mercredi 24 août 2016

suicide

Montpellier : Une mère se suicide un an après avoir tué sa fille handicapée  Les faits s’étaient déroulés en juin 2015…  Elle l’avait tué pour « abréger ses souffrances ». L’an passé, une Montpelliéraine de 64 ans avait pris la douloureuse décision d’assassiner sa fille, atteinte de sclérose en plaques. Cette maladie dégénérative empêchait la jeune fille de marcher. Selon France Bleu Hérault, la mère s’est suicidée il y a quelques jours, peu de temps après avoir été libérée sous contrôle judiciaire. Elle avait été placée en détention provisoire après son acte. La sexagénaire avait initialement prévu en accord avec sa fille de mettre fin à ses jours après l’avoir tuée. Elle n’en avait finalement pas eu le courage et avait appelé une voisine juste après son meurtre. C’est alors que les secours étaient intervenus.
http://www.20minutes.fr/montpellier/1912603-20160824-montpellier-mere-suicide-an-apres-avoir-tue-fille-handicapee
===================
(le drame aurait eu lieu dimanche 14 juin 2015 - le jour du suicide n'est pas précisé ; les drames ont fréquemment lieu le même jour de la semaine (ou le jour à côté) s'il s'agit du jour critique émotionnel)
(période critique septennale des 63 ans)

suicide

L'un des braqueurs de l'armurerie s'est suicidé dans sa cellule Il avait braqué une armurerie à Carmaux en mai 2015 et blessé un policier avant de séquestrer un homme de la banlieue toulousaine. Arrêté en Espagne avec l'autre membre du commando, Jean-Pierre Jourda a emprisonné en Gironde. Il s'est pendu dimanche dans sa cellule. Détenu au centre pénitentiaire de Gradignan, près de Bordeaux, Jean-Pierre Jourda, 55 ans, accusé d'un braquage à Carmaux (Tarn) et de l'enlèvement suivi de séquestration d'un riche habitant de la banlieue toulousaine, l'été dernier, a mis fin à ses jours dans sa cellule. Détenu depuis septembre 2015, il a été retrouvé pendu dimanche. C'est dans le Tarn qu'avait débuté leur périple. À Carmaux, le 19 mai 2015, Jean-Pierre-Jourda et son complice s'étaient rendus dans une armurerie, officiellement en quête d'un fusil à pompe. Lorsque le commerçant leur présente l'arme, ils lui arrachent et quittent le magasin. Dans la rue, le fusil à pompe entre les mains, ils croisent deux policiers de la ville. Ils subtilisent l'arme d'une policière pour tirer sur le second agent, qui s'en sortira avec une blessure à la cuisse. Après le braquage de Carmaux, le commando avait pris la fuite en direction de la banlieue toulousaine pour s'attaquer à une autre cible : un habitant fortuné qui va vivre sept semaines de calvaire. Dans le courant de l'été 2015, cet homme est enlevé et séquestré, contraint de remettre d'importantes sommes d'argent à ses ravisseurs qui ont déjà à long passé judiciaire. Pour échapper à ses geôliers, la victime avait payé une rançon en lingots d'or. Menés par le SRPJ de Toulouse, les gendarmes de la section de recherches et les policiers espagnols (Sequestros de Madrid), les suspects sont interpellés début septembre 2015, à Marbella, au Sud de l'Espagne où ils coulaient de beaux jours… Mis en examen et écroué en septembre 2015, pour l'ensemble de ces faits, Jean-Pierre Jourda avait été écroué à Gradignan. Dimanche, un surveillant a découvert son corps. Il venait de mettre fin à ses jours par pendaison.
http://www.ladepeche.fr/article/2016/08/24/2405722-braqueurs-armurerie-est-suicide-cellule.html
========================
(période critique septennale des 56 ans)

attaque

Villeurbanne : un homme asperge d’acide son ex-compagne Une jeune Villeurbannaise a été grièvement brûlée dans une attaque à l’acide commise le 18 août par son ex-compagnon. Les faits se sont produits à Villeurbanne au domicile de la jeune femme. L’homme, un Rillard de 34 ans, s’était introduit dans l’appartement situé au rez-de-chaussée en passant par la fenêtre du salon. Après avoir frappé puis aspergé d’acide son ex-compagne, l’agresseur a pris la fuite. Quelques heures après son geste abject, il a été interpellé non loin de chez lui par un équipage de la brigade anti-criminalité. Placé en garde à vue, il a été entendu par les policiers de la brigade départementale de protection de la famille. Le suspect a reconnu les violences mais nié avoir aspergé son ex avec de l’acide. La victime, transportée à l’hôpital, souffre de lésions irréversibles. Elle a été atteinte au visage, le haut de corps, les cuisses, le dos. Elle ne pourra être entendue par les enquêteurs que lorsqu’elle sera sortie du coma artificiel dans lequel elle a été plongée. Son agresseur a été présenté au parquet samedi. Il a été placé en détention provisoire. Source : Le Progrès le 22 août 2016
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=25062&hl=
==================
(période critique septennale des 35 ans)

drame

Vendée Maillé : la dame s'est noyée en voulant sauver son mari Samedi après-midi, le corps d'une femme, non identifiée, était retrouvé dans le canal de l'Autise à Maillé (Vendée), dans le Marais poitevin. Son vélo se trouvait sur le chemin de halage. Lundi matin, des touristes en barque sur le canal découvraient le corps d'un homme flottant à la surface. « Il s'agit d'un couple résidant à Venansault, décédé de noyade accidentelle », a confirmé mardi matin le parquet de La Roche-sur-Yon. Un homme de 64 ans et son épouse âgée de 60 ans ». Venansault se trouve à une dizaine de kilomètres de La Roche-sur-Yon. « Le monsieur aurait chuté à vélo dans le canal. Sa femme se serait noyée en tentant de le sauver. » Selon des proches, ils ne savaient pas nager, précise notre confrère Ouest-France.
http://www.courrierdelouest.fr/actualite/faits-divers-maille-la-dame-sest-noyee-en-voulant-sauver-son-mari-23-08-2016-280536
==============================

meurtre

États-Unis : après avoir annoncé son crime sur Twitter, il passe à l'acte Le jeune homme de 21 ans a mortellement tiré sur son colocataire, lundi 22 août en Arizona. Un crime qu'il avait annoncé sur Twitter deux jours plus tôt. Un Américain a mis ses menaces à exécution. Zachary Penton avait fait part de ses pulsions meurtrières sur Twitter, samedi 20 août. "Il faut que je parte avant que je n'assassine sauvagement mon colocataire", a lâché avec une simplicité déroutante le jeune homme de 21 ans. Des paroles qu'il a transformées en actes à peine deux jours plus tard, comme le rapporte le magazine L'Express. L'homme, qui réside en Arizona, a fait feu sur son colocataire Daniel Garofalo, âgé de 41 ans, à la suite d'une dispute qui a dégénéré en bagarre. C'est Zachary Penton lui-même qui aurait appelé la police après la commission de son acte. Coopératif, il ne s'est pas opposé à son arrestation et a été présenté à la justice lundi. Quant au fameux tweet, les enquêteurs tentent de déterminer si le jeune homme en est l'auteur. La caution du meurtrier présumé est fixée à 750.000 dollars, soit l'équivalent de 660.000 euros. Source : RTL le 24 août 2016
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=25056&hl=
241294
=======================
(deux "septennaux")
 Birth Date 12/24/1994
la situation de l'auteur est intéressante, pour les deux jours cités :
(pulsions du jour critique émotionnel samedi, puis jour critique intellectuel lundi - période critique septennale des 21 ans)

20 et 22 août 2016 (24/12/1994)
Me 17
Je 18
Ve 19
Sa 20 E(15)
Di 21
Lu 22 P(1) I(26)
Ma 23
Me 24
Je 25
Ve 26

(resterait à voir aussi la situation de la victime, (puisqu'il y a eu dispute et bagarre), en période critique septennale des 42 ans)

drame

Familiendrama in Japan Vater ersticht Sohn im Streit In Japan hat ein Vater seinen Sohn wegen eines Streits über eine Schulprüfung getötet. Der 48-Jährige habe den zwölf Jahre alten Jungen mit einem Küchenmesser erstochen, erklärte die Polizei. Der Jugendliche sei nach dem Angriff am Sonntag schwer verletzt in ein Krankenhaus gebracht worden. Er habe so viel Blut verloren, dass er dort gestorben sei. Nach Angaben des TV-Senders NHK hatte der Vater seinem Sohn vorgeworfen, sich nicht ausreichend für den Aufnahmetest einer Schule vorbereitet zu haben. Der Junge wollte sich demnach um einen Platz in einer der angesehensten Privatschulen in der Präfektur Aichi bewerben. Sein Vater habe ihm aber immer wieder einen mangelnden Lerneifer vorgeworfen. Die Mutter des Jungen war einem Zeitungsbericht zufolge arbeiten, als sich der Angriff ereignete. Der Vater wurde festgenommen. Bei seinem Verhör soll er ausgesagt haben, er habe seinen Sohn "aus Versehen" erstochen. Die Plätze in Japans besten Schulen sind hart umkämpft. Der Besuch einer angesehenen Schule gilt als wegweisend für den weiteren Werdegang der Jugendlichen.
http://www.n-tv.de/ticker/Vater-ersticht-Sohn-im-Streit-article18481011.html
====================

au Japon un père âgé de 48 ans aurait mortellement poignardé son fils de 12 ans lors d'une dispute, parce qu'il lui reprochait de ne pas assez faire d'efforts pour pouvoir entrer dans une école supérieure. arrêté, il a expliqué aux policiers avoir poignardé son enfant "par erreur"...
(période critique septennale des 49 ans)

agression

La femme qui a agressé trois personnes avec un couteau lundi après-midi à Uccle est une ressortissante philippine âgée de 52 ans. Elle n'est pas connue de la police locale de la zone Marlow (Uccle, Auderghem, Watermael-Boitsfort). Il n'est toutefois pas encore clairement établi si elle est connue ou non d'autres zones de police ou d'arrondissements judiciaires, a indiqué le parquet de Bruxelles lundi soir. Vers 16h30, pour une raison inconnue, une femme s'est disputée avec plusieurs personnes dans un bus circulant chaussée de Waterloo, à Uccle, qu'elle a ensuite agressées avec un couteau. Deux personnes ont été blessées. La femme est ensuite descendue du bus et a blessé une troisième personne, dans le quartier de la Bascule, une artère commerçante d'Uccle. (...)Selon le parquet, il n'est pas question d'un acte terroriste mais plutôt du geste d'une femme souffrant de problèmes psychologiques.
http://www.rtl.be/info/regions/bruxelles/agressions-au-couteau-a-uccle-la-femme-n-a-pas-encore-ete-entendue-par-la-police-des-problemes-psychologiques-evoques-845206.aspx
=======================

agression

Un Français de 29 ans est soupçonné d’avoir poignardé à mort une Britannique et d’avoir blessé deux personnes dans une auberge de jeunesse australienne. L'homme aurait lancé « Allaouh Akbar » lors de son arrestation. Toutefois, le directeur adjoint de la police de l’Etat du Queensland (nord-est) Steve Gollschewski a indiqué que rien ne laissait penser à ce stade que le suspect pourrait avoir un lien avec Daesh. Aucune piste écartée Les faits se sont produits mardi soir dans une auberge pour « backpackers » de Home Hill, localité rurale au sud de Townsville, dans le nord de l’Etat, a déclaré Steve Gollschewski aux journalistes à Brisbane. Appelée sur les lieux, la police a découvert le cadavre d’une Britannique de 21 ans et un Britannique de 30 ans grièvement blessé. Une troisième personne, un Australien, a été brièvement hospitalisé pour des blessures légères. « Les premiers éléments de l’enquête montrent que des propos qui peuvent être interprétés comme extrémistes ont été tenus par le suspect », a poursuivi Steve Gollschewski. « Il semble qu’il ait utilisé la phrase "Allah Akbar" quand il a été arrêté. » « Cette information sera versée à l’enquête mais nous n’écartons aucune piste à ce stade, qu’elle soit politique ou criminelle », a-t-il poursuivi. Pas d’appartenance à Daesh Lorsque les journalistes lui ont demandé si le Français avait des liens avec l’organisation de l’Etat islamique, Steve Gollschewski a répondu « non » en ajoutant qu’aucune menace spécifique contre la population n’était connue. « Nous n’avons aucune information, mise à part le fait qu’il ait agi seul », a déclaré lors de la même conférence de presse Sharon Cowden, commandant de la police fédérale australienne. Elle a précisé que le Français, inconnu des services de police, était en situation régulière en Australie.http://www.20minutes.fr/monde/1912363-20160824-francais-soupconne-avoir-tue-britannique-australie
===================

mardi 23 août 2016

drame

Seine-Saint-Denis: une sexagénaire tuée en pleine rue, son agresseur se suicide Les raisons du drame n'étaient pas encore établies lundi soir. Les deux personnes n'étaient pas apparentées, selon les premiers éléments. Une sexagénaire a été abattue à bout portant en pleine rue lundi au Raincy, en Seine-Saint-Denis, par un homme qui s'est ensuite suicidé en retournant l'arme contre lui, a-t-on appris de sources concordantes. "Sans raison apparente, un homme de 46 ans a ouvert le feu sur une passante" de 62 ans vers midi dans une allée de cette commune au nord-est de Paris, a indiqué une source policière. "Il l'a abattue au moyen d'une arme d'épaule de calibre 22 long rifle et a ensuite retourné l'arme contre lui", a-t-elle ajouté. Les raisons du meurtre pas établies Selon les premiers éléments de l'enquête, "la dame revenait de faire ses courses" et a croisé la route de l'homme qui portait un carton. En arrivant à sa hauteur, l'homme "a sorti l'arme qui était dans le carton et a tiré à bout portant" au niveau de l'oreille droite. L'homme s'est ensuite assis quelques mètres plus loin et a retourné l'arme contre lui, a-t-on appris de même source. L'homme était mort à l'arrivée des secours. La sexagénaire est décédée peu après. Les raisons de ce meurtre suivi de suicide n'étaient pas établies lundi soir, a précisé une source proche de l'enquête, notant qu'un "lien quelconque avec le terrorisme" était écartée. Les deux personnes n'étaient pas apparentées, mais vivaient dans le même quartier, selon cette source. La police judiciaire est chargée de l'enquête.
http://www.bfmtv.com/societe/seine-saint-denis-une-sexagenaire-tuee-en-pleine-rue-son-agresseur-se-suicide-1028629.html
===========================

lundi 22 août 2016

forcené

Gravelotte : forcené armé chez lui avec ses enfants Les habitants de Gravelotte ont, sans doute, été surpris, dimanche soir, de voir un tel déploiement de gendarmes dans leur commune. Vers 19 h 15, un habitant s’était retranché à son domicile, situé rue des Grands Prés, en compagnie de sa femme et de ses trois enfants, dont le plus jeune est âgé de 2 ans. Selon les premières informations, parvenues aux militaires de la brigade territoriale d’Ars-sur-Moselle et du Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG), le quinquagénaire est armé d’un fusil. Une affaire qui intervient dans un contexte familial tendu. Une quinzaine de militaires a été envoyée sur place. À leur arrivée, l’homme a quitté son domicile et se dirigeait vers Rezonville à pied et armé. Il est rapidement repéré par une patrouille. C’est dans un champ, situé à proximité d’un transformateur, que l’homme tente de se mettre en retrait. Mais en vain… Vers 20 h 15, les militaires procèdent aux sommations d’usage pour interpeller le forcené qui tente de s’enfuir en courant à travers champs. Dans sa fuite, l’homme a tiré un coup de feu sans viser, heureusement, les gendarmes. Maîtrisé, l’homme, qui était en possession d’une carabine monocoup de calibre 12, a été placé en garde à vue pour violence et menace avec arme n’ayant pas entraîné d’ITT ainsi que pour mise en danger de la vie d’autrui. Il s’y trouve toujours ce lundi matin alors que les gendarmes poursuivent leurs investigations.
http://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-metz-agglo-et-orne/2016/08/22/gravelotte-forcene-retranche-chez-lui-avec-ses-enfants
=======================
(âge non précisé)

forcené

Aude - Forcené de Douzens: le travail des forces de gendarmerie salué, et pas de poursuite pénale engagée  Moins de 48 heures après l'assaut lancé par la gendarmerie, au centre de Douzens, pour stopper les noirs désirs d'un homme suicidaire de 58 ans, on commence à y voir un peu plus clair sur le déroulement des faits. Dimanche soir, le quinquagénaire était toujours en soins à l'hôpital de Carcassonne, où il a été placé à l'unité psychiatrique. Selon nos informations, en rapport avec un arrêt longue maladie, le quinquagénaire est suivi pour son état dépressif, mais ne prenait plus son traitement. Samedi, aux alentours de 16 h, c'est parce que son mari s'est subitement muni d'un fusil en menaçant de se tuer et de tirer sur tous ceux qui l'en empêcherait, que la femme s'est enfuie du domicile conjugal avec sa fille, pour donner l'alerte. Aussi, sous les ordres du capitaine Kaci, adjoint au commandant de la compagnie de Carcassonne, une trentaine de gendarmes et un négociateur ont été engagés sur cette intervention délicate, pour laquelle un périmètre de sécurité a dû être installé. Au final, après un peu plus de trois heures d'absence de contact avec le quinquagénaire, les gendarmes ont fini par donner l'assaut vers 19h20, avant de retrouver l'homme inanimé sur son lit, au deuxième étage de la maison de maître. Ayant pris des cachets pour mettre fin à ses jours, l'homme a ainsi été pris en charge par les secours.(...)
http://www.lindependant.fr/2016/08/22/le-travail-des-forces-de-gendarmerie-salue-et-pas-de-poursuite-penale-engagee,2246415.php
===========================

agressions

Une femme poignarde plusieurs personnes dans un bus à Uccle Une femme a poignardé trois personnes lundi dans un bus à Uccle, et non dans la galerie de la Bascule comme communiqué précédemment, a indiqué lundi le parquet de Bruxelles. Les victimes ont été légèrement blessées et emmenées à l'hôpital. Des policiers ont fait feu sur la suspecte car elle refusait d'obéir à leurs injonctions. Ses jours ne sont pas en danger. Les faits se sont produits vers 16H30. Pour une raison inconnue, une femme a donné des coups de couteau à trois personnes qui se trouvaient dans un bus circulant chaussée de Waterloo, à Uccle. Selon la police locale, elle n'a pas émis de revendication. Des policiers ont ouvert le feu car elle refusait d'obéir à leurs injonctions. Elle a été transportée à l'hôpital et ses jours ne sont pas en danger. Le parquet ainsi que le juge d'instruction descendront sur les lieux dans le courant de la soirée. Source : Belga le 22 août 2016
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=25049&hl=
=====================
(pas de précision d'âge pour l'instant)

impulsion

Les médecins lui retirent 40 couteaux de l'estomac  "En 20 ans de carrière, je n'avais jamais un patient comme ça", a reconnu Jatinder Malhotra, le chef en chirurgie du Hospital Amritsar (Inde).. "Je me suis mis en tête de les avaler. Je ne sais pas pourquoi. Par impulsion": c'est la réponse étrange donnée par un officier de police indien de 42 ans après que les médecins ont retiré 42 couteaux de son estomac. "En 20 ans de carrière, je n'avais jamais un patient comme ça. J'étais surpris. Nous lui avons demandé s'il avait avalé ces couteaux en quelques jours ou quelques mois. Il a répondu avoir ingurgité les 28 couteaux au cours des deux derniers mois", précise Jatinder Malhotra, le chef en chirurgie du Hospital Amritsar (Inde). Ces 28 couteaux retirés de son estomac , le patient a continué à perdre beaucoup du sang. Les médecins ont ensuite trouvé 12 nouveaux couteaux dans son corps. En tout, l'opération a duré plus de cinq heures. Syndrome de Pica Pourquoi a-t-il agi de la sorte? L'officier de police indien (42 ans) n'a apporté aucune réponse convaincante. Il a simplement avoué avoir agi de manière "impulsive", relate The Washington Post. Il pourrait souffrir du syndrome de Pica. C'est un trouble du comportement alimentaire caractérisé par l'ingestion de substances non nutritives et non comestibles : terre, craie, sable, papier, plastique... Mais normalement, ce syndrome ne dure qu'un mois. Les médecins du Hospital Amritsar vont continuer à examiner ce cas étrange. "Je ne recommencerai plus", a promis le patient avant de quitter l'hôpital. Source: The Washington Post le 22 août 2016
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=16587&st=630&hl=
===================
(période critique septennale des 42 ans : il serait intéressant de voir quel mois cette impulsion, par rapport à une donnée de naissance... :-)

verdict

Verdict Un Belge condamné à cinq ans de prison à Singapour pour avoir tué son fils Un expatrié belge à Singapour a écopé de cinq ans de prison lundi pour avoir drogué et étouffé à mort son fils de cinq ans en octobre. Philippe (Marcel Guy) Graffart a plaidé coupable. Selon les faits exposés par l'accusation, il avait tué son fils en lui faisant ingérer des médicaments et l'avait ensuite étouffé avec un coussin. Le juge a qualifié les faits comme ayant causé "une peine incommensurable et de la souffrance à tous ses proches". Philippe Graffart était à la tête du département investissements de Nordea, et était engagé dans une bataille juridique avec son ex-épouse au sujet de la procédure de divorce. Tentative de suicide L'enfant avait été retrouvé mort le 6 octobre. Après avoir tué son fils, le père avait tenté de se suicider en voiture contre le mur d'un tunnel sur une voie rapide. Le Belge a subi un examen psychiatrique, à l'issue duquel il est apparu qu'il souffrait de troubles dépressifs majeurs au moment des faits, "qui ont altéré sa réflexion et sa capacité de jugement". Sa défense s'est exprimée devant la cour, déclarant qu'il regrettait ce qui s'est passé. Il encourait une peine de maximum dix ans de prison. Source : Belga le 22 août 2016
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=22869&hl=
===================

une donnée de naissance trouvée (donc sous réserve d'exactitude) :
(période critique septennale des 42 ans) (le drame aurait eu lieu jeudi soir 5 octobre donc un jour neutre sauf l'épisode triple critique fort à venir dès mardi soir)

octobre 2015 (29/11/1973)
Di 4
Lu 5
Ma 6
Me 7 I(9)
Je 8 E(1)
Ve 9 P(18)
Sa 10 P(19)
Di 11
Lu 12
Ma 13
Me 14

décès

Lou Pearlman, le manager déchu de boys bands est mort en prison Le producteur américain de musique Lou Pearlman, qui a lancé notamment les Backstreet Boys, est mort en prison vendredi. Il avait 62 ans. Derrière le succès des Backstreet Boys et de NSYNC se cache un homme, Lou Pearlman. Le manager et producteur de musique américain est mort vendredi dans une prison de Miami, relate Entertainment Tonight. Il avait 62 ans. Il y purgeait une peine de 25 ans de prison. Les causes de sa mort n'ont pas été précisées.(...)
http://www.parismatch.com/Culture/Musique/Lou-Pearlman-le-manager-de-boys-bands-est-mort-en-prison-1043377
=====================

19 août 2016 (19/06/1954)
Ma 16 I(1)
Me 17
Je 18 P(6)
Ve 19 P(7)
Sa 20 E(1)
Di 21
Lu 22
Ma 23

suicide

Un religieux mis en examen pour agression sur mineur se suicide  Il ne sera pas jugé. Le frère dominicain Philippe Dockwiller s’est suicidé en fin de semaine dernière –vendredi selon l’AFP, samedi d’après «La Croix». Le religieux de 43 ans avait été mis en examen et libéré sous contrôle judiciaire le 4 mars dernier. Il était accusé d'abus sexuel par un adolescent de 14 ans vivant en Isère. Les faits présumés se seraient déroulés alors qu’il le gardait durant son enfance. La famille du jeune, qui appartenait à son entourage, avait porté plainte. Interrogé par la police, le quadragénaire avait «partiellement reconnu les faits en les minimisant». Philippe Dockwiller avait été rapidement suspendu de toutes ses fonctions par les autorités dominicaines, y compris ses fonctions au sein de la Catho de Lyon, où il enseignait la théologie et la littérature depuis 2007, précise «La Croix». Il avait été libéré sous contrôle judiciaire et vivait au couvent Sainte-Marie de la Tourette, à Evreux (Rhône). .(...)
http://www.parismatch.com/Actu/Societe/Un-religieux-mis-en-examen-pour-agression-sur-mineur-se-suicide-1043539
========================
Birth 26 November 1971 - Death 19 August 2016
 (moment des faits non précisé)(vendredi 19 est jour critique émotionnel E15) 

drame

Une femme poignarde son mari à Salzinnes Une femme née en 1969 a été interpellée samedi après-midi à son domicile situé rue des Bas Prés à Salzinnes (Namur) pour avoir infligé quatre coups de couteau à son époux. Après avoir été auditionnée, elle a été placée sous mandat d'arrêt pour tentative d'assassinat, a indiqué le parquet dimanche. La victime, un homme d'une cinquantaine d'années, a été directement prise en charge par les services de secours et "son état est toujours inquiétant". C'est un règlement de comptes qui serait à l'origine de cette tentative d'homicide. D'après l'enquête qui est en cours, le couple présentait des difficultés à se comprendre et multipliait les disputes. Source : Belga le 21 août 2016
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=25048&hl=
====================

tué

Un détenu tué pendant la promenade à la prison de Luynes L'homme, âgé de 27 ans, a été blessé par un objet non-identifié et est décédé des suites d'une plaie thoracique - Un détenu de la prison de Luynes dans les Bouches-du-Rhône a perdu la vie dimanche 21 août après avoir été blessé au thorax par un autre détenu lors de la promenade. L'agresseur, quant à lui, n'a pas encore été identifié et le mobile reste inconnu, a précisé le parquet, qui a confié l'enquête à la sûreté départementale de Marseille.
http://www.bfmtv.com/breves-et-depeches/un-detenu-tue-pendant-la-promenade-a-la-prison-de-luynes-1028433.html
=================

retrouvé mort

Macquigny: un retraité retrouvé mort dans la rivière L’inquiétante disparition d’un homme de 69 ans a tourné au drame. Samedi vers 20 heures, suite à une dispute avec sa conjointe, il est sorti en prenant comme prétexte d’aller fumer un cigare, il n’est jamais revenu dans sa petite propriété du village, où il avait l’habitude de passer ses vacances. Originaire de Macquigny, la victime résidait depuis longtemps à Menton (Alpes maritimes). Lorsque son épouse a vu qu’il tardait à rentrer, des proches ont été avertis et se sont mis à sa recherche. À minuit, il a été décidé d’aviser la gendarmerie, laquelle, dimanche matin, a déployé une équipe cynophile du PSIG et un hélicoptère. Mais ce sont les plongeurs d’une unité spéciale de gendarmerie qui, vers 16 heures, en remontant le courant où le chien de piste avait marqué un arrêt, ont découvert le corps sans vie du disparu. Suicide, accident ou crime ? Aucune thèse n’est privilégiée par les enquêteurs en attendant le résultat de l’autopsie.
http://www.aisnenouvelle.fr/region/macquigny-un-retraite-retrouve-mort-dans-la-riviere-ia44b0n409633
===============
(période critique septennale des 70 ans - rythmes courts à voir)

sans vie

Montpellier : un homme sans vie dans le square Salengro Selon les premières constatations réalisées par les policiers chargés de l’enquête, la victime ne portait pas de trace apparente de violence. II l a été retrouvé mort, assis sur un banc, samedi matin à Montpellier. Il s'agit d'un sans-abri. L'homme qui a été découvert sans vie, assis sur un banc du square Salengro, rue du Père- Bonnet, ce samedi matin à Montpellier, a été identifié comme étant un sans domicile fixe âgé de 42 ans. Selon les premières constatations réalisées par les policiers chargés de l'enquête, il ne portait pas de trace apparente de violence. Cependant, une autopsie, prévue mardi matin, doit permettre de connaître avec précision les causes de la mort.
http://www.midilibre.fr/2016/08/20/montpellier-un-homme-sans-vie-dans-le-square-salengro,1382214.php
======================