mardi 30 septembre 2014

suicide

Ponsonnas : une femme se suicide avec son chien
 Une femme, âgée de 35 ans, s'est suicidé dimanche matin en se jetant du pont de Ponsonnas, en Isère, avec son chien. C’est une automobiliste qui, en voyant la voiture de la victime au milieu du pont, warnings allumés, a prévenu les secours. Les gendarmes, arrivés sur les lieux, ont trouvé dans le véhicule une lettre de la trentenaire, indiquant son intention de mettre fin à ses jours. Il découvriront quelques instants plus tard le corps sans vie de la femme et également le cadavre de son chien.
http://www.faitsdivers.org/18268-Ponsonnas-une-femme-se-suicide-avec-son-chien.html

======================

meurtre

Le meurtre au bout de neuf ans de solitude
Kevin Mounier comparaît devant la cour d’assises pour avoir tué d’un coup de couteau en janvier 2012 son voisin du dessus dont il ne supportait plus le bruit.(...)
 Le 17 janvier 2012, dans un immeuble du quartier de Beaujardin, excédé par le bruit qui venait du dessus, l'accusé a pris deux couteaux dans sa chambre, est monté d'un étage, a tambouriné à la porte, qui s'est ouverte, s'est trouvé face à un homme et lui a porté un coup de couteau dans l'abdomen. " C'est surtout moi-même que je ne supportais pas " (...)
Que s'est-il donc passé dans sa vie pour que ce garçon, que ses proches décrivent comme non violent, en arrive à ce geste irréparable ? (...)
http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2014/09/30/Le-meurtre-au-bout-de-neuf-ans-de-solitude-2063898

==============

probablement l'arrivée de la période critique septennale des 28 ans, et sur cela un épisode critique fort ?

triple meurtre

Triple meurtre de la maison éclusière d'Illfurth : le procès s'est ouvert à Colmar
Le procès d’un homme de 34 ans, jugé pour avoir tué avec une carabine son épouse, son beau-frère et sa belle-soeur une nuit de juillet 2012 près de Mulhouse, s’est ouvert lundi devant la cour d’assises du Haut-Rhin à Colmar.
Mickaël Kersten comparaît pour avoir donné la mort à sa femme Angélique, alors âgée de 29 ans, ainsi qu’au frère de celle-ci, Roland Basso, et à son épouse Carine. Le triple meurtre avait eu lieu au domicile de Roland et Carine Basso, une petite maison éclusière à Illfurth (Haut-Rhin). L’accusé, un ancien ouvrier et chauffeur-livreur qui a tenté de se suicider en prison, ne s’est pas exprimé sur les faits lors de la première journée d’audience. Le verdict est attendu mercredi.
 Selon ses déclarations lors de l’instruction, Mickaël Kersten vivait mal le fait de vivre depuis quelques mois en Alsace, région de sa nouvelle épouse, ce qui l’avait éloigné de son fils de 6 ans né d’une première union, resté en Bretagne où il vivait précédemment.
 La nuit des meurtres, alors qu’il venait d’arriver avec sa femme pour séjourner chez son beau-frère et sa belle-soeur, il avait d’abord songé à se suicider, mais avait finalement abattu dans leur lit tous les adultes présents dans la maison. L’homme était mort sur le coup, les deux femmes après leur transfert à l’hôpital. Il n’avait en revanche pas tiré sur son beau-fils de 8 ans, ni sur son bébé de neuf mois, ni sur les deux enfants du couple Basso, un garçon de 12 ans et une adolescente de 14 ans. C’est cette dernière, paniquée, qui avait appelé les secours. Aujourd’hui âgée de 16 ans, la jeune fille est venue lundi raconter à la cour, dans une ambiance émouvante et pesante, comment elle avait découvert son père mort et sa mère agonisant dans leur chambre, et comment l’accusé l’avait menacée avec un couteau avant de prendre la fuite. Quelques heures plus tard, le meurtrier présumé avait lui-même appelé la police et s’était laissé interpeller, en expliquant avoir «pété un câble».
http://www.dna.fr/actualite/2014/09/29/un-homme-juge-a-colmar-pour-un-triple-meurtre-familial

=================

les "pétages de cable" ont tendance à avoir lieu le jour critique émotionnel ou intellectuel (ce dernier "jour critique du cerveau"). en outre nous nous trouvons, à 32 ans, dans l'année critique intellectuelle i1 qu'est la 33ème année de vie. (naissance 1980 date non trouvée)

Phil Spector

Phil Spector n'est plus que l'ombre de lui-même Le dernier mugshot du producteur de musique fait actuellement le tour de la toile.
 Le producteur américain Phil Spector, 74 ans, en prison pour avoir tué l'actrice Lana Clarkson en 2003, a été contraint d'abandonner ses célèbres perruques. Une photo assez effrayante de l'accusé condamné à 19 ans de prison en 2009 circule actuellement sur Internet et dévoile sa calvitie marquée. L'homme est également plus maigre qu'avant. L'ancien producteur de musique, qui a notamment travaillé avec les Beatles, purge actuellement sa peine dans la prison d'Etat de Californie. Source : 7 sur 7 le 26 septembre 2014
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=2381&hl=

================
Phil Spector, né Harvey Phillip Spector le 25 décembre 1939 (...)
Dans la nuit du 2 au 3 février 2003, Phil Spector a une soirée bien arrosée qui se termine au House of Blues à West Hollywood où travaille comme hôtesse l'ancienne actrice de série B, Lana Clarkson. À deux heures du matin, il l'emmène dans sa Mercedes terminer la soirée dans son manoir Dupuy's Pyrenees Castle à Alhambra (Californie) où elle est retrouvée morte d'une balle dans la tête trois heures plus tard. Spector aurait alors déclaré à son chauffeur Adriano De Souza « Je crois que je viens de tuer quelqu'un », alors qu'il a toujours maintenu par la suite que l'actrice se serait suicidée (« Elle a embrassé le revolver, et j'ignore pourquoi », dit-il deux mois plus tard au magazine Esquire)
(Wikipédia)



(plutôt né le 26 d'après toutes les autres sources)
Février 2003 (26/12/1939)
Sa 1
Di 2 I(17)
Lu 3 P(6) E(8)
Ma 4 P(7)
Me 5
Je 6
Ve 7
Sa 8

ici aussi et comme probablement le plus souvent lors d'un drame de ce genre nous trouvons, en regardant la situation des cycles psychiques de la personne, un épisode triplement critique fort : lendemain du jour critique intellectuel i17, et entrée, le 2 au soir, dans un jour critique physique P6 et surtout le jour critique émotionnel E8...
nous sommes par ailleurs en pleine période critique septennale des 63 ans...


on peut regarder la situation de la victime : les suicides ont fréquemment lieu en jour ou épisode critique, mais dans ce cas la situation est... neutre...

Lana Clarkson (Née Lana Jean Clarkson) était une actrice américaine, spécialisée dans les films de série B, de science-fiction et films fantastiques. Elle a été assassinée le 3 février 2003 par le producteur et compositeur Phil Spector, reconnu coupable du meurtre le 13 avril 2009.
(née 5 avril 1962)

lundi 29 septembre 2014

dépeceur

Le "dépeceur de Montréal" plaide la démence
Le procès du Canadien Luka Rocco Magnotta s’est ouvert ce lundi à Montréal. Il est accusé d’avoir tué et dépecé son petit ami chinois en 2012.
Il reconnait les faits mais plaide non-coupable. Ce lundi s’est ouvert au Canada le procès de Luka Rocco Magnotta, surnommé le "dépeceur de Montréal". Le Canadien est accusé d’avoir tué et dépecé son petit-ami Lin Jun, un étudiant chinois, en 2012. Alors qu’il avait reconnu les faits lors de l’enquête, il a décidé de plaider la démence lors de ce procès. Une stratégie qu’il avait déjà choisie à l’audience préliminaire de l’année dernière. Les douze personnes qui composent le jury devront donc décidé si cet ancien acteur porno a agi avec "l’état d’esprit requis" pour être considéré comme maître de ses actes.
L'avocat de Luka Rocco Magnotta va soumettre un rapport montrant que son client a été diagnostiqué "schizophrène" à l'âge de 19 ans. (...)
http://www.franceinfo.fr/actu/justice/article/le-depeceur-de-montreal-plaide-la-demence-576811

=================
Luka Rocco Magnotta (né Eric Clinton Newman le 24 juillet 1982 à Scarborough en Ontario au Canada) est un Canadienacteur pornographiqueoccasionnel et principal suspect du meurtre prémédité de Lin Jun, étudiant chinois de 33 ans porté disparu par sa famille le 24 mai 2012, (Wikipédia)
=================

la situation de Magnotta est intéressante aussi :

mai 2012 (24/07/1982)
Di 20
Lu 21
Ma 22
Me 23 P(18)
Je 24 P(19)
Ve 25 I(9)
Sa 26 E(8)
Di 27
Lu 28

il est à deux mois de son 30ème anniversaire, et dans un épisode triplement critique fort avec les jours critiques physiques P18/P19 (qui équivalent à un jour critique émotionnel) ainsi que la veille du jour critique intellectuel i9 (que j'appelle le "jour des tueurs")...

en outre peut-être faut-il remonter à la période critique septennale des 28 ans pour trouver le début de ses déviances ? 
"Magnotta est identifié comme l'auteur de trois vidéos diffusées sur internet à partir de 2010 dans lesquelles il torture des chatons. Ces vidéos le montrent en train de délibérément faire suffoquer deux chatons dans un sac d'aspirateur et de donner à manger un chat à un python. Après l'avoir identifié, des activistes pour les droits des animaux, l’Animal Beta Project, proposent d'offrir une récompense de 5 000 $ pour sa capture dans le but de le faire juger. Selon les bureaux de Scotland Yard, la vidéo du python aurait été prise lorsque Magnotta vivait à Londres en 2011".

édit 8/10/2014 :
Selon le procureur, Magnotta aurait planifié son crime au moins six mois avant les faits, relate mardi «Daily Mirror». Le Canadien de 32 ans aurait même envoyé un e-mail à un journaliste britannique en 2011, décrivant son macabre projet, à savoir dépecer un être humain, tout en filmant la scène.
http://www.au-troisieme-oeil.com/index.php?page=actu&type=skr&news=44453


édit 22/10/2014 :
Jun Lin Né le 30 décembre 1978.
la situation de la victime de Magnotta (24/05/2012) est neutre, mais deux éléments sont intéressants : il a 33 ans et 5 mois (année critique intellectuelle i1) et il se trouve donc à 5 mois de son anniversaire.


suicide

Un policier se serait suicidé au quartier général du Service de police d'Ottawa
 Le Service de police d'Ottawa (SPO) est plongé dans le deuil, en raison du décès d'un de ses membres, hier après-midi. Le sergent d'état major Kal Ghadban, qui comptait 22 années de service au sein du corps policier, est mort au quartier général du SPO, sur la rue Elgin. Il avait 43 ans. Des sources policières indiquent qu'il se serait enlevé la vie. Le chef du Service de police d'Ottawa, Charles Bordeleau, a publié hier soir un communiqué dans lequel il confirme la nouvelle. (...)
http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/09/29/suicide-policier-kal-ghadban-ottawa_n_5899110.html

======================

homicide

L'auteur présumé de l'homicide à Haren se serait rendu
 Le meurtrier présumé du gérant du magasin d'une station service de Haren tué d'une balle dans la poitrine samedi soir se serait rendu, selon une information de La Dernière Heure. Le parquet a refusé de confirmer l'information pour l'instant mais selon le quotidien, l'auteur des faits serait un schaerbeekois âgé de 21 ans qui se serait présenté à la police après avoir appris par le biais des médias que la victime qu'il pensait blessée était décédée. Les faits ont eu lieu vers 23h40 dans un magasin d'une station-service de la chaussée de Haecht, à Haren. La victime, un homme âgé de 22 ans, était le gérant de l'établissement. Son corps sans vie a été découvert pas des clients qui ont appelé les secours. Ces derniers ont tenté en vain de la réanimer. Le contexte de l'homicide n'est pas encore connu.Il pourrait s'agir d'un hold-up qui a mal tourné. Source : Belga le 29 septembre 2014
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=20854&hl=

====================

suicide

Hérault : un policier syndicaliste se suicide
Le secrétaire régional pour le Languedoc-Roussillon du syndicat de police Alliance (classé à droite), Franck Bérenguer, 46 ans, s'est suicidé par pendaison ce soir au domicile d'un membre de sa famille à Cazouls-lès-Béziers, dans l'Hérault. Il aurait laissé des SMS pour expliquer les raisons de son geste qui serait d'ordre privé. L'enquête a été confiée aux gendarmes de la compagnie de Béziers.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/09/28/97001-20140928FILWWW00192-herault-un-policier-syndicaliste-se-suicide.php

===================

Agnès, Marie-Jeanne, Sonia...

trois procès en cours pour trois jeunes filles tuées dans d'horribles conditions...
trois drames qui se ressemblent un peu, et dans les trois cas on retrouve les mêmes éléments que j'appelle "éléments pulsions/désinhibition" (1) : un drame de cette gravité peut en effet assez difficilement intervenir si ne sont pas présents certains éléments permettant d'outre-passer nos inhibitions, et ce sont ici :

Matthieu : le jour critique émotionnel E8, l'approche de l'anniversaire
Anthony : jour critique émotionnel E22 et jour critique intellectuel i26
Lewis : jour critique émotionnel E22, l'approche de l'anniversaire

l'observation de la situation des cycles psychiques des personnes au moment d'un drame permet généralement de retrouver certains éléments "pulsions" qui ont facilité celui-ci (2). et c'est le plus souvent le jour critique émotionnel qui est alors en cause... : il est présent dans les trois cas ci-dessus, le jour même ou le jour à côté. (voir mes posts précédents)

édit : Tony Meilhon a tué Laetitia en jour critique émotionnel E1...

 (1) http://rythmescycleshumains.blogspot.fr/p/pulsionsdesinhibition.html
(2) http://rythmescycleshumains.blogspot.fr/p/analyser_25.html

accident

Un pompier aveyronnais retrouvé mort au fond d'un ravin
Lieutenant sapeur pompier à Saint-Affrique dans l'Aveyron, D A âgé de 56 ans, a trouvé la mort avant-hier dans un accident de la route entre Saint-Jean de Jeannes et la Tibarié, commune de Rayssac. L'accident a dû se produire samedi aux alentours de 14h30 mais ce n'est que ce matin, vers 7h30, que ses neveux l'ont retrouvé, sans vie, au fond d'un ravin d'une trentaine de mètres de profondeur. Conseiller municipal à Rayssac, ... très investi dans la vie locale s'apprêtait à prendre sa retraite de pompier professionnel. Il s'était déjà retiré dans la maison familiale de son épouse originaire de Rayssac. Samedi, ce père de deux grands enfants était parti chasser avec des amis à Montfranc, dans l'Aveyron. Ne le voyant pas rentrer dans la soirée, son épouse qui pensait qu'il était resté dîner avec des amis chasseurs, a donné l'alerte. Ses proches l'ont recherché toute la nuit mais ce n'est qu'au petit matin qu'il a été découvert dans un endroit très difficile d'accès. Un drame qui a beaucoup affecté la région. Le maire de Rayssac, Patrick Carayon, en témoignait hier : «C'est terrible de le voir ainsi partir accidentellement si près de la retraite, lui qui a passé sa vie au secours des gens. Nous sommes très touchés par ce drame.»
http://www.ladepeche.fr/article/2014/09/29/1961287-retrouve-mort-au-fond-du-ravin.html

====================

pulsions

Gironde : soupçonné de 7 agressions sexuelles, un père de famille est incarcéré
Un père de famille de 37 ans a été incarcéré en milieu de semaine dernière et mis en examen pour agressions sexuelles, exhibitions sexuelles et violences sur, au moins, 7 étudiantes asiatiques du campus universitaire Talence-Pessac-Gradignan, près de Bordeaux (Gironde). Ce chauffeur routier, déjà condamné pour proxénétisme sur mineurs en région parisienne, a été confondu grâce aux analyses ADN, informe France Bleu Gironde.
  Les agressions duraient depuis le mois de décembre 2012. Toutes les victimes sont des Asiatiques, principalement des Chinoises. Elles ont toutes déposé plainte et reconnu leur agresseur. Toujours selon France Bleu Gironde, le mis en cause, marié et père d'un enfant, a d'abord nié les faits avant de finalement les reconnaître et de parler de «pulsions» devant le juge d'instruction. L'homme piégeait ses victimes dans leurs chambres ou les toilettes du campus universitaire. Mais les soupçons autour de cet homme pourraient ne pas s'arrêter là : au total 23 plaintes pour des faits similaires ont été recueillies par la police. De nouvelles analyses ADN sont en cours pour déterminer son implication dans ces autres affaires. LeParisien.fr
http://www.leparisien.fr/aquitaine/gironde-soupconne-de-7-agressions-sexuelles-un-pere-de-famille-est-incarcere-29-09-2014-4173769.php

==================

"pulsions" de la période critique septennale des 35 ans ? 

drame familial

Prozess um Familiendrama: Sohn soll Eltern getötet haben Saarbrücken
 Vor dem Landgericht Saarbrücken beginnt am Dienstag der Prozess um ein blutiges Familiendrama. Im April soll ein Saarbrücker seine Eltern mit Hammerschlägen getötet und ihre Leichen anschließend im Keller des Einfamilienhauses versteckt haben. Das Motiv ist unklar. Die Staatsanwaltschaft vermutet Spannungen in der Familie als Hintergrund. Die in Plastik gehüllten Leichen der 69-Jährigen und des 70-Jährigen hatte die Polizei wenige Tage nach der Tat im Keller des Hauses im gepflegten Saarbrücker Stadtteil Rotenbühl entdeckt. Der Sohn, der mit seinen Eltern unter einem Dach wohnte, wurde festgenommen. Die Staatsanwaltschaft geht davon aus, dass der 35-Jährige der Täter ist. Er soll einer Schwester den Fundort der Leichen genannt haben. Laut Anklage stach er am 8. April der Mutter mit einem Messer in den Hals und schlug ihr dann mit einem Hammer auf den Kopf. Den hinzukommenden Vater soll er ebenfalls mit Hammerschlägen getötet haben. Die Staatsanwaltschaft wirft dem Angeklagten zweifachen Totschlag vor. Nach Ansicht der Schwurgerichtskammer kommt im Fall des Vaters aber auch Mord in Betracht, wie eine Gerichtssprecherin sagte. Am Dienstag sollen auch Familienangehörige als Zeugen vernommen werden. Bis Ende Oktober sind zwei weitere Prozesstermine angesetzt.
http://www.rhein-zeitung.de/region/dpa-landesdienst_artikel,-Prozess-um-Familiendrama-Sohn-soll-Eltern-getoetet-haben-_arid,1212986.html#.VCk1VGd_tnE

===============

procès pour un drame familial arrivé ce printemps : on ne s'explique pas vraiment pourquoi ce fils âgé de 35 ans a tué à coups de couteau et de marteau ses deux parents de 69 et 70 ans, puis a caché les cadavres à la cave... il existait des tensions dans la famille : effectivement une situation de "compatibilité à risque", avec trois personnes en périodes critiques septennales... dont surtout la période critique septennale des 35 ans dans laquelle entrait ou se trouvait le fils...

meurtre

VERDICT Duponthieu est condamné à 18 ans de réclusion
 Michel Duponthieu, 36 ans, a été condamné à 18 ans de réclusion par la cour d'assises du Hainaut pour le meurtre de son épouse, Josiane Arix, à Lessines le 20 décembre 2012. La nuit des faits, le couple s'était disputé. Michel Duponthieu avait alors frappé son épouse. Il l'avait ensuite étranglée avant de la noyer. Puis il s'était rendu spontanément au commissariat de police pour se dénoncer. Le couple était déjà connu des services de police locaux pour des différends conjugaux et familiaux. L'entente entre le condamné et la victime, qui s'étaient mariés en 2010, avait toujours été difficile. La situation financière du couple était précaire. La jalousie excessive du condamné et de la victime entraînait très régulièrement des disputes. Michel Duponthieu a vécu une enfance difficile. Maltraité par sa mère, tout comme ses frères et sœurs, il avait été placé en institut. Il s'était ensuite réfugié dans l'alcool et la drogue. Son impulsivité et sa colère l'ont conduit à plusieurs reprises en milieu psychiatrique. Il y était resté près de dix ans après avoir bouté le feu à un immeuble occupé en 2003. Les experts ont toutefois estimé que dans le cadre du meurtre de son épouse, il était responsable de ses actes et capable de discernement. Source : 7 sur 7 le 25 septembre 2014
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=16206&hl=

======================
(probable drame de la période critique septennale des 35 ans)

meurtre

Meurtre de Sonia : "j'ai cherché à me procurer des émotions"
"L'envie de tuer quelqu'un est devenue obsessionnelle" : Lewis Peschet, accusé d'avoir sauvagement assassiné en 2012 une camarade de 17 ans, est revenu froidement sur son parcours criminel lundi au premier jour de son procès devant la cour d'assises de l'Aisne, à Laon. "Je m'ennuyais tout le temps, alors j'ai cherché quelque chose qui me procure des émotions", lâche laconiquement l'accusé âgé de 21 ans, devant une salle d'audience médusée. Vêtu de noir, le visage pâle barré d'un rictus qui devient vite sourire quand on évoque les actes violents qui ont émaillé son adolescence, Lewis Peschet écoute avec une attention narcissique les experts et ses petites amies décrire sa personnalité trouble. Au fil de l'audience se dresse le portrait terrifiant d'un jeune homme intelligent et manipulateur, fasciné par la mort et la violence, qui bascule inexorablement dans la toute-puissance jusqu'au passage à l'acte.(...)
 "Quand on a rompu, je devenais parano et je pétais les plombs, j'ai pensé la tuer. À partir de là, l'envie de tuer quelqu'un est devenue obsessionnelle", explique-t-il froidement. Le 19 avril 2012, Lewis Peschet alors en terminale littéraire, donnait rendez-vous à Sonia, une élève de 17 ans d'un autre lycée qui avouait un faible pour ce "garçon étrange", près des ruines de l'abbaye Saint-Vincent sur les hauteurs de Laon. Le lendemain, son ex-petite amie Julie se rendait en pleurs à la gendarmerie pour dénoncer l'accusé qui venait de se vanter auprès d'elle d'avoir tué Sonia. "Je l'ai enfin fait, ce n'est pas aussi bien que ce que je pensais", lui aurait-il avoué. Interpellé à la sortie de son lycée, Lewis Peschet avait rapidement reconnu les faits puis indiqué l'emplacement du corps de sa victime dissimulé sous des tôles. L'autopsie révélera une soixantaine de coups de couteaux avec des plaies de défense aux mains et aux bras. Le verdict est attendu mercredi, l'accusé encourt la réclusion perpétuelle.
http://www.lepoint.fr/societe/meurtre-de-sonia-j-ai-cherche-a-me-procurer-des-emotions-29-09-2014-1867734_23.php

======================

Lewis Peschet est né le 20 mai 1993.
Il a tué Sonia le 19 avril 2012.

avril 2012 (20/05/1993)
Lu 16 P(7)
Ma 17
Me 18
Je 19 E(22)
Ve 20
Sa 21 P(12)

c'est un meurtre le jour critique émotionnel E22, à l'approche du 19ème anniversaire.

marginal

Ardèche : un marginal jugé pour le meurtre de Marie-Jeanne, 17 ans
Un marginal de 22 ans comparaît de mardi à vendredi devant les assises de l'Ardèche pour le meurtre en juin 2011 de Marie-Jeanne Meyer, une joggeuse de 17 ans, dont le corps carbonisé et mutilé avait été retrouvé dans une fosse sur les hauteurs de Tournon. Confondu par son ADN, Anthony Draoui, jeune SDF porté sur l'alcool et connu de la justice pour sa violence, avait été interpellé fortuitement en Espagne, près d'un an après les faits, en tentant de se faire passer pour un Russe, sans parler la langue. Au grand dam de la famille Meyer, le jeune homme, qui reconnaît le meurtre, est seulement poursuivi pour homicide volontaire, passible de trente ans de réclusion, la justice ayant refusé de requalifier les faits en assassinat. Les faits en 2011 Le 18 juin 2011, vers 18 heures, la brillante lycéenne, décrite comme une jeune fille réservée et discrète, part faire son jogging habituel sur une colline escarpée de Tournon, non loin du domicile familial.
Sans nouvelle d'elle dans la soirée, son ami donne l'alerte et un très important dispositif de recherches est aussitôt mis en place, mobilisant aussi la population. Trois jours plus tard, le corps dénudé, en partie calciné et démembré de Marie-Jeanne était découvert dans une large fosse remplie de pierres et recouverte de branchages sur une plateforme de terre. L'autopsie révélera notamment de très nombreuses fractures à la tête, provoquées soit par un objet contondant soit par les pierres sous lesquelles elle avait été ensevelie. Mais aussi plusieurs coups de couteau au ventre. Sur la scène de crime, les enquêteurs retrouvaient le profil ADN d'Anthony Draoui, ainsi que celui de la victime sur une tête de hache.
Un mandat de recherches était lancé contre ce marginal le 5 juillet 2011, transformé en mandat d'arrêt le 7 octobre. Terrible coïncidence : le jour même de la découverte du corps de Marie-Jeanne, à 30 kilomètres de là, Anthony Draoui était interpellé pour avoir tenté de braquer avec un couteau une coiffeuse à Saint-Rambert-d'Albon dans le département voisin, la Drôme. Maintes fois entre les mailles du filet Mais rien ne permet alors de faire le lien avec le meurtre. Et dès le lendemain, il est remis en liberté avec une convocation devant le tribunal correctionnel de Valence pour le 18 octobre, à laquelle il ne se présentera pas. Il passera maintes fois entre les mailles du filet, vivant pendant près d'un an dans des squats à Barcelone, sous une fausse identité. Jusqu'au 7 juin 2012, où il sera interpellé, sans billet, dans un train en voulant regagner l'Espagne après avoir tenté de revoir sa mère en Ardèche.
Devant le juge d'instruction à Avignon, il explique avoir rencontré par hasard la jeune joggeuse et s'être promené avec elle pendant plus d'une heure. Il dit lui avoir fait visiter le campement où il vivait depuis près d'un mois et où il voulait construire une maison. Sous sa tente, il avait tenté de l'embrasser à deux reprises. Mais elle l'avait repoussé. Il l'avait alors frappée au visage, avant de lui asséner trois coups de couteau dans le ventre. Il avait ensuite traîné son corps dans une fosse et mis le feu à ses vêtements, alimentant les flammes plusieurs heures durant avec du désherbant. Puis il avait jeté des pierres sur le cadavre et dissimulé la tombe avec des branchages. Draoui affirme aussi ne pas l'avoir violée, ce que semble confirmer l'autopsie. Mais il nie avoir utilisé la hache et entrepris de démembrer sa victime, contrairement aux constatations des légistes. Procès cette semaine du mardi 30 septembre au vendredi 3 octobre devant les assises de l'Ardèche. Verdict le 3 octobre.
http://www.midilibre.fr/2014/09/28/ardeche-un-marginal-juge-pour-le-meurtre-de-marie-jeanne-17-ans,1057436.php

=========================

Anthony Draoui est né le 27 mars 1992.
il a tué Marie-Jeanne le 18 juin 2011, le lendemain, d'un jour triplement critique, dont le jour critique émotionnel E22 et le jour critique intellectuel i26.

juin 2011
Di 12
Lu 13
Ma 14
Me 15
Je 16 P(6)
Ve 17 P(7) E(22) I(26)
Sa 18
Di 19
Lu 20
Ma 21


(comme dans le cas précédent d'Agnès, nous retrouvons le jour critique émotionnel (souvent présent le jour-même d'un drame ou le jour à côté) celui-ci constituant un élément pulsions mais aussi et surtout désinhibiteur...)

meurtre

Chambon-sur-Lignon: Le calvaire d’Agnès, violée, tuée et brûlée, réexaminé en appel
Agé de 17 ans au moment des faits il y a trois ans, Matthieu avait été condamné à la perpétuité en première instance… «Il ne l’a pas seulement tuée. Il l’a violée, il l’a poignardée, il l’a tuée, il l’a brûlée…» Voilà comment Frédéric Marin, le père d’Agnès, a pris l’habitude de raconter le calvaire que Matthieu, 17 ans, a fait subir à sa fille de 13 ans dans l’enceinte même du collège-lycée Cévenol du Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire).
(...) Des «traits pervers très actifs et effrayants» En choisissant cette peine lors du premier procès, les jurés étaient, en effet, allés au-delà des trente années de prison réclamées alors par le ministère public. Une condamnation à la perpétuité unique à ce jour, les mineurs ayant jusque-là toujours bénéficié de l’excuse de minorité
 Pour prendre cette lourde décision, les jurés s’étaient basés autant sur le passif du jeune homme que sur sa personnalité. Accro aux stupéfiants et aux jeux vidéo, l’adolescent «aux traits pervers très actifs et effrayants», selon les experts, avait en effet déjà violé sous la menace d’une arme une jeune fille de 15 ans un an avant de s’en prendre à Agnès. Un fait pour lequel il sera également rejugé à Riom.
 En novembre 2011, il avait profité d’une après-midi libre au collège pour emmener Agnès dans une forêt voisine au prétexte de cueillir des champignons hallucinogènes. Outre les violences sexuelles, l’autopsie du corps de la jeune fille avait révélé qu’elle avait reçu 17 coups de couteau dans le thorax et à la tête avant d’être brûlée aux abords d’un ravin. Avec son épouse, Frédéric Marin a toujours assuré qu’il «n’en voulait à personne» dans cette affaire. «On veut juste que cela ne se reproduise pas, confiait-il à 20 Minutes, peu après le drame. Agnès ne méritait pas ça! Personne ne mérite ça!» Le verdict est attendu le 10 octobre. (...)
http://www.20minutes.fr/societe/1450819-20140928-chambon-lignon-calvaire-agnes-violee-tuee-brulee-reexamine-appel-lundi

========================

Matthieu est né le 30 décembre 1993.
Agnès a été tuée le 16 novembre 2011 : c'est la veille du jour critique émotionnel E8, un mois et demi avant le 18ème anniversaire.

novembre 2011 (30/12/1993)
Di 13
Lu 14
Ma 15
Me 16
Je 17 E(8)
Ve 18 P(1)
Sa 19
Di 20 I(1)
Lu 21
Ma 22
Me 23



(la première agression et viol, le 1er août 2010 a eu lieu en jour neutre : l'absence d'un élément "pulsions-désinhibition" a peut-être valu la vie sauve à la victime. nous étions déjà en "phase active du cycle émotionnel avec le même jour critique émotionnel E8 trois jours avant).(toutefois à noter à cinq mois de l'anniversaire)

juillet 2010
Sa 24
Di 25
Lu 26
Ma 27
Me 28 P(6)
Je 29 P(7) E(8) I(17)
Ve 30
Sa 31
Août 2010
Di 1
Lu 2
Ma 3P(12)

dimanche 28 septembre 2014

tentative d'assassinat

Un homme tire sur la Maison Blanche, les services secrets ne font rien
Il a fallu cinq jours au service secret pour réaliser qu'un homme avait tiré sept coups de feu sur la Maison-Blanche. Il a fallu en 2011 cinq jours au Secret Service, chargé de la sécurité du président des Etats-Unis, pour réaliser qu'un homme avait tiré sept balles sur la Maison-Blanche pendant qu'une des filles de Barack Obama était à l'intérieur, a révélé dimanche le Washington Post. L'article du quotidien paraît alors que le comportement du Secret Service est mis en cause après une série de failles dans la sécurité, dont un incident récent lors duquel un homme armé d'un couteau a sauté par-dessus une barrière de sécurité et pénétré, après un sprint, dans la résidence présidentielle avant d'être arrêté.
Le soir du 11 novembre 2011, Barack Obama et son épouse Michelle n'étaient pas à Washington, mais leur fille cadette, Sasha, se trouvait à l'intérieur avec sa grand-mère, Marian Robinson, révèle le Washington Post. La fille aînée du couple, Malia, devait rentrer à tout moment d'une soirée en ville avec des amis.
 7 balles ont frappé la résidence Au moins sept balles, tirées depuis une voiture garée à environ 700 mètres de là, ont frappé la résidence présidentielle.Lorsque des agents du Secret Service ont voulu réagir, ils ont reçu de leur superviseur un ordre surprenant : "Il n'y a pas eu de coups de feu. Restez où vous êtes." Ce superviseur a déclaré que les détonations provenaient de l'échappement d'un engin de chantier, raconte le Washington Post, décrivant des failles dans le dispositif de sécurité qui n'avaient pas été rendues publiques jusqu'à présent. Le quotidien indique que Barack et Michelle Obama n'ont été informés de l'incident que plusieurs jours plus tard, et ont alors été furieux de la réaction inadaptée du Secret Service. Celui-ci a confirmé tardivement que des tirs avaient eu lieu, mais a déclaré, de manière erronée, qu'ils ne visaient pas la Maison Blanche. Ce n'est que lorsqu'une gouvernante a découvert sur le sol du verre brisé et un morceau de ciment que le Secret Service a compris que des balles avaient frappé la résidence du président des Etats-Unis, écrit le Washington Post. Le tireur était Oscar Ortega-Hernandez, qui a été accusé de tentative d'assassinat sur la personne du président et condamné à 25 ans de prison. Il a pu être identifié parce qu'il avait abandonné sa voiture non loin de la Maison Blanche et avait laissé son arme à l'intérieur.
 "Il est évidemment très effrayant que quelqu'un qui n'avait pas très bien préparé son action ait pu tirer et atteindre la Maison Blanche et que les gens (de la présidence) ne l'aient su que plusieurs jours après", a déclaré au Washington Post William Daley, qui était en 2011 secrétaire général de la présidence américaine. "La manière dont cela a été traité n'a pas été bonne", a-t-il dit. Nombreuses tentatives d'assassinat Michelle Obama a exprimé publiquement ses craintes pour la sécurité de sa famille depuis que son mari est devenu le premier président noir des Etats-Unis. Selon le Washington Post, Barack Obama a reçu trois fois plus de menaces que ses prédécesseurs. Le quotidien appuie son article sur des entretiens avec des agents, des enquêteurs et d'autres responsables gouvernementaux informés de l'incident de novembre 2011, ainsi que sur plusieurs centaines de pages de documents.
http://lci.tf1.fr/monde/un-homme-tire-sur-la-maison-blanche-les-services-secrets-ne-font-8492163.html

=================
OSCAR RAMIRO ORTEGAHERNANDEZ was born on October 2, 1990.

le 11/11/11 est un jour critique physique P6, mais il est possible que le jour ait été choisi en raison de la date particulière...
par contre nous sommes à proximité de l'anniversaire, et en pleine période critique septennale des 21 ans.

Ebola

Ebola : seule l'infirmière de MSF est atteinte en France selon Touraine
La ministre de la Santé a déclaré que personne n'était atteint par le virus Ebola en France à l'exception de l'infirmière de Médecins sans frontières. La ministre de la Santé Marisol Touraine a déclaré vendredi sur RMC qu'aucune personne n'était atteinte par le virus Ebola, excepté l'infirmière française qui est actuellement en soins intensifs à l'hôpital Begin de Saint-Mandé dans le Val-de-Marne. "Aucune personne sur le territoire français n'a le virus Ebola à l'exception de cette jeune femme" a annoncé Marisol Touraine avant de préciser qu'elle était dans un "état stable" mais qu'"il était trop tôt pour se prononcer." 
40°C de fièvre en permanence La volontaire de MSF a été contaminée au Libéria, pays d'Afrique de l'Ouest le plus touché actuellement par le virus. Opérant au camp d'Elwa situé à Monravia, la capitale, elle a été rapatriée d'urgence en France dans la nuit du 18 au 19 septembre par un vol médicalisé et sécurisé. Bien qu'il soit probable qu'elle soit soignée avec le Favipiravir, un antiviral japonais homologué, l'infirmière de 29 ans reçoit également des traitements expérimentaux à l'hôpital militaire Begin. Confinée dans un double sas de sécurité, elle reçoit un cocktail de trois anticorps, appellé le Zmapp, du laboratoire pharmaceutique américain Mapp biopharmaceutical qui semble prometteur. Mais si l'état de la jeune femme originaire de Grenoble est stable, il est toujours critique. Elle a "40°C de fièvre depuis la semaine dernière et qu'elle ne peut pas parler " a déclaré sa grand-mère vendredi au micro d'Europe 1.
http://lci.tf1.fr/science/sante/ebola-personne-atteint-en-france-exceptee-l-infirmiere-selon-8491322.html

====================

incendie

Fontainebleau : une femme décède dans l'incendie de son appartement
Dans la nuit du vendredi au samedi 27 septembre, un incendie s'est déclaré dans un immeuble de Fontainebleau. Une femme de 48 ans est décédée.
Il est 2h30 du matin ce samedi 27 septembre lorsque les pompiers sont appelés à intervenir rue Gabriel Fournier, à Fontainebleau (Seine-et-Marne). Un incendie s'est déclaré au quatrième étage d'un immeuble. Si l'intervention est rapide et les flammes très vite maîtrisées, les secours découvrent cependant le corps d'une femme de 48 ans, locataire de l'appartement. La victime n'a su échapper à ce qui ressemble, selon les informations du Parisien et les experts sur place, à un départ de feu accidentel.
http://www.metronews.fr/paris/fontainebleau-seine-et-marne-une-femme-decede-dans-l-incendie-de-son-appartement/mniA!qONbeHBLURtL6/

==================

drame

Jura: il décède après une attaque de frelons
Un Jurassien est parti pour une jolie balade, il n'en est jamais revenu. Dans le Jura, tous ceux qui connaissaient Alain, âgé de 49 ans, sont sous le choc. Ils ne verront plus, en ville, l’homme au bonnet. Le Delémontain est mort à la suite de l’attaque d’un essaim de frelons. Un samedi ensoleillé. «C’était il y a une semaine. Il faisait beau», raconte avec émotion Marie-Paule, qui a été sa compagne pendant dix ans. «Il était parti en balade dans la forêt du Domont avec un couple et ses trois enfants, à la recherche de champignons, sa passion. Il adorait la partager avec son entourage. Et s’il portait toujours un bonnet, après avoir eu une préférence pour la casquette, c’était par coquetterie, pour cacher sa calvitie», raconte-t-elle par téléphone, depuis le Valais, où elle est allée trouver un premier réconfort, loin du Jura, pour le moment terre d’une séparation douloureuse. «Discret, calme, Alain aimait me rapporter des fleurs de ses balades dans la nature, où il adorait se retrouver», se souvient-elle, avec douceur, avant de renouer le fil avec le récit de la disparition tragique d’Alain. Retrouvez l'intégralité de l'article dans nos éditions payantes de samedi.
http://www.arcinfo.ch/fr/regions/jura/jura-il-decede-apres-une-attaque-de-frelons-561-1351820

===============

altercation

Var : un serveur tué d'un coup de couteau lors d'un mariage
Le dîner de mariage s'est terminé tragiquement samedi soir dans un restaurant du centre-ville de Roquebrune-sur-Argens (Var), à proximité de Fréjus. Un serveur de 21 ans a été tué d'un coup de couteau par le patron de l'établissement, lors d'une altercation, selon une source judiciaire. Selon les premiers éléments de l'enquête, le drame s'est déroulé alors que le jeune homme, qui «travaillait vraisemblablement comme extra» s'est interposé entre sa soeur, également serveuse, et le patron. Pour une raison inconnue, «peut-être» sous l'effet de l'alcool, le restaurateur s'est d'abord montré très énervé et s'est disputé avec les convives, qu'il a fini par mettre à la porte de son restaurant. Les gendarmes ont été appelés et les choses semblaient «s'être calmées» quand des témoins ont entendu «un grand cri» à l'intérieur de l'établissement dans lequel le patron était rentré. Celui-ci aurait tenté de porter un coup de couteau à la serveuse et son frère se serait interposé. Il aurait reçu à la carotide le coup qui «semblait être destiné» à la serveuse. La victime est morte sur place. Le restaurateur, âgé de 50 ans, a été placé en garde à vue.
http://www.leparisien.fr/provence-alpes-cote-d-azur/var-un-serveur-tue-d-un-coup-de-couteau-lors-d-un-mariage-28-09-2014-4170837.php

======================

(peut-être à voir les jours critiques et la période critique septennale des 49 ans)

viol

Un homme soupçonné de viol dans le RER B placé en garde à vue
Un homme a été arrêté, à la station Fontaine Michalon, samedi. Il est suspecté d'avoir agressé sexuellement une passagère d'une trentaine d'années.
Un Roumain de 24 ans a été placé en garde à vue après le viol d'une passagère d'une trentaine d'années samedi après-midi dans une station du RER B à Antony (Hauts-de-Seine). "L'homme, qui faisait la manche, a importuné une passagère qui est descendue à la station Les Baconnets pour s'en débarrasser", a expliqué une source proche du dossier, consultée par l'Agence France-Presse (AFP), confirmant une information du Parisien.
Arrêté une station plus loin. "La victime s'est dirigée vers le fond de la station, mais l'individu l'a suivie, l'a fait basculer sur un talus au bout du quai où il l'a violée", a-t-elle ajouté. L'homme est ensuite remonté dans le RER, où il a été arrêté par la police une station plus loin, à la station Fontaine Michalon, grâce au signalement effectué par la victime, a précisé cette source.
http://www.europe1.fr/faits-divers/un-homme-soupconne-de-viol-dans-le-rer-b-place-en-garde-a-vue-2244317

==========================

drame

Pas-de-Calais : un père homme en garde-à-vue après avoir poignardé à mort son fils de 11 ans
L'homme, divorcé, était seul à son domicile avec l'enfant au moment du drame, qui s'est déroulé vers minuit. Il s'est dénoncé.
  Un homme de 43 ans originaire de Noyelles-lès-Vermelles, dans le Pas-de-Calais, était en garde à vue dimanche, après s'être dénoncé à la police pour la mort de son fils, poignardé dans la nuit, a indiqué le parquet de Béthune. L'homme, divorcé, était seul à son domicile avec l'enfant au moment du drame, qui s'est déroulé vers minuit.
http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/pas-de-calais-un-pere-homme-en-garde-a-vue-apres-avoir-poignarde-8492057.html

=====================

hélas probable drame de la période critique septennale des 42 ans...
(situation des cycles courts ?)

drame

Une jeune femme retrouvée noyée à Laval Les policiers ont retrouvé la victime samedi, peu avant 1h du matin, derrière l’école Saint-Maxime, à Laval.
La police de Laval enquête à la suite de la découverte du corps inanimé d’une jeune femme sur les berges de la rivière des Prairies, dans le quartier Chomedey, à Laval. «La famille a signalé sa disparition vers minuit et les policiers ont retrouvé la victime dans l’heure qui a suivi, derrière l’école Saint-Maxime [sur le boulevard Lévesque ouest]», a indiqué le lieutenant Sylvain Laurent, de la police de Laval. À leur arrivée, les ambulanciers ont effectué des manœuvres de réanimation, mais le décès de la femme dans la mi-vingtaine a été constaté sur place. «Elle était partie prendre une marche, comme elle faisait souvent, hier [vendredi] soir vers 18 h et elle n’est jamais rentrée», a poursuivi le lieutenant Laurent. Selon les premiers éléments de l’enquête, la jeune femme avait des «propos dépressifs, mais pas suicidaires». Samedi soir, toutes les hypothèses étaient encore étudiées par les enquêteurs pour expliquer cette mort, dont celle du suicide.
http://fr.canoe.ca/infos/societe/archives/2014/09/20140927-040923.html

===============

décapitée

Le suspect qui aurait décapité une femme, formellement accusé de meurtre
Un homme qui a été blessé par balle après avoir décapité une femme et en avoir attaqué une autre dans une usine de transformation alimentaire, peu de temps après son congédiement, a repris conscience et été interrogé par des enquêteurs, ont fait savoir les autorités policières. Alton Nolen demeurait hospitalisé dans un état stable samedi, quelque 48 heures après le drame qui s'est joué à l'usine Vaughan Foods dans la ville de Moore, une banlieue d'Oklahoma City, a confirmé le sergent Jeremy Lewis.
Le suspect de 30 ans sera accusé de meurtre prémédité et voies de fait et d'avoir causé des blessures avec une arme meurtrière. Il pourrait aussi faire face à des accusations en vertu des lois fédérales. Le sergent Lewis a confirmé que l'interrogatoire avait eu lieu, et que les accusations seront déposées lundi. Selon le sergent Lewis, Nolen a été congédié peu de temps avant l'attaque et a alors quitté l'édifice qui abrite le service des ressources humaines de l'entreprise pour se rendre vers son principal centre de distribution. Une fois à l'intérieur, Nolen se serait servi d'un couteau pour attaquer Colleen Hufford, une femme de 54 ans, lui tranchant la tête, selon la police. Nolen aurait ensuite poignardé à répétition Traci Johnson, 43 ans, avant que Mark Vaughan, un shérif-adjoint réserviste et chef des opérations financières de l'entreprise, ne l'abatte à l'aide d'une arme à feu. Mme Johnson a survécu à l'attaque et est consciente, a fait savoir le sergent Lewis, ajoutant qu'elle repose dans un état stable. «Elle parle. Nous l'avons interrogée», a confié le sergent. Bien que l'enquête se poursuive, celle-ci a permis aux policiers d'apprendre que Nolen a été limogé de Vaughan Foods pour «diverses raisons» liées à «des motifs de nature personnelle», a déclaré le sergent Lewis, qui ne connaissait pas les détails.
La police a demandé au FBI de collaborer à l'enquête au sujet de Nolen après que des collègues de travail eurent déclaré à des enquêteurs que le suspect avait récemment tenté de convertir certains employés à l'Islam. Selon le sergent Lewis, la police a été invitée à vérifier le passé de Nolen en raison de la nature de l'attaque, qui est survenue après une série de décapitations filmées sur vidéo de la part de militants de l'État islamique et qui ont fait les manchettes. Toujours aux dires du sergent Lewis, la police a été informée que Nolen s'était rendu dans une mosquée musulmane dans la région d'Oklahoma City, sans pouvoir nommer laquelle.
http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201409/27/01-4804233-le-suspect-qui-aurait-decapite-une-femme-formellement-accuse-de-meurtre.php
http://en.wikipedia.org/wiki/Vaughn_Foods_beheading_incident

====================

en regardant la situation cyclique de la personne on retrouve généralement des éléments qui ont pu contribuer au déclenchement d'un drame et c'est le cas ici aussi, avec une veille de jour critique émotionnel E22 et le "fameux" jour des tueurs, comme je l'appelle maintenant, qu'est le jour critique intellectuel i9...
d'autres articles il ressort aussi que l'intéressé a commencé à avoir des problèmes avec la justice en 2011, c'est à dire avec l'arrivée de la période critique septennale des 28 ans...

SUSPECT AS ALTON NOLEN8/16/84
septembre 2014 (16/08/1984)
Lu 22 P(1)
Ma 23
Me 24
Je 25 E(22) I(9)
Ve 26
Sa 27 P(6)
Di 28 P(7)

samedi 27 septembre 2014

drame familial

Ein gewalttätiger Vater sucht seine Familie auf, nachdem er von ihr ausgestoßen wurde. Mit einem Messer attackiert er seine Freundin. Doch mit der Reaktion seiner kleinen Tochter rechnet er nicht.
Brandy Morena kannte ihren Ex-Freund zu gut. Ihr schwante Böses. Jahrelang hatte er sie misshandelt. Angeblich soll der Mann auch die insgesamt fünf Kinder, die beide aus vorherigen Beziehungen in die Lebensgemeinschaft einbrachten, über mehrere Jahre sexuell belästigt haben. Das sollte ein Ende haben. Deswegen schmiss Brandy ihren Partner aus der Wohnung. Doch dass der Mann eines Tages zurückkehren könnte, ahnte die US-Amerikanerin aus Oklahoma City. Sie bat die Polizei in der vergangenen Woche um Personenschutz. Diese wollte oder konnte ihrem Wunsch allerdings nicht nachkommen. Nur wenige Tage später brach der Mann in das Haus der Familie ein und stach auf Brandy Morena ein. Die elfjährige Tochter von Brandy war von der Attacke aus dem Schlaf gerissen worden. Sie nahm einen Revolver und schoss zweimal auf den Angreifer. Der wurde wie seine Ex-Freundin schwer verletzt ins Krankenhaus gebracht. Beide befinden sich Medienberichten zufolge in kritischem Zustand. Wie das Nachrichtenportal "The Oklahoman" berichtet, soll die Mutter ihre Kinder unterrichtet haben, wo die Pistole liegt und wie man sie benutzt.
http://www.n24.de/n24/Nachrichten/Panorama/d/5467714/elfjaehrige-raecht-sich-an-brutalem-vater.html

================

USA : un homme violent et séparé, âgé de 25 ans, est retourné chez son ex-compagne pour l'agresser avec un couteau. une fillette de onze ans qui a été réveillée par le drame, s'est saisie d'un revolver et à tiré à deux reprises sur l'agresseur.
sa maman, craignant cette agression, lui avait indiqué l'endroit ou elle rangeait l'arme et lui avait aussi expliqué comment elle fonctionne.
l'agresseur et la mère, tous deux grièvement blessés, ont été hospitalisés. l'ancien compagnon de la mère serait aussi accusé d'avoir abusé des enfants de celle-ci durant plusieurs années.
la fillette qui est intervenue, sauvant ainsi sa mère, est considérée comme un héros dans le voisinage.

accident

Un automobiliste s’est tué aujourd’hui, vers 12 h 20, à l’entrée de Granges-sur-Vologne, en face de la caserne des sapeurs-pompiers, à quelques mètres de l’entrée du collège Georges-Brassens. Agé de 44 ans, le conducteur, domicilié dans le Bas-Rhin, était originaire de Granges. Selon les secours présents sur place, il serait décédé sur le coup. Le choc d’une extrême violence, s’est déroulé à proximité d’un groupe d’enfants qui venaient de quitter la cantine du collège et rejoignaient leur école. Les écoliers, ainsi que des collégiens qui ont assisté à l’accident, ont été rapidement pris en charge par les responsables d’établissements scolaires. Christine Jeanmougin, 1er adjoint, et Bastien Liégeois, responsable du périscolaire, ont demandé la mise en place d’une cellule psychologique pour les enfants en lien avec le médecin du SMUR.
http://www.vosgesmatin.fr/vosges/2014/09/26/un-vehicule-s-encastre-dans-un-mur-un-mort

======================

viols

Soupçonné de viols, un animateur déféré
Un animateur scolaire de la ville de Paris arrêté mercredi et soupçonné de viols et d'agressions sexuelles sur trois fillettes a été déféré aujourd'hui en vue d'une possible mise en examen, a-t-on appris de source judiciaire. Le parquet de Paris a requis le placement en détention provisoire de cet homme de 44 ans, qui intervenait dans une école élémentaire du XVe arrondissement. Une information judiciaire a été ouverte pour viols et agressions sexuelles sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité. Trois victimes ont été identifiées, âgées de 7, 8 et 9 ans, a précisé la source judiciaire.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/09/26/97001-20140926FILWWW00395-soupconne-de-viols-un-animateur-scolaire-defere.php

==============

jeu risqué

Montpellier: un jeune se tue en jouant à la roulette russe
Un garçon de 18 ans a été retrouvé mort au domicile de ses grands-parents. Son téléphone portable a capturé ses derniers instants de vie. Une enquête est toujours en cours après la mort le 11 août dernier d'un jeune garçon de 18 ans, révélée jeudi soir par MidiLibre.fr. Le drame est survenu à Lattes, en périphérie de Montpellier. L'adolescent, vivant le reste de l'année dans l'Hérault, se trouvait seul au domicile de ses grands-parents, sortis faire des courses. A leur retour, ils l'ont trouvé gisant par terre dans sa chambre, une balle dans la tempe, le revolver à la main.
 Une vidéo dans son téléphone Appelés sur place, les policiers ont retrouvé une vidéo dans le téléphone portable de la victime. On y voit le jeune homme torse nu disposer le téléphone en train de filmer et s'asseoir sur une chaise, l'arme à la main, rapporte le site du quotidien régional. Il met ensuite une balle à l'intérieur et fait défiler le barillet, façon roulette russe, avant de commettre l'irréparable. Sans antécédent psychologique connu de ses proches, le jeune garçon, qui venait d'obtenir son bac et qui avait une petite amie, n'avait rien de suicidaire. "Ca ressemble à un jeu qui a mal tourné", confie une source proche du dossier au Midi Libre. L'enquête se poursuit. Écrit par Alexandra Gonzalez
http://www.bfmtv.com/societe/montpellier-un-jeune-se-tue-en-jouant-a-la-roulette-russe-836494.html

================

vendredi 26 septembre 2014

aide au suicide

Le grand âge serait un motif suffisant
Aide au suicide • Pouvoir demander de l’aide pour se suicider parce que l’on est âgé est plébiscité dans un sondage commandé par le journal réformé alémanique «reformiert.»
Près de 68% des personnes interrogées disent oui. Ce sont les plus de 55 ans, qui y sont le plus favorables. L’autodétermination est un des arguments qui a fait mouche, a indiqué le journal réformé dans un communiqué. Près de la moitié des personnes interrogées pourrait s’imaginer recourir à l’aide au suicide en raison d’un trop grand âge. Les arguments d’ordre religieux n’ont guère trouvé grâce auprès des sondés. Seul un quart d’entre eux considère que les Eglises ont quelque chose à dire sur le départ volontaire des personnes âgées pour l’au-delà.
Pour l’instant, Exit ne peut pas offrir ce service aux personnes qui le souhaitent si elles invoquent uniquement l’âge. «Un changement de loi sera nécessaire», a dit à l’ATS Bernhard Sutter, vice-président d’Exit. L’organisation d’aide au suicide a pourtant fait un pas de plus en mai dernier. A cette date, Exit alémanique avait dit oui à une extension de l’aide au suicide à des personnes souffrant de polypathologies liées à l’âge, lors de son assemblée générale à Zurich. Exit ADMD Suisse romande avait déjà dit oui à ces propositions le 26 avril, mais discrètement. Jusqu’ici, les deux associations proposaient uniquement l’aide au suicide pour les personnes atteintes d’une maladie incurable ou en phase terminale. Face au vieillissement de la population, elles veulent désormais s’adresser à des personnes qui ne sont pas atteintes d’une maladie incurable. Parmi les sondés, un tiers est tout à fait hostile à cette aide au suicide, liée uniquement à l’âge, a relevé Frank Mathwig, chargé des questions théologiques et éthiques à la Fédération des Eglises protestantes de Suisse dans une interview à «reformiert». ats
http://www.laliberte.ch/news/le-grand-age-serait-un-motif-suffisant-257586#.VCWv3Wd_tnF

=========================

la prudence s'impose aussi si l'on s'intéresse aux cycles psychiques humains : on est bien plus enclin à un état dépressif lorsque l'on entre ou se trouve en période critique septennale... ou en jour critique émotionnel (ou équivalent), par exemple... il faudrait pouvoir en tenir compte, car il s'agit, à mon avis, d'épisodes de "down" pouvant facilement engendrer une dépression momentanée et des envies suicidaires...
les suicides ont d'ailleurs lieu souvent dans ces moments-là...
or cet "état éventuellement fragilisé" se dissipe généralement une fois le jour ou la période critique passés... jusqu'au prochain élément critique...

accident

Faits divers. Un motard se tue sur la route de Fougères Laval
Le choc entre un camion benne et une moto a été fatal a un jeune motard, ce vendredi matin, à Laval. Un motard de 28 ans a perdu la vie, ce vendredi, peu avant 9 h, sur la route de Fougères à la sortie de Laval. Il a été écrasé par un camion benne. L'accident s'est produit sur un rond-point à la frontière des communes de Laval et de Changé. La moto et le poids lourd circulaient dans le même sens. Les pompiers et le Samu qui se sont rendus sur place n'ont rien pu faire pour ranimer le malheureux.
http://www.ouest-france.fr/faits-divers-un-motard-se-tue-sur-la-route-de-fougeres-2855202

===================

suicide

Une femme s'est donné la mort vendredi après-midi en se jetant d'un pont qui surplombe la bretelle entre l'A43 et le périphérique.
 La victime de 47 ans aurait ensuite été percutée par une voiture, selon le Progrès. A leur arrivée, les secours n'ont rien pu faire.
http://www.lyonmag.com/article/67771/bron-une-femme-se-suicide-en-se-jetant-d-un-pont-sur-l-a43

=====================

suicide

Un homme se suicide devant l'hôpital
 Un homme s’est tiré une balle dans la tête, hier matin, devant l’hôpital. Il est décédé quelques heures plus tard. Stupeur et effroi, hier, à Luynes. Vers 8 h 20, un homme s'est tiré une balle dans la tête sur un banc du parking de l'hôpital Jean-Pagès. Il a utilisé une carabine 22 long rifle, au canon et à la crosse sciés. Personne ne l'a vu, mais la détonation a été entendue à des dizaines de mètres à la ronde. Très vite, les pompiers, le SMUR et les gendarmes sont arrivés sur place. L'arme a été retrouvée sous le corps de l'homme. Le maire de la commune, Bertrand Ritouret, a aussi été averti. Porteur d'une lettre Grièvement blessé, cet homme a été transporté au centre hospitalier Trousseau à Tours où il y est décédé vers midi. Agé de 67 ans, domicilié à Fondettes, ce malheureux venait d'apprendre qu'il était atteint d'un cancer, ce qu'il ne supportait pas. Les gendarmes ont retrouvé sur lui une lettre expliquant son geste. En revanche, il ne dit pas pourquoi il a choisi le parking de l'hôpital, un lieu public, pour mettre fin à ses jours. Il connaissait les lieux puisque sa femme y avait été hospitalisée. Bien que les faits ne laissent guère de place au doute, la communauté de brigades de gendarmerie de Luynes diligente une enquête.
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2014/09/26/Un-homme-se-suicide-devant-l-hopital-2059213

====================

accident

Un automobiliste ivre percute un groupe à rollers : un mort, un blessé
 Les faits ont eu lieu ce jeudi soir, vers 19h30. Un automobiliste en état d’ivresse a percuté un groupe de personnes à rollers au May-sur-Evre (Maine-et-Loire), provoquant la mort d’un homme de 38 ans et en blessant un autre, a-t-on appris ce vendredi auprès du procureur de la République d’Angers, Yves Gambert. L’accident est survenu sur une route départementale à une dizaine de kilomètres au nord de Cholet, où une dizaine de membres d’un club de rollers du May-sur-Evre effectuaient leur sortie hebdomadaire. «Ils étaient vêtus de gilets fluorescents et roulaient en file indienne face au soleil», a précisé Yves Gambert. «L’automobiliste, qui circulait dans le même sens, dit ne pas les avoir vus. Il a percuté une première personne par l’arrière puis une deuxième qui est décédée sur les lieux», a-t-il ajouté. Agé de 36 ans, l’automobiliste mis en cause roulait avec un taux d’alcoolémie de 2,18 g/l de sang. Il avait déjà été condamné pour conduite en état d’ivresse début 2013 ce qui avait entraîné une suspension de permis, a indiqué le procureur de la République d’Angers. Il a été placé en garde à vue jeudi soir dans les locaux de la gendarmerie de Saint-Macaire-en-Mauges et devait être présenté au parquet. Agée de 38 ans, la victime était père de trois enfants et conseiller municipal du May-sur-Evre. L’autre homme, âgé de 45 ans, a été hospitalisé à Cholet. Ses jours ne sont pas en danger.
http://www.lejsl.com/faits-divers/2014/09/26/un-automobiliste-ivre-percute-un-groupe-a-rollers-un-mort-un-blesse

=================
(période critique septennale des 35 ans)

suicide

Dimanche 16 mars 2014, au matin, Simona Zahan est retrouvée morte dans les locaux du centre hospitalier de Châteauroux. L'enquête révèle rapidement que ce médecin anesthésiste de 37 ans, originaire de Roumanie, a mis fin à ses jours en s'injectant des produits habituellement utilisés au bloc opératoire
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre/Actualite/Sante/n/Contenus/Articles/2014/09/26/Suicide-de-l-anesthesiste-le-rapport-officiel-qui-accuse-2059310
Mme Bican (Larisa, Simona), épouse Zahan, née le 31 décembre 1976.
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000028870985

==================== 

effectivement gros épisode "down" triplement critique, vendredi, samedi...

16 mars 2014 (31/12/1976)
 Di 9
Lu 10
Ma 11
Me 12
Je 13
Ve 14 P(18) E(8)
Sa 15 P(19) I(26)
Di 16
Lu 17
Ma 18
Me 19

drame familial

Dordogne: un couple retrouvé mort, vraisemblable drame familial
Un couple de quadragénaires, parents de deux fillettes, a été retrouvé mort jeudi à son domicile de Périgueux, dans ce qui s’apparente à un drame familial au mobile encore inconnu, a-t-on appris vendredi auprès du parquet confirmant une information de quotidiens locaux. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’alerte a été donnée lorsque les deux fillettes, âgées de 4 et 10 ans, n’ont pas été récupérées après l’école, jeudi après-midi. Les corps ont été découverts par les policiers, venus en fin de journée au domicile du couple dans une rue tranquille d’un quartier proche de la gare de Périgueux, selon la Dordogne Libre et Sud Ouest, qui ont révélé l’information.
 Le parquet de Périgueux a confirmé que le couple avait été retrouvé mort à son domicile, sans plus de précision dans un premier temps sur une arme, un scénario --un probable homicide suivi d’un suicide--, ou un mobile. Des élus de Périgueux, alertés alors qu’ils étaient rassemblés en conseil de communauté jeudi soir, se sont rendus sur place. Parmi eux, le maire Antoine Audi qui a estimé dans les colonnes de la Dordogne Libre que l’on se trouvait «dans le cadre d’un drame familial». Les fillettes ont été confiées dans un premier temps, jeudi, aux services du Conseil général aux fins de placement.
http://www.liberation.fr/societe/2014/09/26/dordogne-un-couple-retrouve-mort-vraisemblable-drame-familial_1108903

====================
(42 et 44 ans donc un drame de la période critique septennale des 42 ans)
http://www.sudouest.fr/2014/09/27/il-la-tue-puis-se-pend-1685245-1980.php

remords

Matthew Gibson, un Américain de 55 ans, s’est rendu à la police pour admettre un meurtre qu’il a commis en 1997. Il pensait être victime d'un manipulateur qui s'adressait à lui... via son supermarché. Depuis 17 ans, Matthew Gibson vivait dans l’angoisse que son crime soit un jour découvert. C’est lui-même qui a finalement craqué et avoué lundi dernier: le «Charlotte Observer» raconte comment cet homme de 55 ans, rongé par la culpabilité et la paranoïa, s’est rendu dans un commissariat de Winslow, dans l’Arizona, pour admettre avoir tué une jeune femme en 1997.
 Ces aveux sont dus à un fait très singulier: Matthew Gibson pensait être victime d’un manipulateur, au courant de son crime depuis toutes ces années. Tout a commencé par la réception de messages textes et vocaux, laissés par son supermarché local, à l’attention d’une certaine Anita Townshed, qui devait venir récupérer son traitement médical –aux Etats-Unis, les médicaments peuvent être vendus en grande surface. L’homme s’est alors persuadé qu’il s’agissait du nom de la femme qu’il avait tuée quatorze ans auparavant, d’autant que les appels ont été suivis de la réception d’une publicité de ce même supermarché, à son domicile. Il s’est ensuite cru sur écoute, puis suivi –il en a même quitté un hôtel de l’Oklahoma pour fuir son suiveur présumé. Persuadé que sa tête avait été mise à prix, Gibson a pensé se sauver en avouant et en demandant la protection de la police.
Il aurait pu ne jamais être rattrapé. Matthew Gibson est passé aux aveux auprès du détective Alicia Marquez. Il lui a raconté comment il avait rencontré, un soir de 1997, une femme à Bullhead City, dans l’Arizona. Lorsqu’ils sont tous deux rentrés dans la caravane où il vivait, elle serait devenue «bruyante et désagréable». Selon lui, elle aurait refusé de quitter les lieux et c’est à ce moment qu’il l’aurait frappée à mort avec une lampe de poche, avant d’abandonner son corps dans la rivière Colorado et de se taire, jusqu’à ce lundi 22 septembre. Il ignorait son nom, qui était en réalité Barbara Brown Agnew et non Anita Townshed -le journal local précise qu'il en existe trois en Caroline du Nord, dont une vivant dans le comté de Watauga, où vivait Matthew Gibson. S’il n’avait pas avoué, Gibson n’aurait probablement jamais payé pour son crime, puisque son nom n’avait jamais été cité dans l’enquête. L’accusé, un ancien héroïnomane et cocaïnomane, a accepté de plaider coupable aux charges d’homicide qui pèsent contre lui et de commencer à purger sa peine de 10 ans de prison le plus rapidement possible.
http://www.parismatch.com/Actu/Faits-divers/Arizona-Il-avoue-un-meurtre-a-cause-de-son-supermarche-599158

=================

probable effet de paranoïa et d'aveux à l'entrée dans la période critique septennale des 56 ans...
(les périodes critiques septennales sont un peu, comme le jour critique émotionnel, mais en période longue, des épisodes de "prise de conscience"...)

suicide

Suicide du détenu qui avait tué sa femme à coups de hache
L'homme a été retrouvé ce mercredi soir par des surveillants de la prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère). Agé de 51 ans, il était incarcéré pour le meurtre de sa femme à Caluire en mai dernier. Les surveillants ont découvert le corps lors d'une ronde.
La macabre découverte a été faite ce mercredi soir, vers 19 heures 30. Alors que les surveillants pénitentiaires de la prison de Saint-Quentin-Fallavier effectuaient leur ronde, ils ont retrouvé un détenu pendu dans sa cellule. Les sapeurs-pompiers et une équipe du Smur sont intervenus mais ils ne sont pas parvenus à le réanimer. Selon les informations du Dauphiné Libéré, l'homme, âgé de 49 ans, était incarcéré depuis peu à Saint-Quentin-Fallavier pour homicide sur son épouse. Fin mai 2014, bénéficiant d'une permission de sortie alors qu'il était écroué pour violences conjugales, il avait en effet très gravement blessé sa femme de 41 ans à coups de hache, dans son appartement de Caluire, près de Lyon. Touchée à la tête et au coude, celle-ci était décédée à l'hôpital quelques heures plus tard. Le soir du meurtre, l'homme s'était rendu dans un bar couvert de sang pour s'accuser du crime.
http://www.metronews.fr/lyon/saint-quentin-fallavier-isere-suicide-du-detenu-qui-avait-tue-sa-femme-a-coups-de-hache/mniy!cNkIT9kUuQC6/

=============

(différentes données d'âge mais 49 et 41 ans - si c'est le cas - indiquent une situation de compatibilité - à risque - septennale)

empoisonnement

Une mère reconnue coupable d'avoir empoisonné son fils de 9 ans
 Le jury de la cour d'assises de Flandre occidentale a reconnu Petra V. (39 ans) coupable jeudi de l'empoisonnement de son fils, âgé de 9 ans.
La mère, originaire d'Eeernegem, avait administré de l'insecticide à la victime, le 15 mai 2011. Ce dimanche après-midi là, Petra V. avait mélangé du Malathion à un verre de limonade de son fils, qui a été hospitalisé dans la foulée, gravement malade, au sein de l'hôpital de Torhout. Le garçon est finalement décédé le 3 juin des suites de l'empoisonnement. Ce n'est qu'en octobre que la mère a pu être confondue après avoir échoué au détecteur de mensonges. Les psychiatres ont constaté que l'accusée souffrait du syndrome de Münchhausen par procuration. Ce syndrome touche une personne qui a charge d'enfant: celle-ci inflige délibérément des sévices à l'enfant avant de le conduire auprès d'un médecin et ainsi attirer l'attention sur elle. La mère avait déjà délibérément administré à plusieurs reprises des médicaments inappropriés à son fils. La cour d'assises doit encore se prononcer sur la peine." Source : RTL.BE (26 septembre 2014)
http://www.au-troisieme-oeil.com/index.php?page=actu&type=skr&news=44386

================

apparemment un drame de la période critique septennale des 35 ans... le Syndrome de Münchhausen peut aussi avoir des liens avec nos cycles psychiques dont les éléments critiques vont alors agir comme un effet déclencheur...


drame

Quatre enfants tués par un forcené en Chine
Un homme muni d'un couteau a tué vendredi quatre élèves d'une école primaire du sud de la Chine, un acte inexpliqué s'inscrivant dans une série de récentes attaques similaires dans le pays, a rapporté la presse d'Etat. L'agresseur, activement recherché, s'est attaqué aux enfants sur le chemin de l'école, dans la ville de Pingshan de la région autonome du Guangxi, a précisé la police locale citée par l'agence de presse Chine nouvelle. Trois des victimes sont décédées sur place, la quatrième à son arrivée à l'hôpital, a-t-on précisé de même source.
Le 1er septembre dernier, un homme avait tué à l'arme blanche trois élèves et un enseignant d'une école primaire de la province centrale du Hubei, causant une forte émotion dans le pays en ce jour de rentrée. L'agresseur, qui avait également fait plusieurs blessés, avait mis fin à ses jours après son accès de rage aveugle.
La Chine a été le théâtre d'autres attaques similaires commises dans des écoles, qui ont suscité un vif émoi, accru par leurs répétitions. En mai, un homme avait poignardé avec un couteau de cuisine huit élèves d'une école primaire du centre de la Chine, faisant un blessé grave parmi les enfants. En 2010, lors de cinq incidents du même genre, 17 personnes avaient été tuées, dont 15 enfants, et plus de 80 blessées. La Chine a de surcroît été touchée ces derniers mois par plusieurs attaques à l'arme blanche attribuées par les autorités à des islamistes de la région du Xinjiang. Les statistiques officielles montrent une hausse globale de la criminalité en Chine ces 30 dernières années mais les autorités soulignent que le nombre d'homicides y est inférieur à celui enregistré dans les pays occidentaux." Source : BELGA (26 septembre 2014)
http://www.au-troisieme-oeil.com/index.php?page=actu&type=skr&news=44385

===================

il s'agit pratiquement toujours d'auteurs en période critique septennale ou à côté de celle-ci donc en lien avec cet élément. 
http://rythmescycleshumains.blogspot.fr/2014/09/forcene.html
http://rythmescycleshumains.blogspot.fr/2010/03/coup-de-folie-septennal.html
http://rythmescycleshumains.blogspot.fr/2012/12/forcene_15.html
http://rythmescycleshumains.blogspot.fr/2013/01/attaque.html

pacte

Les accusés déclarés coupables du meurtre d'Anne-Françoise Maque
 Johan Luijten, Kevin Witpas et Bryan P. (mineur d'âge au moment des faits) ont été reconnus coupables, jeudi soir, du meurtre de la Nivelloise Anne-Françoise Maque, commis en 2006 à Nivelles. Contrairement à ce qu'avaient plaidé les avocats de la défense, l'intention de tuer a donc été retenue pour les trois prévenus. Par contre, les jurés de la cour d'assises du Brabant wallon n'ont pas retenu la préméditation, comme l'avait requis l'avocat général. La provocation, que les avocats de Kevin Witpas avaient plaidée pour leur client, a également été écartée.
 Durant les deux derniers jours du procès qui s'est ouvert la semaine dernière à Nivelles, les avocats de la défense avaient combattu cette thèse de l'homicide volontaire. Les accusés Johan Luijten et Kevin Witpas avaient indiqué avoir donné quelques coups, mais sans intention de tuer: leur but, avaient-ils déclaré tout au long du procès, était d'emmener Anne-Françoise Maque dans un lieu retiré pour lui faire peur. Et à suivre leur version, après les premiers coups qu'ils concédaient avoir donnés, le troisième accusé, Bryan P., s'était acharné et avait tué la victime. Bryan P., de son côté, affirmait n'avoir donné aucun coup et son avocat avait plaidé l'acquittement. Pour établir l'intention d'homicide, les jurés, qui étaient entrés en délibération en milieu de matinée et ont rendu leur décision dans la soirée, ont retenu notamment que les trois accusés étaient les seuls présents sur les lieux du meurtre, comme en ont attesté par la suite deux témoins. Le jury a également retenu le nombre de coups portés à la victime, la force utilisée par les auteurs, l'orientation multiple de ces coups d'après les médecins légistes, l'utilisation d'objets contondants pour frapper, les zones vitales touchées et les lésions constatées qui correspondent à des gestes de défense de la victime. L'arrêt sur la culpabilité rendu jeudi soir souligne également que les trois accusés ont participé à une scène unique de violence, en pleine connaissance de cause et sans qu'aucun des accusés ne se désolidarise du groupe. Cette solidarité a perduré jusqu'au lendemain puisqu'à trois, ils sont revenus sur les lieux du crime pour enterrer le corps d'Anne-Françoise Maque. Les jurés ont également retenu le pacte de silence passé entre les trois accusés et deux témoins, pacte qui a tenu durant plus de cinq ans. Vendredi, l'avocat général et les avocats des trois accusés désormais reconnus coupables de meurtre s'exprimeront sur les peines. Source : Belga le 25 septembre 2014
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=11274&st=15

Anne-Françoise Maque, née le 7 janvier 1961,
"Elle a quitté son domicile de l'avenue des Pinsons à Nivelles le 26 mai 2006 vers midi. Depuis, la Nivelloise n'a plus donné aucun signe de vie." 

========================

entrée dans un épisode critique fort au moment de la disparition, ce qui pourrait vouloir dire que la victime n'était physiquement et moralement "pas très en forme" à ce moment-là.
la situation des trois meurtriers le jour du drame pourrait éventuellement donner des indications quant à leur "degré d'agressivité" à ce moment-là...

mai 2006 (7/01/1961)
Lu 22 P(12)
Ma 23
Me 24
Je 25 I(9)
Ve 26
Sa 27 E(1)
Di 28 P(18)
Lu 29 P(19)
Ma 30
Me 31