vendredi 30 novembre 2012

drame

Québec. Une histoire tragique s'est jouée à l'aube, aujourd'hui, à Repentigny. Un jeune homme aurait sauvagement battu sa compagne, qui se trouve entre la vie et la mort, avant de s'enlever la vie. Vers 5h, la Sûreté du Québec a alerté la police de Repentigny. Le jeune homme, âgé de 21 ans, venait de sauter du haut du pont de route 341, au-dessus de l'autoroute 40. Il était mort. En ratissant le secteur, les policiers municipaux ont trouvé une voiture garée dans un coin sombre du stationnement d'un Tim Hortons, à quelques dizaines de mètres de là. «On a découvert dans la voiture une dame de 20 ans, ensanglantée, qui semblait avoir des blessures à la tête», rapporte le directeur adjoint de la police de Repentigny, Michel Perrault. Elle a été transportée dans un centre hospitalier, où elle a été opérée et lutte pour sa vie. Tous deux de Repentigny, les jeunes gens se fréquentaient, selon M. Perrault. Ils sont très peu connus des policiers. L'enquête tend à démontrer que le jeune homme a tenté de tuer sa petite amie dans la voiture avant de s'enlever la vie. Quant au motif de ce drame, il reste à éclaircir.
http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/justice/201211/29/01-4599064-drame-entre-deux-jeunes-adultes.php

==================

jeudi 29 novembre 2012

meurtre

Un individu, âgé de 28 ans, a été placé sous mandat d'arrêt pour meurtre après avoir poignardé mortellement lundi un jeune homme dans le quartier de Matonge à Ixelles, a indiqué jeudi le parquet de Bruxelles. Ce dernier n'a pas souhaité faire de commentaires quant au contexte du meurtre. Selon la Dernière Heure, la victime serait âgée de 25 ans et faisait partie de la bande urbaine "Black Wolves". C'est à l'issue d'une bagarre qui s'est déroulée lundi vers 21h15, dans la rue Saint-Boniface, que le meurtrier lui a assené un coup de couteau à l'aine. Transportée à l'hôpital Saint-Pierre dans un état critique, la victime est décédée plus tard dans la soirée. Source : Belga le 29 novembre 2012
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=15980&hl=

=================

décès

Érik Izraelewicz1, est un journaliste français, né à Strasbourg le 6 février 1954 et mort le 27 novembre 2012 à Paris. Il a été notamment directeur des rédactions du journal Le Monde du 10 février 2011 à sa mort.
http://www.tdg.ch/monde/Le-directeur-du-Monde-est-decede-brutalement/story/16387267

=============

(décès en jour et période neutres)

décès

L’ancien gardien des Léopards, Pascal Kalemba Lukoki est décédé mardi 27 novembre à Kinshasa. Les causes de sa mort ne sont pas encore connues, mais certaines sources parlent d’une maladie après son transfert à l’hôpital saint Joseph de Limete. Né le 26 février 1979 à Kinshasa, Pascal Kalemba a dans beaucoup de clubs congolais notamment le TP Mazembe de Lubumbashi de 20001-2003, l’As V.Club de Kinshasa de 2003-2005, avant de rejoindre Saint Eloi Lupopo de 2005-2006. En dehors du pays, il a joué dans Telestars du Gabon de 2006 à 2007. Il est revenu à Kinshasa pour prêter ses services à Daring Club Motema Pembe de 2007 à 2009, la même année il a évolué au FC Missiles de Gabon. Apres son retour de Kinshasa l’année dernière, il a été prêtée par TP Mazembe a l’US Tshinkunku de Kananga pendant sa campagne Africaine. Pascal Kalemba a participé à la Coupe d’Afrique des nations 2002 et celle de 2006 où il se fit remarquer comme un excellent gardien.

=====================

(c'est un décès en jour critique physique P1)

accident

Un éleveur décède piétiné par un taureau
Un agriculteur de 56 ans, est décédé mercredi, après avoir été chargé par un taureau. Les faits se sont déroulés vers 17 heures, à la ferme Folliot, route de Neufchatel, à Saint-Nicolas-d’Aliermont comme le rapporte le site lesinformationsdieppoises.fr. Les gendarmes de la cellule d’identification criminelle de Rouen se sont déplacés à la ferme Folliot pour déterminer avec exactitude les circonstances du drame. L’enquête a conclu à un accident du travail.
http://www.76actu.fr/breves/16198-un-eleveur-decede-pietine-par-un-taureau/

================

militaires

Qui sont les militaires accusés du meurtre de Firmin Mahé en Côte d'Ivoire ? Qui sont les militaires accusés du meurtre de Firmin Mahé en Côte d'Ivoire ?
Ils avaient tous un point commun, les quatre anciens militaires accusés du meurtre de Firmin Mahé, un bandit de grand chemin, en Côte d'Ivoire, en 2005 : ils ont tous aimé profondément l'armée, qu'ils ont quittée aujourd'hui. "Ils étaient tous promis à de brillantes carrières", a tenu à souligner d'emblée Olivier Leurent, le président de la cour d'assises de Paris devant laquelle ils comparaissent depuis mardi 27 novembre pour homicide volontaire et complicité. Leurs parcours ont été examinés lors des premières heures de l'audience. Leurs interrogatoires sur les faits auront lieu jeudi 29. Lire notre article : Quatre soldats jugés à Paris pour un meurtre commis en Côte-d'Ivoire

Le brigadier chef Lianrifou Ben Youssouf, chômeur de 32 ans aujourd'hui, (.....) le sous-officier était le pilote du blindé à l'arrière duquel ses camarades ont achevé Firmin Mahé. (...)

Le brigadier-chef Johannes Schnier, 35 ans, (...) Accusé d'avoir tenu Firmin Mahé dans le blindé pendant que l'adjudant chef Guy Raugel lui mettait un sac en plastique sur la tête, le brigadier a eu un "sentiment de trahison". (...)

L'adjudant-chef Guy Raugel, 48 ans, coupe militaire et allure sportive, est un sous-officier meneur de terrain charismatique et loyal(.....)

Le colonel Eric Burgaud, 50 ans, est un catholique fervent, un homme d'honneur, un officier de vocation, "juste et droit", (.....)
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/11/27/qui-sont-les-militaires-accuses-du-meurtre-de-firmin-mahe-en-cote-d-ivoire_1796744_3212.html

=========================

ils avaient tous un autre point commun... ils étaient tous (sauf Lianrifou Ben Youssouf) des "septennaux" (y compris apparemment Mahé qui avait, en 2005, 29 ans, si j'ai bien lu)
le général Poncet aussi.

retraite

Tony Estanguet, triple champion olympique (2000, 2004 et 2012), a annoncé jeudi qu'il prenait sa retraite sportive à 34 ans. 
Tony Estanguet, 34 ans, champion olympique de K1 à Sydney (2000), Athènes (2004) et Londres, est "tranquille, serein", au moment de prendre cette décision, a-t-il déclaré à Pau lors d’une conférence de presse. L’heure de se retirer était venue a jugé le seul sportif français de l’histoire à avoir conquis trois titres olympiques dans trois éditions différentes des Jeux. "C'était une superbe Olympiade, je me suis délecté de chaque instant, mais c'est le moment", a-t-il expliqué, avant de verser quelques larmes au moment de remercier ses proches. "Je ne pars pas usé, en conflit avec mon sport. J'ai conscience des responsabilités que me donnent mes trois médailles d'or. Je garderai un pied dans le sport de haut niveau", a-t-il assuré. "J'ai encore un peu de mal à y croire", a reconnu Laëtitia, l'épouse du champion, qui a confié qu'elle s'était interrogée sur une telle décision de son mari. (...)
http://www.eurosport.fr/canoe-kayak/tony-estanguet-prend-sa-retraite_sto3509808/story.shtml

=======================

les périodes critiques septennales sont souvent le moment de décisions d'importance pour le cours de nos vies...

dépressif

Avignon : dépressif, a-t-il voulu mourir sur la route avec son ami ?
Accusé d'homicide involontaire, il maintient la thèse de l'accident
À la barre du tribunal correctionnel d'Avignon, assis dans son fauteuil roulant, deux broches lui transpercent la jambe gauche. Sébastien porte encore les stigmates d'un petit matin tragique sur le pont Daladier à Avignon, le 18 août dernier.
Ce jeune garçon de 18 ans à peine, poursuivi pour homicide involontaire, conduisait alors une Saxo achetée quelques heures auparavant pour 250 euros. Pas de permis de conduire, pas d'assurance, une vitesse excessive sur le pont et du cannabis fumé la veille : le cocktail a des conséquences dramatiques. La Saxo s'encastre dans un poteau, littéralement disloquée, Sébastien est gravement blessé aux jambes. À ses côtés, son ami Anthony est mort. À l'évocation des circonstances de l'accident, le président s'interroge, fort des déclarations du prévenu en garde à vue puis face à l'expert psychiatre. "Vous aviez l'intention de vous suicider à l'époque, indique le président. S'agit-il d'un accident ou d'un acte volontaire ?" Dans ses auditions au commissariat, Sébastien en proie à une dépression profonde et ancienne, indiquait en effet que le véhicule avait été acheté pour son suicide et qu'il voulait ensuite "passer du temps avec ses amis et les voir une dernière fois". "Je pleure sa mort" "Jamais je ne voulais l'emporter avec moi !" objecte Sébastien qui, lui, parle bien d'un accident, de la voiture qui part sur la gauche, de son obligation de braquer brusquement et du choc effroyable. "Je pleure sa mort, je pleure pour sa famille, je ne voulais pas cet accident" insiste le jeune prévenu. Une défense à laquelle ne croit guère l'avocat de la maman d'Anthony. "
A-t-il eu suffisamment de cynisme pour l'avoir emmené dans son suicide ? tonne-t-il. Il a acheté la voiture pour se suicider et sur la route, il n'y a aucune trace de freinage, ni de ripage, il allait droit dans le poteau". L'avocate du papa d'Anthony enfonce le clou et parle d'un "irresponsable qui n'a pas conscience des conséquences de son acte et qui a amené Anthony à la mort". Une mort qui a enlevé aux siens un adolescent décrit comme "le soleil d'une famille, qui fédérait tout le monde". En défense, l'avocate du prévenu assure que son client "n'a pas souhaité tuer Anthony, qu'il roulait vite et qu'il a perdu le contrôle". Elle parle d'un "jeune perdu", mais indique pourtant que la veille des faits, il cherchait bel et bien une voiture pour mettre fin à ses jours, qu'il a envoyé un texto à sa mère dans la soirée du 17 août, mentionnant un évocateur "au revoir", ajoutant encore qu'en juillet Sébastien s'était tailladé les veines... Pour le procureur Laure Chabaud, "la prise de risque est manifeste". Elle considère que le prévenu "a cumulé tous les ingrédients pour que l'on en arrive là". Elle requiert la peine de 10 mois d'emprisonnement et l'interdiction de passer son permis de conduire pendant deux ans. La décision du tribunal correctionnel a été mise en délibéré au 16 janvier 2013.
http://www.laprovence.com/article/actualites/avignon-depressif-a-t-il-voulu-mourir-sur-la-route-avec-son-ami

===================

peut-être que l'examen de la situation cyclique en dirait plus sachant jour critique émotionnel est jour du suicide et jour critique physique est jour des accidents...

drame

Double drame chez les boulangers de la région toulousaine
Un jeune apprenti a été grièvement blessé à coups de marteau dans la nuit de lundi à mardi dans une boulangerie de Bioule et un de ses collègues, recherché après cette mystérieuse agression, a été retrouvé pendu dans une grange quelques heures plus tard. Tout s'est déroulé en quelques heures, dans la nuit de lundi à mardi. Benjamin, 23 ans, apprenti boulanger à Bioule, au nord-est de Montauban, avait commencé son service vers 3h30 lorsque les gérantes de la boulangerie, alertées par ses cris, ont surpris une personne encagoulée qui a réussi à s'enfuir. Elles ont cru reconnaître un autre apprenti, Nathaël, en congé maladie pour une entorse à la cheville, selon la Dépêche du Midi. Les gendarmes se sont rapidement intéressés à son collègue Nathaël. Mais quand ils se sont présentés au domicile de ce dernier à Montricoux , non loin de Bioule, le jeune homme a sauté par une fenêtre et s'est échappé. Son corps a été retrouvé en milieu de journée, pendu dans un bâtiment de ferme de la commune. On ignore tout des causes de l'agression dont Benjamin a été victime. Opéré à Toulouse, le blessé n'avait pas pu être entendu jusqu'à mercredi matin. Marie-Françoise Serny-D'Esparbes, procureur de Montauban, a indiqué qu'aucun lien certain n'était établi entre l'agression et la mort de Nathaël. Deux enquêtes ont été ouvertes, l'une sur l'agression et l'autre pour déterminer si la mort de Nathaël est un suicide, a-t-elle précisé.
http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/double-drame-chez-les-boulangers-de-la-region-toulousaine-7693619.html

==============

drame familial

Incendie mortel à Pau : la piste d'un drame familial
Un bébé de 5 mois et son frère âgé de 6 ans sont morts mercredi soir dans un incendie qui a éclaté au sous-sol d'un pavillon. Présente sur les lieux la mère a été blessée. Les secours n'ont pu que constater le décès des deux bambins, retrouvés morts dans le sous-sol de ce pavillon où un couple, originaire de Tarbes, s'était installé depuis quelques mois.
Que s'est-il passé, mercredi en fin d'après-midi au 24 de l'avenue Fouchet à Pau ? C'est ce que se demandaient bien des voisins empêchés de regagner leur domicile après le blocage de l'artère par la police. A mesure que la soirée avançait, les informations filtraient, mettant en lumière un drame qui a débuté vers 18 h 30. C'est le père de famille d'environ 35 ans qui, alors qu'il rentrait chez lui après son travail, a découvert de la fumée suspecte s'élever du sous-sol de son pavillon. Il a immédiatement prévenu policiers et pompiers. Incendie volontaire Sur place, les soldats du feu sont parvenus à rapidement maîtriser l'incendie, déclaré dans le sous-sol. C'est là qu'ils ont fait la macabre découverte : les corps sans vie d'un garçon de 6 ans et de son frère, un bébé de 5 mois, dans un couffin. Les deux enfants étaient au niveau d'un local de chauffage, là où l'incendie, d'origine volontaire, est parti. Sur place ce soir-là, se trouvait la mère de famille, de 35 ans également. Elle a été incommodée par la fumée de l'incendie. Elle et son mari ont été conduits vers l'hôpital en état de choc. Ils n'avaient pu encore être interrogés mercredi soir par les enquêteurs de la police judiciaire, saisis de l'affaire. Tandis que les pompiers ont vite quitté les lieux, leur présence n'étant plus nécessaire. Moins d'une heure après le début de l'intervention, ils étaient repartis dans leur caserne. Vers 22 h 15, alors que le pavillon avait été longtemps bouclé, le temps que les policiers de l'identité judiciaire fassent leurs constations, le procureur de la République de Pau, Jean-Christophe Muller, confirmait que l'incendie était d'origine criminelle. Il avançait même, selon les premières constatations effectuées sur place, que l'on s'avançait vers « l'hypothèse d'un drame familial ». Mais sans pouvoir s'avancer plus sur l'origine de la mort des deux enfants, ni sur les circonstances qui ont provoqué l'incendie. Une famille « normale » Plongés dans l'effroi par la nouvelle, les rares voisins croisés dans ce quartier composé de pavillons s'interrogeaient donc sur les circonstances qui ont provoqué le drame. « C'est une famille qui paraissait tout à fait normale », lâchait par exemple un proche voisin. Selon ce témoin, la famille de quatre personnes avait emménagé cet été dans le coquet pavillon. Il avait rencontré le père de famille « il y a un mois ou deux ». Il s'était présenté à lui alors qu'il était « en train de jardiner ». « Il m'a dit qu'ils habitaient Tarbes précédemment » poursuit le voisin. L'homme lui avait confié être ingénieur à Turbomeca à Bordères, où il « avait beaucoup de travail ». Il avait également indiqué que sa compagne était « actuellement en congé maternité ». Elle était également « ingénieur et professeur à l'université de Pau ». Une famille de cadres supérieurs, confirmait hier soir le procureur de la République, sans vouloir s'étendre plus avant sur l'identité de la famille et des deux enfants morts. Les policiers de l'investigation criminelle de Bayonne, épaulés par leurs collègues de l'antenne de police judiciaire de Pau sont restés tard dans la nuit pour tenter de recomposer les éléments d'une fin d'après-midi funeste, dans un quartier jusqu'alors sans histoires.
http://www.sudouest.fr/2012/11/29/incendie-mortel-la-piste-d-un-drame-familial-893533-4051.php

=============

si drame familial, scénario différent mais possiblement situation et éléments moteurs analogues que dans celui arrivé le matin même en Allemagne (mon post précédent), drame de la période critique septennale des 35 ans (compatibilité entre les deux  époux ayant leurs périodes critiques en même temps)
édit : la mère dépressive aurait tué ses deux enfants 

mercredi 28 novembre 2012

drame familial

Familiendrama in Lengerich
Vater tötet seine beiden Kinder
Schon wieder erschüttert ein Familiendrama Deutschland: Ein 34-Jähriger aus dem Münsterland hat seine beiden Kinder umgebracht. Nach der Tat schrieb er noch eine SMS an seinen Vater, bevor er sich unter einen Zug warf. Die Polizei entdeckte die Leichen eines zwei Jahre alten Mädchens und eines fünfjährigen Jungen am Mittwoch in einer Wohnung im westfälischen Lengerich. Nach ersten Ermittlungen erstach der Vater die Kinder. Danach warf er sich „mit an Sicherheit grenzender Wahrscheinlichkeit“ unter einen Zug. „Wir haben Leichenteile gefunden“, sagte ein Sprecher der Staatsanwaltschaft in Münster. Der Mann kündigte seinen Selbstmord außerdem per SMS seinem Vater an. In der Textnachricht, die er am Mittwochmorgen schickte, bekannte er sich auch zum Mord an seinen Kindern. Grund für Bluttat noch unklar Der Vater des Mannes alarmierte die Polizei, die daraufhin die Leichen der Kinder vorfand. Sie seien am frühen Morgen „vermutlich mit einem Messer“ getötet worden, sagte der Sprecher der Staatsanwaltschaft. Das Auto des 34-Jährigen entdeckten die Ermittler später in der Nähe der Bahnstrecke Münster – Osnabrück. Die Mutter der Kinder war während der Tat offenbar nicht in der Wohnung. Sie hatte bei ihren Eltern übernachtet. Zu den Familienverhältnissen konnte der Sprecher noch nichts sagen. Auch zum möglichen Motiv wollte sich die Staatsanwaltschaft zunächst nicht äußern.
http://www.focus.de/panorama/welt/familiendrama-in-lengerich-vater-toetet-seine-zwei-kinder-und-wirft-sich-vor-den-zug_aid_870093.html

========================

hélas toujours ces drames septennaux... : ce père de 34 ans a mortellement poignardé aujourd'hui mercredi ses deux enfants, une fillette de deux et un garçon de cinq ans, puis s'est suicidé en se jetant sous un train. il a préalablement averti son père par SMS. la mère n'était pas à la maison et avait passé la nuit chez ses parents.
édit : d'après un autre article l'épouse aurait 32 ans et envisageait, semble-t-il de se séparer...

tentative de suicide

Montpellier: une collégienne tente de se suicider en se défenestrant
Une collégienne de 12 ans a tenté de se suicider mercredi matin en se défenestrant du premier étage du collège d'excellence à Montpellier mais ses jours ne sont pas en danger, a-t-on appris de source policière. L'adolescente souffre de fractures aux deux jambes et d'un traumatisme crânien. Elle a été transportée à l'hôpital, a-t-on indiqué de même source. La tentative de suicide est l'hypothèse privilégiée par les policiers qui ont ouvert une enquête, a-t-on encore précisé de même source.
http://www.leparisien.fr/montpellier-34000/montpellier-une-collegienne-tente-de-se-suicider-en-se-defenestrant-28-11-2012-2362925.php

==================

enlèvement

Clichy, dans les Hauts-de-Seine.
Un quinquagénaire a été mis en examen lundi à Nanterre pour "enlèvement" et écroué à la suite de la disparition de son ex-belle-soeur fin novembre à Clichy, dans les Hauts-de-Seine, a indiqué une source proche de l'enquête, confirmant partiellement une information du Parisien. La disparition de cette femme de 57 ans, souffrant de sclérose en plaque et qui sortait peu de chez elle, avait été signalée le 20 novembre par sa famille. Lundi, l'ancien beau-frère de la victime a été mis en exament pour "enlèvement, séquestration, vol et tentative d'escroquerie" et écroué, a précisé la source proche de l'enquête. Selon Le Parisien, l'homme, âgé de 50 ans, aurait effectué un retrait d'argent avec la carte bancaire de son ex-belle-soeur le jour même de sa disparition. Par ailleurs, les enquêteurs ont retrouvé une trace de sang de la victime sur une de ses chaussures. La mère de famille, dont la soeur avait disparu mystérieusement en 1999, est toujours activement recherchée. L'enquête a été confiée à la police judiciaire des Hauts-de-Seine.
http://www.ladepeche.fr/article/2012/11/28/1500644-clichy-mis-en-examen-pour-l-enlevement-de-son-ex-belle-soeur.html

=================

curieusement une différence quasi "septennale" entre les deux disparitions... pourrait-il y avoir un lien avec les périodes critiques (ici celle des 49 ans et en 1999 celle des 35 ans et les deux disparitions ? 
bon c't'une idée comme çà... mais il y a des gens qui fonctionnent au rythme de leurs pulsions.....
(par ailleurs la personne malade (depuis quand ?) et disparue vient également de passer par l'une de ses périodes critiques septennales).

viol et séquestration

Viol et séquestration d'une adolescente : deux hommes écroués, un troisième recherché
Un homme de 35 ans a été mis en examen hier soir et écroué pour l'enlèvement, la séquestration et le viol d'une jeune fille de 17 ans, commis dans la nuit de samedi à dimanche à Grasse dans les Alpes-Maritimes. Un complice âgé de 16 ans, qui aurait également participé au rapt et à la séquestration, a été mis en examen pour complicité de viol et écroué. Un troisième homme, vraisemblablement mineur, est toujours recherché pour les mêmes motifs. Source : La Provence le 28 novembre 2012
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=15948&hl=

================

décès

Dunkerque : le garçon de trois ans, décédé après une opération des amygdales, est mort asphyxié
L'autopsie réalisée sur le garçonnet âgé de trois ans,  décédé mercredi au lendemain d'une opération des amygdales, a révélé qu'il était mort par asphyxie. « Une asphyxie due à une régurgitation d'aliments pendant son sommeil », a précisé, tout à l'heure, le procureur de Dunkerque. Les causes de cette régurgitation ne sont quant à elles pas encore connues. Des examens complémentaires ont été ordonnés. « À l'heure actuelle, aucun élément ne permet de dire s'il existe un lien entre le décès de l'enfant et l'opération qu'il a subie la veille à la clinique », a tenu à préciser le procureur. L'enquête préliminaire pour recherche des causes de la mort se poursuit.
http://www.lavoixdunord.fr/region/dunkerque-le-garcon-de-trois-ans-decede-apres-une-ia17b0n848398

====================

jour critique physique ?

mardi 27 novembre 2012

Kalinka


"Kalinka a été retrouvée morte dans son lit, au domicile de son beau-père où elle vivait avec sa mère, à Lindau, près du lac de Constance, le 10 juillet 1982. Elle avait 14 ans, était en parfaite santé et l’autopsie a conclu à une mort inexpliquée.
Au procès devant les assises de Paris, les experts se sont rejoints sur l’hypothèse d’une asphyxie due à une régurgitation de substances alimentaires mais sans pouvoir déterminer avec certitude ce qui avait provoqué ce phénomène."
http://www.liberation.fr/societe/2012/11/27/kalinka-debut-du-proces-en-appel-de-dieter-krombach_863334

===============

http://www.liberation.fr/societe/01012366663-inconsole-de-kalinka

7 août 1967 Naissance de Kalinka.
10 juillet 1982 Mort de Kalinka.
==============

l'affaire ici :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Dieter_Krombach

==============
j'avais regardé la situation du Docteur Krombach le jour du décès de Kalinka :
(un épisode triplement critique, et le jour critique physique P6/P7 le jour du décès)
10 juillet 1982 (5/05/1935)
Lu 5
Ma 6
Me 7
Je 8
Ve 9 P(6)
Sa 10 P(7)
Di 11 E(15) I(9)
Lu 12
Ma 13
Me 14

mais je n'avais pas trouvé la date de naissance de Kalinka pour vérifier sa situation à elle.
voici donc et cela me semble fort intéressant : 

10 juillet 1982 (7/08/1967)
Ma 6
Me 7
Je 8
Ve 9
Sa 10 P(1)
Di 11
Lu 12 E(22) I(9)
Ma 13
Me 14
Je 15

Kalinka se trouvait le jour de son décès dans son jour critique physique P1, le jour de "down" le plus fort des quatre de ce cycle de notre énergie...
or P1 et les autres jours critiques physiques sont aussi des "jour à risque de décès par overdose" le cas échéant,  car ce jour là, une dose "habituelle" peut être trop forte et fatale, l'organisme étant en phase de ralenti...
il pourrait donc bien s'agir d'un décès accidentel... 
(je pense à un incident cardiaque mais peut-être aussi une régurgitation après une "anesthésie" puisque c'est cela qui semblerait l'avoir tuée)



Une justice allemande étrangement clémente


De l'autre côté de la salle, se tenait une petite femme, discrète et un peu apeurée. Au fil des audiences, on vit ses certitudes s'effriter et son monde sans doute basculer : Dieter Krombach, le séduisant et flamboyant allemand à qui elle avait fini par céder, avait perdu de sa superbe et ses explications étaient trop évasives pour être honnêtes. Le jour où elle comprit par exemple que Krombach avait organisé un simulacre de réanimation sur le corps de sa fille déjà froid depuis de nombreuses heures, elle saisit que Bamberski avait eu raison de ne pas se contenter des non-lieux décrétés par une justice allemande étrangement clémente avec le notable de Lindau. L'idée de son innocence vacilla Quand elle entendit des jeunes femmes raconter les étranges voyages que son mari faisait avec elles, leur injectant des médicaments avant de tenter d'abuser d'elles, l'idée de son innocence vacilla. Quand elle comprit qu'il alla même jusqu'à la droguer pour la plonger dans un lourd sommeil afin de pouvoir s'ébattre librement avec sa maîtresse dans leur maison, elle se demanda s'il ne l'avait pas assommée pareillement la nuit où Kalinka mourut. On ne sait pas si Danielle Gonnin se tiendra cette fois au côté du père de sa fille, ils se sont tellement déchirés et André Bamberski lui en a tellement voulu de son aveuglement. Mais Dieter Krombach, âgé de 77 ans et que ses avocats disent fragile et malade, aura face à lui deux parents déterminés à lui faire avouer et payer ce qu'il a fait endurer à leur fille. Ils voudront notamment savoir si Krombach a donné des calmants à Kalinka dans le but de l'agresser sexuellement, lui qui a reconnu être attiré par les (très) jeunes femmes.
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20121126.OBS0549/proces-krombach-fin-de-la-saga-30-ans-apres-la-mort-de-kalinka.html


édit 4/12 :
"Au regard de l'état de santé de leur client qui selon eux, a fait un malaise dimanche, Mes Yves Levano et Philippe Ohayon ont également demandé au président de la cour d'assises, Hervé Stéphan, de réduire la durée des audiences, ce qui a été accepté.
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=3224&st=90&hl=

effectivement jour doublement critique fort, dimanche 2 décembre, avec un jour critique physique P1 et émotionnel E1.

craqué

Beaune : le gendarme retranché s'est rendu
Un gendarme, dont ni le grade, ni l’identité n’ont été précisés, était retranché depuis 9 h 15 ce lundi matin dans les bureaux de la compagnie de gendarmerie de Beaune, rue des Blanches-Fleurs. Il vient de se rendre sans violence. C'est un homme âgé de 47 ans, qui aurait "craqué" après une dispute avec un de ses supérieurs à propos de son avancement. (.....)
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=15940&hl=

=================

meurtre

ASSISES. Laurent Lechevallier, 40 ans aujourd'hui, est jugé à partir de ce matin pour l'assassinat de sa compagne. Son état mental sera au cœur des débats. L'accusé encourt la réclusion criminelle à perpétuité C'est un crime particulièrement sensible que la cour d'assises de l'Eure va juger jusqu'à mercredi.
Le 19 mai 2009, en début d'après-midi, les pompiers étaient appelés pour un pavillon en feu à Surville. Dans le sous-sol de la maison, ils retrouvaient le corps de Claire Pannequin, institutrice à Louviers. Son compagnon, Laurent Lechevallier, se constituait prisonnier dans le même temps à la gendarmerie. Au cours de l'enquête, Laurent Lechevallier a avoué avoir tué la mère de ses deux enfants (alors âgés de 3 et 5 ans, un garçon et une fille) en lui assénant un trait d'arbalète avant de se saisir d'une hache pour la frapper à de multiples reprises à la tête.
« Pas de signe avant-coureur » de schizophrénie Le crime aurait eu lieu à sept heures du matin et juste après ce moniteur d'auto-école, dont la société était en difficulté, a levé ses deux enfants, les a conduits à l'école avant de retourner à son domicile. Il y a déclenché un incendie, sans doute pour effacer les traces de son crime. Mais pourquoi un tel geste, alors que le couple était décrit comme allant plutôt bien ? « Il n'y avait aucun signe avant-coureur de sa maladie », détaille Me Damien Brossier, son avocat. Trois collèges d'experts psychiatres se sont penchés sur le cas de Laurent Lechevallier, qui aurait voulu « effacer » sa compagne sans la faire souffrir. Si l'un d'entre eux l'a jugé schizophrène et irresponsable, les deux autres ont conclu à une altération du discernement, mais pas à son abolition. C'est dans ce contexte que s'ouvre ce procès, alors même que l'accusé a été, depuis qu'il a été écroué, placé à plusieurs reprises en hôpital psychiatrique. Préméditation ? Le crime d'un fou, alors ? « La récente hospitalisation de l'accusé peut faire partie d'une stratégie de défense », prévient Me Eric Kramer, qui représente les proches et la famille de Claire Pannequin. « Mais vu la préparation qu'il a mise à commettre cet acte, je n'ai pas le sentiment qu'il ait été irresponsable. » C'est Me Marc François qui défendra les intérêts des orphelins. L'accusé a admis qu'il pensait à ce crime depuis deux ans. Il avait commandé 45 jours auparavant une arbalète. Le jour fatal, il a pris le soin de prévenir l'employeur de sa compagne de son absence. Il a préparé l'incendie volontaire de sa maison… Autant de charges qui l'accablent et qui ont entraîné des poursuites pour « assassinat ». La peine encourue est la perpétuité. Source : Paris Normandie le 26 novembre 2012
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=4619&hl=

===============

c'est peut-être un exemple où il faut aller chercher pas mal en amont le début des perturbations, au moment de l'entrée dans la période critique septennale des 35 ans (34 ans et demi environ) : si l'intéressé a 40 ans aujourd'hui, le meurtre a eu lieu en 2009 (il avait donc 37 ans) (voir si jour pulsions comme jour critique émotionnel) et il admis qu'il pensait à ce crime depuis deux ans : nous sommes donc bien au moment de la période critique septennale des 35 ans ou à l'entrée dans celle-ci... lorsque l'idée a germé...
la racine de ce genre de plan ou fantasme se situe donc dans la "période féconde" qui précède et on a (ici, mais ce shéma se retrouve souvent) environ deux années pour rectifier le tir... à condition que l'on connaisse l'existence de l'idée...

édit 28/11 :
Laurent Lechevalier est né le 7 novembre 1972, à Cherbourg.

voici donc sa situation qui est bien - comme je le pensais ci-dessus et comme c'est le cas très souvent, probablement le plus souvent - celle d'un jour critique émotionnel - élément déclencheur - le jour du crime : (natif mardi/drame mardi)

19 mai 2009 (7/11/1972)
Me 13
Je 14
Ve 15
Sa 16
Di 17 P(1) I(9)
Lu 18
Ma 19 E(15)
Me 20
Je 21
Ve 22

36 ans et 6 mois au moment du meurtre - compatibilité septennale entre les deux époux puisqu'ils ont apparemment le même âge - un plan qui germe deux ans auparavant cela fait effectivement précisément le moment de l'entrée dans la période critique septennale des 35 ans, à 34 ans et demi.

meurtres d'enfants

Brutal child-killing teen meets a shocking end after killing girls
Eddie Haight dies in electric chair after killing Helen and Margaret Lynch in 1942
Eddie Haight said he killed two little girls - Margaret and Helen Lynch - for no particular reason. (...)
On Monday afternoon, Sept. 14, 1942, two of the girls — Helen, 8, and Margaret, 7— waited as usual. But their father did not arrive. At 6 p.m. they headed home along Stamford Road, believing they had missed their dad. At Indian Hill Road, witnesses saw them climb inside an unfamiliar station wagon. Patrick Lynch arrived in town minutes later and learned his daughters had broken a big-girl rule: Don’t take rides from strangers. He went to the police, who issued bulletins for the station wagon. The next day, diners at a Stamford, Conn., beanery — 20 miles from Bedford — listened to a teenager named Eddie Haight brag about a joyride he took on Monday in a hotwired jalopy. “What kind of car?” someone asked. “A station wagon,” Haight replied. A diner dropped a dime.
http://www.nydailynews.com/news/justice-story/shocking-sicko-teen-killer-article-1.1207541

===============

çà date de 1942... alors pas trouvé de date de naissance pour voir si cela est arrivé le jour critique émotionnel de l'auteur, comme c'est souvent le cas...

suicide

(Sénégal) Suicide : Un homme de 34 ans se jette dans un puits
Un jeune homme âgé de 34 ans s'est donné la mort en se jetant dans un puits. Le drame a eu lieu à Kahi, chef-lieu de la communauté rurale du même nom, situé à 5 kilomètres de Kaffrine. A l'origine de ce drame, la correction que son père, par ailleurs président de la communauté rurale, lui aurait administrée devant son épouse et ses frères. Une humiliation que le défunt ne pouvait pas supporter selon les témoignages de son oncle maternel.
http://www.leral.net/Suicide-Un-homme-de-34-ans-se-jette-dans-un-puits_a64638.html

==============

on est fragilisé et bien plus sensible, de ce fait plus excessif aussi, en période critique septennale ou à l'arrivée de celle-ci.

drame familial

Jujurieux. Hier soir, dans leur maison, une femme de 63 ans a tiré sur son fils avec une carabine 22 long rifle
Le drame s’est produit dans une petite rue tranquille bordée de villas, le chemin de la Tuilière, à un kilomètre du centre de ce village du Bugey. Il était aux alentours de dix-huit heures, voire dix-huit heures trente, l’heure du drame étant encore incertaine hier soir, puisque même les voisins les plus proches n’ont pas entendu de coup de feu. Une femme âgée de 63 ans a tiré à plusieurs reprises avec une carabine de type 22 long rifle. Plusieurs balles ont atteint une porte ou le mur, mais au moins l’une d’entre elles a atteint son fils, selon les premières constatations du médecin. Cet homme âgé de 31 ans a alors chuté du haut de l’escalier. C’est sa mère qui a ensuite alerté les sapeurs-pompiers, mais il était déjà trop tard quand ils sont intervenus. À l’arrivée des gendarmes, la mère n’était pas en état d’expliquer ce qui venait de se passer. En état de choc, ou peut-être sous l’emprise de l’alcool ou de médicaments, elle n’a pu être interrogée sur les circonstances du drame. Elle a donc été placée en garde à vue et conduite en cellule à la brigade de gendarmerie. Elle devait être auditionnée pendant la nuit pour éclaircir les raisons de ce coup de folie. (.....)
http://www.leprogres.fr/faits-divers/2012/11/27/drame-familial-une-retraitee-tue-son-fils-d-un-coup-de-fusil

==============

jour critique émotionnel ? (la période critique septennale et le pic de 18 heures sont présents dans ce drame)

lundi 26 novembre 2012

drame

Le garçonnet qui a chuté du 10e étage est décédé
Steven, six ans, scolarisé à l'école Anjou, avait fait une chute de dix étages hier dimanche à Dijon, dans le quartier de la Fontaine d'Ouche. Il est décédé des suites de ses blessures ce lundi matin en fin de matinée. Les pompiers et la police avaient été appelés d'urgence ce dimanche après-midi, peu après 15h30, pour un jeune enfant retrouvé inerte au pied d'un immeuble du quartier de la Fontaine d'Ouche, allée de Ribeauvillé. L'un des voisins aurait entendu un bruit sourd avant de prévenir les secours. La victime, un garçon né en 2006, toujours en vie à l'arrivée des secours, avait été transportée au CHU de Dijon. Sa mère, très choquée, avait elle aussi été hospitalisée.
http://www.lejsl.com/actualite/2012/11/26/le-garconnet-qui-a-chute-du-10e-etage-est-decede

========================

suicide

Une laborantine d'un hôpital de Lyon se suicide sur son lieu de travail
Une laborantine d'un grand hôpital de Lyon, dont le service est en restructuration, s'est donnée la mort en se défenestrant lundi sur son lieu de travail, a-t-on appris auprès des syndicats et de la direction. Cette femme de 44 ans, mère de deux enfants, s'est jetée par une fenêtre d'un bureau du 5ème étage de l'hôpital de la Croix-Rousse, peu après sa prise de service lundi. Vers 8h30, une de ses collègues l'a découverte grièvement blessée en bas de l'immeuble. Elle décédait près de deux heures plus tard aux urgences de l'hôpital, a précisé la directrice adjointe de l'hôpital. "A priori, elle n'a laissé aucune lettre" pour expliquer son geste, a-t-elle dit. (.....)
http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/une-laborantine-d-un-hopital-de-lyon-se-suicide-sur-son-lieu-de-7690250.html

=============================

sniper

Le sniper des autoroutes terrorise l’Allemagne
Jörg Ziercke, patron de la brigade criminelle allemande, et le procureur général Harald Kruse viennent de porter à 100000 € la récompense offerte à celle ou celui qui aidera à l’avancée de l’enquête.
« Peur sur l’autoroute ». Ce pourrait être un titre de polar. C’est pourtant une histoire bien réelle qui terrorise les automobilistes et routiers allemands.
Depuis 2008, un ou plusieurs tireurs visent des camions et des voitures circulant sur plusieurs autoroutes du sud-est du pays ainsi que près des frontières suisse et française. Le BKA, la brigade criminelle allemande, a recensé plus de 700 faits. La plupart du temps, le ou les snipers ciblent la carrosserie et surtout les remorques. Mais il y a quelques mois, une automobiliste a été touchée au cou et plus récemment encore, des projectiles ont fini leur course dans une maison voisine de la route. (.....)
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=15936&hl=

========================

drame

Juillan. Il tente de tuer son épouse à coups de fusil
C'est au n° 26 de la rue de la Fontaine que le retraité a pointé un fusil sur son épouse.
Dans la soirée de samedi, un peu avant 22 heures, un retraité de 71 ans a tenté d'assassiner son épouse à coups de fusil, dans leur maison de Juillan.(...) Une femme dont les enquêteurs ont pour l'instant refusé de donner l'identité, par souci de protection et par souci d'enquête, bien sûr, puisque c'est sur son seul témoignage que cette même enquête a débuté. Cette dame venait tout juste de rentrer sa voiture en marche arrière dans le garage attenant à la maison et qui communique par une porte dans un petit hall menant directement au salon. Et c'est là, selon ses premières déclarations aux enquêteurs, que son mari, Joseph M., l'attendait, armé d'un fusil de chasse et lui aurait crié : «Cette fois, je vais te tuer !».(...)
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=15939&hl=

========================

suicide

Une adolescente se suicide un mois avant ses 16 ans
Elle devait fêter ses 16 ans le lundi 26 décembre 2012. Samedi soir, cette jeune fille s'est défenestrée du quatrième étage d'un immeuble de Besançon. Elle n'a pas survécu à sa chute. (...)
Il était entre 18 et 19 heures samedi, lorsque l'adolescente s'est vraisemblablement défenestrée depuis le domicile familiale situé au quatrième étage d'un immeuble du quartier Planoise à Besançon. Son père et sa sœur se trouvaient à l'intérieur, alors que sa mère venait de quitter l'appartement suite à une dispute familiale. Le pronostic vital de la jeune fille était engagé lorsque les secours l'ont transportée au centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Besançon, où elle est décédée quelques heures plus tard. D'après les premiers éléments de l'enquête de police en cours, il s'agirait d'un acte désespéré et inexpliqué qui a surpris l'entourage de la jeune fille. Aucun signe avant-coureur n'avait été relevé par les proches de l'adolescente. Une autopsie de rigueur a été ordonnée par le parquet du tribunal de Besançon.
http://www.macommune.info/article/une-adolescente-se-suicide-la-veille-de-son-anniversaire-76544

====================

le 26 décembre est un mercredi et non un lundi. peut-être confusion avec le 26 novembre.
la date de naissance - si elle est juste - permet de regarder la situation cyclique de la jeune fille :
(elle entre dans son jour critique physique P18 aux alentours de 18 heures samedi soir - "down" important avec notre jour critique émotionnel - l'anniversaire approche également -
la situation des personnes impliquées dans la dispute serait aussi à regarder)
24 novembre 2012 (26/12/1996)
Je 22 E(15)
Ve 23
Sa 24
Di 25 P(18)
Lu 26 P(19)
Ma 27
Me 28 I(9)


drame

Ein Mann soll in Dortmund seine schwangere Ehefrau angezündet haben. Zum Motiv hat die Polizei bislang keine Angaben gemacht.
Offenbar hat der 51-Jährige Mann seine 33-jährige schwangere Frau am Sonntag in einem Café in Dortmund mit einer brennbaren Flüssigkeit überschüttet und dann angezündet.
Gäste des Cafés löschten daraufhin die Frau, sie erlitt schwere Brandverletzungen. Lebensgefahr für sie und ihr ungeborenes Kind bestand offenbar nicht. Der 51 Jahre alte Mann lebt getrennt von seiner Frau, zum Motiv hat die Polizei bisher keine Angaben gemacht. (AZ)
http://www.augsburger-allgemeine.de/panorama/Mann-51-zuendet-schwangere-Ehefrau-in-Caf-an-id22900231.html

=========================

dans un café de Dortmund, un homme de 51 ans a versé un liquide inflammable sur son épouse dont il était séparé depuis un moment, puis a allumé le produit. 
celle-ci, enceinte, a été sérieusement brûlée mais elle et son bébé semblent à présent hors de danger. des clients du café ont réussi à éteindre les flammes.

mourir

L’heure de notre mort est déterminée par un gène
Une étude menée par le « Beth Israel Deaconess Medical Center », à Boston, révèle que l’heure de notre mort est programmée par nos gènes, et liée à l’heure à laquelle on a tendance à se lever, découverte qui promet des implications dans la prise en charge médicale des patients La revue Annals of Neurology révèle que l’heure ou on rejoindrait le royaume des mort serait écrite et déterminée, non pas par les grands ciseaux des Parques, mais plutôt par notre ADN. Une étude de notre horloge biologique et de nos rythmes circadiens démontre en effet qu’un même gène déterminerait à la fois l’heure à laquelle on se lève le matin et celle de notre mort. Différents groupes de gènes Les chercheurs du Beth Israel Deaconess Medical Center de Boston ont réalisé leur étude à partir d’un échantillon de 1 200 volontaires, qui ont donné leur corps à la science. L’étude de leurs cerveaux révèle qu’il existe trois différents types de génomes. Le premier groupe de personnes qui présentent un génôme du groupe A-A, se lèverait le plus tôt. Le second groupe, doté d’un génome A-G, se lèverait à une heure intermédiaire, tandis que le dernier groupe, G-G, débuterait sa journée le plus tard.
L’heure de la mort liée à l’heure du lever L’heure de la mort des cas étudiés, au cours de la journée, serait intrinsèquement liée à ces tendances à se lever plus tard ou plus tôt. Ainsi les personnes de type G-G seraient décédées avec un décalage de 6 heures, par rapport aux groupes précédents. Des implications importantes en matière de prise en charge médicale Cette découverte médicale connaîtrait des implications importantes. Andrew Lim, directeur de l’étude, affirme : « Cela pourrait éventuellement conduire à des interventions prévues rationnellement pour assurer la protection pendant une période de forts risques pour certains individus, comme par exemple faire des traitements pour le cœur à des moments spécifiques en fonction de la version du gène dont le patient est porteur ». J.R. Sources : reponseatout.com, zinfos974.com
http://mcetv.fr/mes-etudes/2511-lheure-de-notre-mort-est-determinee-par-un-gene

====================

intéressant, aussi... sachant qu'il y a trois types différents de génomes, induisant des rythmes différents : quelque chose à voir avec les trois rythmes trouvés dans les biorythmes ? sachant aussi que 6h, 12h, 18h, 24 h mais surtout 6 heures et 18 heures semblent être des "pics" particuliers et importants...
on peut encore ajouter que le jour de la mort est connu par le même principe : on a tendance à décéder le jour critique physique (parce qu'il s'agit d'un jour "down" de notre énergie), un peu moins souvent notre jour critique émotionnel (lié à nos états d'âme), et pas remarqué grand chose pour le jour critique intellectuel mais il n'est probablement pas à exclure.

dimanche 25 novembre 2012

suicide

Marseille : une octogénaire se suicide en sautant du 7ème étage Une femme de 82 ans s'est défenestrée dimanche matin. La thèse du suicide est confirmée.
Un drame dans un quartier de Marseille. Dimanche matin, aux alentours de 9h30, le bataillon des marins-pompiers de Marseille est intervenu dans la cité du Chateau Saint-Cyr à Saint-Loup (10ème arrondissement). Malade et dépressive Selon les marins-pompiers, une femme de 82 ans a sauté du 7ème étage. Elle n'a pas pu être ranimée par les secours arrivés sur place. "D'après les premiers éléments de l'enquête, il n'y a rien de suspect" dans cette affaire, a déclaré une source de police. Selon cette même source, l'octogénaire, malade, dépressive, avait déjà tentée de se suicider il y a quelques semaines. Elle a profité dimanche matin de l'absence de son mari pour se défenestrer.
http://www.metrofrance.com/info/marseille-une-octogenaire-se-suicide-en-sautant-du-7eme-etage/mlky!YG1ZkxlAE7hw/

===================

(ailleurs il est indiqué que la dame, âgée de 83 ans, a sauté du 17ème étage... - si 82 ans est une année neutre 83 ans est l'entrée dans une période critique septennale)

drame familial

Familiendrama in Regensburg Vater und Sohn erschossen aufgefunden
Im Regensburger Stadtteil Wutzlhofen hat sich offenbar ein Familiendrama abgespielt. Ein 90 Jahre alter Rentner und sein 50-jähriger Sohn wurden erschossen in ihrem gemeinsamen Haus aufgefunden.
Beide Männer waren offensichtlich an den Folgen von jeweils einer Schussverletzung im Bereich des Oberkörpers gestorben. Die Tatwaffe lag neben einem der beiden Toten. Nach Angaben eines Polizeisprechers gibt es keinerlei Hinweise darauf, dass die beiden von einem Täter getötet wurden, der in das Haus eingedrungen war. Einbruchsspuren konnte die Polizei nicht entdecken. Tochter findet die beiden Toten Die Regensburger Kripo hat inzwischen die Ermittlungen aufgenommen. Nach dem jetzigen Stand ist es nicht ausgeschlossen, dass der 50-Jährige seinen schwerkranken und pflegebedürftigen Vater getötet und anschließend Selbstmord begangen hat. (.....)
http://www.br.de/radio/bayern1/sendungen/mittags-in-niederbayern-und-der-oberpfalz/regensburg-familiendrama-tot-100.html

=====================

un homme de 90 ans et son fils de 50 ans ont été retrouvés morts - tués par arme à feu - dans leur maison commune. on pense que le père - malade et nécessitant des soins importants - a été tué par son fils qui s'est ensuite suicidé.
(compatibilité successive entre les deux personnes l'une entrant dans sa période critique septennale des 91 ans et l'autre à la sortie de celle des 49 ans)


chemin

à l’aube d’un chemin qui pourrait le conduire à la pédophilie. » Telle était la conclusion, déjà en 2009, de l’expert devant le tribunal de Montluçon. Franck Serre, 27 ans aujourd’hui, est alors condamné pour détention d’images pédopornographiques. À Besançon, hier, il répond de faits semblables et de tentatives d’agression sexuelle. En janvier dernier, Franck Serre correspond durant deux semaines sur Facebook, avec Benoît*, 11 ans. Pour Benoît, il s’appelle Eva, jolie photo à l’appui, « elle » a 12 ans et les deux mini-ados se fixent rendez-vous. « Si je ne peux pas venir, mon cousin passera te chercher en scooter », écrit Eva. À la sortie du bus, Benoît grimpe sur le scooter d’un homme casqué intégral. Ils arrivent dans un champ au milieu de la forêt de Chailluz et doivent attendre Eva. L’enfant voit alors l’adulte sortir un objet du coffre du scooter, il croit voir un couteau, prend peur et s’enfuit. Depuis le garage d’un carrossier, il appelle la police. (.....)
http://www.estrepublicain.fr/doubs/2012/11/24/sur-le-chemin-de-la-pedophilie

===================

décédés

Un couple retrouvé mort à son domicile
Un couple a été retrouvé mort à son domicile en début de semaine à Trégueux, près de Saint-Brieuc, mais ces décès ne seraient "pas liés à une intervention extérieure", a-t-on appris samedi auprès du parquet.
"En l'état actuel de nos investigations, ces décès", annoncés samedi par Le Parisien, "ne sont pas liés à une intervention extérieure", a-t-on précisé de même source. Des autopsies ont été réalisées et "leurs résultats devraient être exploités rapidement", a-t-on ajouté de même source, en indiquant ne pas en connaître la teneur. Selon la thèse qui prévaut parmi les enquêteurs, un premier décès accidentel serait d'abord survenu et l'autre membre du couple serait ensuite décédé, soit en raison du choc ressenti, soit peut-être par suicide, a-t-on indiqué. L'épouse, a précisé le parquet, était en arrêt maladie en raison de problèmes psychiques et de dépression. Les corps avaient été découverts par un artisan, venu mardi soir au domicile du couple pour se faire régler une facture consécutive à des travaux. Selon le parquet, les décès se seraient produits "quatre ou cinq jours avant la découverte" des corps. L'enquête est confiée à la police judiciaire de Rennes.
http://www.europe1.fr/Faits-divers/Un-couple-retrouve-mort-a-son-domicile-1323371/

==================

retrouvé mort

Auzat. Le randonneur disparu retrouvé mort
Le corps sans vie d’A R a malheureusement été découvert ce samedi près de Saleix par les gendarmes. Ce randonneur toulousain de 62 ans avait disparu depuis mardi, alors qu’il se trouvait dans le secteur d’Auzat. Cinq équipes de gendarmes ainsi que des proches du sexagénaire avaient entrepris des recherches ces derniers jours. Un appel à témoins avait même été lancé. Ce mardi, Alain Riom avait envoyé un SMS à son épouse, lui indiquant qu’il était bien arrivé à Auzat en vue d’une randonnée. Mais sans nouvelle par la suite, sa femme avait alerté la police. La voiture du Toulousain avait très vite été localisée mais son propriétaire restait introuvable. Information LaDépêche Premium, publiée à 14h46
http://www.ladepeche.fr/article/2012/11/24/1497588-auzat-le-randonneur-disparu-retrouve-mort.html

===================

fantasmes à risques

Le pédophile fantasmait sur le fait de manger des enfants
Les charges s’accumulent contre Robert Mucha (56 ans). Cet habitant du New Jersey est accusé d’avoir discuté sur un forum en ligne avec d’autres internautes sur le fait de kidnapper, violer et manger des enfants. Ensemble, ils envisageaient les manières d’abuser d’eux, de les droguer, de les rôtir et finalement de les consommer.
Le procureur a révélé que Mucha avait également procédé à des attouchements sur un garçon de 15 ans, rencontré par l’entremise de sa mère. En octobre 2010, Mucha avait persuadé l’adolescent de venir chez lui, sous prétexte de l’emmener dans un parc d’attraction. C’est à ce moment qu’il avait tenté d’abuser de sa victime. Cette dernière avait refusé et quitté l’appartement immédiatement. Dans le cadre d’un autre dossier, l’agresseur présumé est poursuivi depuis le mois de juillet pour la détention d’images pédopornographiques découvertes dans son ordinateur. Source : Sud Presse le 23 novembre 2012
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=15929&hl=

=============

viol et meurtre

Mercredi 28 novembre, débutera le procès de Mohamed Rachedi, défendu par Me Valérie Maucert et accusé d'avoir violé puis tué la femme dont il partageait la vie.
Les faits remontent au vendredi 8 octobre 2010. Vers 16 h, Mohamed Rachedi prévient lui-même les policiers. Lorsqu'ils arrivent dans l'appartement au 72, rue Kléber, ils découvrent sa compagne, Véronique Millet, 42 ans, gisant inanimée. Les violences auraient été habituelles. Le 8 octobre 2010, Mohamed Rachedi, après avoir imposé un viol à sa compagne, l'aurait frappée encore et encore… Jusqu'à ce qu'un coup de trop entraîne sa compagne dans la mort. Source : L'Est Eclair
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=15932&hl=

===================

étranglée

Grasse : la victime de l’incendie avait été étranglée. .
Pour tout le monde, c’était une mort accidentelle. Un banal feu d’appartement. Mais pour la justice, c’est un meurtre.
Le rebondissement est de taille. Hier, au terme d’une enquête criminelle aussi discrète que poussée, un homme a été mis en examen pour « homicide volontaire » par le juge Jean-Pierre Murciano. Nacir, 43 ans, a été placé en détention provisoire. Il est soupçonné d’avoir étranglé une amie et voisine, Margie Rosa, une mère de famille décédée lors de l’incendie de son appartement, le 21 août 2010, rue de la Fontette, dans la vieille ville de Grasse. Le corps de cette femme de 42 ans avait été découvert en partie calciné sur un canapé dont la literie avait complètement brûlé .
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=15933&hl=

======================

meurtre

Un Tonnerrois bientôt jugé pour assassinat
La prochaine session d’assises de l’Yonne se déroulera du 11 au 21 décembre. Un homme qui habitait Champs-sur-Yonne est accusé d’avoir tué une jeune femme demeurant à Branches, en janvier, l’an dernier, à Monéteau.
Première affaire examinée lors des deux premiers jours : un assassinat dont est accusé un homme né à Tonnerre. Les faits remontent aux 7 et 8 janvier 2011. Ils avaient eu lieu dans une chambre de l’hôtel Cerise de Monéteau, chambre réservée sous une fausse identité. Un homme, 34 ans à l’époque des faits, est accusé d’avoir tué Angélique Grossier, une jeune femme de 28 ans habitant Branches, en lui assénant plusieurs coups de couteau. À l’issue de sa présentation à un juge, cet homme avait été mis en examen pour viol aggravé et assassinat. La notion de préméditation retenue
Depuis, le viol aggravé a été frappé d’un non-lieu car aucun élément n’a permis de conclure que la relation sexuelle qui a précédé le meurtre n’était pas consentie. L'homme, qui habitait Champs-sur-Yonne, devra néanmoins bien répondre d’assassinat, la notion de préméditation étant retenue contre lui. Lors de son audition, cet homme s’était souvenu que la jeune femme lui avait dit qu’elle ne voulait pas retourner avec lui. « Là, monsieur parle d’un trou noir, avait souligné le procureur à l’époque de la mise en examen. Il dit que lorsqu’il a repris conscience, la jeune femme était morte. » « Son geste l’a dépassé »Lors de ce procès en première instance, l’accusé sera défendu par Me Bernard Revest. Hier, l’avocat auxerrois a expliqué que son client était toujours détenu à Melun (Seine-et-Marne). « Il est rongé par la culpabilité et l’horreur de son geste, qui l’a complètement dépassé », a-t-il assuré. Source : L'Yonne Républicaine le 21 novembre 2012
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=9160&hl=

=============================

ressemblances

Les hommes seraient attirés par des femmes qui leur ressemblent
Selon une étude menée par des chercheurs français, les hommes seraient instinctivement attirés par des femmes qui leurs ressemblent.
Couleur des yeux, des cheveux, mais aussi fossettes ou traits du visage : les hommes sont attirés par les femmes qui leur ressemblent, selon les conclusions d’une étude réalisée par des chercheurs français. De très nombreux travaux ont déjà été réalisés pour déterminer les caractéristiques censées rendre une femme physiquement attirante. La plupart de ces études se concentraient sur des traits se rapportant au taux d'hormones et à la fertilité.
Des chercheurs de l'Institut des sciences de l'évolution de Montpellier ont plutôt décidé de s’intéresser à des caractères qui ne présentent aucun avantage particulier en termes de sélection génétique (couleur des yeux, épaisseur des lèvres ou des sourcils).
"L'incertitude de paternité"
Les chercheurs se sont alors concentrés sur deux hypothèses évolutives. La première est celle de l'homogamie, un phénomène observé chez de nombreuses espèces animales. Concrètement, cela implique que certains individus ont parfois tendance à aller vers des partenaires qui leur sont proches génétiquement, autrement dit qui leur ressemblent. L'autre est celle dite de "l'incertitude de paternité". Les hommes auraient tendance à préférer, chez les femmes, les traits récessifs. Ainsi, un homme préférerait les yeux bleus ou les lèvres fines, qui sont des caractères récessifs par rapport aux yeux marrons ou aux lèvres épaisses. Ce choix leur permettrait de reconnaître chez l'enfant leurs propres caractères génétiques. Les scientifiques ont d'abord demandé à une centaine d'hommes de choisir parmi des photos de visages féminins ceux qu'ils trouvaient attirants. Les résultats, publiés mercredi dans la revue américaine PLoS One, ont montré que les hommes choisissent de préférence les visages avec lesquels ils partagent certains traits. Un phénomène propre à l'Occident? Dans un second temps, les chercheurs ont analysé des photos de couples réels, ayant au moins un enfant, pour déterminer si ces préférences génétiques avaient une influence sur le choix du partenaire. Les résultats montrent là encore que les conjoints ont plus de traits du visage en commun que deux individus pris au hasard au sein de la population. Rien n'est en revanche venu conforter l'hypothèse de "l'incertitude de la paternité." L'équipe de l'Isem souhaite désormais étudier davantage l'importance de l'homogamie dans le choix d'un partenaire sexuel. Ils aimeraient aussi déterminer si ce phénomène est propre à l'Occident ou si on l'observe également dans d'autres cultures.
http://www.bfmtv.com/societe/hommes-seraient-attires-femmes-ressemblent-389496.html

===============

intéressant... car j'avais trouvé que les personnes nées à environ cinq mois l'une de l'autre... ont parfois tendance à beaucoup se ressembler...
et j'avais trouvé ensuite que les personnes qui se trouvent à environ cinq mois l'une de l'autre semblent attirées...
les personnes nées à peu près au même moment du calendrier ont également tendance à se ressembler, mais... je n'ai pas trouvé qu'elles ont alors tendance à s'attirer : je pense que ce n'est pas la même ressemblance...
dans le cas ci-dessus il serait donc intéressant de regarder de plus près la date de naissance de toutes les personnes et peut-être que l'on trouverait quelque chose d'analogue...
j'avais d'ailleurs tenté de l'illustrer ici :
http://semblances.blogspot.fr/p/ressemblances.html

drame

Une femme pompier tente de s’immoler par le feu
Une femme de 58 ans, commandant chez les pompiers de Moselle, a tenté de s’immoler par le feu, vendredi. En grande souffrance professionnelle, elle avait déposé plainte, comme d’autres, en 2010, pour harcèlement.
Grièvement brûlée aux membres supérieurs et au visage, une femme officier du corps des sapeurs-pompiers de la Moselle a été prise en charge par le Samu à son domicile de Marly et transférée, vendredi après-midi, à l’hôpital de Mercy. (.....)
Ce n’est pas la première fois que la quinquagénaire arrive à de telles extrémités. En 2010, ce commandant professionnel de 58 ans, docteur en pharmacie, avait absorbé une surdose de médicaments. Un de ses proches note aujourd’hui, avec peine et angoisse, « une terrible escalade. » (.....)
http://www.republicain-lorrain.fr/moselle/2012/11/25/une-femme-pompier-tente-de-s-immoler-par-le-feu

=========================

attention aux possibles liens avec la période critique septennale des 56 ans et une dépression septennale qui perdure et s'amplifie...

pousseuse

La jeune "pousseuse" du RER D mise en examen et écrouée
L'adolescente de 15 ans qui a poussé une autre jeune fille sous un RER D à la station de Yerres jeudi soir a été mise en examen ce samedi pour "tentative d'homicide volontaire". Sa victime, amputée des deux jambes, est dans un état "stable". C'est dans le RER D que l'incident s'est produit jeudi soir
La jeune fille, à 15 ans seulement, se retrouve incarcérée ce samedi soir à Fleury-Mérogis. Après une garde à vue prolongée, elle a été mise en examen pour "tentative d'homicide volontaire". Convaincue d'avoir poussé sous un train qui entrait en gare une adolescente de sa connaissance. Dépassée, perturbée et peu bavarde Malgré près de 40 heures de garde à vue, elle n'a toujours pas vraiment expliqué son geste. Elle est dépassée, perturbée, peu bavarde et n'a livré que peu de détails, selon le procureur, qui avait évoqué dès vendredi "un différend d'ordre personnel entre les deux jeunes filles qui se connaissent et ne s'apprécient pas". Manifestement, toutes les deux partagent la même famille d'accueil, chez laquelle elles rentraient le week-end. La victime de 18 ans a eu les deux jambes sectionnées. Son état est stable, mais son pronostic vital reste réservé. Quant à son agresseure, placée en détention provisoire, les services de la Protection judiciaire de la jeunesse "vont travailler à chercher des solutions" adaptées à son très jeune âge. Selon le procureur, plusieurs possibilités : "un centre éducatif fermé, un centre éducatif renforcé, ou un établissement pour mineurs".
http://www.franceinfo.fr/justice/la-jeune-pousseuse-du-rer-d-mise-en-examen-et-ecrouee-812669-2012-11-24

=======================

forcené

Les forces spéciales de la police fédérale sont intervenues, samedi matin à Forchies-la-Marche, pour déloger un forcené de 33 ans qui s'était retranché dans son habitation de la Cour Bury et qui menaçait de la faire sauter à l'aide de grenades. Selon le parquet de Charleroi, il aurait également proféré des menaces envers sa belle-mère et une voisine qui occupent les maisons attenantes. Vers 8h30, après plus de deux heures de siège, l'intéressé a ouvert sa porte pour interpeller les forces de l'ordre. Il a aussitôt été maîtrisé par les policiers. Un couteau a été trouvé dans son lit mais pour l'heure, aucune grenade ni arme à feu n'a été découverte. Les recherches se poursuivent. Très agité, le forcené a été mis au cachot en attendant d'être interrogé. Le 22 novembre, cet homme, connu des services pour des faits similaires, avait déjà détruit le mobilier d'un voisin à coups de marteau.
http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/1539174/2012/11/24/Forchies-la-Marche-le-forcene-avait-deja-menace-ses-proches-et-ses-voisins.dhtml

==========================

meurtre

Laburgade. L'adieu à Christelle, abattu par son compagnon
Christelle Fabre, décédée dans les circonstances tragiques , repose désormais près de sa famille dans le cimetière de Laburgade. Née à Cahors le 13 février 1996,( 1986 et non 96 ) Christelle était, confie sa mère Micheline «une jeune femme enjouée et douce, avec une grande sensibilité artistique». Elle jouait du piano et avait chanté pendant deux ans dans une chorale avec laquelle elle s'était produite dans les maisons de retraite. Elle avait également fait du théâtre avec une petite troupe locale. Elle laisse quatre enfants orphelins de leur mère, Will-Yann, l'aîné, âgé de 6 ans, né d'une première union qui vit avec son père, Leslie 2 ans, et des jumeaux Alison et Jason, âgés d'un an. Hier après-midi, dans la petite église de Laburgade, une foule nombreuse lui a rendu un dernier hommage, autant de témoignages de soutien pour la mère et les proches de Christelle. Source : La Dépêche le 24 novembre 2012
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=15860&hl=

===================

sa date de naissance, indiquée ici, permet de savoir qu'elle se trouvait dans son jour critique émotionnel E1 le jour du drame (E1 est le plus "fort" de nos quatre jours critiques émotionnels). (la nuit du jeudi 15 au vendredi 16 novembre)

suicide

Suicide d'un détenu à mobilité réduite
Un homme à mobilité réduite, âgé d'une quarantaine d'années, s'est suicidé dans la nuit de vendredi à samedi dans sa cellule au centre de détention de Roanne dans la Loire, a-t-on appris samedi de source syndicale.
Il n'était pas connu comme étant suicidaire mais se plaignait d'être réduit à l'état de "légume", selon la CGT. Ce détenu qui ne posait pas de problème s'est pendu et son corps inanimé a été découvert lors d'une ronde matinale. L'administration pénitentiaire n'était pas joignable samedi en milieu de journée pour confirmer cette information.
http://www.europe1.fr/Faits-divers/Suicide-d-un-detenu-a-mobilite-reduite-1323381/

=======================

meurtre

Eure: il reconnaît un meurtre 3 ans après
Un homme de 48 ans a reconnu avoir tué en 2009 sa compagne, une employée de mairie de 49 ans, et avoir dissimulé son corps sous des branchages, en forêt de Lyons (Eure). Interpellé mercredi à Orléans, puis placé en garde à vue, cet homme a reconnu l'avoir étranglée le 17 août 2009 lors d'une dispute à leur domicile de Calleville (Eure). Il a été mis en examen hier pour meurtre et écroué à la maison d'arrêt d'Evreux. L'hypothèse d'un meurtre avait pris corps avec la découverte, le 17 janvier 2010, d'un crâne par un promeneur aux abords d'un chemin dans la forêt de Lyons (Eure). En inspectant les lieux, les gendarmes avaient retrouvé à proximité les autres parties du corps dans un sac de couchage recouvert par des branchages. Les gendarmes avaient fait le rapprochement avec la disparition de cette femme. Et un test ADN pratiqué sur sa fille avaient permis de confirmer son identité. Au fil de l'enquête, les gendarmes étaient remontés jusqu'à son compagnon qui avait été le premier à signaler sa disparition mais dont les déclarations présentaient des contradictions.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/11/23/97001-20121123FILWWW00747-eure-il-reconnait-un-meurtre-3-ans-apres.php

=======================

samedi 24 novembre 2012

banane

A 28 ans les singes n'ont plus la banane !
Beaucoup a été écrit pour tenter d’élucider les causes de la crise de la quarantaine… tout autant que pour déterminer la réalité de ce phénomène décrit dans la société occidentale chez certains hommes entre l’âge de 35 et 50 ans. Des travaux publiés dans la revue de l’Académie américaine des sciences (Proceedings of the National Academy of Sciences) devraient sans doute relancer les spéculations et renforcer l’hypothèse selon laquelle la crise de la quarantaine pourrait avoir une origine biologique. (.....)
En gros, les chimpanzés et orangs-outans paraissent le plus satisfaits et heureux au début et à la fin de leur vie et bien plus sombres au milieu (entre 28 et 35 ans, ce qui correspond à notre quarantaine !. (.....)
http://www.jim.fr/en_direct/pro_societe/e-docs/00/02/11/E4/document_actu_pro.phtml

====================

en gros... ce sont les périodes critiques septennales... :-)
pour l'origine biologique on devrait s'intéresser à nos hormones et aux pulsations de notre cycle psychique et émotionnel qui fait que nous pouvons avoir une "crise de la quarantaine" chaque septième année de notre vie... (nos âges de la table de sept)...
exceptionnellement les perturbations peuvent perdurer d'une période critique à la suivante, et même plus c'est à dire durer 7 voire 14 ans, ce qui est alors gravement handicapant...

addiction ?

Jugé pour agressions sexuelles, il ne s'oppose pas à sa castration chimique
Un médecin poursuivi pour l'agression sexuelle de 16 patientes a déclaré ne pas s'opposer à sa castration chimique si elle s'avère "scientifiquement efficace", vendredi, au deuxième jour de son procès devant le tribunal correctionnel d'Arras. "La castration chimique ? Je ne suis pas contre si on me démontre qu'elle est scientifiquement efficace", a déclaré le médecin de 33 ans, commentant une expertise psychiatrique qui recommande le traitement. "Il faut absolument que je change, que je me soigne pour arrêter de faire souffrir des gens. Il faut que je retrouve une vie normale", a-t-il ajouté. Le médecin est accusé de l'agression sexuelle de patientes, vulnérables pour la plupart, qui auraient commencé en novembre 2007, alors qu'il venait de s'installer comme généraliste à Saint-Laurent-Blangy (Pas-de-Calais), près d'Arras. La dénonciation des faits par l'une d'elles avait conduit à sa mise en examen en mai 2009 pour atteintes sexuelles avec abus de l'autorité conférée par ses fonctions. Devenu médecin coordinateur au Centre hospitalier de Boulogne-sur-Mer en novembre 2009, il aurait récidivé en janvier 2012 en agressant sexuellement une stagiaire aide-soignante, dont la plainte a conduit la justice à l'écrouer. "Addiction sexuelle" Réalisée en mars 2012, deux mois après l'incarcération du prévenu, l'expertise identifie chez lui une "addiction sexuelle" et souligne qu'"un traitement par castration chimique paraît légitime". (...)prison.http://lci.tf1.fr/france/justice/juge-pour-agressions-sexuelles-il-ne-s-oppose-pas-a-sa-castration-7686156.html

===================

curieusement çà a commencé avec la période critique septennale des 28 ans... qui est effectivement une période de pulsions... peut-être qu'en comparant les agressions avec la situation cyclique on pourrait en savoir plus sur une éventuelle addiction ou ce "désir incontrôlable"...

vendredi 23 novembre 2012

drame familial

Ulrike L. (44) tötete Tochter und Hund, nahm sich dann selbst das Leben
Als Jule am Mittwoch wieder nicht in den Unterricht kam, schlug ihre Schule Alarm...
Eine Tierärztin (44) hat ihre Tochter Jule (12) getötet und sich selbst das Leben genommen. Polizisten hatten am Mittwoch die Leichen gefunden.
Mutter Ulrike L. hatte schon vor Monaten ihre Kleintier-Praxis geschlossen, sie hatte psychische Probleme. Auf ihrem Anrufbeantworter sagt sie: „Leider findet vorübergehend aus gesundheitlichen Gründen keine Sprechstunde statt.” Unter anderem bot sie „geistiges Heilen” und „Auspendeln” an. Die Kunden blieben fern. Warum die einst erfolgreiche Ärztin aber Mitte vergangener Woche sich und ihre Tochter tötete, ist unklar. Staatsanwalt Marco Kalin (40): „Sie hat einen Abschiedsbrief hinterlassen. Darin ist von Schwierigkeiten im persönlichen Bereich die Rede.” (...)
http://www.bild.de/regional/ruhrgebiet/ruhrgebiet/tieraerztin-toetet-tochter-und-bringt-sich-selber-um-27324058.bild.html

============================

cette vétérinaire âgée de 44 ans s'est suicidée avec sa fille de 12 ans ainsi que son chien, probablement avec des produits euthanasiants... 
elle avait des problèmes psychiques depuis un moment déjà, puisqu'elle a fermé son cabinet - qui avait pourtant du succès -  il y a quelques mois déjà. à la place elle aurait proposé des guérisons "par l'esprit et le pendule..."
je ne sais si j'ai bien traduit mais je pense là aussi à une dépression septennale et des perturbations liées au passage dans la période critique des 42 ans...

drame familial

Vater tötet Frau und zwei Söhne
Tödliches Familiendrama in Kruft bei Koblenz: In einem Wohnhaus sind am Freitagmorgen drei Tote gefunden worden – eine 43-jährige Frau sowie ihre sieben und neun Jahre alten Söhne. Tatverdächtig ist der Vater, der nach der Bluttat zunächst zu Verwandten nach Saarbrücken fuhr. Jetzt hat er sich der Polizei gestellt und von der Tat berichtet. Er habe seine Familie am Donnerstag getötet, sagte der Mann nach Polizeiangaben. Der 47 Jahre alte Familienvater wurde festgenommen.
(...) „Wir haben keine Worte, es gab keinerlei Anzeichen”, sagte Schneichel der Nachrichtenagentur dpa. Der Familienvater, der nach Auskunft Schneichels einen Schwerbehindertenausweis besitzt, habe seit dem Frühjahr als 400-Euro-Jobber in den Grünanlagen der Gemeinde gearbeitet. „Er war stolz auf seine Kinder.”
Die Familie habe seit etwa zwölf Jahren in dem kleinen, älteren Einfamilienhaus in der 4000-Einwohner-Gemeinde gewohnt, teilte Schneichel mit. Die Jungen hätten ihren Vater oft bei der Arbeit besucht. „Es war schön anzusehen”, beschreibt Schneichel das augenscheinliche Familien-Idyll. „Fast jeder im Ort kannte ihn, seine Kinder habe ich fast jeden Tag hier gesehen.” Die Söhne des 47-Jährigen beschreibt der Ortsbürgermeister mit tränenerstickter Stimme als „liebe, lebendige Jungs”. (.....)
http://www.bild.de/news/inland/familiendrama/familiendrama-koblenz-vater-toetet-frau-und-zwei-soehne-27329964.bild.html

=========================

ce père de famille de 47 ans s'est livré à la police après avoir tué, jeudi, son épouse âgée de 43 ans, ainsi que ses deux fils, de 7 et 9 ans.

bipolaire ?

Assises de saône-et-loire.
Le procès du singulier meurtrier présumé de Cluny a débuté
Punir ou soigner Patrick Massin ? Le procès a commencé sous tension : meurtre atroce et défense qui plaide l’irresponsabilité pénale de l’accusé. Le procès de Patrick Massin, pour le meurtre de sa compagne à Cluny, est parti sur les chapeaux de roue. Déjà centré sur la responsabilité pénale de l’accusé. I l ne faudra guère compter sur Patrick Massin, 59 ans, pour raconter dans le détail le meurtre à Cluny de Sabine Piard, 53 ans. Il reconnaît avoir empoigné un marteau et frappé par surprise sa compagne (et cousine germaine) au lit. Elle avait aussi un bâillon dans la bouche quand le fils de celle-ci, qui dormait à côté, a trouvé le corps. Puis Massin a pris sa voiture pour la Suisse et l’Allemagne, un pays dont il aime la culture et maîtrise la langue. Peut-être Patrick Massin croit-il qu’il n’a pas intérêt à détailler la cinquantaine de coups de couteau et la vingtaine de coups de marteau assénés, signes d’un acharnement effroyable.
(.....)
La maladie a-t-elle aboli le discernement de Massin pour provoquer sa furie meurtrière ce soir d’octobre 2008, ce qui pourrait plaider pour son irresponsabilité pénale ? Ou bien la jalousie ? Il avait découvert des envois de mails tendres, sans plus, de Sabine à un journaliste allemand rencontré à la mairie de Mâcon où elle travaillait. Ou encore le lâchage de sa compagne ? Elle venait, le 2 octobre, de bloquer un prêt personnel destiné à renflouer une opération immobilière de Massin à Cluny, un immeuble dont la facture des travaux s’alourdissait. (...)
http://www.skcenter.org/forum/index.php?showtopic=12089&hl=

=======================

comme toujours, sous toutes réserves, les données que j'ai trouvées - (dans le secteur immobilier de Cluny) - sont intéressantes ... et claires, si elles sont justes : si Patrick Massin est effectivement né le 16 mai 1953 voici sa situation le jour du meurtre   : 

3 octobre 2008 (16/05/1953)
Octobre 2008
Me 1
Je 2 P(12)
Ve 3 I(1)
Sa 4 E(15)
Di 5
Lu 6
Ma 7

c'est un épisode triplement critique P12 - i1 et E15 au moment précis de l'entrée dans la période critique septennale des 56 ans (55 ans et demi). le crime a eu lieu au moment de l'entrée dans le jour critique émotionnel E15. (si j'ai bien note, le soir du 3 octobre).

disparition

Disparition inquiétante d'un bébé de 22 mois: la mère en garde à vue
Une mère affirmant que son bébé de 22 mois a été enlevé jeudi soir par deux inconnus à Franqueville-Saint-Pierre (Seine-Maritime) est en garde à vue, a-t-on appris vendredi de source proche de l'enquête. "Ses propos ne sont pas cohérents, des vérifications sont en cours", précise-t-on de même source. La mère de la fillette s'est rendue jeudi vers 19 heures à la gendarmerie de Boos (Seine-Maritime) pour signaler qu'elle avait été kidnappée. Selon son récit, deux hommes encagoulés lui auraient arraché son enfant des bras alors qu'elle sortait d'un supermarché. Ils se seraient ensuite enfuis à bord d'une BMW. La Section des recherches de Rouen a été chargée de l'enquête. Contacté par Sipa, le Parquet s'est refusé à tout commentaire sur cette affaire.
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20121123.FAP6301/disparition-inquietante-d-un-bebe-de-22-mois-la-mere-en-garde-a-vue.html

=====================

édit : d'après les derniers articles de presse la femme serait âgée de 41 ans. la fillette aurait été retrouvée entretemps.
édit : "Dépressive, la mère de Chloé (22 mois) l'avait abandonnée en forêt"

l'âge de la mère - à l'entrée dans sa période critique septennale des 42 ans - permet de se poser des questions dès le départ... surtout si l'histoire et l'intéressée paraîssent suspectes...
jour critique émotionnel ? (on peut aussi le vérifier de suite)
inspirée par l'enlèvement de chloé ? (si toutefois tel est le vrai prénom)


drame

Un père et sa fille sont morts ce vendredi matin, vers 6 h, dans l’incendie de leur longère, à Elven. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances du drame. Un octogénaire et sa fille âgée de 49 ans sont décédés ce vendredi dans l’incendie de leur maison située au lieu-dit Penhuët (sur la route de Questembert) à Elven. Trente-neuf sapeurs-pompiers équipés de quatorze véhicules sont intervenus vers 6 h. C’est un voisin qui aurait donné l’alerte et serait intervenu le premier. Les corps ont été découverts après l’intervention des pompiers qui ont lutté longuement contre le feu. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie pour déterminer les causes de l’incendie. Aucune hypothèse n’est exclue
http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Elven.-Un-pere-et-sa-fille-meurent-dans-l-incendie-de-leur-maison_39382-2136260_actu.Htm

=================

Aileen Wuornos

Aileen Carol Wuornos, née le 29 février 1956 à Rochester et décédée le 9 octobre 2002 à Starke en Floride, était une tueuse en série américaine; elle fut condamnée à la peine de mort par injection létale pour avoir assassiné au moins sept hommes en Floride entre novembre 1989 et novembre 1990. Selon elle, ces derniers l'auraient violée ou auraient tenté de le faire alors qu'elle exerçait son activité de prostituée. Elle a été reconnue coupable et condamnée à mort pour six des meurtres, un des corps n'ayant jamais été retrouvé, et fut exécutée par injection létale le 9 octobre 2002 à la prison d'État de Floride, à Starke dans le comté de Bradford. On lui avait donné comme surnom « La Demoiselle de la Mort ».
(Wikipédia)

==============

j'ai regardé les situations cycliques de Aileen Wuornos au moment de ses meurtres. 
le premier meurtre a lieu en épisode doublement critique à l'arrivée de son jour critique émotionnel.
elle fait apparemment une pause de six mois, puis "redémarre" plus intensivement peut-être parce qu'à ce moment là elle entre dans sa période critique septennale des 35 ans (en mai 1990 elle a 34 ans et 3 mois)

(je n'ai pas poursuivi l'examen des dates des meurtres car elles me semblent incertaines ayant trouvé plusieurs versions et parfois confusion entre date du meurtre et date de la découverte du corps, les jours après)
l'élément le plus intéressant est en fait l'entrée dans la période critique septennale des 35 ans.





jeudi 22 novembre 2012

Krisztina

Bertrand Cantat : les doutes sur le suicide de son ex-femme
Bertrand Cantat. Les parents de Krisztina Rady, ex-femme de Bertrand Cantat, émettent de sérieux doutes sur le suicide de leur fille le 10 janvier 2010.
Ils se sont confiés dans Paris-Match ce mercredi et ne sont pas tendres avec l’ancien leader de Noir Désir, déjà condamné pour homicide involontaire après la mort de l’actrice Marie Trintignant. Le 10 janvier 2010, Krisztina Rady mettait fin à ses jours en se pendant dans sa maison, alors que Bertrand Cantat dormait paisiblement. A cette époque, le chanteur a purgé sa peine et a renoué avec « Cini » comme la surnomment ses proches. Cantat l’avait pourtant délaissée alors qu’elle était enceinte pour vivre son histoire d’amour avec Marie Trintignant. Lorsque cette dernière meurt sous les coups de Bertrand Cantat en 2004, Krisztina Rady ne va pas cesser de prendre la défense de celui qui reste son mari. "Elle était prête à tout pour lui, jusqu’à pardonner sa violence" Aujourd’hui, les parents de « Cini » ont décidé de sortir de leur silence pour évoquer le suicide de leur fille : « Nous ne savons ni pourquoi, ni comment elle est morte. Depuis bientôt trois ans, c’est une question qui nous hante. (.....)
http://www.ladepeche.fr/article/2012/11/22/1495816-bertrand-cantat-les-doutes-sur-le-suicide-de-son-ex-femme.html

=============================

j'avais regardé la situation de Krisztina Rady le jour de son décès...
http://rythmescycleshumains.blogspot.fr/2010/01/suicide_10.html
certains éléments "suicide" que je cherche et que l'on trouve généralement sont présents dans son cas...
(jour critique émotionnel, période critique septennale, proximité anniversaire)
sauf que... ces éléments sont souvent également présents et jouent en cas de drame conjugal : on les trouve par exemple aussi chez Marie Trintignant...
Bertrand Cantat est en jour critique intellectuel i17 le jour du suicide de Krisztina - comme le jour du drame de Marie Trintignant - mais il s'agit probablement d'une coïncidence.