jeudi 27 avril 2017

drame

Il veut être libéré d’ici son procès pour un meurtre par compassion  Le Montréalais accusé d’avoir tué sa conjointe qui s’était fait refuser l’aide médicale à mourir demandera à être libéré sous caution d’ici le mois prochain. «La demande sera déposée d’ici deux ou trois semaines. En attendant que son état s’améliore, Michel Cadotte a besoin de soins», a expliqué son avocate Elfriede­­ Duclervil mercredi.  M. Cadotte, 55 ans, est accusé du meurtre au second degré de sa conjointe Jocelyne Lizotte, le 20 février dernier. Mme Lizotte, 60 ans, souffrait d’Alzheimer. Selon des proches, sa demande d’aide médicale à mourir lui avait été refusée­­. « J’ai craqué » L’accusé, qui avait pris soin de sa conjointe pendant des années, aurait finalemen­­t mis fin aux jours de cette dernière. «J’ai craqué, avait-il écrit sur Facebook. Personne ne m’a demandé comment je vais, mais là, vous le savez. J’ai consenti à sa demande d’aide à mourir. J’attends les policiers.» M. Cadotte est, depuis, détenu en attendant son procès. «Sa femme lui manque, sa famille lui manque», a déploré Me Duclervil. Depuis le début de sa détention, M. Cadotte vit «des hauts et des bas», a expliqué son avocate.
http://www.journaldemontreal.com/2017/04/26/il-veut-etre-libere-dici-son-proces-pour-un-meurtre-par-compassion
===================
(période critique septennale des 56 ans - rythmes courts à voir)
une donnée trouvée (donc ss réserve) concernant apparemment l'épouse décédée indique l'entrée dans un épisode critique fort au moment du décès :
20 février 2017 (15/06/1956)
Sa 18
Di 19
Lu 20 P(17)
Ma 21 P(18)
Me 22 P(19)
Je 23 I(26)
Ve 24 E(22)
Sa 25
Di 26

Aucun commentaire: