un important outil de prévention, et de gestion...

====


si l'on voulait illustrer les choses il faudrait s'imaginer que durant le cours de la vie et à partir de la naissance nous avançons et passons automatiquement devant des fenêtres ou des portes, petites ou plus grandes, et ceci à un rythme régulier quasi horloger... (ce qui permet de les calculer et prévoir).
elles nous arrivent certaines en rythmes plus ou moins rapides et d'autres en cycles longs.

ces portes ou fenêtres (que j'appelle jours ou périodes critiques) peuvent avoir des effets divers : pas d'effet du tout (c'est pour cela que la plupart passent inaperçues) ou alors, à l'inverse, elles vont pouvoir influencer notre état physique ou psychique. elles permettent aussi, voire incitent, aux remises en cause et aux changements, et sont apparemment faites pour cela. 
nos états d'âme notamment, ont tendance à osciller en fonction de nos passages dans ces fenêtres (coups de fatigue, blues, dépression, colère et agressivité, p.ex.)

si nous passons facilement et tout naturellement ces nombreux épisodes critiques d'intensité variable, il peut arriver que les choses se déroulent moins bien, et qu'elles prennent une tournure compliquée voire exceptionnellement, dramatique.
et c'est en raison de ce mécanisme que les actions et comportements qui nécessitent - afin qu'ils puissent arriver - une certaine énergie et une désinhibition, (drames par exemple) auront tendance à arriver dans ces fenêtres que sont jours et périodes critiques, bien plus qu'à un autre moment.

de ce fait, connaître à l'avance ces épisodes peut grandement à aider à comprendre et gérer nos états d'humeur, nos comportements, et dans certains cas à éviter des actions néfastes voire dramatiques.






(1) les cycles dont je parle sont  un mécanisme endogène c'est à dire qui se produit à l'intérieur de notre organisme, sans l'influence de quelque chose d'extérieur.
(2) deux individus nés le même jour auront par conséquent leur vie durant les mêmes cycles.